En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 3 heures 38 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 5 heures 30 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 7 heures 42 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 12 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 11 heures 45 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 12 heures 55 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 14 heures 31 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 5 heures 11 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 5 heures 58 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 8 heures 34 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 9 heures 51 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 12 heures 56 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 12 heures 59 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 15 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Un Français sur trois souffre de troubles du sommeil.
© Reuters
Un Français sur trois souffre de troubles du sommeil.
Zzzz

Sommeil réparateur : ce que l'abandon de la sieste nous a fait perdre

Publié le 28 août 2013
En imposant des heures de travail fixes, l'industrialisation, puis la tertiarisation de notre société ont chamboulé notre rythme naturel de repos. Nous dormons moins, et nous avons aussi majoritairement tiré un trait sur la sieste. Deuxième épisode de notre série sur le rapport au temps dans le monde moderne.
Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Comby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En imposant des heures de travail fixes, l'industrialisation, puis la tertiarisation de notre société ont chamboulé notre rythme naturel de repos. Nous dormons moins, et nous avons aussi majoritairement tiré un trait sur la sieste. Deuxième épisode de notre série sur le rapport au temps dans le monde moderne.

A (re)lire, le premier épisode de notre série sur le rapport au temps dans le monde moderne : Qu'avons-nous perdu en perdant l'ennui ?

Atlantico : Un Français sur trois souffre de troubles du sommeil. Nos ancêtres étaient-ils confrontés au même problème, ou s’agit-il d’un mal purement moderne ?

Bruno Comby : On constate en effet  une aggravation des troubles du sommeil dans le monde moderne. Nous commettons des erreurs, qu’il conviendrait de rectifier. On en distingue deux qui sont particulièrement répandues.

D'abord, la lumière joue un rôle important dans la synchronisation du sommeil, via la sécrétion des hormones de l’éveil et du sommeil. La lumière artificielle d’une part, et les écrans d’autre part, qui nous gardent éveillés jusque très tard, diminuent la durée et la qualité de notre sommeil. Il faut donc veiller à ne pas être exposé à la lumière trop tard le soir, et faire attention à ce que les enfants et les adolescents ne restent pas devant la télévision ou l’ordinateur jusqu’à une heure avancée de la nuit. Autrement le cerveau, qui a besoin de l’obscurité pour se reposer, ne peut pas trouver le sommeil.

Ensuite, un certain nombre de substances chimiques stimulant l’éveil sont consommées : nicotine, caféine (que l’on trouve dans le café mais également dans le Coca cola), etc. Ces excitants nerveux repoussent le sommeil. En entreprise, lorsqu’on est fatigué, au lieu de s’accorder quelques minutes de sieste on se dirige vers la machine à café. Cela fonctionne, certes, mais répétée fréquemment, cette consommation conduit à un dérèglement des rythmes de l’éveil et du sommeil. Prenons l’image d’un cheval de trait : si on lui permet de se reposer et de se nourrir, il pourra continuer durablement son travail. Si au lieu de lui donner le repos nécessaire on le fouette pour qu’il avance toujours plus, cela fonctionnera une première fois, puis une deuxième, mais au bout d’un moment l’animal connaîtra des problèmes de santé prématurés par rapport à son âge. Notre fonctionnement au quotidien est assez comparable : au lieu de nous reposer, nous nous donnons un coup de fouet à base de caféine.

Ce sont donc ces deux facteurs qui expliquent le mieux l’aggravation considérable des troubles du sommeil ces dernières décennies.

Les Français dorment en moyenne sept heures et huit minutes par nuit. Cela est-il suffisant ?

La durée du sommeil a eu tendance à diminuer ces dernières décennies. Autrefois, nous étions plus proches de huit heures de sommeil en moyenne. Au-delà de la durée du sommeil, c’est surtout la répartition du sommeil dans la journée qui est mauvaise. Autrefois on avait tendance à fractionner le temps de sommeil, ce qui correspondait aux besoins de notre corps, alors qu’aujourd’hui ce dernier s’est concentré en un épisode unique. Nous aurions intérêt à morceler la journée en quelques épisodes d’activité. L’idée selon laquelle il serait possible de se lever à 7h du matin et de rester en pleine forme en étant extrêmement actif jusqu’à 11h du soir, est fausse. C’est pourquoi nous avons besoin de la sieste, mot qui nous vient du latin – sixta, la sixième heure du jour.

On distingue à ce propos trois types de siestes, en fonction de leur durée : la sieste "flash", qui dure moins de cinq minutes, la "standard", entre dix et quarante minutes, et la "royale", au-delà de 40 minutes. Cette dernière n’est pas conseillée en pratique régulière, en revanche les deux autres sont hautement recommandées.

Un stagiaire allemand travaillant dans le milieu bancaire à Londres est récemment décédé après avoir travaillé trois jours d’affilée. Jusqu’où pouvons-nous tenir sans sommeil, et quels sont les risques ?

Le sommeil est indispensable à la santé, plus que le fait de manger. On peut jeûner pendant plusieurs semaines, en revanche une carence en sommeil de seulement quelques jours n’est pas tenable. Si l’on constate aujourd’hui un éveil des consciences sur la question de la qualité de l’alimentation, on commence seulement à redécouvrir l’importance d’un bon sommeil. Il s’agit d’un domaine dans lequel nous avons encore énormément de progrès à effectuer. Le cas de ce stagiaire est un signal de plus, invitant chacun à redécouvrir son sommeil.

A partir de quand notre fréquence et notre temps de sommeil ont-ils commencé à diminuer ?

Plusieurs éléments déterminants sont intervenus dans notre rapport au sommeil. Parmi eux, la révolution industrielle, qui a introduit un rythme de travail très différent. On est passé d’une société à dominante agricole, dans laquelle on travaillait beaucoup, mais où la journée était jalonnée de temps de repos, à un travail à l’usine, puis en bureau avec le développement du tertiaire, qui a imposé des horaires rigides. Pour respecter ces horaires sans souplesse, on se tourne vers les excitants nerveux.

Un deuxième facteur est venu à peu près en même temps que le développement de la révolution industrielle, c’est la lumière artificielle, rendue possible grâce à l’ampoule à filament. La lumière artificielle existait déjà, mais au travers de lampes à huile ou à pétrole, qui ne perturbaient pas beaucoup le rythme de vie des gens. La lumière électrique, en permettant de veiller beaucoup plus tard, a contribué à dérégler notre sommeil.

Le phénomène s’est aggravé ces dernières années avec le développement du matériel informatique. Avec une ou deux télévisions et autant d’ordinateurs dans chaque maison ou appartement, quasiment tous les citoyens ont la possibilité de veiller très tard, et par conséquent de moins bien respecter leur sommeil. Nous sommes donc d’autant plus appelés à nous questionner sur ces problématiques.

Notre perception du temps a-t-elle changé par rapport à celle de nos ancêtres ? Si nous dormons moins, est-ce aussi parce que nous craignons inconsciemment de "perdre" notre temps ?

On constate une très grande différence de perception du sommeil entre les pays latins, anglo-saxons et asiatiques à dominance hindouiste ou bouddhiste. Prenons l’exemple de mon livre, l'Eloge de la sieste : au Portugal il s’intitule Elogio da sesta, et en Espagne, la Virtud de la siesta. On y voit donc une sorte d’apologie de la sieste, quand dans les pays du nord de l’Europe il est traduit par la "Puissance du sommeil", et en Asie par le "petit sommeil qui répare", ou la "Puissance du sommeil de dix minutes". On voit donc que les approches sont assez différentes.

Chez nous, en Europe du sud, le sommeil a tendance à être conflictualisé, car on l’a souvent confondu avec la paresse et la fainéantise, alors qu’en réalité il s’agit d’une chose particulièrement positive qui nous permet d’être plus performants. C’est ce qu’on retrouve dans les pays asiatiques à dominance hindouiste ou bouddhiste comme en Inde par exemple, où il est particulièrement inconvenant de réveiller quelqu’un qui dort ou qui fait la sieste. Alors que chez nous, cette attitude au travail ou sur un banc public est considérée comme anormale. On voit bien que d’un peuple ou d'une époque à l’autre, la perception du temps et du sommeil peut énormément varier. La sieste a longtemps fait l’objet d’une culpabilisation chez nous, et il est important de redécouvrir son caractère utile et bienfaisant. Cela nous permettra de changer notre rapport à l’activité, au temps et au travail. C’est tout un aspect de la vie sociale qui, en termes d’appréciation, basculera ainsi.

Quelles seraient vos solutions et recommandations pour pallier nos carences en sommeil. Un vaste mouvement de réforme est-il nécessaire ?

Les solutions sont multiples. A titre individuel, il faut réapprendre à mieux gérer son sommeil et à redécouvrir les bienfaits de la sieste. Même si l’entreprise n’en veut pas et si la société ne change que très lentement, chacun peut, dans sa vie, réintroduire une meilleure gestion du sommeil. C’est dans cette optique que j’ai rédigé l'Eloge de la sieste.

Des actions peuvent également être menées au niveau de l’entreprise, du groupe social et du pays tout entier. Il faudrait encourager les entreprises à mettre en place des actions de prévention dans le domaine du sommeil, une certaine souplesse qui permette aux salariés qui le souhaitent de pouvoir se reposer. En Chine, par exemple, le droit à la sieste, ou plutôt le « petit sommeil », est inscrit à l’article 49 de la Constitution. Chez nous, il n’y a rien de tel, alors que le droit à un repos bien mérité est tout de même la moindre des choses pour quelqu’un qui travaille dur pour son entreprise. Des droits - au travail, à la considération - existent dans notre société, qui pourtant sont beaucoup plus secondaires que le droit au sommeil. Il faut donner à ce dernier le statut qu’il mérite. C’est pourquoi je propose en France un référendum au droit à la sieste. Il s’agit de changer l’image que l’on a du sommeil et du travail, au niveau individuel, des entreprises, des groupes sociaux et du pays, ce qui permettrait de réhabiliter la sieste et de retrouver à travers elle un meilleur rapport au temps dans le monde moderne et ainsi de devenir plus performant, et de vivre en meilleure santé.

Pour plus d’informations sur la sieste, suivre ce lien.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 27/08/2013 - 20:51
et rien sur la pub et la tele en continu c'est dommage
evidemment rien sur la télé, les pubs, les programmes en second et 3e partie de soirée avec des coupures pubs pour faire du chiffre d'affaires .....

Rien .... c'est normal comme poru les faits divers qui aucunement ne peuvent avoir une once de sources dans les series teles policieres a boucherie ouverte 365 jours par an ....
tubixray
- 27/08/2013 - 09:05
point de vue d'un adepte
de la sieste ayant la chance d'avoir un bureau fermant à clef.
Non seulement j'y consacre moins de temps (15 min ) que bien des collègues qui bavardent en prenant le café en attendant le retour du "chat" mais la position que j'adopte est excellente pour le dos.
OK, si je perds du temps dans la journée, c'est en lisant Atlantico :-)