Zohra Bitan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

À Propos

Zohra Bitan est cadre de la fonction publique territoriale depuis 1989, ancienne conseillère municipale PS de l'opposition àThiais (94), et était porte-parole de Manuel Valls pendant la primaire socialiste de 2011. Elle a tout au long de son parcours eu pour fil conducteur la lutte contre la misère intellectuelle. Elle est fait maintenant partie du du contre gouvernement de l'UDI, chargée de l'intégration sociale et la laïcité. Les thématiques des cités, des classes populaires, des jeunes, de la citoyenneté, du civisme sont celles qui l’intéressent particulièrement. “Dire c’est agir” sont les moteurs de son engagement par la plume. Elle est l'auteur de Cette gauche qui nous désintègre, Editions François Bourin, 2014.

Ses Contributions

Comment résister au néo-maccarthysme identitaire sans aggraver la situation ?

Pensée anti-raciste

Comment résister au néo-maccarthysme identitaire sans aggraver la situation ?

Le mouvement mondial pour dénoncer les "violences policières" après la mort de George Floyd se poursuit. Dans ce contexte, le groupe L'Oréal a décidé de retirer les mots "blanc" et "blanchissant" sur les emballages de certains de ses produits. Comment expliquer la force et la rapidité de la pensée antiraciste et décoloniale en France ?

Affaire Mila : de l’importance de la Liberté face au déferlement de haine

Bonnes feuilles

Affaire Mila : de l’importance de la Liberté face au déferlement de haine

Le 20 janvier, la jeune Mila critique l’islam dans un échange privé relayé sur les réseaux sociaux, et devient aussitôt la cible de menaces de mort. Plutôt que d’être protégée par le pouvoir politique, elle est accusée de "blasphème" et d’incitation à la haine raciale. Des Français de tous horizons prennent aujourd’hui la plume pour défendre la liberté de penser, de croire et de s’exprimer dans une France libre, égalitaire, fraternelle et laïque. Ce livre questionne sur notre liberté de penser, d’être et de vivre dans la société française. Extrait 1/2.

Crise de la citoyenneté : quand le Conseil d’Etat se montre incapable d’aller au bout de sa propre logique

Rapport

Crise de la citoyenneté : quand le Conseil d’Etat se montre incapable d’aller au bout de sa propre logique

Le Conseil d'État a rendu public son rapport annuel sur la citoyenneté intitulé "La citoyenneté. Être (un) citoyen aujourd'hui"

Terrorisme : pourquoi l’unité nationale ne doit pas masquer la volonté séparatiste de ceux qui haïssent la France

Aveuglement

Terrorisme : pourquoi l’unité nationale ne doit pas masquer la volonté séparatiste de ceux qui haïssent la France

Derrière cet optimisme suscité par le courage intervention d'Arnaud Beltrame, est-on capable de regarder la réalité de la situation en Face ?

Le “kouffarisme”, cette initiative sémantique de NKM tant moquée alors qu'elle décrit une réalité pourtant très concrète

Malaise

Le “kouffarisme”, cette initiative sémantique de NKM tant moquée alors qu'elle décrit une réalité pourtant très concrète

Mécréant en français, le terme "kouffar" est notamment utilisé pour prôner une rupture entre ceux qui pratiquent la religion musulmane et les autres. Un phénomène qui s'est développé à mesure que la République a reculé.

Entre les opposants à l’immigration, et ceux qui la considèrent comme une “chance” pour la France, qui a vraiment songé à entretenir la communauté nationale qui nous fait tant défaut aujourd’hui ?

Tribune

Entre les opposants à l’immigration, et ceux qui la considèrent comme une “chance” pour la France, qui a vraiment songé à entretenir la communauté nationale qui nous fait tant défaut aujourd’hui ?

La France, terre d'asile et d'immigration a oublié d'être une terre de communion entre ceux déjà là depuis très longtemps et ceux posant leurs valises plus récemment et au fil du temps.

Après le terrorisme, les émeutes… et toujours le même ressentiment anti-français : mais en quoi la France est-elle vraiment raciste ?

#BLMFrance

Après le terrorisme, les émeutes… et toujours le même ressentiment anti-français : mais en quoi la France est-elle vraiment raciste ?

Suite au décès en garde à vue d'Adama Traoré, plusieurs émeutes ont éclaté en banlieues pour dénoncer la "négrophobie" et le racisme. Pourtant les études montrent que les Français font figure de bons élèves par rapport aux autres citoyens européens.

Banlieues de Bruxelles, de Paris et d’ailleurs : comment reconquérir ces "zones grises" à qui le terrorisme islamiste inspire des sentiments mitigés

De Saint-Denis à Molenbeek

Banlieues de Bruxelles, de Paris et d’ailleurs : comment reconquérir ces "zones grises" à qui le terrorisme islamiste inspire des sentiments mitigés

Molenbeek a fait beaucoup parler d'elle ces derniers temps, et les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 viennent confirmer qu'un grave problème se joue dans ces zones de non-droit, où l'information et la solidarité sont court-circuités par la loi du silence.

Ministère des familles, secrétariat d’Etat à l’Egalité réelle, profession de foi féministe... les dernières pirouettes de François Hollande qui en disent long sur ce qu’il reste de la gauche

Tou-t-e-s égal-e-s !

Ministère des familles, secrétariat d’Etat à l’Egalité réelle, profession de foi féministe... les dernières pirouettes de François Hollande qui en disent long sur ce qu’il reste de la gauche

Renommer le ministère de la Famille en "ministère DES Familles" : telle est l'annonce faite par François Hollande dans une interview parue ce vendredi dans "Elle", avec pour objectif de " reconnaître toutes les familles ", sans aucune distinction.

Émeutes de 2005, enlèvement barbare d'Ilan Halimi... : qu'avons-nous donc raté depuis 10 ans pour que la situation de la France soit pire encore aujourd'hui ?

Leçons de l'histoire

Émeutes de 2005, enlèvement barbare d'Ilan Halimi... : qu'avons-nous donc raté depuis 10 ans pour que la situation de la France soit pire encore aujourd'hui ?

Dix ans après la mort d'Ilan Halimi et les émeutes dans les banlieues, la France n'a semble-t-il toujours pas pris à bras-le-corps le problème de la radicalisation de toute une partie des populations des quartiers sensibles.

Suppression du mot "race" de la Constitution : quand le PS ne prend même plus la peine de masquer les petits calculs politiques qui nourrissent ses "grandes" visions

Le mot de trop ?

Suppression du mot "race" de la Constitution : quand le PS ne prend même plus la peine de masquer les petits calculs politiques qui nourrissent ses "grandes" visions

Jean-François Cambadélis a demandé à François Hollande d'intégrer à la prochaine révision constitutionnelle la suppression du mot race, présent depuis 1789. Une démarche propre à diviser la société, au moment où il faudrait davantage s'attarder à la rassembler.

Un couvre feu a été décrété à Sens (photo d'illustration).

Abandonnés

Couvre-feu à Sens : comment la rhétorique de la dénonciation de la stigmatisation des quartiers a entretenu l’abandon des habitants des banlieues

Alors que toute la population d'un quartier vit maintenant sous le régime du couvre-feu, l'heure est aux questions et remises en questions.

Un manifestant "anti-Charlie".

Je suis muet

Pourquoi les refuzniks de la minute de silence post-Charlie ont perdu de la voix (sans disparaître pour autant)

Suite aux attaques de ce vendredi 13 novembre, à Paris, peu de réactions négatives ont été exprimées.

Destruction de barres d'immeubles en Seine-Saint-Denis.

Bilan en zone sensible

SOS Banlieues : 10 ans après les émeutes et 9 mois après "l'apartheid social" dénoncé par Valls, quel bilan pour les quartiers en difficulté ?

Mardi 20 octobre, François Hollande s'est rendu à la Courneuve en Seine-Saint-Denis afin de lancer l'agence de développement économique.

Les réfugiés et les catégories pauvres de la population française sont malgré tout en concurrence.

C'est pas trop tôt...

Migrants face aux déshérités : quand la concurrence des populations explose au nez des politiques

Mercredi 16 septembre, le chef du gouvernement a annoncé une série de mesures en faveur des réfugiés. Plus tard dans la soirée, il annonçait un autre plan d'action en direction des classes sociales françaises les plus précaires.

Ghettos urbains : pourquoi les milliards de la politique de la ville ne parviendront jamais à acheter la paix sociale

Tribune

Ghettos urbains : pourquoi les milliards de la politique de la ville ne parviendront jamais à acheter la paix sociale

L'actualité met régulièrement en exergue l'échec que constitue la politique de la ville pour créer une paix sociale dans les banlieues. Davantage pansement économique que véritable remède, un diagnostic courageux aurait notamment évité de victimiser les populations pour imposer la justice et les principes républicains.

Manuel Valls dénonce un "apartheid territorial, social et ethnique" en France.

Quiproquo

"Un apartheid territorial, social, ethnique" : pourquoi on ne réduira les discriminations qu’en arrivant à distinguer celles qui relèvent de préjugés de celles qui ne sont que le fruit d’un contexte

En matière d'analyse des inégalités, c'est un vieux serpent de mer qui revient incessamment à la Une de l'actualité et que Manuel Valls a encore ressorti face à la presse : la discrimination. Souvent résumée au racisme, elle englobe pourtant d'autres problématiques concrètes trop souvent occultées.

Zohra Bitan, ancienne porte-parole de Manuels Valls et auteur de "Cette gauche qui nous désintègre", s'adresse aux "sales mômes" de France.

On peut discuter ?

Lettre ouverte à vous, bande de sales mômes des banlieues qui faites honte à vos parents

Zohra Bitan, ancienne porte-parole de Manuels Valls et auteur de "Cette gauche qui nous désintègre", s'adresse aux "sales mômes" de France, qui se bercent de discours victimaires pour alimenter leur haine contre leur pays.

"Sous couvert de lutte contre le racisme, la classe politique a tout cédé, autorisé, et même justifié."

L'enfer est pavé de bonnes intentions

Charlie Hebdo : "Le déni et la complaisance tuent"

Pour Zohra Bitan, auteur de "Cette gauche qui nous désintègre", "sous couvert de lutte contre le racisme, la classe politique a tout cédé, autorisé, et même justifié." On en voit aujourd'hui le résultat.

Lettre ouverte à mes compatriotes, quelles que soient leurs origines et leurs identités

Tribune

Lettre ouverte à mes compatriotes, quelles que soient leurs origines et leurs identités

Une tribune de Zohra Bitan.

Contributeurs les + lus