En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

07.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 44 min 7 sec
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 1 heure 51 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 2 heures 12 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Heurs et malheurs du guerrier au crépuscule du Moyen Age

il y a 2 heures 32 min
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 20 heures 16 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 21 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 58 min 53 sec
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 1 heure 31 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 1 heure 47 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 2 heures 28 sec
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Europe
Exemple historique

Eurobonds et survie de l’Europe : cette vieille histoire américaine que l’UE ferait bien de sérieusement méditer

il y a 2 heures 34 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 19 heures 37 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 21 heures 9 sec
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 23 heures 5 min
Les Arvernes entendent proposer une alternative de droite au groupe de réflexion lancé en 2007 pour rénover la gauche.
Les Arvernes entendent proposer une alternative de droite au groupe de réflexion lancé en 2007 pour rénover la gauche.
Zola du 21e siècle

Nous accusons ! Comment peut-on laisser la France perdre sa vocation européenne ?

Publié le 12 juillet 2012
Les Arvernes, un groupe de "hauts fonctionnaires, professeurs, essayistes et entrepreneurs" qui entendent être à la droite ce que les Gracques veulent être à la gauche, publient leur profession de foi sur Atlantico.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes, un groupe de "hauts fonctionnaires, professeurs, essayistes et entrepreneurs" qui entendent être à la droite ce que les Gracques veulent être à la gauche, publient leur profession de foi sur Atlantico.

Lire aussi : Contre-attaque : les Arvernes se lancent pour être les Gracques de la droite

La tribune des Arvernes sur Le Monde : A la France de donner l'impulsion politique

Nous accusons le gouvernement français de feindre de ne pas comprendre que le rejet exprimé par Angela Merkel de la « médiocrité » est plus qu’une insulte à notre pays. Il est le constat de la situation dans laquelle la France se trouve. Il est une manifestation de la destruction progressive de la construction européenne, que la France a su impulser. Il est, si le gouvernement poursuit obstinément son refus du monde actuel, l’un des signes avant-coureurs de la sortie de la France de l’Histoire.

 

Nous accusons les élites françaises de ne pas comprendre la force du symbole que représente l’entrée à l’Assemblée Nationale comme benjamine de la représentante d’un parti extrémiste. Ce symbole est aussi le signe de l’exaspération, de la frustration, du désespoir de notre jeunesse, que la génération du baby-boom, qui défilait en 1968 au cri de « à bas la bourgeoisie », a pourtant méthodiquement spolié, en accaparant comme rarement dans notre Histoire la richesse nationale, et en lui laissant pour tout héritage un pays exsangue, croulant sous une dette insupportable et un chômage endémique.

 

Nous accusons un ancien Premier ministre, fils d’un des pères du programme nucléaire français, de passer par pertes et profits la garantie ultime de notre survie et l’instrument de notre présence au Conseil de sécurité des Nations Unies. Comme si les deux décennies qui se sont écoulées depuis la chute du mur de Berlin ne nous avaient pas appris que l’Histoire est tragique, que la violence structure les relations internationales, comme elle constitue une facette irréductible de la nature humaine.

 

Nous accusons de légèreté tous ceux qui sont prompts à s’émouvoir du sort tragique de deux femmes gendarmes assassinées mais qui, le concert des pleureuses compassionnelles terminé, oublient tout aussi vite que dans nos villes, dans nos banlieues, et jusque dans nos campagnes, c’est le cœur de notre « vouloir vivre ensemble » que la violence civile et le non-respect de la loi blessent.

 

Nous accusons les élites économiques, médiatiques, politiques qui connaissent le monde, qui savent combien la situation de la France s’y détériore, de leur passivité, voire de leur complaisance. Ne nous y trompons pas, une « étrange défaite », telle que celle qui se prépare, n’est pas séparable d’une trahison des clercs. Les Français ont choisi l’apaisement, ils ont obtenu le renoncement. La lâcheté est de retour : nous n’en voulons pas. La politique ne peut se réduire à des carrières individuelles construites sur la seule communication.

 

Nous refusons, pour nous-mêmes et nos enfants, la sortie inéluctable de la France de l’Histoire, et avec elle de l’Europe, si un changement radical de politique n’est pas immédiatement décidé. Parce que nous savons que les plus grandes défaites naissent de l’absence de vertèbres intellectuelles et morales, nous serons désormais présents pour réaffirmer les principes sans lesquels le relèvement de la France est impossible.

 

 

Nous ne renoncerons pas à la République. Nous n’aurons de cesse, fasse aux gadgets « sociétaux » imaginés entre deux cafés parisiens, recyclage pitoyable de l’affirmative action, de rappeler ce qui est sans doute l’apport essentiel de la Révolution Française au monde moderne : l’égalité des citoyens, sans distinction de fortune, de sexe, de religion, ainsi, encore et toujours, que le rôle essentiel de l’école.


Nous ne renoncerons pas au rétablissement de notre économie, lequel ne peut se faire que si l’on se souvient qu’une dette – même publique – se rembourse (89% du PIB en 2013), qu’avant de partager les fruits de la croissance, il faut la créer par le travail, qu’un peuple ne peut durablement consommer plus qu’il ne produit. En un mot, il est urgent de dissiper le brouillard que les adeptes de la pensée magique, au premier rang desquels les naufragés de Keynes, continuent d’agiter pour justifier de différer les réformes inéluctables pour notre pays : baisse des prélèvements obligatoires, simplification fiscale, restauration de l’offre productive, lutte contre les rentes de situation dans le public et le privé, recul de l’âge de la retraite.

 

Nous ne renoncerons pas à ce que la France se réconcilie avec l'esprit d'entreprise et le goût de l'innovation, si nécessaires au rétablissement de notre compétitivité, et à ce qu'elle réforme en profondeur son marché du travail pour que la première des protections sociales ne soit pas l'indemnisation chômage, mais bien la détention d'un emploi.

 

Nous ne renoncerons pas à l’ouverture au reste du monde, lequel ne nous attendra pas. Le commerce international crée la croissance. La France ne saurait être elle-même que si elle continue à irradier le monde par sa culture et sa capacité singulière à concevoir une destinée qui la dépasse. De nos expériences à l’étranger, nous en avons acquis la conviction : le monde a besoin de la France, car oui, la France a du génie.

 

Sans indulgence à l’égard d’une gauche qui concentre désormais tous les pouvoirs, nous appelons au réveil une droite exsangue. Nous opposerons, dans les prochains mois et régulièrement, la réalité des faits et la nécessité de l’action aux dérobades et aux voies sans issues.


Pour que la France vive !


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

07.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (36)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la licorne
- 15/07/2012 - 20:54
Quoi nos "élites" ? vous avez dit "élites"? Laissez nous rire !!
Si les vrais élites gouvernaient nous serions de nouveau un paradis sur terre. C'est parce que des usurpateurs se prétendant "élites" ont pris le pouvoir que rien ne va.
La jeunesse de Marion et ses électeurs sont au contraire un magnifique bras d'honneur à tous ces cuistres....
AntiDemago
- 14/07/2012 - 14:21
Accusateurs rasseyez-vous !
Hauts fonctionnaires: ceux-là même qui servent le système et s'en nourrissent !
Professeurs: ceux-là même qui ne sont JAMAIS sortis de l'école, c'est dire leur compétence à accuser, nourris qu'ils sont par le secteur productif qu'ils vilipendent.
Essayistes: essayer n'est pas jouer.
Entrepreneurs: à la sauce grandes écoles ? ou vrais patrons qui en ont dans le string ?
ARVERNES ou GRACQUES, des planeurs gesticulants, auto proclamés experts détenteurs des solutions à des problèmes..............MAL POSES ! ou pire, pleutrement évacués (religions, justice, racisme, privilègent, inégalités filles de.....L'EGALITE dogmatique etc....).
Mais allez-y, accusez, ça c'est sur les constats et/ou bilans, mais stop, passez le relais à des Pros pour la suite.
lapin
- 13/07/2012 - 17:22
@zenitude
D'accord avec toi sur tous les points concernant Sarko et sa clique.
Malheureusement, c'est exactement la même chose dans le camp d'en face (sans même parler des années Mitterrand)
Ou au sein de la PME Le Pen (népotisme, etc.)
Bon, pour revenir aux Arvernes, ils me font bien marrer avec leur enfoncement de portes ouvertes.
Car ils oublient un détail : quel parti va mettre en œuvre leurs belles idées?
L'UMP? Ils n'ont aucun programme, et ne savent plus s'ils sont du centre, de la droite ou de la gauche (pour certains)
Le FN? J'ai envie de dire que le programme économique du front d'autrefois était assez raisonnable. Aujourd'hui, j'ai du mal à le distinguer de celui de Mélenchon
Le PS? Le Présiflan nous a montré en quelques semaines une partie de son talent de Keynésien refoulé (en oubliant allègrement qu'en 1937, les politiques keynésiennes n'avaient rien règlé)
Donc, eh bien donc, c'est foutu, même si les Arvernes rêvent encore sur la puissance passée du pays.
Après tout, les civilisations sont mortelles, et c'est très bien ainsi.