À Propos

Michael Stora est psychologue clinicien pour enfants et adolescents au CMP de Pantin.

Il y dirige un atelier jeu vidéo dont il est le créateur et travaille actuellement sur un livre concernant les femmes et le virtuel.

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il n’y a pas que les placards à vider
Pourquoi vous devriez (aussi) vous désencombrer dans votre vie digitale
Le "digital hoarding", comportement consistant à conserver toute photo, mail ou objet numérique. Mais quels mécanismes nous poussent à cette attitude presque pulsionnelle ?
09/01/2019 - 07h31
10
Retour à l'âge de pierre
Internet mon amour (maladif) : pourquoi de plus en plus de Français sombrent dans l’angoisse quand ils n’ont pas de réseau
Une étude de l'Ofcom précise que les britanniques vérifient leur téléphone portable toutes les 12 minutes et sont en ligne au moins 24 heures par semaine. Le temps utilisé pour passer des appels diminue, les utilisateurs préférant utiliser des applications comme Whastapp ou Mesenger.
03/08/2018 - 08h27
00
Kids Connected
Génération écrans : le bon et mauvais, voilà ce que l'on commence à comprendre de l'impact du numérique et du tactile sur les bébés
Les bébés ont un appareil visuel mature dès les premières semaines de vie. De nombreuses recherches tendent à confirmer l'hypothèse selon laquelle ils font bien la différence entre une émission télévisée et un dialogue vidéo avec un parent.
16/09/2017 - 09h57
00
Game over
Jeu vidéo : à quel moment passe-t-on du simple loisir à l'addiction ?
Le passage du simple fait de jouer aux jeux vidéos à l'addiction ne tient parfois qu'à un fil. C'est pourquoi il est important de savoir détecter cette nouvelle pathologie qui touche les jeunes, comme les moins jeunes.
19/01/2016 - 08h58
00
Suivez le guide
Réseaux sociaux : votre ado a eu un smartphone à Noël ? Petit guide des applis auxquelles les parents ne comprennent rien
After School, Gossip, Yik Yak, etc. : nombreuses sont les applications offrant l'anonymat à leurs utilisateurs adolescents. Un succès qui participe au phénomène grandissant du "cyber harcèlement", dont les conséquences peuvent être dramatiques.
01/01/2016 - 12h35
00
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours