À Propos

Alain Bauer est professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, New York et Shanghai.

Il est notamment l'auteur de Les polices en France (Puf, 2010), Les politiques publiques de sécurité (Puf, 2011), Dernières nouvelles du crime (Cnrs, 2013) et Le terrorisme pour les Nuls, coécrit avec Christophe Soullez (First, 2014).

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses Contributions
sécurité nationale

Y a-t-il un pilote politique dans l’avion de la police nationale ?

Un paradoxe se fait sentir en France. D'un côté, la police n'est pas assez soutenue dans son action quotidienne mais de l'autre lorsqu'un policier faute gravement, la sanction n'est souvent pas assez sévère.
16/09/2019 - 08h26
27 1
Défaitisme

Ecoles, hôpitaux, lieux de culte, de débats ou de spectacles… : faut-il vraiment se résoudre à vivre dans un pays sous protection policière ou militaire ?

Christophe Castaner envisage d'envoyer la police dans les écoles face à la recrudescence de la violence. Cette solution pourrait également être envisagée dans les lieux publics comme les hôpitaux, les édifices religieux, les salles de spectacles. Comment en sommes-nous arrivés là ? Le recours à la police ne cache-t-il pas une certaine forme de lâcheté politique ?
28/10/2018 - 07h45
0 0
A la loupe

Silence radio sur la criminalité : le terrorisme a-t-il étouffé la question de l’insécurité au quotidien dans l’esprit du gouvernement ?

Même si les médias rapportent quotidiennement des affaires d'une violence inouïe, l'impression demeure que l'Etat ne s'empare pas du problème de la criminalité.
18/10/2018 - 08h11
0 0
Protection

Boom des Panic Rooms : la grande peur des millionnaires des Hamptons

Le "sentiment d'insécurité" est à la fois une notion institutionnelle permettant de qualifier des faits délictuels et, en même temps, une caractérisation hautement politisée souvent difficilement vérifiable.
11/10/2018 - 11h20
0 0
Santé au travail

Ces raisons taboues qui expliquent que les risques de se faire tuer par un collègue de travail est plus élevé qu’on le pense

La troisième cause de mort au travail serait les meurtres.
13/09/2018 - 09h54
0 0
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours