En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 7 heures 46 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 8 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 9 heures 48 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 10 heures 53 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 12 heures 40 sec
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 12 heures 45 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 13 heures 10 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 15 heures 37 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 16 heures 42 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 8 heures 12 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 10 heures 39 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 11 heures 27 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 13 heures 37 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 9 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 16 heures 24 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 17 heures 12 min
© Reuters
La centrale nucléaire de Fessenheim.
© Reuters
La centrale nucléaire de Fessenheim.
On ferme !

Fessenheim : combien coûte réellement la fermeture d'une centrale nucléaire ?

Publié le 09 mai 2013
François Hollande souhaite que la centrale nucléaire de Fessenheim soit fermée d'ici 2016. Selon EDF, la facture devrait s'élever à 5 ou 8 milliards d'euros.
Henri Prévot est ingénieur général des Mines. Spécialiste des questions de sécurité économique et de politique de l'énergie, il tient un site Internet consacré à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.Il est l'auteur du livre "Avec le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Prévot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Prévot est ingénieur général des Mines. Spécialiste des questions de sécurité économique et de politique de l'énergie, il tient un site Internet consacré à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.Il est l'auteur du livre "Avec le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande souhaite que la centrale nucléaire de Fessenheim soit fermée d'ici 2016. Selon EDF, la facture devrait s'élever à 5 ou 8 milliards d'euros.

Atlantico : François Hollande a demandé à ce que la centrale nucléaire de Fessenheim soit fermée d'ici 2016. Selon EDF, la facture devrait s'élever à 5 ou 8 milliards d'euros. Quel serait le coût de l’arrêt de cette centrale en 2016 ?

Henri Prévot : Pour répondre à cette question il est d’abord indispensable de préciser clairement ce que l’on entend par un « coût » - faute de quoi, on pourra dire tout et son contraire.

Le coût d’une décision est la différence entre ce que l’on dépense, ayant pris la décision et ce que l’on aurait dépensé si on ne l’avait pas prise, ou si l’on avait pris une autre décision. Parler d’un coût sans préciser les deux termes de la différence ne veut donc pas dire grand-chose. D’autre part il faut préciser qui est « on ». Le coût n’est pas le même selon le point de vue où l’on se place.

Si l’on suppose que, de toute façon, la centrale de Fessenheim ne pourrait pas fonctionner au-delà de 2018 par exemple, parce que c’est la plus âgée ou pour une autre raison, l’arrêter en 2017 ne « coûterait » pas grand-chose. Mais l’âge d’un réacteur n’est pas un bon critère puisqu’il est possible d’en remplacer à peu près tous les composants. Les deux réacteurs de Fessenheim ont été remis à neuf ces deux dernières années de sorte qu’ils sont parmi les plus jeunes du parc nucléaire français, sauf la cuve dans laquelle se trouve le cœur du réacteur. Ils sont du même modèle que d’autres aux Etats-Unis (comme à Beaver Valley) qui ont reçu une autorisation d’exploitation pour soixante ans. Il n’est donc pas absurde de penser que, sous réserve du résultat des visites de contrôle décennales bien sûr, ils pourraient fonctionner encore longtemps. Le coût d’un arrêt en 2016 doit donc s’évaluer en comparaison avec une hypothèse où ces réacteurs fonctionneraient encore dix ans, ou vingt ans, ou davantage encore.

EDF estime que la centrale peut encore fonctionner pendant 20 ans, et que sa fermeture anticipée entraînerait 200 millions de pertes par an. Quel serait donc le coût pour EDF ?

EDF est maintenant une société anonyme dont le devoir est de maximiser le revenu de ses actionnaires. Désolé de le rappeler, mais c’est la loi : il suffirait que les actionnaires privés aient 1 % des actions pour que l’Etat, actionnaire majoritaire, doive respecter leurs intérêts. Or non seulement les actionnaires privés d’EDF ont plus de 20% du capital, mais encore les réacteurs de Fessenheim sont possédés à plus de 30 % par une société allemande et des sociétés suisses.

En simplifiant, disons que le coût de production de l’électricité nucléaire, avec les réacteurs en fonctionnement aujourd’hui, est formé à hauteur de 10 €/MWh (euros par mégawatt.heure) par le combustible (y compris le traitement des déchets), de 10 €/MWh par les dépenses de fonctionnement des centrales et de 20 à 30 €/MWh par des dépenses (investissements et frais généraux) qui ne seront pas diminuées par l’arrêt de la centrale. Et le prix de vente est de l’ordre de 50 €/MWh.

Si la centrale s’arrête, c’est donc 50 €/MWh de moins de recettes et seulement 20 €/MWh de moins de dépenses, soit un « coût » pour l’entreprise de 30 €/MWh. Comme la centrale produit entre 12 et 14 millions de MWh par an, le coût pour le producteur serait de près de 400 millions d’euros par an – 4 milliards en dix ans, 8 milliards en vingt ans.

Voilà donc le coût pour l’actionnaire.

Et quel serait le coût pour le budget de l’Etat ?

Les actionnaires autres que l’Etat voudront que celui-ci, qui est responsable de l’arrêt prématuré de la centrale, compense leur manque à gagner. Si l’Etat refusait, les actionnaires intenteraient une action devant les instances internationales et gagneraient assurément. En supposant qu’il y ait une chance sur deux que les réacteurs puissent fonctionner encore 20 ans, les actionnaires possédant 30% du capital demanderont 1,8 milliards de dédommagement – alors que les caisses de l’Etat sont vides.

Les actionnaires minoritaires d’EDF feront la même demande, et ils auront raison de la faire.

Que peut-on dire du coût pour la nation ?

Il est en effet beaucoup plus intéressant d’évaluer, même à grands traits, combien cela coûterait à la France.

Pour justifier ou rendre acceptable l’arrêt de ces deux réacteurs, on nous dit qu’il ne nous coûtera rien car, à Tricastin, la nouvelle technique d’enrichissement de l’uranium par centrifugation, remplaçant la technique par diffusion, libérera une capacité de production d’électricité équivalente ; on ajoute qu’il suffit d’abaisser la température de nos logements pour consommer moins d’électricité. Disons le crûment : ces réponses sont sottes car se chauffer plus ou moins avec de l’électricité ou consommer moins d’électricité pour enrichir l’uranium sont des décisions indépendantes de celle d’arrêter ou non les réacteurs de Fessenheim.

Pour évaluer le coût de l’arrêt de ces réacteurs, il nous faut supposer que leur production est remplacée par une autre forme de production d’électricité ou par des décisions de consommer moins d’électricité sans diminution du confort des usagers. Il est possible de diminuer la consommation d’électricité à confort égal, en s’équipant de pompes à chaleur ou en isolant davantage les bâtiments, ce qui oblige à dépenser davantage. L’électricité éolienne ou photovoltaïque coûte plus cher que l’électricité nucléaire. Si celle-ci est remplacée par une électricité produite à partir de gaz ou de charbon, on tiendra compte d’un coût du CO2. On l’oublie ces temps-ci, mais il est très probable que l’évolution du climat nous mettra dans l’obligation un jour ou l’autre, de beaucoup diminuer nos émissions de CO2, ce qui ira forcément avec une forte hausse du prix du gaz et du charbon. On calcule alors que, pour la France, le coût de l’arrêt des réacteurs de Fessenheim serait de l’ordre d’un milliard d’euros par année de fonctionnement perdue soit, au total, entre dix et vingt milliards d’euros.

De toute façon, il faudra un jour ou l’autre démanteler les réacteurs. Sait-on faire ? Combien cela coûtera-t-il ? Et à quel rythme les réacteurs seront-ils démantelés ?

L’expérience française et étrangère montre que l’on sait faire. Aux Etats-Unis, sept réacteurs ont déjà été démantelés dont deux de forte puissance du même type que ceux qui sont en fonctionnement en France. Par exemple, celui de Main Yankee a été démantelé en 8 ans, de 1997 à 2005, jusqu’à assainissement complet du terrain. En Angleterre, avant de commencer à démanteler les réacteurs, il a été décidé d’attendre plus de cinquante ans après la fin de l’exploitation mais, en France, ce n’est pas l’option qui a été retenue. Le démantèlement d’un des réacteurs de Chooz, arrêté en octobre 1991, a commencé en 2007 et devrait être terminé en 2016. Quant au coût du démantèlement, il a été évalué « à la louche » par l’Etat à 15 % du montant de l’investissement. L’expérience montre que ce sera peut-être plus cher mais très probablement moins de 30 % du coût de l’investissement. Même alors, cela se traduirait par moins de 3 euros par MWh produit, c'est-à-dire fort peu comme l’a noté la Cour des comptes dans le rapport approfondi qu’elle a publié l’an dernier sur le coût de la production d’électricité nucléaire.

Le rythme de démantèlement des réacteurs nucléaires en France devrait être dicté d’abord par l’état physique des réacteurs en fonctionnement et par les possibilités industrielles de construction de nouveaux réacteurs. Tous les réacteurs ne seront donc pas arrêtés au même âge.

Ce sont ces considérations techniques, économiques et industrielles qui devraient guider les décisions d’arrêter les réacteurs nucléaires, et non pas un marchandage entre partis politiques ou la volonté simpliste de montrer que le politique sait se montrer indépendant des experts. Le respect des travailleurs commande que soit respecté leur outil de travail aussi longtemps qu’il est compétitif et en bon état de fonctionnement. L’intérêt de notre pays, son indépendance énergétique, l’attention portée aux pays qui souffriront plus que nous des effets du réchauffement climatique commandent que nous tirions parti autant qu’il est possible d’un des rares atouts dont nous disposons dans la compétition mondiale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la saucisse intello
- 10/05/2013 - 03:38
Les socialistes......
ont acheté les voix des verts pour tonton en échange de l'arrêt de Super phényx et de l'abandon de la liaison à grand gabarit Rhin-Rhône. Je ne détaille pas les conséquences du premier acte, ça prendrait trop de temps. Pour le canal, chacun sait que la voie d'eau est le moyen de transport le + rentable et le - polluant qui soit. Mais qd l'idéologie et la gamelle dictent leur loi, l'intelligence s'efface. Donc si la tranquilité de flanby passe par l'arrêt de Fessenheim, il le fera. Bcp ici parlent (à juste titre) d'enjeu économique et énergétique. C'est faire trop d'honneur à flanby que le croire capable de hisser sa réflexion à pareil niveau ! Lui en est resté à "la synthèse" ! Pitoyable !!!
ABCD
- 10/05/2013 - 00:45
Faites payer les riches dysfonctionnaires.
Mme Joly peut bien faire un chèque de 8 Mds sur son compte personnel de retraitée du Ministère de la justice. Si nécessaire elle peut contracter un prêt-relais à la consommation auprès de la caisse des dysfonctionnaires.
Aussi en souvenir de ses menus démêlés avec ELF, elle peut bien ouvrir son carnet d'adresse et demander un coup de pouce aux grands pétroliers, chez qui elle compte tant d'admirateurs et d'amis de toujours. Quand on du charme, de l'intelligence, de l'argent et des relations...
Participer à la destruction de la seule industrie vraiment écologique et très rentable de la France est une bonne et noble cause qui vaut tous les sacrifices.
quesako
- 10/05/2013 - 00:06
La France est auto suicidaire !
Des gaz de schistes peut-être en abondance : on n'ose pas pour plaire aux gauchistes
Une centrale en moins : on va le faire (mais avec Hollande tout peu changer) pour plaire à quelques voix anti progrès.
Et comme on est au bord du gouffre pour s'en sortir on va ? . . . : faire la seule chose que sait faire la gauche : augmenter les impôts du petit nombre qui en paient !