Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SOS Union européenne en détresse : pourquoi l’impact destructeur potentiel de la bombe Salvini ne doit pas être minimisé

En Italie, Matteo Salvini mène la fronde du pays contre la politique migratoire européenne dans un contexte qui lui est favorable politiquement.

La bomba

Publié le
SOS Union européenne en détresse : pourquoi l’impact destructeur potentiel de la bombe Salvini ne doit pas être minimisé

 Crédit ALBERTO PIZZOLI / AFP

Atlantico : Alors que deux économistes considérés comme des eurosceptiques viennent d'être nommés à des postes importants, Alberto Bagnai à la Commission des finances du Sénat, et Claudio Borghi à la tête du Comité du Budget de la Chambre des députés, le gouvernement italien ne semble pas "adoucir" ses positions. Dans le même temps, Matteo Salvini mène la fronde du pays contre la politique migratoire européenne dans un contexte qui lui est favorable politiquement, sa côte de popularité au sein du pays ne cessant de progresser.

Ne sous-estime-t-on pas la capacité de déstabilisation de Matteo Salvini ?

Christophe Bouillaud : Oui, sans doute, ne se rend-on pas assez compte de ce côté-ci des Alpes des capacités politiques du personnage. En synthèse, c’est tout de même quelqu’un qui a repris en 2013 la direction d’un vieux parti régionaliste, qui ne faisait plus que 4% des voix à  l’échelle nationale, pour le porter aux élections de mars 2018 à 17% des voix. Il a donc fait resurgir du néant la Ligue du Nord. Il a réussi, au moins partiellement, à attirer des électeurs partout en Italie, ce qui au regard de l’histoire de la Ligue du Nord tient du miracle politique. Il a ainsi réussi à rendre nationale la Ligue du Nord. L’utilisation de la xénophobie et de la lutte contre l’immigration extra-communautaire - qui ont toujours été l’un des ingrédients de l’offre politique de la Ligue du Nord depuis 1991 - a été adaptée par ses soins à l’ère des réseaux sociaux. De fait, Matteo Salvini, un Milanais, a passé toute sa vie depuis son adolescence comme militant, puis comme professionnel de la politique : il a appris bien des leçons, d’autant plus qu’il fut un temps journaliste au sein du journal du parti. Son approche de la vie politique ressemble beaucoup à celle de Donald Trump. Il essaye de tenir le même rythme d’une provocation à l’usage des médias de masse par jour, voire par demi-journée. Par contre, contrairement au milliardaire D. Trump,  Salvini joue beaucoup de son côté homme italien ordinaire. Il se présente aussi comme un homme du peuple dont on connait toute la vie privée, fort banale au demeurant – là encore le leader historique de la Ligue du Nord, Umberto Bossi, avait inauguré ce style décontracté de leadership. Salvini  a tellement transformé l’image publique de la Ligue du Nord, en l’assimilant à la fois à sa personne – omniprésente sur les réseaux sociaux - et au nationalisme italien (et non plus seulement nordiste) que beaucoup d’analystes pensent qu’il faudrait parler de la Ligue de Salvini. D’ailleurs, à la veille des élections, Salvini a décidé de supprimer le mot de Nord du nom du parti.

Quoi qu’il en soit, Salvini s’est révélé ces dernières années être un acteur politique hors pair, en tout cas pour l’audience de droite. Il est évident qu’il veut devenir à terme Président du Conseil, et, tel Trump, il ne reculera devant rien pour y arriver, tôt ou tard.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 22/06/2018 - 08:28 - Signaler un abus Science Po Grenoble?

    en effet, ça transparait dans sa sémantique.

  • Par vangog - 22/06/2018 - 09:05 - Signaler un abus Quelle xénophobie?

    Le science-pipologue biberonné au très vieux marxisme a-t-il des exemples concrets de xénophobie affichée par ce gouvernement italien patriote, ou écrit-il en mettant à jour ses fantasmes un peu rancis?....

  • Par Ganesha - 22/06/2018 - 09:08 - Signaler un abus Espoir

    Mr. Salvini représente un immense espoir pour un changement fondamental de la politique menée en Europe, en faveur de l'intérêt réel des citoyens. Il semble très probable que la Ligue en Italie, et le parti qui est son allié en France : le Rassemblement National, obtiendront un succès éclatant aux prochaines élections européennes. Disposant de la majorité des députés au Parlement Européen, les partis souverainistes introduiront enfin un peu de bon sens, pour la gestion du bien commun !

  • Par philippe de commynes - 22/06/2018 - 09:43 - Signaler un abus Et si ...

    "La sortie de l’Euro ne constitue alors, d’une part qu’une menace dans cette négociation, et, d’autre part que la solution auquel on pourrait avoir recours si les partenaires européens restaient vraiment sourds et aveugles aux requêtes italiennes." Et si telle avait été la ligne de MLPen aux présidentielles, plutôt que la ligne philippot, l'euro et l'europe comme repoussoirs absolus, même avant les problèmes d'Immigration/Insécurité/Islam, ces élections n'auraient elles pas tournées autrement ? En tout cas si Salvini réussit ce qu'il propose, renvoyer 500000 "migrants" ( id. immigrés illégaux clandestins), sans pour autant avoir à sortir de l'UE ou de l'Euro, il aura définitivement ringardisé, enterré, la ligne philippotiste (mariniste ?) qui voudrait faire une nécessité de la sortie de l'UE pour s'attaquer aux problèmes d'immigration/islamisation.

  • Par Ganesha - 22/06/2018 - 11:49 - Signaler un abus Philippe de Commynes

    Apparemment, vous n'avez pas regardé le débat du second tour de la présidentielle de 2017, ou alors, vous n'y avez strictement rien compris ! Justement, ce qui a tellement désarçonné de nombreux français, c'est que Marine y a effectué un virage à 180° : abandonnant la ligne Philippot pour adopter le programme de Dupont-Aignan. Marine renonçait au Frexit et au retour au Franc ! Avec l'alliance qu'elle va former avec les souverainistes d'Italie, Belgique (flamande), Pays-Bas, Allemagne (AfD), Autriche, Pologne, Tchèquie, Slovaquie, Slovénie, il sera possible de réformer l'Europe de l'intérieur. Il est même probable que l'entreprise criminelle de Juncker-Merkel-Macron aura explosé avant l'échéance de Mai 2019, et que ce sera un champ de ruines qu'il faudra reconstruire !

  • Par kelenborn - 22/06/2018 - 12:39 - Signaler un abus Ganesha

    quel optimisme! Cela étant, c'est vrai qu'il est plus facile d'emmerder les Juncker, Macroléon et autres Mutti Ferkel de l'intérieur que de l'extérieur! Mutti Ferkel, à mon avis s'en fout de l'Europe, Juncker va terminer sa barrique de pinard et c'est Macroléon qui va rester le dindon de con, prêt pour le dîner du même nom !

  • Par Benvoyons - 22/06/2018 - 15:15 - Signaler un abus Les gens confondent le problème politique sur l'immigration &

    ils s'en masturbent à l'infini en n'en parlant,en jouissant comme si la volonté des États était de ne plus faire globalement parti de l'UE! Ce qui bien évidemment est totalement faux & n'est en aucune manière ce qui est dit par ces pays. Ils sont d'accord sur l'UE économique(même s'il y a des négociations entre les États pas plus qu'avant)mais ne veulent plus du n'importe quoi de la politique de l'immigration.

  • Par kelenborn - 22/06/2018 - 17:30 - Signaler un abus Ben dis donc

    Ce doit être pour cela que la Suisse , la Norvége et l'Islande se sont bien gardé de rentrer dans l'étable et que les anglais ont réussi à s'en enfuir: le taux de croissance le plus faible des pays développés et la marché assurée vers un sous developpement durable! Garde tes discours d'ivrogne pour les vieux de l'hospice!

  • Par Beredan - 22/06/2018 - 21:30 - Signaler un abus Cadavres exquis ...

    Quelle maîtrise ! Quelle haine contenue ! On a manqué d’apprendre que Salvini aurait pu tremper dans l’attentat de Bologne et qu’il est le poisson-pilote de la N’dranghetta ...

  • Par Ganesha - 23/06/2018 - 08:22 - Signaler un abus Surprise amusante

    Ce qui est amusant, ce sont les intervenants qui écrivent : ''les peuples européens sont d'accord avec la politique économique actuelle de l'UE''. Comme tout citoyen, ils auront droit à un bulletin de vote. Mais ils risquent d'être très surpris lors de l'annonce du résultat électoral !

  • Par Benvoyons - 23/06/2018 - 09:21 - Signaler un abus Le problème de ceux qui pensent que l'éclatement de l'UE sera

    un Bien pour tout le monde & surtout pour la France pensent à un simple retour comme avant l'UE & avant l'€! :)::)) Mais pas du tout si les Européens veulent ça & bien ils deviennent tous des nains sans marché cela sera chacun pour soi au plus offrant donc La Chine,L'Iran, l'Arabie Saoudite & la nouvelle entente qui aura lieu entre pros chiites et les pros Sunnites,(donc l'ensemble des pays Arabes Unis), la Russie, les USA qui d'un seul coup va voir ses marchés disparaitre par la puissance des nouvelles ententes géoéconomiques ainsi redistribuée. En fait chaque pays de l'EU ne seront que des petites crottes de biques qui seront acquises pour une bouchée de pain. Si la volonté des peuples de l'UE est de se faire en.... par le premier venu à son secours & bien cela sera la page de l'Histoire de l'Europe sera définitivement tournée donc inchallah !!!:)::)) Encore si la France avait fait un bon choix sur le Gaz de schiste peut être que cela aurait été différent :)::))

  • Par gerint - 23/06/2018 - 11:26 - Signaler un abus @Benvoyons

    La France se désindustrialise à grande vitesse, Macron refile ce qui nous reste de fleurons à l’étranger et sa politique européenne annoncée ne va qu’aggraver le phènomène. En dehors du luxe qui marche bien je me demande bien ce qui va nous rester comme marchés. En cas de Frexit nous nous retrouverions certes en difficulté mais nous le sommes déjà, surtout il faudrait vraiment faire face à nos responsabilités et nous mettre sérieusement au travail quitte à bouffer un certain temps de la vache enragée mais ce serait motivant

  • Par Benvoyons - 23/06/2018 - 11:46 - Signaler un abus gerint - 23/06/2018 - 11:26 Tu ne veux voir que ce qui n'existe

    plus avec la volonté de le refaire. Ce qui est une erreur d'analyse. En effet la France se transforme & se reconstruit dans des nouvelles directions que tu ne prends pas le temps de voir. Mais ceci ne peut se faire qu'en restant dans l'Europe & €. Pour vivre une entreprise doit s'inscrire dans un marché (pas de 67millions d'habitants) mais dans l'UE 600millions & ensuite marché mondiale. Le problème de la France est que les anciens politiques n'ont fait que faire rouler la France en petite Bitte en protégeant en fermant en freinant en s'endettant pour laisser en place ce qui ne marchait pas donc en ne finançant pas l'avenir mais l'Histoire sans rien bouger sans transformation. Donc dans la situation actuelle de la France quitter l'UE & l'éclatement de l'UE c'est l'assurance de l'achat par UA(Union Arabes avec Iran,Arabie Saoudite,Turquie, Algérie, Libye etc..) car quand ils verront que l'ensemble Europe n'existe plus la toute puissance est chez eux pour refaire un ensemble très très puissant & donc plus puissant que les USA,La Russie etc..

  • Par Ganesha - 23/06/2018 - 12:50 - Signaler un abus Robinson Crusoé

    Apparemment, il y a ici quelques autres ''Robinson Crusoé'', qui comme Philippe de Commynes (voir mon 11h49 hier) se ridiculisent en ressassant sans fin des informations complètement périmées.

  • Par ajm - 23/06/2018 - 16:09 - Signaler un abus Mur du ridicule.

    Ganesha, vous êtes passé depuis longtemps dans la n°dimension, bien au delà du mur du ridicule. Donc, maintenant, vous êtes en apesanteur, invulnérable, délire en suspension, délivrant des oracles dont la probabilité de réalisation est inférieure à la possibilité pour l'épouse de notre président de la république d'être de nouveau enceinte .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€