Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bruno Beschizza : "Sur le récépissé de contrôle d’identité, le premier flic de France, Manuel Valls, ne peut pas s’opposer à tous les autres"

Officiellement, le débat sur l'attestation de contrôle d'identité sera tranché à l'automne, lorsque le Défenseur des droits, Dominique Baudis, aura rendu public son rapport. Mais le projet d'un récépissé censé lutter contre les contrôles au faciès semble enterré par le ministre de l'Intérieur, qui planche déjà sur d'autres solutions.

Socialiste de droite

Publié le

Atlantico : Après des semaines de concertation, Manuel Valls a enterré le projet de récépissé de contrôle d'identité censé lutter contre les contrôles au faciès. Comment expliquez-vous cette marche arrière ?

Bruno Beschizza : La nomination de Manuel Valls, on le voit sur ce dossier mais aussi sur la politique d'immigration, est un malentendu : le ministre de l'Intérieur va plaire aux hommes et aux femmes de droite !

Manuel Valls a l'intelligence d'écouter les personnels et de comprendre qu'il ne peut pas faire passer cette mesure sans les y associer. Les syndicats, de gauche comme de droite, sont unanimement opposés à ce projet. Le ministre de l'Intérieur, qui a la renommée d'être un homme autoritaire, un républicain qui aime l'ordre, ne peut pas se permettre de faire passer une mesure contre l'avis des policiers.

On ne peut pas être le premier flic de France en étant contre tous les flics de France !

Manuel Valls est de bonne foi. Il est fier d'être ministre de l'Intérieur,  mais est obligé de réaliser un numéro de contorsionniste car il est empêtré dans les déclaration du candidat Hollande. Le ministre de l'Intérieur a été rappelé à l'ordre par le Premier ministre. Pour l'instant, Manuel Valls a trouvé un allié objectif en la personne de Dominique Baudis, le Défenseur des droits, qui ne remettra son rapport qu'à la rentrée. Cela lui permet de gagner du temps. Mais, le projet n'est pas définitivement enterré. Je pense qu'on va assister à un feuilleton à rebondissement...

Aujourd'hui, plus Manuel Valls bouge, plus il s'enfonce. Je pense qu'il va être confronté à d'autres difficultés. Sur la politique d'immigration, sur la lutte contre le trafic de stupéfiants, Manuel Valls est en contradiction avec l'idéologie prônée par la majorité actuelle.

Pourquoi les policiers sont-ils aussi hostiles à cette mesure ?

Cette mesure est détestable et vexatoire : il s'agit de montrer aux association antiracistes que la gauche est de retour et qu'on peut de nouveau humilier les "flics fachos". Il faut montrer "aux flics" que la rue n'appartient plus à l'ordre républicain, mais au microcosme associatif parisien bienpensant. Ces association ont contribué à faire élire François Hollande sur cette promesse. Elles réclament leur trophée. J'appelle cela du racisme "antiflics", de la "flicophobie". Pour le policier de terrain, c'est insupportable.

Aujourd'hui, une partie de la population française manifeste une certaine défiance à l'égard de la police. L'attestation de contrôle d’identité n'est-elle pas un bon moyen de rétablir un lien de confiance entre les citoyens et la police ?

Moi, homme de droite, j'assume, haut et fort, le fait d'avoir confiance a priori dans tous les représentants des forces de l'ordre. 

Toutefois, ayant été syndicaliste policier, je sais aussi que certains policiers peuvent sortir du droit. J'ai voté moi-même des révocations de policier. Mais le cliché de l'impunité chez les policiers est faux. La police est l'une des professions les plus contrôlées dans l'administration française. Les policiers sont contrôlés par la hiérarchie, par la police des polices, par les magistrats.

Pour maintenir le lien de confiance entre les citoyens et les policiers, il faut donner à ces derniers les moyens de faire leur travail. Le meilleur moyen de regagner la confiance de la population, c'est d'assurer au mieux sa sécurité. Si demain les individus qui agressent leurs concitoyens sont interpellés et vont en prison, la confiance envers la police reviendra.

Certains individus, dans certains quartiers sensibles, considèrent que la rue leur appartient et qu'ils tiennent le quartier. Pour eux, la remise d'un récépissé de contrôle d'identité sera perçu comme un acte de faiblesse, une forme de soumission. Pour les policiers, le contrôle d'identité est un outil de travail indispensable. 

Plusieurs études démontrent que lorsqu'on est noir ou d'origine maghrébine, on a respectivement 6 et 8 fois plus de chance qu’un blanc d’être contrôlé par un policier... Comment expliquez-vous ce constat ?

Alain Bauer, ami d'enfance de Manuel Valls, est celui qui tient le discours le plus intéressant sur cette question. Le problème n'est pas racial ou ethnique, mais démographique. Les quartiers pauvres concentrent un certains type de population. Lorsque vous  patrouillez à minuit dans certains quartiers, vous avez plus de chances de tomber sur de jeunes garçons, qui ont entre 16 et 18 ans, que sur "un troupeau de majorettes"...

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Cap2006 - 13/07/2012 - 08:45 - Signaler un abus Moi, citoyen, j'assume, haut et fort, le fait...

    ... le fait de n'avoir pas confiance a priori dans tous les représentants des forces de l'ordre... Et je m'inscris en faux contre la minimisation du comportement parfois indigne des forces de l'ordre ( je me refuse à généraliser) comme des contrôles aux faciès... Il n'est pas acceptable qu'un individu ne soit pas abordé avec politesse, vouvoiement et du Mr/Mme, même unilatérale ; que le contrôle de l’identité ne soit pas systématiquement explicité... Et comme on impose bien un ticket de caisse à un commerçant, je ne vois pas en quoi il serait "vexant" de fournir un récépissé.... " l'identité de Mr Untel a été controlé ce jour 8h43, dans le cadre de la recherche d'un dangereux criminel en fuite, sur demande du juge/procureur/officier etc..."

  • Par guigou - 13/07/2012 - 09:44 - Signaler un abus Analyse alambiquée

    Bruno Beschizza reproche à Manuel Valls de faire le job comme l'aurait fait la droite ? Il devrait s'en réjouir. Comme c'est un opposant de base, il lui reproche donc de s'opposer aux autres socialistes et que .... c'est mal ?!? Je rejoins Cap2006 sur sa méfiance envers tout représentant de l'autorité. C'est dans la nature humaine, peu de gens à qui on donne une "supériorité" par rapport aux autres sont capables de ne pas en abuser. Nier le déli de faciès est absurde. Moi-même, dans l'enseignement, je reconnais que je peux avoir des a priori sur certaine origines ethniques. C'est l'expérience qui forge des idées sur certaines cultures, certains modes éducatifs qui se vérifient statistiquement à quelques exceptions près.

  • Par XI - 13/07/2012 - 11:49 - Signaler un abus Mensonges et manipulations

    Quoi de plus normal que d'être plus controlé quand on vadrouille dans un coin sensible que quand on est occupé par son travail ou ses études . Lamentations relayées par des associations crédules et goguenardes , qui refusent de considérer les chiffres réels de la délinquance, que d'ailleurs on manipule et on dissimule depuis des années .Une simple visite dans les prisons rétabliraIt la réalité Les faits divers parlent , cela entraine ,malheureusement parfois , un amalgame et une méfiance envers certaines communautés . Mais il y a des réalités qu'on ne pourrait plus nier si les chiffres réels étaient publiés .

  • Par Cap2006 - 13/07/2012 - 13:30 - Signaler un abus Etre controlé OUI...

    Mais la loi impose un motif.... et aux forces de l'ordre de la respecter.... Combien de fois avons nous assisté à des scènes hallucinantes.... et je ne parle pas de bande de jeunes agressifs...

  • Par XI - 13/07/2012 - 13:56 - Signaler un abus Vigie Pirate

    Mais la France est toujours sous vigie pirate , le controle est légal . Bien sûr , je ne peux pas défendre les dérives, mais attention ,les images diffusées ne présentent que des façades , la réalité est parfois très différente ( notamment la nuit) , , le pauvre passant pleurnichard peut devenir redoutable dans un groupe . Je parle d'expéreine

  • Par XI - 13/07/2012 - 13:56 - Signaler un abus Vigie Pirate

    Mais la France est toujours sous vigie pirate , le controle est légal . Bien sûr , je ne peux pas défendre les dérives, mais attention ,les images diffusées ne présentent que des façades , la réalité est parfois très différente ( notamment la nuit) , , le pauvre passant pleurnichard peut devenir redoutable dans un groupe . Je parle d'expéreine

  • Par DEL - 13/07/2012 - 14:30 - Signaler un abus Quel art!

    Mr Beschizza avoue ses préférences dans le dernier paragraphe: on contrôle dans les quartiers pauvres et pas dans les quartiers riches; Pourtant, vu le nombre de gens qui se droguent, on trouverait autant de trafiquants ici que là, voire plus, puisqu'ils ont les moyens.

  • Par golvan - 13/07/2012 - 15:25 - Signaler un abus @guigou

    Beschizza ne fait aucun reproche à Valls, il suggère seulement que dans son approche de sa fonction il va se retrouver en porte à faux par rapport à la ligne plus consensuelle de Hollande, et c'est probable.

  • Par golvan - 13/07/2012 - 15:28 - Signaler un abus @del

    Où vivez vous monsieur Del ? Comment osez vous raconter des bêtises pareilles alors que les habitants des quartiers à problèmes sont les premiers à justement réclamer plus d'intervention policière ?

  • Par Ravidelacreche - 13/07/2012 - 18:17 - Signaler un abus 6 et 8 fois plus de chance qu’un blanc

    De quoi se plaint-on ? ;o)))

  • Par ヒナゲシ - 13/07/2012 - 22:00 - Signaler un abus Honnêteté intellectuelle à géométrie variable

    L' UMP-syndicaliste Beschizza : « Manuel Valls a l'intelligence d'écouter les personnels et de comprendre qu'il ne peut pas faire passer cette mesure sans les y associer. » Curieusement — quand la même situation prévaut dans l'Éducation Nationale — les braillards de droite n'ont de cesse de hurler contre l'écoute que le Ministre accorde aux personnels et aux syndicats (le gros mot, dans leur bouche c'est la « cogestion »). Ce sont parfois les mêmes d'ailleurs qui déplorent qu'en France (en comparaison, par exemple, du modèle allemand) les syndicats soient si faibles, et qui hurlent contre leur insupportable influence dans le monde de l'éducation…

  • Par Ganesha - 14/07/2012 - 17:24 - Signaler un abus Diversité

    Dans une société aussi pluri-ethnique que la France d'aujourd'hui, le contrôle sur simple "faciès" est une absurdité et une perte de temps. Par contre, quand des jeunes "foutent le bordel", la police DOIT intervenir.

  • Par Chris 62 - 14/07/2012 - 18:28 - Signaler un abus Clandestins...

    La France a une immigration provenant en majorité d'Afrique. On va de toute évidence moins contrôler des blonds aux yeux bleus !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Beschizza

Bruno Beschizza est conseiller régional d'Île-de-France, élu en mars 2010 en Seine-Saint-Denis et Secrétaire National de l'UMP à l'emploi des forces de sécurité.

Avant 2010, il était commandant fonctionnel de Police, secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€