Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Négociations, lobbying et coups bas : l'avenir d’Henri Proglio à la présidence d'EDF se joue aujourd'hui

Bienvenue au pays des intrigues et des coups bas ! EDF est la plus puissante des entreprises françaises, sa présidence est donc l’une des plus convoitées. Le mandat d’Henri Proglio arrive à échéance mais il a demandé son renouvellement, ce qui suscite beaucoup de convoitises dans les allées du pouvoir : son sort devrait être scellé aujourd'hui.

L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
Négociations, lobbying et coups bas : l'avenir d’Henri Proglio à la présidence d'EDF se joue aujourd'hui

L’avenir d’Henri Proglio, à la tête d'EDF, sera définitivement fixé aujourd’hui. Crédit Reuters

Après des mois de conciliabules, d’intrigues de cours et de coups bas, l’avenir d’Henri Proglio, à la tête d'EDF, sera définitivement fixé aujourd’hui. Le comité des nominations d’EDF, qui est présidé par Bruno Lafont (le président de Lafarge), doit en effet se réunir aujourd’hui pour statuer sur le renouvellement des administrateurs qui siègent au conseil d'EDF.

La procédure n’est pas uniquement formelle et juridique : le comité décide, en fonction du travail et de la durée des mandats, le renouvellement des administrateurs ou la nomination des nouveaux.
 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 

Dans ce cadre-là, l’Etat, qui est largement majoritaire au conseil, doit aussi annoncer son choix sur la reconduction d’Henri Proglio. Le président est choisi parmi les administrateurs et l’heureux élu est en général celui qui a la préférence de l’Etat. Il y a 6 administrateurs représentant l’Etat et 6 administrateurs indépendants. A moins d’un conflit majeur, le conseil choisit de présenter celui qui a été désigné par l’Etat. Celui-ci est ensuite présenté à l’assemblée générale des actionnaires : normalement, si l’on veut respecter les procédures légales, c’est demain que tout devrait se jouer.

Les tractations et les coups de téléphone se sont poursuivis jusqu’à dimanche soir. En théorie, il y avait beaucoup de candidats possibles : on sait que Guillaume Pepy, le président de la SNCF, aurait été tenté par un changement de responsabilités. Son CV, sa carrière et son expérience de la gestion des entreprises publiques lui permettaient d’être crédible… Il y avait aussi Jean Pierre Clamadieu qui avait rameuté ses camarades de promotion et ses amis à gauche. Les politiques étaient évidemment très excités à l’idée de mettre la main sur cette administration, chef de file de l’énergie et gérante du nucléaire.

La plus interventionniste et la plus intrigante a sans doute été Anne Lauvergeon. L’ancienne patronne d’Areva n’a toujours pas de job à la hauteur de son expertise, elle bat la campagne en France, en Europe et a l’étranger pour en trouver un... Elle se serait bien vue au gouvernement, mais François Hollande a mis un veto sur les personnalités de la société civile. Elle se serait bien vue à Bruxelles mais là encore, pas assez politique. Non, ce qui la branchait surtout, c’était l’EDF... De colloque en colloque, elle a peaufiné son image d’experte en énergie, en nucléaire  et en mondialisation. Ajoutons à cela deux arguments forts : elle a décidé de faire la guerre à Henri Proglio depuis de longues années parce qu'elle considère que c’est lui qui a contribué à la déstabiliser chez Areva. Elle ne rêve donc que d’une chose : prendre sa revanche et prendre sa place pour construire un énorme conglomérat spécialisé dans l’énergie, de la production à la distribution. Elle en veut à Proglio et s’estime plus légitime pour gérer l’énergie.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€