Contenus en rapport avec le mot-clé: culture occidentale
Le délicat bilan des droits de l'Homme face à l'évolution de la société
Après la Seconde Guerre mondiale, les droits de l'homme apparaissaient comme une promesse universelle de paix et de justice. Aujourd hui, ils sont devenus un champ de bataille idéologique. Car les droits de l'homme sont d'abord le reflet de notre conception de l'homme. Or, celle-ci a beaucoup changé depuis la rédaction de la Déclaration universelle, en 1948. Alors que cette déclaration d'après-guerre s'inspirait encore des droits naturels, l'affirmation de l'individualisme a généré de nouveaux droits antinaturels, conduisant aujourd 'hui à l'émergence de droits transnaturels qui promettent le pouvoir de transformer la nature. Grégor Puppinck publie "Les droits de l'homme dénaturé" aux éditions du Cerf. Extrait 2/2.
Publié le 11/11/2018 - 10h53
Alexandra Laignel-Lavastine : "Ils meurent pour Allah ! Et nous, pour quoi sommes-nous encore prêts à mourir ?"
Dans son nouvel essai, incisif et coup de poing, la philosophe Alexandra Laignel-Lavastine sonne le tocsin. Et nous invite à nous arracher au déni et au somnambulisme où la France s’illustre depuis "Charlie". Parce qu’une guerre se gagne d’abord dans les esprits.
Publié le 02/04/2017 - 20h24
La France, cette République schizophrène empêtrée (pour de bon ?) dans "le choc des crises de civilisation"
Une guerre se gagne d’abord dans les esprits. Mais au nom de quel héritage et pour quels idéaux les Européens seraient-ils encore prêts à se battre ? Cette question est la seule qui vaille. Dès 2002, avec une cruelle ironie, Philippe Muray invitait les djihadistes à « craindre le courroux de l’homme en bermuda ». Il annonçait la suite en ces termes : nous serons les plus forts car nous sommes les plus morts. Souhaitons-nous lui donner raison ? Extrait de "Pour quoi serions-nous encore prêts à mourir ?" d'Alexandra Laignel-Lavastine, aux Editions du Cerf (2/2).
Publié le 02/04/2017 - 10h10
Irak, Syrie, Algérie, Afghanistan, Palestine : le “Grand Satan” occidental responsable de tous les maux ?
C'est un fait aujourd'hui établi par la réalité du terrain : l'essentiel des morts causés par les conflits de ces dernières décennies au Moyen-Orient, mais aussi en Afrique, est imputable aux acteurs locaux, et non pas à l'Occident comme beaucoup aimeraient le faire croire.
Publié le 22/07/2016 - 17h39
Ce tsunami antisystème que ne semblent pas voir les politiques français (et qui seront nos Trump et Sanders pour 2017 ?)
Alors que les populations des démocraties occidentales sont en demande d'une nouvelle offre politique, plus adaptée au monde contemporain, les etablishments continuent à reproduire les discours traditionnels. Un phénomène qui n'a pas vocation à perdurer à travers les générations.
Publié le 12/02/2016 - 16h11
"Voltaire ou le jihad" : comment l'Occident s'emploie depuis plus de trente ans à déconstruire sa propre culture
Héritière de siècles de marche vers la lumière, la culture française doit aujourd’hui affronter une culture obscurantiste, celle du jihad mondial. À moins d’une prise de conscience radicale, l’issue du combat est fort douteuse. Sommes-nous vraiment les héritiers de Voltaire, ou glissons-nous vers la barbarie sans nous en apercevoir ? Extrait de "Voltaire ou le jihad", de Jean-Paul Brighelli, publié aux éditions de l'Archipel (1/2).
Publié le 17/11/2015 - 17h21
"Voltaire ou le jihad" : comment l'islam fondamentaliste a pu s’insérer dans les cervelles des jeunes générations françaises
Héritière de siècles de marche vers la lumière, la culture française doit aujourd’hui affronter une culture obscurantiste, celle du djihad mondial. À moins d’une prise de conscience radicale, l’issue du combat est fort douteuse. Sommes-nous vraiment les héritiers de Voltaire, ou glissons-nous vers la barbarie sans nous en apercevoir ? Extrait de "Voltaire ou le jihad", de Jean-Paul Brighelli, publié aux éditions de l'Archipel (2/2).
Publié le 17/11/2015 - 17h20
Accusations de racisme à géométrie variable
Quand Thierry Ardisson dit “C’est bien de voir un jeune qui s’engage en politique plutôt que dans le trafic de drogue”, personne ne réagit... Imagine-t-on les réactions si la même phrase avait été prononcée par Nicolas Sarkozy ou Claude Guéant? Leur aurait-on d'ailleurs laissé rendre hommage à Jules Ferry comme l'a fait François Hollande...?
Publié le 16/05/2012 - 08h38
L'Allemagne, despote européen éclairé ou tyrannique ?
L’Allemagne impose désormais ses vues politiques et économiques sur la scène européenne, et menace de fait l'équilibre précaire Nord/Sud de l'UE. Dernière partie de notre série en trois volets sur les ambiguïtés de "l'exemple allemand".
Publié le 12/11/2011 - 08h38