À Propos

Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en miettes (éditions Fayard), Ordre et Désordre (éditions Le Passeur, 2015). En 2017, il a publié La parole, rien qu'elle et Moi, Emmanuel Macron, je me dis que..., tous les deux aux Editions Le Cerf.

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses Contributions
Multi-récidiviste

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

Nadine Morano est encore au centre d'une polémique, après un tweet publié à propos de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.
20/07/2019 - 12h10
529
En style libre

Benjamin Griveaux dans le piège de l’exemplarité

Rien n'est plus difficile que d'être le porte-parole d'un gouvernement qui ne brille pas par la cohérence et l'efficacité à quelques exceptions près que je ne veux plus citer parce que trop d'encens pourrait leur nuire.
23/01/2019 - 11h39
11
Le grand écart

Dur contre les délits politiques, tendre contre la violence du quotidien : le gouvernement en marche vers une nouvelle tempête politique ?

La perception d'un "deux poids deux mesures" sur la capacité répressive du gouvernement envers les gilets jaunes donne l'impression que le gouvernement emploie les grands moyens contre ce mouvement politique qui lui est directement opposé alors qu'il demeure sans armes face à la criminalité ordinaire ou quotidienne.
07/01/2019 - 07h44
11022
Rapport édifiant

Laxisme de la justice : l’étude du Conseil de l’Europe qui permet de comprendre à quel point le ressenti des Français repose sur des faits

"Combien de fois, lors d'interventions et de conférences, me suis-je fait interpeller au sujet du laxisme de la Justice ! Et répondant le plus sincèrement du monde, j'avais plutôt tendance à souligner qu'en matière pénale le procès de faiblesse fait aux magistrats était injuste tant on pouvait trouver des preuves du contraire, pas seulement dans les prisons et les cours d'assises".
09/10/2018 - 09h55
10
Hier encore

Destin francais : Charles Aznavour avait-il lu Eric Zemmour ?

Une animatrice de France Bleu Vaucluse, Nathalie Mazet, a publié (et rapidement dépublié !) sur les réseaux sociaux, juste après la mort de Charles Aznavour : « Aznavour sexiste, raciste de droite, bon débarras ».
08/10/2018 - 12h14
00
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours