À Propos

Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université de Cergy-Pontoise). Spécialiste de l’histoire de l’Allemagne et de l’Europe, il travaille en particulier sur la modernisation politique des sociétés depuis la Révolution française. Il est l’auteur d’ouvrages et de nombreux articles sur l’histoire de l’Allemagne depuis la Révolution française, l’histoire des mondialisations, l’histoire de la monnaie, l’histoire du nazisme et des autres violences de masse au XXème siècle  ou l’histoire des relations internationales et des conflits contemporains. Il écrit en ce moment une biographie de Benjamin Disraëli. 
  
Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure (1988, aujourd’hui école de l’Université PSL), agrégé d'histoire (1992) et docteur de l'Université Paris-Sorbonne (1998, aujourd’hui membre de Sorbonne Université), Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a co-fondé le CERRESE (Centre Européen de Ressources pour la Recherche et l'Enseignement sur la Shoah à l'Est), dont il préside toujours le conseil scientifique. 
  
Edouard Husson a été assistant au Centre d'Etudes Germaniques de l'Université de Strasbourg (1995-1998), maître de conférences à l'Université Paris-Sorbonne (2001-2009) et chargé de cours magistral au 1er cycle franco-allemand de Sciences Po (campus de Nancy) (2001-2009). Il a été élu en mai 2009 professeur à l'Université de Picardie-Jules Verne (Amiens) puis en 2018 à l’Université de Cergy-Pontoise

Entre juillet 2009 et août 2010, il a travaillé auprès de Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, en charge des sciences humaines et sociales. Il était en même temps rapporteur des travaux du Conseil pour le Développement des Humanités et des Sciences Sociales (CDHSS). 

D’août 2010 à août 2012, il a occupé les fonctions de Vice-Chancelier des universités de Paris. Il assistait le Recteur de l'académie sur les questions relatives à l’enseignement supérieur, sur les questions communes aux enseignements secondaires et supérieurs et dans les affaires de la Chancellerie des universités de Paris comme établissement public. 
  
Edouard Husson est Docteur honoris causa de l’Academia Brasileira de Filosofia (2010) et Chevalier des palmes académiques. Il a été  président du Conseil d’orientation de l’Université Cergy Pontoise (2013-2015), il est vice-président de la Fondation IFRAP (2013) et membre des Comités d’orientation du collège des Bernardins et de QS. Il est membre du Conseil Scientifique de la Fondation Charles de Gaulle.   

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La question à 15 milliards d’euros
Comment repasser d’un désordre injuste à un ordre juste ? Ces petites considérations oubliées par Emmanuel Macron
Le Président de la République a répondu à la grogne des Gilets jaunes, mais moins à la crise de l'autorité que le mouvement des Gilets a révélé.
11/12/2018 - 08h22
00
De Mutti en Töchter
Et la moins mauvaise nouvelle semaine pour Emmanuel Macron est...
Après 18 années passées à la tête de la CDU, Angela Merkel cède son siège à Annegret Kramp-Karranbauer, sa protégée, qui a battu de 35 voix son concurrent Friedrich Merz, qui était soutenu par l'emblématique Wolfgang Schauble.
08/12/2018 - 12h18
42
Virage manqué
LR en panne : cet élément sans lequel la droite ne redeviendra jamais audible
Incapable de faire évoluer leur logiciel économique, fébrile sur les questions de souveraineté, la droite française ne parle pas aux gilets jaunes. On peut d'ailleurs sérieusement s'interroger sur la visibilité d'un Laurent Wauquiez aujourd'hui.
07/12/2018 - 08h28
107
Qui sont vraiment les fossoyeurs de la démocratie ?
Peur du grand dérapage : ces appels à la responsabilité qui masquent mal le raidissement des politiques et des électeurs centristes dans les démocraties occidentales
La violence générée depuis le début du mouvement des Gilets jaunes est inexcusable et indéfendable. Et ceux qui la revendiquent se situent hors du champ républicain. Pour autant, plusieurs études internationales montrent que les moins démocrates ne sont plus forcément les électeurs séduits par les extrêmes et les populistes.
06/12/2018 - 07h40
3417
Boussole
SOS crédibilité perdue : ces 6 priorités sans lesquelles aucun gouvernement ni aucune opposition ne parviendront jamais à renouer avec les Français
La crise des Gilets jaunes est l'occasion de concentrer l'action politique sur les vrais enjeux qui concernent aujourd'hui les Français.
05/12/2018 - 07h44
205
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours