À Propos

Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017).

Spécialiste des Pays-Bas, il est l'auteur de Histoire des Pays-Bas des origines à nos jours, chez Fayard. Il est aussi l'un des auteurs de l'ouvrage collectif, 50 matinales pour réveiller la France.

 

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses Contributions
Renouveau
Pourquoi le macronisme devrait se dé-macroniser, et s’en-marchiser
Emmanuel Macron a dans l’ensemble mené la politique annoncée pendant la campagne, mais souffre aujourd'hui d'un rejet du style techno-jupitérien.
27/01/2019 - 10h55
00
Le choix des mots
Fascisme, dérive, anti-républicanisme etc… : ce que révèlent les mots choisis pour parler des Gilets jaunes de l’état réel de la démocratie française
S'il est nécessaire de condamner les excès et violences des gilets jaunes, les mots instinctivement choisis par leurs adversaires montrent une sincère défiance vis-à-vis de la démocratie voire un certain fantasme d'une démocratie censitaire.
30/12/2018 - 09h44
226
Chimérique
Gilets Jaunes : après « la grande peur des bien-pensants », retour à « la grande illusion » ?
Les chimères d'un Etat-Providence omnipotent sont venues remplacer la très grande peur d'un peuple qui se révolte.
10/12/2018 - 08h39
24
Il vous a presque compris
Quand Emmanuel Macron « met à côté de la plaque »
Le discours d'Emmanuel Macron a duré une heure. Pour « contextualiser » et « prendre de la hauteur » ? Voilà qui est malheureusement hors sujet quand il faut aller droit au fait et à la solution.
28/11/2018 - 10h19
513
Idéologie
Bienvenue dans l’ère du terrorisme stochastique ou quand les discours politiques mènent à la violence (mais les coupables sont-ils seulement ceux qu’on désigne ?)
L'envoi de colis piégés à des personnalités démocrates très fortement opposées à Donald Trump a été dénoncé comme une forme de "terrorisme stochastique" (qui se produit par l'effet du hasard). Cette idée permet aussi de cibler tous les leaders populistes ou nationalistes (Bolsonaro, Marine Le Pen, Orban etc.) dont les outrances langagières sont fréquentes.
30/10/2018 - 08h52
00
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours