En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 8 heures 24 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 9 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 10 heures 26 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 11 heures 57 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 13 heures 21 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 15 heures 55 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 16 heures 43 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 18 heures 28 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 10 heures 4 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 11 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 12 heures 45 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 15 heures 44 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 17 heures 27 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 18 heures 32 min
© DR
© DR
Restons calmes

Le monde a trois raisons de s'inquiéter

Publié le 14 décembre 2013
La World Policy Conference, qui se tient du 13 au 15 décembre à Monaco et qui rassemble plus de 300 experts internationaux, est l'occasion d'attirer l'attention des dirigeants sur les principaux enjeux géopolitiques des prochaines années. Le gaz de schiste, le développement africain et le déclin chinois devraient faire parler d'eux.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La World Policy Conference, qui se tient du 13 au 15 décembre à Monaco et qui rassemble plus de 300 experts internationaux, est l'occasion d'attirer l'attention des dirigeants sur les principaux enjeux géopolitiques des prochaines années. Le gaz de schiste, le développement africain et le déclin chinois devraient faire parler d'eux.

Pendant plus de trois jours, plus de 300 experts internationaux se réunissent à Monaco dans le cadre de la "World Policy Conference". Cette académie qui avait été créée par l’IFRI, se réunit chaque année mais quasiment à huis clos. Contrairement à Davos qui est devenu un rendez-vous international très "people".

Ces trois cents experts viennent du monde entier, il y avait là des économistes, des politologues, des scientifiques, des historiens, des géographes, des responsables politiques et quelques très grands patrons de multinationales, mais moins qu’à Davos. A Monaco, on ne vient pas parler business, mais plutôt échanger des savoirs afin de déterminer quelles seront les grandes tendances de l’évolution de la planète, et surtout les problèmes les plus importants qui vont se poser à partir de l’année prochaine. Pas de scoop ou de déclaration publique fracassante. Des tendances et un consensus.

Ce qui est intéressant c’est que ces experts qui viennent du monde entier essaient de se mettre d’accord sur ce qui leur paraît urgent et important. C’est une façon de mesurer l’opinion internationale.

Cette année, il s’est dégagé un consensus sur trois évolutions probables, porteuses de risques et de changements structurels et qu'il faudrait conjurer et maîtriser.

Premier changement, le rôle nouveau des États-Unis, qui vont renforcer leur puissance mondiale. La révolution impactée par la découverte des gaz de schistes (gaz et pétrole) va donner à l’Amérique l’indépendance énergétique avec en plus, la possibilité de devenir  exportateur. Ce rôle nouveau va entraîner trois conséquences. D’abord, il permet à la croissance économique de repartir et à l’industrie américaine de relocaliser ces centres de fabrication. Ça change beaucoup de choses dans l’équilibre du monde. Ensuite, cette position va affaiblir, de fait, les ambitions de la Russie dont la seule force était l’abondance de son gaz. La Russie n’a plus ce quasi-monopole de fournisseur d’énergie gazière, d’autant que son gaz est très cher.

Enfin, l’Amérique, qui aura moins besoin du pétrole d’Arabie Saoudite va prendre ses distances avec le Moyen-Orient. D’ailleurs, les choses ont déjà changé et beaucoup d’observateurs pensent que l’islam radical et politique a déjà perdu beaucoup d’influence. Faute de financement. Un pays comme le Qatar a complètement bouleversé sa stratégie de développement à la faveur de la succession du pouvoir. Pour simplifier, le Qatar stoppe ses investissements sur Al Jazeera et met le paquet en Occident sur le CAC 40. Si le Qatar reste dans la télévision ce sera plus pour diffuser du sport que de la politique islamique.

Ça n’est qu'un exemple mais il est prémonitoire. Conclusion des experts de Monaco, le temps est venu pour le monde d’en tirer les leçons.

Deuxième changement, le décollage du continent africain. Il existe un consensus pour considérer que le continent africain a sans doute découvert l’équation du développement économique. Il existe un début de classe moyenne partout en Afrique, environ 300 millions de consommateurs avec une croissance supérieure à 5%. De Dakar à Nairobi, en passant par l’Afrique du Sud, le Nigeria, les chefs d’entreprises se multiplient et se développent. Les élites formées en Occident, des ingénieurs, des médecins reviennent au pays pour s’y installer et faire du business. La plupart des pays sont en train de s’organiser administrativement et politiquement… Alors il y a des régions ou ça reste compliqué, compte tenu de l’archaïsme des structures et la multitudes des ethnies, mais les progrès sont considérables. Les investisseurs du monde entier regardent tous vers l’Afrique. Les besoin d’équipement sont considérables, (voies de communication, écoles, santé) les demandes d’organisation et de modernité sont innombrables. Tout le monde a compris que l’économie était un facteur de paix. Conclusion de nos experts, il ne faut pas manquer cette révolution en marche.

Troisième changement, le risque chinois. C’est un vrai risque pour les Chinois eux-mêmes et le reste du monde. Le modèle choisi par la Chine, il y a 20 ans, a produit des effets fantastiques. Le développement économique est incontestable. C’est le résultat d’une économie de marché, d’un capitalisme débridé et d’un système politique qui reste autoritaire. Les dirigeants chinois reconnaissent que l’équilibre de la société chinoise est tributaire du taux de croissance. A moins de 7% de croissance, Pékin est en risque de Tian'anmen… Mais pour faire plus de 7% de croissance, il faut continuer d’arroser l’Occident avec des produits pas chers. Or l’Occident ne peut pas se laisser complètement dépouiller de son industrie. D’où les répliques protectionnistes. La Chine va au-devant de deux dangers, une colère sociale que la gouvernance ne saurait pas gérer de façon pacifique, et l’impossibilité d’offrir aux Chinois un modèle de consommation occidental trop gourmand en énergie et trop pollueur. Actuellement les gouvernants chinois font comme si ces problèmes étaient encore lointains.

La plupart des experts internationaux réunis dans cette World Policy Conference, considèrent que la plupart des gouvernements de la planète et les organisations internationales (OMC, ONU, OCDE…) sont parfaitement au fait de ces questions et les assument. La plupart des gouvernements, sauf les gouvernements européens, qui de l’avis général réagissent mal aux contraintes mondiales. La crise, qui n’est rien d’autre qu’une crise de mutation structurelle, provoque en Europe des réactions protectionnistes, un repli sur soi et sur un modèle d’organisation sociale qui est au bord de la faillite.

Le modèle social ne peut plus fonctionner faute d’argent. Le modèle d’intégration politique est complètement grippé. L’exemple français a été cité comme la caricature d’une bourgeoisie qui s’enferme sur ses acquis sociaux et qui ne voit pas le monde bouger. Pour beaucoup d’experts de l’OCDE notamment, la façon dont la société française traite l’immigration ne réglera aucun des problèmes qu'elle provoque. L’approche que nous avons en Afrique ne prend pas forcement en compte le formidable enjeu que représente le potentiel économique. Notre usage abusif du principe de précaution nous interdit de faire les expérimentations dans plein de domaines que se partage la planète, l’énergie par exemple .

Enfin l’absence d’ambition et de courage pour défendre une organisation fédérale de l’Europe, met en question l'existence même de l’Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fms
- 15/12/2013 - 14:04
j'aime bien le dernier paragraphe...
un bon petit french dashing dans un article qui traite de gaz de chips, de l'afrique et de la chine...
Putain, comment le monde vivrait mieux sans la France !
et nous, sans les couillons productivistes et leur néolibéralisme.
limonade67
- 15/12/2013 - 11:24
ça fait peur de vous lire
Décidément, à part critiquer le thermomètre ou celui qui rend compte de la température, il n'y a pas grand monde qui ait quelque chose d’intéressant à dire !
Pour en revenir au sujet, je suis en désaccord avec l'analyse sur l'Afrique qui relève plus du fantasme que de la réalité.
Je n'ai que 45 ans, mais depuis que je vais à l'école j'entends les prof d'économie dire que l'Afrique est un pays en développement.
Il n'y a qu' à regarder les infos depuis quelques temps pour ne pas s'en convaincre.
L'Afrique est soumise (et le sera de plus en plus) aux guerres de religions.
léonard simon
- 15/12/2013 - 08:25
Trois cents experts...
...ou trois cents couillons grands prophètes à côté de la plaque comme à l'habitude, le futur faisant la nique à leurs prévisions à la noix...d'acajou.
Les experts ! Magnifique mot qui cache la médiocrité sinon la cupidité et prétention de la plupart de ces clowns.