En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 2 heures 53 min
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 8 heures 40 sec
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 9 heures 8 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 10 heures 58 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 14 heures 39 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 15 heures 22 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 37 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 9 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 12 heures 12 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 13 heures 10 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 14 heures 26 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 16 heures 35 min
Bouillon de culture

Fukushima : pire que les 300 tonnes d'eau contaminée dans le Pacifique, le mystère autour des niveaux d'irradiation

Publié le 22 août 2013
Les informations sur le niveau de radioactivité au large du site de Fukushima sont peu communiquées par les autorités et par la société Tepco.
Henri de Choudens est le président de l'Institut des risques majeurs (IRMA) de Grenoble.Il a été pendant 5 années auditeur du CEFRI pour la certification des entreprises ayant des salariés amenés à travailler en zone à risque nucléaire.Henri de Choudens...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri de Choudens
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri de Choudens est le président de l'Institut des risques majeurs (IRMA) de Grenoble.Il a été pendant 5 années auditeur du CEFRI pour la certification des entreprises ayant des salariés amenés à travailler en zone à risque nucléaire.Henri de Choudens...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les informations sur le niveau de radioactivité au large du site de Fukushima sont peu communiquées par les autorités et par la société Tepco.

Atlantico : Après avoir indiqué le 8 août un important écoulement d’eau contaminée dans l’océan Pacifique, la société Tepco a annoncé lundi que 300 tonnes d’eau radioactive se sont échappées d’un conteneur de stockage. La radioactivité de cette eau a été mesurée mardi à 100 millisieverts, niveau qui rendrait malade une personne au bout de dix heures d’exposition. Quel est le niveau de dangerosité de ces déversements pour l’environnement et pour les hommes ?

Henri de Choudens : Il faut bien préciser que lorsqu’on parle d’une exposition de 100 millisieverts, cela représente une radiation importante si lesdits 300 m3 étaient stockés à un endroit bien précis et que l’on s’en approchait sans protection. Ce serait alors une radiation externe. Lorsque l’écoulement se fait dans l’océan, on ne peut alors plus parler de millisieverts, mais de becquerels par m3, qui indiquent le degré de contamination de l’eau.

Cette contamination de l’eau induit des risques pour l’environnement via l’ingestion par la faune et la flore aquatiques, car alors la radioactivité se fixe sur les poissons et les crustacés. L’exposition à 100 milliseverts est importante, puisque la limite tolérée d’irradiation pour la population est de un millisievert par an. L’indication sur le niveau d’irradiation n’est donc pas erronée, mais incomplète. En l’occurrence, ce qu’il est important de connaître, c’est le niveau de contamination par mètre cube d’eau. Ce sont ces becquerels par m3 qui vont se diluer dans l’océan, dont la faune et la flore vont automatiquement absorber une partie de la radioactivité, rendant éventuellement les poissons et les crustacés impropres à la consommation.

Dans quelle mesure l’environnement régional peut-il être touché par cette contamination de l'eau de l'océan ?

Les chiffres significatifs pour juger de l’importance de la contamination viendraient des mesures de la radioactivité des eaux par m3 à différentes distances du rivage et, surtout, des mesures effectuées dans la chair même des poissons et des crustacés. Les autorités japonaises ont déployé un programme qui leur permet de connaître ces niveaux d’irradiation, et ainsi de déterminer les zones impropres à la pêche et à la baignade. Cependant, les chiffres ne sont pas aisément accessibles, car il n’est jamais très agréable, notamment pour la compagnie Tepco, de révéler les conséquences de la contamination. Ce serait le rôle des autorités japonaises de publier ces données à destination de la population, mais elles ne le font pas.

De même qu'à la suite à l’explosion de Tchernobyl, les vents ont apporté des éléments radioactifs jusqu’en Corse, les courants marins pourraient-ils amplifier l’étendue des dégâts ?

On peut parler "d'amplification", au sens où les courants pourraient entraîner relativement loin une contamination des eaux. L’importance de la zone concernée pourra être déterminée en prenant en compte le niveau de dilution impliqué par la force des courants. Cependant, cela ne conduira pas à des contaminations notables des côtes américaines ou australiennes. En revanche, des débris flottants contaminés issus du tsunami et de l’explosion de la centrale peuvent, eux, voyager très loin, au point de toucher les côtes américaines.

Les autorités japonaises ont-elles eu tendance à minorer les risques et les conséquences depuis l’accident de Fukushima ?

Les autorités japonaises ont mal évalué les conséquences. D’où des informations sans doute trop optimistes dans un premier temps, qu’elles ont été obligées de réévaluer au cours du temps. Une commission parlementaire japonaise a été constituée pour mener l’enquête sur la manière dont s’est déroulé l’accident, et sur les conséquences de ces derniers. La lecture de ce rapport est assez édifiante. Il met en lumière tous les dysfonctionnements intervenus dans la gestion de la situation de crise, et à ce sujet se montre très critique vis-à-vis du premier ministre. Celui-ci, comme tous les ministres lorsqu’une telle catastrophe se produit, s’est précipité sur le terrain. Mais le Japon étant un pays extrêmement hiérarchique, tout le monde s’est mis au garde à vous, ce qui a considérablement ralenti les actions menées. N’étant pas très compétant, il n’a pas su donner de directives bien précises, ce qui a conduit la commission à conclure son rapport en indiquant qu’il aurait dû rester dans son bureau et se tenir au courant de la situation à distance…

Depuis, Tepco a constamment voulu rassurer et minimiser les choses. Cela a d’ailleurs été aggravé par la mentalité japonaise, qui veut que le salarié soit persuadé que l’intérêt de son entreprise passe avant tout, au détriment de mesures de sécurité qui auraient pu être prises.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 22/08/2013 - 23:35
Mensonges industriels, mensonges d'état
A chaque fois que des accidents arrivent dans des usines dangereuses, les industriels et les gouvernements marchent la main dans la main pour nous faire croire qu'il n'y a aucun danger: quand des milliards sont en jeu, ce n'est pas la vie humaine qui compte à leurs yeux, c'est leurs sous, comme toujours.
gerardd
- 22/08/2013 - 23:30
les rejets dans le Pacifique?
On peut se demander ou sera stocké cette eau contaminée si ce qui reste des 3 réacteurs doit-être refroidi pendant plusieurs années. Le stockage à des limites et semble être une mission à court terme. Qu'adviendra-t-il lorsque la capacité maximum sera atteinte. Est-ce qu'a ce moment là les rejets seront versés dans le Pacifique? Tepco devra trouver des arguments pour minimiser le danger, comme cette société la fait jusqu'à présent contre toute évidence, pour tenter de sauver la face.
mich2pains
- 22/08/2013 - 13:41
Pourquoi reparler d'un coup de FUKUSHIMA ?
Tout simplement pour redonner un peu de légitimité au communistes d' EELV , couleurs Pastèque !
Leur Université D'Été va bientôt commencer : aussi , les Médias inféodés à ce parti d' extrême G000che nous ressortent Fukushima et toutes leurs antiquités ( Eva JOLIE , DUFLOT , MAMERE , José BOVIN , Cohen BANDIT etc....) !
Il ne manque plus que le HULOT , au moi surdéveloppé pour manipuler l'opinion publique , juste avant les Municipales !
Et la veille du 1er tour des municipales , les collabos de cette extrême G000che nous passerons encore un film lénifiant sur " la-planète-en-danger" de l' inénarrable Yan-Arthus BERTRAND ! (snif )
Ca a marché aux Européennes ....pourquoi pas à toutes les autres élections ?