En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 19 min 2 sec
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 1 heure 46 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 2 heures 37 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 3 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 5 heures 3 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 8 heures 47 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 9 heures 6 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 43 min 22 sec
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 2 heures 4 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 5 heures 10 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 8 heures 23 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 9 heures 36 sec
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 9 heures 14 min
© Reuters
Obama "blessé" dans des "explosions" : un faux tweet a fait chuter Wall Street hier.
© Reuters
Obama "blessé" dans des "explosions" : un faux tweet a fait chuter Wall Street hier.
Panique

Piratage du Twitter d’AP : les hackers ont-ils le pouvoir de faire plonger l'économie ?

Publié le 10 mai 2013
Piraté hier mercredi, le fil twitter de l'agence de presse américaine Associated Press a annoncé un attentat à la Maison Blanche qui aurait blessé Barack Obama, causant un mouvement de panique à Wall Street.
Consultant en technologies de l'information, designer multimédia.Auteur du blog Electrosphère et de Stratégies dans le cyberespace (L'esprit du livre, 2011). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Bwele
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Consultant en technologies de l'information, designer multimédia.Auteur du blog Electrosphère et de Stratégies dans le cyberespace (L'esprit du livre, 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Piraté hier mercredi, le fil twitter de l'agence de presse américaine Associated Press a annoncé un attentat à la Maison Blanche qui aurait blessé Barack Obama, causant un mouvement de panique à Wall Street.

Mardi, le fil twitter de l'agence de presse américaine Associated Press a été piraté, annonçant un attentat à la Maison Blanche qui aurait blessé Barack Obama. Immédiatement démentie, l'information n'en a pas moins causé un mouvement de panique à Wall Street. De telles attaques, se servant des vulnérabilités des organes d'information, sont-elles nouvelles ? Sont-elles dangereuses ? Peut-on imaginer qu'elles causent une chute plus importante de l'économie globale ?

 

Le Web social est un formidable vecteur de rumeurs mais aussi d'informations concordantes, notamment en cas d'événements spectaculaires ou tragiques. On l'a vu lors des attentats de Boston : un torrent informations concordantes provenant de Twitter, de Facebook, de Youtube, de Flickr ou de Google News a inondé le Net en quelques minutes. Le soi-disant attentat contre la Maison Blanche n'a eu, au final, qu'un impact très limité car aucune autre agence de presse, aucune chaîne d'informations et aucune administration fédérale n'a émis d'informations concordantes ou laissant peser quelque doute. Pas même un tweet envoyé par une stagiaire de la Maison Blanche avec son iPhone. En outre, si le président Obama avait passé ne fut-ce que quelques minutes sur une civière ou dans une salle d'opération, TMZ en aurait très probablement pipé mot. Rien de tel ici. L'économie globale en a vu d'autres...

 

Nos grandes institutions économiques - banques, places boursières, fonds d'investissements - sont-elles convenablement protégées contre ce type de menaces ?

 

Les milieux financiers sont quotidiennement alimentés par des rumeurs, des contre-vérités et des démentis qui, corollairement, font le jeu de la spéculation. A défaut d'être convenablement protégés contre de grossiers scoops, les institutions économiques et financières bénéficient d'une résilience globale à l'intox prodiguée par le Web social qui leur permet de recouper rapidement les informations. À l'ère des smartphones et des tablettes, quelques minutes suffisent pour obtenir confirmation ou démenti auprès de plusieurs collègues connectés sur Twitter ou Facebook. Comparons donc l'impact réel de ce tweet piraté d'Associated Press à celui de l'annonce de la faillite de Lehman Brothers en 2008...

 

Une annonce d'attentat sur le Twitter d'une agence de presse, Wall Street s'effondre. Que traduit une telle réaction de notre rapport à l'information et aux sources ?

 

Tout cela dénote une sensiblerie propre à l'ère informationnelle en général et aux médias sociaux en particulier, avec son lot d'hyperboles et de surenchères. Wall Street effondrée ? Le cours du Down Jones est revenu à la normale juste après les démentis d'Associated Press et de la Maison Blanche. La panique n'a duré qu'une heure et a certainement provoqué l'implosion de quelques traders hypocondriaques.

 

Cette attaque a été revendiquée par "l'armée électronique syrienne", qui serait au service du régime de Damas. Quelles sont les entités susceptibles de prendre les places économiques pour cible : Etats, groupes criminels, terroristes, adolescents en manque de fun ?


La Syrian Electronic Army est probablement douée pour le piratage de comptes Twitter mais doit encore faire ses preuves dans l'infoguerre. Voulait-elle réagir à cette intox également véhiculée sur Twitter quelques semaines plus tôt et faisant état de l'assassinat de Bachar El-Assad ? Peut-être. Qui aurait intérêt à cibler les places boursières ? Mon côté sarcastique confinerait sa réponse aux adolescents en quête de fun car jusqu'ici une intox même très sournoise n'a pas encore produit un impact comparable à celui d'une crise systémique comme la faillite de Lehman Brothers. Je vois mal des états, des holdings ou des multinationales jouer à un jeu qui se retournerait très vite contre eux. Les organisations terroristes sont plus versées dans les attentats à la bombe et le commerce d'otages pendant que celles criminelles éliminent des parrains rivaux, des intermédiaires gênants ou des chefs de la police. Ainsi, elles conservent une visibilité sur leurs actions et leurs conséquences et limitent de facto les risques. Nul doute qu'elles innoveront dans le « cyber » un jour ou l'autre. Pour l'instant, à quoi bon se disperser sur la toile sauf pour des buts essentiellement lucratifs ou à des fins de propagande ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
simple citoyen
- 26/04/2013 - 06:27
Erreur d'interprétation
Il me semble que vous liez deux choses qui n'ont aucun rapport.
En ce qui concerne le flashkach de mardi, il est un uniquement dû à la quasi totale maitrise du marché par les robots qui s'alimentent à partir de flux d'information, créant ainsi une boucle auto-réalisatrice, espèce d'effet de levier supplémentaire. Ce qui est donc en cause, c'est le HFT (trading haute fréquence), la main mise de très peu d'acteurs (il n'y a plus de marché en tant que tel et donc plus aucune profondeur) automatisés qui ne remplissent plus le rôle qui leur était dévolu en échange de l'accès privilégié qu'ils ont sur ledit marché. Donc une faute des régulateurs in fine.
Voir à ce titre l'excellente analyse de Karl Denninger du 23 avril (http://market-ticker.org/akcs-www?post=220071).
En ce qui concerne l'importance des médias, il convient là encore de distinguer entre les agences très concentrées et les médias déconcentrés type Twitter. Les premiers sont largement adeptes de biais informationnels. Il suffit de lire les dépèches (ou parfois la contradiction flagrante entre les titres et les contenus) pour s'en convaincre. Quant aux derniers, leur importance est celle qu'on veut bien leur donner.
Casperino
- 25/04/2013 - 12:29
Evidemment
la majeur partie des transactions boursières sont réalisées par les robots qui surfent sur les tendances, donc gèrent de manière automatisée et autonome à la micro-seconde. Toute nformation influençant un tant soit peu une tendance va provoquer une réaction exponentielle. La bourse n'a plus rien du placement en 'bon père de famille' et à long terme, ou en tous cas plus grand chose.

L'économie virtuelle a provoqué la crise actuelle et l'entretient car elle pompe un max de valeurs réelles, elles!
Les hackers n'ont qu'à modifier certains algorythmes de robots pour provoquer un chaos total!
walküre
- 25/04/2013 - 11:54
L'armée électronique syrienne ?
Ca sent la provoc.