Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vous venez de vous abonner à Netflix ? dommage, l’Etat français va vous gâcher l’expérience utilisateur

En réalité, le catalogue offert, s’il est intéressant, n’en est pas moins incomplet. Sapristi, vous payez un abonnement mais ne disposez en réalité pas de tout le catalogue de la firme, seulement de cette sous-partie qui est réservée aux bestiaux clients français.

Guichet unique

Publié le
Vous venez de vous abonner à Netflix ? dommage, l’Etat français va vous gâcher l’expérience utilisateur

Je vais en choquer plus d’un, mais force est de constater que parfois, le fait d’être Français peut être un inconvénient. Et histoire d’éviter les trolls, précisons tout de suite que je ne parle pas de port d’arme, de liberté d’expression ou même de fiscalité, mais, de façon plus étonnante, de cinéma et plus généralement, de produits audio-visuels.

Eh oui, si vous êtes un gros consommateur de films, de documentaires ou de séries, être Français pose un problème notoire, et pas seulement parce que la production franco-française laisserait à désirer ou verserait dans un militantisme délicieusement suranné, mais essentiellement parce que ce qui est disponible — légalement, j’entends — ne représente en réalité qu’une modeste partie de ce qui existe à d’autres endroits.

Je m’explique.

En tant que Français, respectueux de la loi et pointilleux à la fois sur les conventions sociales qui font de vous une référence en matière de bienséance et sur un fonctionnement harmonieux de l’économie reposant sur une juste rétribution de tous les maillons de la chaîne productive, vous n’envisagez pas, même de loin, de décharger un film ou une série en utilisant autre chose qu’une offre légale. Vous savez, de toute façon, que la HADOPI veille sur vous, et ne laissera pas la moindre transaction frauduleuse s’opérer sans sanctionner les coupables contrefacteurs.

Bref, vous avez par exemple souscrit à un abonnement à Netflix ce qui vous permet de dévorer les produits audio-visuels de votre choix dans le confort douillet de votre foyer, avec délectation et l’indispensable verre de Single Malt dans une main. Ou un bol de céréales ou des knacki-balls. Ça marche aussi.

Seulement voilà : votre soif cinéphile ne peut s’arrêter aux « nouveautés » proposées par le service en question. Arrivant en France avec un décalage parfois conséquent de plusieurs mois, les séries ou les films ont un petit côté défraîchi pour qui se tient au courant de l’actualité. En réalité, le catalogue offert, s’il est intéressant, n’en est pas moins incomplet. Sapristi, vous payez un abonnement mais ne disposez en réalité pas de tout le catalogue de la firme, seulement de cette sous-partie qui est réservée auxbestiaux clients français.

Jusqu’à présent, il existe une « solution », qui consiste à utiliser un « VPN » (un système de « réseau privé ») ou un « proxy » (un ordinateur intermédiaire placé à l’étranger) pour faire croire aux serveurs de Netflix que vous êtes américain, allemand, italien, etc… en fonction du catalogue auquel vous voulez accéder. Il y a même des applications spécifiquement construites pour vous aider dans les démarches techniques ; citons par exemple Smartflix.

La situation est alors la suivante : d’un côté, Netflix vous vend un abonnement à ses services. Vous le payez, l’entreprise est contente, encaisse l’argent et distribue les vidéos que vous voulez, et elle rétribue ensuite les ayants-droits honnêtement au pro-rata précis des distributions réellement effectuées. À la limite, qu’un film américain soit vu par un français ou un italien n’inquiète ni Netflix (dont la transaction commerciale est préservée), ni le producteur du film, ses acteurs et son équipe, dont les droits sont aussi préservés.

netflix week end alone

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Olivier K. - 19/01/2016 - 10:33 - Signaler un abus Tres belle écriture!

    Vous devez donc lire beaucoup aussi!! Les distributeurs classiques ont perdus leur valeur ajouté. C est ce qui va arriver a tous avec l arrivé des robot et de l IA. Seuls les artistes garderont leur valeur ajoutée.

  • Par crobard007 - 20/01/2016 - 22:01 - Signaler un abus Encore un bel exemple...

    de l’archaïsme bobo artitistico-enarco-politico français, ces gens arc boutés sur leurs privilèges estimant que leur position sociale et financière, maintenue à coup de milliards d'argent et d'endettement public, doit être préservée au détriment du plus grand nombre. Pour eux effectivement.... le progrès c'était mieux avant!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€