Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Si Trump réformait le capitalisme en le protégeant ?

L’avantage de ne pas avoir de dogme, c’est que l’on peut faire tout et son contraire. Trump apparaît comme le champion des riches, et comparé à lui, ce que Macron fait en France, où la classe politique a encore difficilement dépassé l’après union soviétique, apparaîtrait comme un socialisme léger.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
Si Trump réformait le capitalisme en le protégeant ?

 Crédit SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L’avantage de ne pas avoir de dogme, c’est que l’on peut faire tout et son contraire, ou ce qui apparaît comme son contraire. Trump apparaît comme le champion des riches, et comparé à lui, ce que Macron fait en France, où la classe politique a encore difficilement dépassé l’après union soviétique, apparaîtrait comme un socialisme léger. Trump a misé sur le « ruissellement », cette théorie qui veut que l’enrichissement des uns rejaillisse inévitablement sur les autres. Tous les autres. Dans des proportions diverses bien entendu.

C’est partiellement vrai d’ailleurs, mais pour le moment ce n’est pas un mouvement de fonds, puisque les USA, comme l’Europe, connaissent une dégénérescence identique de la classe moyenne, qui se paupérise, une frange croissante, localisée en dehors des grandes villes, qui meurt, rien de moins, et une petite partie, qui effectivement s’enrichit, parmi les cadres.

Trump baisse les impôts, les charges, et la bourse américaine est au bord de l’orgasme, ne parvenant même plus à trouver les aigus nécessaires, tant son chant du cygne pourrait à la fois briser les verres et consolider l’arrivée inévitable, d’une crise financière majeure, à moins de 3 ans. Selon la plupart des grands financiers en tous cas. Mais les crises font aussi des heureux..

Trump apparaît, pour l’Europe, comme le président inconséquent, d’une classe de copains du business, qui lui soufflent des mesures qui pourraient profiter à ses propres affaires, quand il redeviendra citoyen. Il serait corrompu, versatile, léger, incapable de concentration. C’est certainement largement vrai. Mais il surprend aussi et de façon impressionnante, comme pour cette dernière annonce faite cette semaine. Une annonce, qui si elle se confirmait, pourrait changer le visage du capitalisme pour le siècle à venir.

J’écrivais dans ces colonnes il n’y a pas si longtemps, que certaines femmes et hommes de la finance, avaient le pouvoir de changer notre univers, en relativement peu de temps, si nous donnions à cette finance la capacité de s’investir autrement. Tout commence par changer l’objectif, les modalités, et le terme des investissements. De changer les critères de réussite d’un investissement. Mais surtout, de tuer la maladie du court terme, et de laisser au long terme la possibilité de redevenir l’étalon de mesure de la réussite d’une économie et d’une société. Bertrand Badré, Larry Fink, Elisabeth Corley, Lynn de Rothschild, autant de champions de ce qui est nommé l’impact investing, autant de champion de l’éradication du court terme, comme étalon de temps pour gouverner le monde.

Si Trump réussissait à interdire la production de résultats trimestriels, comme il a annoncé vouloir le faire, sous la pression amicale de personnes à qui il voue une forme d’admiration, comme Waren Buffet, il pourrait changer le monde en moins de 5 ans.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tunemar - 20/08/2018 - 14:56 - Signaler un abus Expression de bon sens

    On se demande bien pourquoi aucun(e) de celle et ceux qui se sont succédé à la tête du MEDEF, n’ont jamais pour leur part, entrepris ne fût-ce que de tenter d’enrayer cette fuite en avant funeste générant inéluctablement une spéculation dangereuse, au détriment du long terme. D’ailleurs si le capitalisme ne finit pas par comprendre l’intérêt de réfréner les tendances actuelles, fuites en avant vers le seul court terme et une spéculation antinomique avec toute notion de durée, alors nos économies finiront inéluctablement par en crever et ce sera le chaos.

  • Par Liberte5 - 20/08/2018 - 16:31 - Signaler un abus La révolution D. Trump est en cours

    elle va changer le monde.!!

  • Par vangog - 20/08/2018 - 19:53 - Signaler un abus Non! L’avantage de ne pas avoir de dogme, c’est qu’il évite

    les khommeries, à la mode socialaud-macroniste. Et Donald a une vision globale spatio-temporelle , totalement en phase avec le monde moderne, ce que Jacquet ne peut pas comprendre...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€