Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Trump, année 1 : le bilan de santé démocratique des Etats-Unis

Un an après l’investiture de Donald Trump, comment les Américains réagissent-ils à ce mandat présidentiel pour le moins inhabituel, et quel impact a-t-il sur l’ensemble du pays ? Jérémie Gallon, Directeur Général d’AmCham et Senior Fellow à l’Atlantic Council, répond aux questions de l'Institut Montaigne.

Anniversaire

Publié le
Trump, année 1 :  le bilan de santé démocratique des Etats-Unis

Institut Montaigne : Un après l’investiture de Donald Trump, quel est le bilan de santé démocratique des Etats-Unis ? Pour ceux qui auraient voté pour Trump ou qui se seraient abstenus, y-a-t’il des éléments qui montrent qu’ils feraient un choix différent aujourd’hui ? 

Jérémie Gallon : Au-delà des tweets et des déclarations fracassantes du Président Trump, il est intéressant d’observer que les contre pouvoirs, notamment l’institution judiciaire et le Congrès, ont jusqu’à présent bien fonctionné aux Etats-Unis. 

Si l’on prend l’exemple du décret anti-immigration pris par le Président Trump en janvier 2017, on constate qu’il a été immédiatement bloqué par plusieurs juges fédéraux.

Quant au Congrès, il a joué un rôle important dans le champ de la politique étrangère. Il a ainsi imposé de nouvelles sanctions économiques à l’égard de la Russie contre l’avis de Trump. Le système des "checks and balances", tel qu’il a été voulu par les Pères Fondateurs, tient donc le choc. 

Il est également important de souligner que les Etats américains, les médias, les entreprises et l’ensemble de la société civile américaine font preuve d’une grande vitalité et continuent de profondément influencer le débat public. Le quatrième pouvoir est totalement revigoré, comme l’illustrent les records de ventes battus par le New York Times

En tant que Français, cela nous amène d’ailleurs à nous interroger sur les conséquences de l’élection d’un Trump à la Présidence de la République. Aurions-nous en France des contre pouvoirs aussi efficaces ? Les médias français auraient-il la liberté de ton et les capacités d’investigation qu’ont le Washington PostCNN et bien d’autres médias américains ? Nos collectivités territoriales seraient-elles capables de constituer un contre pouvoir autonome financièrement et efficace face à un Etat tout puissant ? Notre appareil judiciaire serait-il indépendant de l’exécutif ? Autant de questions sur lesquelles le doute est permis.

Si les contre pouvoirs fonctionnent bien aux Etats-Unis, il n’en demeure pas moins que la radicalisation du débat public est inquiétante. Il y a un climat de violence verbale, notamment à l’encontre des médias, qui témoigne d’une société rongée par de très fortes tensions. 

Par ailleurs, la démocratie américaine demeure affaiblie par des problèmes structurels qui sont bien antérieurs à la présidence de Trump. Le premier est la polarisation croissante de la vie politique américaine. Nous sommes bien loin du temps où le leader démocrate de la Chambre des Représentants, Tip O’Neill, concluait des accords avec le président Reagan autour d’un Bourbon, pris tard le soir, dans le Bureau Ovale. Il n’y a désormais presque aucun sujet sur lesquels les Démocrates et les Républicains peuvent s’accorder ou ne serait-ce que dialoguer et travailler ensemble. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 21/01/2018 - 11:59 - Signaler un abus Demander à un institut gauchiste de commenter les « réactions »

    des américains à un an de Présidence d’un vrai libéral intelligent (et non ultra-libéral...), ne peut délivrer qu’un article très stérile, et sans portée. Interrogez plutôt les résultas concrets de Donald, plutôt que tenter de manipuler pitoyablement une opinion que vous ne contrôlez plus, pantins du NOM! 3,6% de croissance (soit deux fois plus que la France gaucho-macroniste!), 4% de chômage, une croissance boursière que les financiers de Wall-street n’imaginaient pas, la fin des délires écolo-réactionnaires de l’accord de Paris, le retour de l'indépendance énergétique des USA, une immigration clandestine en chute libre, une baisse des impôts de trois points pour les particuliers (ils n’ont pas de CSG, ni de Macron-Rothschild, là-bas!), et de quinze ponts pour les entreprises (Apple a parfaitement compris Donald, et paiera 35 milliards de dollars d’impôts US sur ses bénéfices réalisés à l’étranger ..., la relance des investissements pour les infrastructures américaines, la fin du très coûteux et inutile Obamacare...j’en oublie? Ah, on rêverait d’avoir un Donald Trump Français...mais à la place, on a le minet-à-Cougars, l’institut Montaigne et d’autres rois de la manipulation...

  • Par Anguerrand - 21/01/2018 - 15:06 - Signaler un abus Si ce bilan est bidonné ce n'est qu'un mensonge d'état de plus

    Qu'en est il des bilans de santé mensongés de Mitterrand dont le cancer avait été détecté dès 81 un mensonge d'état durant 14 ans sachant que les dernières mois ils etait incapable de penser de se tenir debout seul.

  • Par MIMINE 95 - 21/01/2018 - 18:37 - Signaler un abus L'INSTITUT MONTAIGNE

    ce lobby qui s'est tant investi dans l'élection de Macron peut il être crédible lorsqu'il parle de Trump?

  • Par Liberte5 - 21/01/2018 - 19:22 - Signaler un abus L'institut Montaigne, dans ce bilan, se retrouve coincé..

    dans une position bancale. Il ne pas dire que cette 1ère année est un échec, mais il ne peut pas dire aussi que c'est un succès. Ce qu'il aurait pu dire, c'est que D. Trump est sur une trajectoire qui va changer durablement le paysage américain. Quant au paysage international les choses ont changé sur plusieurs points:Jérusalem capitale d'Israël, sortie de l'Unesco, réduction de l'aide aux Palestiniens, pression sur la Corée du Nord et sur la Chine pour que le dictateur discute avec le Sud. Cartes rebattues au proche et moyen Orient avec objectif combattre l'Iran, etc. etc. Il fait participer financièrement tous les pays de l'Otan. Les accords commerciaux internationaux vont être renégociés pour aller vers des accords bilatéraux. Pas mal au bout d'un an. J'attends de voir pour Macon.

  • Par Semper Fi - 21/01/2018 - 20:55 - Signaler un abus Les accords de Paris

    ou le parfait contre-sens et une belle opération de manipulation de la part de la bienpensance... Les USA ont quitté les accords de Paris non par souhait de pouvoir polluer à leur guise mais pour ne pas avoir à "raquer" pour les autres.

  • Par Anguerrand - 22/01/2018 - 08:13 - Signaler un abus Nos médias voudraient nous inculquer que Trump est fou

    Ce n’est pas l’avis des américains, il n’est pas certain qu’il ne serait pas réélu. A gauche, gauche démocrate, il n’y a pas de relève et par ailleurs Macron n’a pas de sondages mirobolants. De plus les 4 ans qui restent pour les 2, verrons peut être changer ces sondages et ce à partir de 2019, quand nous verrons les effets des 8 impôts et taxes nouveaux et de ceux à venir comme la vignette auto, ( voir l’article dans Atlantico) quand Trump durant la même période, baisse les impôts aux usa ce qui permettra de relancer l’economie, le contraire de ce qu’ont fait Hollande et Macron.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Institut Montaigne

L'Institut Montaigne est un lieu de réflexion et de débat sur les enjeux de la société qui réunit des universitaires, des responsables d'entreprises et des jeunes de différents horizons.

Voir la bio en entier

Jérémie Gallon

Jérémie Gallon est directeur général d’AmCham et Senior Fellow à l’Atlantic Council.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€