Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sondage : avec 42% d’intentions de vote, La Droite Forte de Guillaume Peltier en tête des motions UMP

SONDAGE ATLANTICO/OPINIONWAY - La motion la plus populaire auprès des sympathisants UMP est « La Droite Forte – Génération Sarkozy ». Avec 42% des intentions de vote, elle devance celle de Jean-Pierre Raffarin et Luc Chatel (21%) et celle de Laurent Wauquiez (18%).

Sondage Atlantico

Publié le
Info Atlantico
Sondage : avec 42% d’intentions de vote, La Droite Forte de Guillaume Peltier en tête des motions UMP

"La Droite Forte - Génération Sarkozy", la motion de Guillaume Peltier, Geoffroy Didier et Camille Bedin, paraît plébiscitée par les sympathisants UMP. Crédit Charles Platiau / Reuters

Lors du Congrès de l'UMP à venir qui aura lieu le 18 novembre prochain, les adhérents de l'UMP voteront pour des "motions" politiques. Si vous pouviez voter, pour laquelle des motions suivantes voteriez-vous ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Atlantico : La motion la plus populaire auprès des sympathisants UMP est  « La Droite Forte – Génération Sarkozy » menée par Guillaume Peltier.

Elle arrive en tête avec 42% loin devant la motion portée par Jean-Pierre Raffarin et Luc Chatel (21%) ou celle portée par Laurent Wauquiez (18%), Michèle Alliot-Marie (8%), Thierry Mariani (5%) ou Matthieu Schlesinger (1%). Comment interprétez-vous ce résultat ?

Bruno Jeanbart : Nous avons travaillé ici auprès des sympathisants et non des adhérents. Dans ce cas-là, les positionnements et le nom de la motion jouent plus que ceux qui la portent. Deux éléments sont favorables à cette motion : la référence à Nicolas Sarkozy donne très clairement un avantage à cette motion et la notion de « droite forte » est importante aujourd’hui pour des sympathisants UMP qui se positionnent  assez à droite sur l’échiquier politique.

Les adhérents ont une meilleure connaissance de ce que proposent les différentes motions. En novembre, ils auront lu les motions et les positionnements. Tous ces éléments de fond joueront donc davantage dans le choix des adhérents. Le spectre de Nicolas Sarkozy ne devrait pas être aussi important lors du vote de ces derniers. En revanche, on sait qu’au lendemain d’une défaite les adhérents et militants d’un parti se raccrochent souvent à leur ancien leader. C’est pourquoi le spectre de l’ancien président sera tout de même présent lors du congrès du parti en novembre prochain.

Un sondage IFOP indiquait que "la Droite Forte" recueillait 24% en août dernier et 39% le 22 septembre dernier sous l'intitulé "La Droite forte - Génération Sarkozy". Comment expliquez-vous la montée dans les sondages de la motion de Guillaume Peltier  et en quoi l'intitulé "Génération Sarkozy" joue-t-il ou non dans ce mouvement ?

Il est clair que cette hausse provient principalement du rajout de la mention « Génération Sarkozy ». Tant qu’il n’y a pas de personnalité imposée comme leader de l’UMP, le nom de Nicolas Sarkozy reste très fort dans l’imaginaire des électeurs de droite. Pour beaucoup de sympathisants UMP, il reste le leader naturel du parti. 

Mais les sympathisants ne sont pas les adhérents. Le vote des adhérents sera bien plus réparti que ne l’est celui des sympathisants. Au fur et à mesure de la campagne, les scores vont bouger. Si une motion arrive à faire 40%, cela sera un très gros résultat.

Comment expliquer que la motion « La Droite Forte – Génération Sarkozy »  obtienne le même niveau d'intentions de vote chez les CSP+ que chez les CSP- là où la motion portée par Jean-Pierre Raffarin et Luc Chatel obtient un score nettement meilleur chez les CSP- que les CSP+. Cela revient-il à dire que les catégories socio-professionnelles aisées assument davantage une certaine droitisation du parti que les classes plus populaires ?

Il est difficile de faire une telle déduction. La droitisation ne s’est pas forcément faite sur les mêmes choses pour les catégories populaires et pour les CSP+. Si l’opinion à droite peut être commune sur certains sujets comme l’immigration, il y aura en revanche plus de divergences sur les sujets socio-économiques. Par exemple, la notion de droitisation dans les catégories aisées peut vouloir dire « se battre plus fortement pour une réduction de la place de l’Etat dans l’économie ». Ce qui sera beaucoup moins apprécié chez les catégories populaires.

La droitisation peut prendre des formes différentes et ne pas fédérer de la même manière sur les différents sujets.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Yvan - 27/09/2012 - 21:06 - Signaler un abus Droite forte, pour les électeurs = FN

    La seule différence est l'Europe fédérale et l'euro pour la droite forte, l'Europe des Nations (type confédérale) et une monnaie commune pour le FN et le RBM. Sur tout le reste, il n'y a pas de différence, c'est pourquoi les électeurs veulent des alliances locales et pas nécessairement nationales. Si l'UMP ne le comprend pas : elle laissera volontairement le pouvoir local aux socialistes, et inutile de transférer l'échec sur le FN, les électeurs ont bien compris

  • Par jmpbea - 27/09/2012 - 23:05 - Signaler un abus la droite n'est pas décomplexée du tout...

    il faut casser le mythe le pen et se rendre compte que tous les français de droite doivent s'unir quand le moment est venu ( et il est venu, non?); les différences se discutent et se règlent ensuite; si la droite n'y prend pas garde, elle sera débordée par les mécontents de sa mollesse...

  • Par jerem - 28/09/2012 - 00:57 - Signaler un abus la girouette pelletier, bien joué

    c'est sur qu'avec la précision génération sarkozy , on se croirait devant des yaourts aux fruits avec la mention "des morceaux de vrais fruits dedans" ..... le parcours Pelletier est deja toute une aventure . FN, Vlillieriste puis ump .... un bon carrieriste de la politique ...

  • Par Lepongiste - 28/09/2012 - 08:31 - Signaler un abus La gauche molle contre la droite forte !

    Il n'y a pas photo...

  • Par honduras - 28/09/2012 - 09:38 - Signaler un abus droite forte sans le pouvoir

    c'est incroyable la droite se retrouve toujours avec ses valeurs quand elle n'a pas le pouvoir, en même temps c'est logique parce que la droite forte élue elle doit composer avec bruxelles et toutes ses convictions sur l'immigration, les aides aux entreprises françaises, l'identité françaises,etc c'est tout simplement proscrit par et donc on fait comme les copains avant nous...austérités, absence de frontières, laxisme judiciaire,.....

  • Par luc.b - 28/09/2012 - 12:12 - Signaler un abus L'immigration africaine a triplé depuis 1995.

    L'immigration africaine a triplé (Source INED). 1995 : 28 610. 2008 : 90 582. Les naissances où la mère est africaine ont augmenté de 45%(Source INSEE). 1995 : 41 518. 2008 : 60 117. Les naturalisations ont augmenté de 55% (Source INSEE). 1995 : 92 410. 2010 : 143 275.

  • Par dadavidov - 28/09/2012 - 14:43 - Signaler un abus Un sondage faussé donc bidon !

    Juste petite remarque : le nom de la motion de M. Peltier est "La droite forte" et non "La droite forte - génération Sarkozy" (cf. le site de l'UMP : http://www.u-m-p.org/congres-de-lump/accueil)... Cet ajout est donc de nature à modifier la réponse des sondés et le résultat du sondage est donc très probablement modifié. Il est étonnant qu'un institut sérieux comme OpinionWay fasse cette grossière erreur. Cela a-t-il un rapport avec le fait que M. Peltier est aussi un client des instituts de sondages ? à méditer !

  • Par Mimi Defrance - 28/09/2012 - 15:54 - Signaler un abus les français se réveillent ?

    Ca bouge et c'est tant mieux, on se demandait si l'UMP allait continuer à ignorer les vrais problèmes de la France. Assez de couardise de la part des politiques. Le redressement de la France passe par une prise de conscience des réalités.

  • Par sheldon - 28/09/2012 - 16:31 - Signaler un abus Très bonne nouvelle : la droite se réveille !

    Serais je incohérent : je suis très retissant vis à vis de la droitisation version Copé, mais très ouvert à G. Peltier.? Il en veut, il a ses idées, pas celles copiées sur le FN, il est d'une autre génération. Bonne chance Guillaume !

  • Par francedissident - 30/09/2012 - 19:55 - Signaler un abus Rien d'étonnant !

    Marre d'une droite frileuse, coupable de je ne sais quoi... Assumons et réfutons toute leçon de morale de la part de tous ces "petits" menteurs de socialistes qui, si l'on se réfère à l'histoire d'hier et d'aujourd'hui, n'a jamais eu le pouvoir qu'au prix de combines dignes des meilleurs milieux mafieux.

  • Par chateleine - 01/10/2012 - 11:22 - Signaler un abus moi je suis pour la droite

    moi je suis pour la droite forte,bravo guillaume,en meme temps il soutient cope je crois? moi je voterai cope,je ne veux pas d,une droite molle,marre de ces moralistes,il faut vire la gauche aux prochaines elections,samedi nous etions 500 a applaudir cope,et tout le monde pense que c,est lui qu,il nous faut,moi j,appelle toute la droite a manifeste a paris pour faire voir que l,opposition de droite est la!!faire voir que nous n,avons pas honte d,etre de droite,la resistance c,est maintenant!!!

  • Par moulavent - 04/10/2012 - 16:08 - Signaler un abus Droite forte

    C'est la droite de Sarkozy, la France forte telle qu'il l'a définie au cours de la campagne électorale. C'est trés réducteur de la ramener à son attitude vis à vis du FN, d'ailleurs Sarkozy s'adressait aux électeurs et non aux caciques du FN ; il y a bien d'autres choses dans la France forte, la rénovation de la société en s'affranchissant des blocages du conservatisme et des corporatismes. C'est une France moderne, sans tabous de la pensée unique, entreprenante, qui met en valeur l'esprit d'entreprise, qui n'oppose pas riches et pauvres, qui rend au travail toute sa valeur de bien-être et qui n'oublie pas la solidarité envers ceux que la vie n'a pas épargné des épreuves. C'est ça le sarkozysme et pour l'instant, seul Nicolas Sarkozy le porte.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Jeanbart

Bruno Jeanbart est le Directeur Général adjoint de l'institut de sondage Opinionway.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€