Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le jeu des 7 différences entre le Front national et Jean-Luc Mélenchon (mais surtout celui des 99 ressemblances...)

Bien qu'il s'en soit toujours défendu, Jean-Luc Mélenchon partage un certain nombre de similitudes avec le Front national. Ses dernières positions sur l'immigration n'ont fait que parachever un certain rapprochement idéologique, au moins partiel.

Qui se ressemble...

Publié le - Mis à jour le 2 Décembre 2016
Le jeu des 7 différences entre le Front national et Jean-Luc Mélenchon (mais surtout celui des 99 ressemblances...)

Le Front national tente de ratisser un peu partout, là où il y a du mécontentement populaire qui, il est vrai, est largement répandu aujourd'hui en France, pour des raisons à la fois concrètes mais aussi pour des raisons fantasmées.  Crédit RICHARD BOUHET / AFP

Atlantico : Les dernières positions de Jean-Luc Mélenchon sur l'immigration ont crispé la gauche et la gauche radicale : le leader de la France insoumise s'est notamment opposé à l'accueil de réfugiés en France. De telles positions ne rapprochent-elles pas le Front national et Jean-Luc Mélenchon ? Quels sont, aujourd'hui, les points les plus évidents ?

Jean-Philippe Moinet : En tout état de cause, des parallèles peuvent exister entre le national-populisme de la gauche radicale, que représente Jean-Luc Mélenchon, et le national-populisme de droite extrême, que porte Marine Le Pen. Tous deux jouent et sur-jouent "le peuple contre les élites mondialisées", la révolte populaire contre "le système", notamment institutionnel et financier, contre "l'Europe de Bruxelles" aussi qui sert de bouc-émissaire facile à des insatisfactions françaises très instrumentalisées. Tous deux se concurrencent pour incarner l'expression de la "fonction tribunicienne" qui, autrefois, incombait au Parti communiste.

Le PC n'est plus, son idéologie s'est effondrée avec la chute du Mur de Berlin mais, notamment dans les régions où la désindustrialisation est à l'œuvre depuis plus d'une trentaine d'années, comme le Nord-Pas-de-Calais ou la Lorraine, les deux forces, mélenchonistes et lepénistes, sont en concurrence directe pour représenter des classes ouvrières et populaires qui doivent, parfois dans les difficultés et la douleur, s'adapter aux effets de la mondialisation et des reconversions qu'elle entraîne.

La grande différence est que la xénophobie est ajoutée, à l'extrême-droite, au carburant électoral populiste. Mélenchon, comme le PC de Marchais, peut être tenté de faire du protectionnisme national pour "le travail et les travailleurs français" (contre les étrangers), la xénophobie peut se retrouver à gauche aussi mais, idéologiquement, c'est l'extrême-droite qui, historiquement et actuellement, en fait la plus grande exploitation. C'est à la fois une constante du FN, et le cœur, plus ou moins assumé, de son logiciel discursif et programmatique.

À l'aide, notamment, de Florian Phillipot, le FN a su aspirer une partie conséquente de l'électorat communiste et de la gauche radicale, vivier de Jean-Luc Mélenchon. Leurs électorats respectifs sont-ils toujours aussi poreux ? Qu'est-ce que cela traduit de la proximité idéologique des deux fronts ?

Le Front national tente de ratisser un peu partout, là où il y a du mécontentement populaire qui, il est vrai, est largement répandu aujourd'hui en France, pour des raisons à la fois concrètes mais aussi pour des raisons fantasmées. L'impression de la "décadence" et du "déclin" est l'un des vecteurs du FN aussi, qu'on ne retrouve pas doctrinalement conçu et élaboré au Front de gauche. Dans certaines zones géographiques, FN et Front de gauche peuvent être en confrontation directe pour "canaliser" les couches populaires, mais dans d'autres régions, ils sont dans des secteurs très séparés ou distincts. Le parti lepéniste ratisse plus large, il cherche à exploiter toute une série de peurs, de l'étranger, de l'islam, de la mondialisation des échanges, du déclassement social, des bouleversements culturels et sociétaux. La palette des phobies exploitées semble bien moins large chez Mélenchon.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 29/11/2016 - 08:46 - Signaler un abus Article vraiment vulgaire

    Article vraiment vulgaire, essayant de répandre de la basse désinformation

  • Par vangog - 29/11/2016 - 10:36 - Signaler un abus Ça, c'est du spécialiste comme on n'en fait plus!

    J'ai cessé de lire à "la xénophobie s'est ajoutée à l'extrême-droite...etc.." Tant que les médias bilderberg s'entoureront des services de tels "spécialistes", qui sont surtout grands spécialistes de la désinformation qui a cours depuis quarante ans, le Front National progressera...alors, continuez votre propagande, Mr Moinet, et accrochez-vous bien au mur de votre honte, car elle va bientôt s'écrouler sous la poussée patriotique, qui permettra une libération des pensées de l'enfumage nauséabond qui les asphyxie...

  • Par moneo - 29/11/2016 - 12:13 - Signaler un abus national populisme?

    pourquoi pas dire national socialisme?ou fascisme ? trop prés de ta vérité?allez pour Noel faite vous des lectures indigestes,bien roboratives, Mein Kampf ou les écrits de Mussolini ;vous pourrez déterminer ou sont les différences et ou sont le similitudes ;Après on pourra reparler-:)

  • Par marie06 - 29/11/2016 - 13:05 - Signaler un abus M.Moinet dans quel monde vit-il ?

    ".....mécontentement populaire ...........pour des raisons à la fois concrètes mais aussi pour des RAISONS FANTASMEES"...."L'IMPRESSION de la "décadence" et du "déclin"; Je lui répond qu'avec mes 70 ans j'ai eu le temps de voir la décadence et le déclin s'installer à cause de dirigeants politiques qui n'ont eu que faire de la France pourvu qu'il garde un semblant de pouvoir qu'ils ont transmis à Bruxelles mais en gardant tous les avantages qui vont avec la république. Et moi je pourrai voter Mélanchon s'il était plus raisonnable sur l'immigration Et oui il y a des compatibilité avec le FN et alors ? En tout cas ce genre d'argutie de ce monsieur me conforte encore plus dans mon vote moi qui avant votais à droite, mais trop de mondialisation et de je m'en foutisme des dirigeants fait qu'aujourd'hui je ne les supporte plus car ils ont fait trop de dégâts.

  • Par Leucate - 29/11/2016 - 13:10 - Signaler un abus confusion entre social et socialisme

    Le socialisme est une doctrine dont la base est l'analyse marxiste (le Kapital - le manifeste du parti communiste, faire google) qui a inspiré les partis de l'Internationale socialiste, la II° internationale, y compris le fascisme italien qui en est un avatar. Le marxisme léninisme, apparu au début du XX° siècle, est à la base de l'ensemble des partis communistes dans le monde regroupés dans la III° internationale dont le siège était à Moscou. En France, le PS, héritier de la SFIO (section française de l'Internationale ouvrière) est dans la ligne du socialisme marxiste du XIX° siècle, tandis que le PCF et les trotskistes sont des marxistes léninistes. De l'autre côté du spectre, l'ensemble des partis qui n'ont aucune base marxiste et que l'on peut classer comme "libéraux" à des degrés divers et qui, s'ils veulent accéder au pouvoir, doivent avoir des préoccupations sociales. Gouverner, ce n'est pas privilégier une classe dominante, c'est améliorer les conditions de vie de l'ensemble d'un peuple tout en assurant la mission principale d'un Etat, assurer la sécurité intérieure et extérieure et maintenir la "paix publique"..

  • Par Leucate - 29/11/2016 - 13:25 - Signaler un abus confusion entre social et socialisme (2)

    Il y a différentes façons de faire du social selon que l'on est religieux ou non. Quand on est religieux, il y a une vieille tradition élaborée durant le XIX° siècle en France par les libéraux chrétiens (Lamennais, Lacordaire, Ozanam,.. la liste est très longue) aboutissant à énoncer la "doctrine sociale de l'Eglise". Syndicalement, la CFTC et la CFDT sont héritiers de cette doctrine; politiquement, on y trouve les partis chrétiens-démocrates européens. Il y a aussi les libéraux athées et anti-religieux qui ont pu se montrer durs envers les plus faibles. Au XIX° siècle, cela ne les gênait pas que les ouvriers n'aient aucun jour de repos dans la semaine. Il a fallu l'alliance des chrétiens libéraux et des socialistes jaurèsiens pour qu'une loi soit votée accordant le dimanche comme jour de repos. En rappelant que l'essentiel des avancées sociales en France fut l'oeuvre des libéraux chrétiens. Les libéraux athées s'en fichaient et les socialistes révolutionnaires n'avaient aucun intéret à améliorer les condidtions de vie du peuple sur lequel ils comptaient pour la révolution prolétarienne. Le FN, né du refus de la Nation par les "soixant'huitards, est un parti social liberal par trad

  • Par vangog - 29/11/2016 - 15:14 - Signaler un abus @Leucate Merci pour vos explications...

    qui mériteraient d'être enseignées dans les écoles de sociologie et science-pipologie, à la place du néo-marxisme égalitariste, dont ces pseudo-spécialistes nous rabâchent les oreilles...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 29/11/2016 - 16:13 - Signaler un abus Tout faux leucate...

    Le parti du papa était social libéral on est tout à fait d'accord, mais celui de la Marine à voile et surtout du Philippot à vapeur est tout sauf libéral. Ils sont pour une économie totalement dirigée, de type Nationale-Socialiste très proche de celle que propose Mélanchouille , aux récérences marxistes prés !!

  • Par Leucate - 29/11/2016 - 16:49 - Signaler un abus @paulqui mousse ...vous êtes pénible.

    """ls sont pour une économie totalement dirigée, de type Nationale-Socialiste """" astuce dit la puce en se grattant l'anus ... Kolossale finesse ya ! allusion éléphantesque au "parti national socialiste des travailleurs allemands - NSDAP Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, dont on a fait l'abréviation "nazi". Sieg Heil ! Certes, le parti nazi n'était pas marxiste, quelle horreur, mais il utilisait le vocabulaire marxiste à la mode. Idéologiquement, on dirait aujourd'hui qu'il s'agissait d'une secte millénariste, une espèce d'Ordre du Temple Solaire qui aurait pris le contrôle d'un Etat européen industrialisé, avec un ésotérisme composite, on dirait aujourd'hui "New Age", élaboré à la fin du XIX° siècle - faire google ésotérisme nazi. Revenons en 2016, en rappelant que cela fait 71 ans que les grands maîtres de la secte nazie ont péri sous les bombes ou ont été pendus par un bourreau américain. Le FN de mon époque, sous Jean Marie donc, était forcément "libéral" puisque les socialistes avaient nationalisé les banques et les grands moyens de production. Sous Marine il est toujours liberal mais son combat est différent puisque tout cela a été enfin dénationalisé.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 29/11/2016 - 17:33 - Signaler un abus @leucate

    Inutile de perdre autant de temps pour conclure que papa était libéral. Ça c'est un évidence....par contre vouloir faire passer Marine pour une libérale relève de l'aveuglement ! Sinon pourquoi Philippotpotin aurait-il noyauté le parti ? Allons...! le bon sens terrien se perdrait-il ?

  • Par mymi - 29/11/2016 - 18:03 - Signaler un abus Manque de cohérence dans le titre

    S'il y a 7 différences, il reste 93 (et non 99) possibilités de ressemblances.!!! Comment faire un bon article si déjà l'auteur ne maîtrise pas sa relecture ? Ses capacités de calcul ? La synthèse et le "teasing" que doit être un titre.

  • Par Anouman - 29/11/2016 - 20:46 - Signaler un abus Ressemblances

    Ils se ressemble tellement que si M. Le Pen accède au second tour tous les électeurs de Mélenchon voteront pour elle. Ah non? Ils sont bêtes ou ils voient une différence? Je suppose qu'ils n'iront pas non plus voter pour Fillon... Ce jour là les poissons ont intérêt à se planquer s'il ne veulent pas finir au bout d'un hameçon.

  • Par vangog - 29/11/2016 - 21:17 - Signaler un abus Hénin-Beaumont Steeve Briois a baisséde 15% la taxe d'habitation

    malgré la crise, malgré les baisses de dotation de l'état PS, malgré l'adversité régionale. et il prévoit de baisser de 5% la taxe foncière, l'année prochaine. le programme de marine le pen prévoiera des baisses d'impôts de cet ordre, malgré toutes les oppositions du front anti-républicain...qui dit mieux, en matière de libéralisme? Certainement pas François Fillon , qui a augmenté les impôts de 40 Millions lors de son quinquennat Sarkozyste. Quant à Mélenchouille-la-fripouille, il propose quasiment l'inverse... Alors, qui dit mieux que le FN?

  • Par Leucate - 29/11/2016 - 23:30 - Signaler un abus @Paul-et coetera

    ""Sinon pourquoi Philippotpotin aurait-il noyauté le parti """ ROTFL !!! Arrêtez, c'est trop fort, j'en peux plus de rire comme une baleine !!! Philippot n'est qu'un des cinq vice-présidents du FN où, comme dans toute associe, il y a également un secrétaire général. Comment fait-il à lui tout seul pour "noyauter" (MDR !!!) le parti. Expliquez nous cela qu'on se marre un peu, c'est l'homme orchestre que vous décrivez-là. Il est simplement un très bon vice-président et comme il s'exprime bien, il est en charge de la communication dans le Bureau exécutif. Ce qui explique qu'on le voit un peu plus souvent dans les médias que les autres vice-présidents, c'est son job après tout. Il a été chevènementiste quand il était étudiant HEC / ENA - nobody's perfect - mais il se proclame gaulliste et est au FN depuis 2009

  • Par vangog - 30/11/2016 - 00:45 - Signaler un abus Erratum: ce n'étaient pas 40 millions, mais 40 milliards

    d'augmentation d'impôts par le "libéral" Fillon, lors de son quinquennat sarkozyste...Et ce multi-récidiviste propose d'augmenter le principal impôt français (TVA) de combien? Plusieurs dizaines de milliards encore?...On est très loin de Reagan et Thatcher qui, eux, avaient drastiquement baissé les impôts et concentré le périmètre de l'état sur ses fonctions régaliennes...de vrais libéraux, eux! Rien à voir avec l'ultra-libéralisme europeiste, ou le libéralisme super-taxer de Fillon...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 30/11/2016 - 01:37 - Signaler un abus Très flatté d'avoir pu vous

    Très flatté d'avoir pu vous faire rire, mais avouez que vous êtes "bon public" la tâche n'était pas très compliquée......je sens pourtant derrière tous ces efforts une sorte de "rire jaune" et cela suffit à me convaincre de la justesse de mes réflexions.....et que tout le reste:.... Marine à voile...Philippot à vapeur.... Mélenchouille la fripouille ne sont que les clones de tristes personnages déjà entrevus ........

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Philippe Moinet

Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique et directeur conseil de l’institut Viavoice.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€