Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

FN : 65% des électeurs du parti de Marine Le Pen se disent indifférents au départ de Florian Philippot

Selon un sondage IFOP pour Atlantico, une grande majorité des électeurs de Marine Le Pen se disent indifférents au départ du numéro deux du parti FN

Ni vu ni connu

Publié le
Info Atlantico
FN : 65% des électeurs du parti de Marine Le Pen se disent indifférents au départ de Florian Philippot

Atlantico : Quels enseignements peut-on tirer de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : Les enseignements de cette enquête montrent que la base électorale est finalement assez indifférente au départ de l'ancien numéro deux du mouvement. Cela se voit clairement dans les résultats de la deuxième question où deux tiers des électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen se disent indifférent, 16% se disent satisfaits et 19% mécontents.

Le chiffre fort à retenir c'est bien évidemment cette indifférence qui tord le cou à deux scénarii qui ont pu être plus ou moins mis en avant par les deux camps. D'une part, pour la version philippiste,  celui d'un traumatisme, et, d'autre part, celle d'un désamour très profond, entre la base électorale frontiste et Florian Philippot. Car si l'on suit ce dernier raisonnement, cette base devrait se réjouir de ce départ, ce qui n'est pas le cas (16% seulement s'en réjouissent). Cela traduit le souhait espéré par les électeurs frontistes que ce départ ne mettra pas à mal l'avenir du mouvement.

Mais eux, à titre individuel, se sentent assez peu concernés par cette affaire.

Quand on regarde les résultats sur la première question, une part non négligeable, 35% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour estimaient que la présence de Florian Philippot était plutôt un avantage pour le Front. National contre 17% qui estimaient que c'était un handicap. Mais 48% considèrent que ce ne sont ni l'un ni l'autre. Là aussi, il y  a deux façons de lire les choses, soit on est dans une espèce d'indifférence en disant que tout cela est un non-évènement sans grande conséquence, soit il y a une part de subjectivité et dans ce cas, on essaie de relativiser face à cette péripétie qui a frappé le mouvement.

Ce que l'on constate également, c'est que dans un parti comme le Front National, y compris pour quelqu'un aussi médiatisé que Florian. Philippot s'applique, l'adage "rien ne pousse à l'ombre de grands arbres" C’est-à-dire que c'est la famille le Pen q qui a bâti ce mouvement et tout numéro deux que vous soyez, avec une visibilité importante, votre présence ou votre départ ne semble pas être un facteur décisif ou déterminant dans la relation qu'entretiennent les électeurs avec ce parti.

Qu'en est-il de la ligne Philippot ? Perdurera-t-elle ou s'en ira-t-elle avec lui ? Les électeurs sont-ils  indifférents à Florian Philippot même ou à sa ligne ?

Je pense que l'on va avoir un début de rééquilibrage en matière de ligne politique même si je ne pense pas qu'il faille envisager les choses comme une lutte à mort entre ces deux lignes. C'est plutôt une question d'équilibre et de dosage. Marine Le Pen, insistait fortement et, mettait en avant le créneau philippiste sans pour autant oublier l'ADN du mouvement  (le discours sur l'immigration, l'identité et l'insécurité). Ce que l'on constate, c'est que les thématiques chères à Florian Philippot va passer au second plan sans disparaître pour autant.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 19/10/2017 - 21:07 - Signaler un abus Sans Philippot MLP aurait pu gagner ?

    Pas sûr car Philippot lui avait permis de prendre des voix à gauche !

  • Par philippe de commynes - 19/10/2017 - 21:35 - Signaler un abus Logique

    Vu que philippot ne devait sa promotion en aucun cas à une popularité en interne, mais à la faveur de marine, que l'électeur lambda considère " moi je m'en fous , c'est une affaire entre lui et marine."

  • Par vangog - 20/10/2017 - 08:10 - Signaler un abus @clint combien de voix?...trois...quatre?...

    Ces sondages sans âme ne parviendront jamais à dire combien Philippot rassemble de voix à gauche...pourquoi? Parce que la droite-la gauche, c'est fini! Excepté dans les "schémas" des journaleux et analystes Français biberonnés à la pensée unique, cette bipolarité ne signifie plus grand-chose...la France (et le monde) est passée à une dimension spatiale, multipolaire, mais les médias ne le savent pas...

  • Par MIMINE 95 - 20/10/2017 - 09:49 - Signaler un abus PHILIPPOT PARTI

    C'est le FN de papa qui revient, réac et puant . je doute que l'électorat dit "populaire", qui avaient trouvé dans le FN, un parti proche de leur problèmet , ne résiste pas bien longtemps. Le volet social de MLP n'a plus guère de crédibilité avec des Gollnisch et des Mégret et je doute que la morale réactionnaire de Marion et de Ménard fasse écho dans un électorat attaché aux véritables valeurs de gauche. Ceci étant dit, les sondages "IFOP", je me les carre où....

  • Par Ganesha - 20/10/2017 - 10:21 - Signaler un abus Arrêtez vos élucubrations !

    Que ''d'élucubrations'' vaseuses, sans queue ni tête ! La réalité toute simple, c'est que Philippot a amené Marine Le Pen aux présidentielles avec un projet sur l'Euro qui était ''boiteux''. Marine aurait rencontré Dupont-Aignan six mois plus tôt, elle aurait, peut-être, remporté cette élection !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€