Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’étrange et très belle promotion accordée à Fabrice Burgaud, le juge d’Outreau

L'instructeur de l'affaire Outreau, Fabrice Burgaud, a été promu au poste d'Avocat général référendaire de la Cour de cassation.

Etonnant

Publié le - Mis à jour le 19 Avril 2018
L’étrange et très belle promotion accordée à Fabrice Burgaud, le juge d’Outreau

Selon le rapport de l'audience solennelle d’installation du 22 janvier dernier, publié par la Cour de Cassation, Fabrice Burgaud, qui a instruit l'affaire d'Outreau, a été promu au poste d'Avocat général référendaire à la Cour de Cassation. Une promotion qui a pu être annoncée par Bertrand Louvel, Premier président de la Cour de Cassation "Je voudrais saluer aussi l’arrivée au parquet général, en tant qu’avocats généraux référendaires, de Monsieur Fabrice Burgaud, qui connaît bien la Cour où il a été auditeur pendant 7 ans, responsable de ce bureau du droit européen de plus en plus sollicité et appelé à fusionner avec le bureau de droit comparé ".

Après le scandale Outreau, comment expliquer une telle promotion ? Que peut révéler une telle promotion de la magistrature ? 

>>> Le rapport d'audience solenelle d'installation de la Cour de Cassation <<<

Gérald Pandelon : Cette promotion témoigne qu'en matière judiciaire, comme d'ailleurs en politique, la mémoire n'existe pas, les plus cyniques pouvant même considérer que les promotions sont inversement proportionnelles aux mérites présumés de certains magistrats. Que pour faire carrière, il vaut mieux être "chien" (dépendant de son maître et servile) que "chat" (indépendant et travailleur). En même temps, si l'opinion a été sévère avec M. Fabrice Burgaud, elle a curieusement omis, par ignorance, que la chambre de l'instruction près la cour d'appel, en charge de contrôler l'activité de ce jeune magistrat et dont les conseillers étaient plus âgés donc plus expérimentés, avait systématiquement confirmé les ordonnances prises par ce juge d'instruction.

En effet, ce n'est pas l'ancien magistrat instructeur de Boulogne-sur-Mer, puis chef du bureau du droit international à la Cour de cassation et récemment promu au Parquet Général de la Haute Juridiction en qualité d'avocat général référendaire, qui avait rédigé l'ordonnance de renvoi ayant conduit dix-sept personnes devant la cour d'assises, dont treize furent toutefois acquittées. Son successeur s'en était chargé en 2003, alors que M. Burgaud avait obtenu une prestigieuse promotion au parquet antiterroriste. Une sorte de prime sinon à la médiocrité absolue, du moins à l'incompétence relative. C'est par conséquent toute la chaîne pénale qui a erré. Il ne s'agit néanmoins plus aujourd'hui de dresser l'inventaire des erreurs commises par ce magistrat, certes importantes, mais liées en grande partie à sa jeunesse dans la profession au moment des faits, de l'autre à son acharnement à vouloir distinguer derrière tout accusé un coupable potentiel, autrement dit à les accabler, non pas par haine viscérale, mais par zèle.

En réalité, le vrai coupable n'est pas ce juge mais le système judiciaire, c'est dire celles et ceux qui lui ont permis, par leur aveuglement ou leur absence de surveillance, voire leur désintérêt du dossier, de persister dans ses erreurs. Des vies ont pourtant été broyées, elles l'ont été car, au-delà de l'exemple symbolique dudit magistrat, ce drame d'Outreau révèle, si besoin était, l'essence même de notre modèle ou de notre notre culture judiciaire qui repose sur l'horizon indépassable du mandat de dépôt, une incarcération provisoire presque systématique s'agissant d'affaires ouvertes au criminel, au détriment parfois de la recherche de la vérité, par manque de temps, par manque de moyens, par manque, aussi, de volonté ou paresse intellectuelle, de lassitude aussi. Une recherche qui, en toutes hypothèses, devrait constituer le seul objectif des organes de poursuites, au premier rang desquels le parquet, même si, en pratique, l'instruction s'effectuant plutôt à charge qu'à décharge et que le magistrat instructeur disposant dans ses attributions du renvoi ou non devant une juridiction pénale, il constitue également un organe de poursuite.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 14/04/2018 - 11:02 - Signaler un abus Fabrice Burgaud

    N'est ce pas celui qui a mis des innocents en prison, ?

  • Par Ganesha - 14/04/2018 - 11:20 - Signaler un abus Cloette

    Je vous prends en flagrant délit ! Vous n'avez fait que lire le titre : si vous aviez lu l'article, vous auriez trouvé une réponse détaillée à votre question !

  • Par cloette - 14/04/2018 - 11:25 - Signaler un abus @ Ganesha

    exact !

  • Par lexxis - 14/04/2018 - 11:34 - Signaler un abus HONTEUX!

    Non seulement la justice se trompe, commet des fautes impardonnables à ce niveau, mais encore elle provoque le peuple en nommant aux plus hauts de ses postes des gens qui, par leur incompétence et leur obstination , ont gravement failli et même détruit des vies. Oh,certes pas des vies de magistrats ou de leurs familles, mais des vies de simples justiciables, vous savez de ceux dont certains figurent sur le mur des cons, toujours pas jugé tellement l'affaire est difficile!

  • Par vangog - 14/04/2018 - 11:44 - Signaler un abus La justice gauchiste...

    fidèle à l'inversion des valeurs tous azimuts de la gauche...plus ils sont nuls, plus ils sont promus!

  • Par moneo - 14/04/2018 - 11:52 - Signaler un abus Désolant

    la preuve du corporatisme absolu

  • Par Borgowrio - 14/04/2018 - 12:09 - Signaler un abus Cynisme , mépris ... Ce juge n'est pas sur le mur des cons

    Un signal fort à tous ceux qui voudraient que les juges soient responsables de leur erreurs fussent elles énormes . Cette superbe promotion , pour bien signifier que les juges sont intouchables . Peut importe la souffrance des victimes , les vies brisées , les deuils des familles . Quel mépris pour les innocents qui ont croupis en prison de longues années

  • Par jc0206 - 14/04/2018 - 16:01 - Signaler un abus Vous oubliez l'ancienneté !

    Principal critère d'évolution dans l'administration française.

  • Par Marie-E - 14/04/2018 - 17:17 - Signaler un abus Même pas lu l'article

    Ce soi disant juge qui n'a fait à Outre au que des erreurs judiciaires aurait dû de lui même changer de métier puisqu'on sait qu'en France un juge peut faire n'importe quoi sans sanction. Un juge non responsable voilà ce qu'est cet homme qui se permettait de juger des innocents et de détruire leur vie

  • Par Poussard Gérard - 14/04/2018 - 20:48 - Signaler un abus Qui peut croire encore

    Que la jus est indépendante ? Dans quel,pays vivons nous?

  • Par ISABLEUE - 14/04/2018 - 21:27 - Signaler un abus écoeurant

    J'ai de plus en plus envie de quitter ce pays! !

  • Par Brasidas - 14/04/2018 - 22:05 - Signaler un abus la justice française

    est la seule administration a ne pas avoir été épurée en 44-45. Les juges qui condamnaient les résistants en 43 se sont mis à condamner les collaborateurs en 45. Dites moi un peu si ce n'est pas le signe d'une caste qui se croit au dessus de tout.? ça ne date pas d'hier...

  • Par OlympeA - 14/04/2018 - 22:40 - Signaler un abus Cherchez l’erreur

    DOUZE enfants ont été reconnus victimes et indemnisés par la justice alors que les deux seuls couples condamnés notamment pour PROXENETISME n’avaient à eux tous que CINQ enfants !!!!!! A quelles familles les enfants « supplémentaires «  appartenaient -ils ? Quels étaient les clients des « PROXENETES » ? L’un des acquittés a été remis en cause récemment pour agression sexuelle sur sa fille Un excellent film à regarder « OUTREAU L’AUTRE VERITE » produit par Bernard de la Villardière, réalisation Serge Garde Ledit « DESASTRE d’OUTREAU » n’est pas forcément là où on l’a présenté Le juge BURGAUD s’est attaché à défendre les enfants face aux révélations terribles qu’ils lui faisaient.

  • Par pierdecompotelle - 15/04/2018 - 00:18 - Signaler un abus C'est son honneur retrouvé

    Rien de plus normal quand on sait que les quelques magistrats qui doutaient du bien fondé de son instruction ont été convaincus par la récente mise en examen de l'acquitté Franck Lavier en juin 2016 pour viols sur mineurs par ascendant.Il avait déjà été condamné pour maltraitance en 2013. Tout ceux qui ont fait pression contre l'avis des juges des enfants pour la restitution de leurs enfants peuvent se mordre les doigts car c'est très grave ! Si l'on veut comprendre la réalité de l'affaire d'Outreau il faut visionner "Outreau l'autre vérité": https://www.youtube.com/watch?v=bP1MmPKIwoA tiré du livre de l'experte judiciaire psychologue "Outreau, la vérité abusée" publié en 2009 et réédité complété en e.book en 2015.C'est une analyse très bien menée de tout ce qui a permis la manipulation de l'opinion. On a par exemple passé sous silence le fait que 12 enfants ont bien été reconnus victimes de viols agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme.On a fait croire que 2 enfants pouvaient gruger une centaines de professionnels de la Justice et de l'enfance.Plus c'est gros plus ça passe surtout avec de bons avocats ! L'auteur de cet article aurait dû se renseigner !

  • Par Deudeuche - 15/04/2018 - 09:03 - Signaler un abus La justice comme les commissaires de police

    Est structurée par le Grand Orient qui organise les promotions, pas plus compliqué que cela. Un bon « frère «  ne peut que progresser en « degré «  comme en grade.

  • Par pierdecompotelle - 15/04/2018 - 11:33 - Signaler un abus un reportage du chroniqueur judiciaire ex Porte Parole Ministre

    Trouvé un reportage sur l'affaire d'Outreau par Pierre Rancé, ancien chroniqueur judiciaire, ancien Porte Parole de l'ex Ministre de la Justice Mme Taubira publié dans "La Gazette du Palais":une interview très bien menée de la psychologue ex experte des enfants victimes http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/documents/gazette_du_palais.html

  • Par PB974 - 15/04/2018 - 12:53 - Signaler un abus La Justice est comme la religion ...

    ... Elle est ce que les hommes en font. Et là comme ailleurs, nous avons un sérieux problème d'intermédiaires !

  • Par jurgio - 15/04/2018 - 13:39 - Signaler un abus La justice par précipitation !

    Juger de manière à ne pas laisser s'échapper « une bonne affaire » où l'on va enfin aiguiser les couteaux. L'engouement de nos justiciers de taillader des justiciables ruraux ou bourges provinciaux a fait se suivre et se comprendre dans les parloirs les jeunes et les vieux ! Entendons par vieux tous les prétendus expérimentés d'une justice impeccable. Heureusement, ils sont beaucoup plus patients et « mesurés » en d'autres domaines ! La justice par compensation, en quelque sorte.

  • Par alghandy - 15/04/2018 - 20:52 - Signaler un abus Abject

    L'histoire de la magistrature française est pleine de ces magistrats suffisants et insuffisants, de ces petits juges imbus d'eux-mêmes, lâches car sûrs d'être intouchables, quelle que faute, erreur qu'ils puissent commettre. Après avoir été l'auteur de tant de souffrances, de vies brisées, toute personne avec un tant soit peu de dignité aurait changée de métier. Burgaud, en ne demandant pas pardon et en restant magistrat, a montré l'individu qu'il est. Méprisé par ce que méprisable.

  • Par alghandy - 15/04/2018 - 20:53 - Signaler un abus Une erreur

    parce que

  • Par lémire - 16/04/2018 - 14:18 - Signaler un abus Quelques remarques

    1° Si Burgaud est un magistrat "aux ordres", en matière de droit international, ce n'est pas forcément une mauvaise chose pour le pays. 2° Les "souchiens" pauvres sont victimes de préjugés de classe qu'à l'Ecole de la Magistrature, on ne leur apprend guère à combattre... 3° Les magistrats sont une des très rares professions où la responsabilité professionnelle n'existe pas en pratique. D'autres "privilégiés", cadres d'entreprise, élus locaux, médecins, conducteurs de trains ou de cars, sont lourdement sanctionnés en cas de faute professionnelle. Et pour les avocats, contrairement aux US, les instances professionnelles sont très indulgentes

  • Par Deudeuche - 16/04/2018 - 14:40 - Signaler un abus @lemire

    Et pourquoi, quel réseau les dédouane par défaut ?? Soyons francs....et maçons !

  • Par Ajar - 16/04/2018 - 14:55 - Signaler un abus Justice

    Quelle honte pour notre pays et ces pauvres gens qui ont subit ce minable ...

  • Par vangog - 16/04/2018 - 18:39 - Signaler un abus On comprend pourquoi les gauchistes désirent une justice

    indépendante du pouvoir du peuple...

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 17/04/2018 - 14:59 - Signaler un abus mepris absolu de la populace

    et grande decision de justice semantiquement justifiee et factuellement innapropriee [ comme souvent] Vrai probleme

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérald Pandelon

Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière pénale ; publié aux éditions Valensin, ainsi que de La face cachée  de la justice (Editions Valensin, 2016). David Reinharc.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€