Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment savoir si vos photos et données sont vraiment en sécurité sur votre smartphone

Alors que les entreprises de haute technologie comme Apple et Google annoncent depuis la rentrée des mesures fracassantes pour la protection des données de leurs utilisateurs, une mauvaise utilisation des smartphones peut donner lieu à des vulnérabilités.

Mon précieux

Publié le
Comment savoir si vos photos et données sont vraiment en sécurité sur votre smartphone

Atlantico : Le 26 septembre dernier, en réaction aux nouvelles politiques de respect des données des utilisateurs mises en place par Apple et Google, le FBI a considéré que cela pourrait complexifier leur accès à ces données. Si les messages, mails et appels sont principalement dans le viseur des services de renseignement, les contenus de type photographiques sont-ils moins vulnérables ? 

Benjamin Bayart : La nature d'un contenu joue peu dans sa vulnérabilité. Ce qui rend un contenu vulnérable, c'est la façon dont il est protégé et sécurisé, ainsi que l'intérêt que quelqu'un a à y accéder. Si le contenu n'intéresse personne, il peut être mal sécurisé, il ne lui arrivera pas grand-chose.

S'il est jugé vitalement intéressant par les services secrets d'une grande puissance, même hyper bien sécurisé, il est quand même en danger.

Qui, et quelles entités seraient les plus susceptibles d'y avoir accès ?

Il y a deux sources de failles, pour faire simple : les petits malins, et les officiels. Ce que j'appelle les petits malins, ce sont ceux qui par un biais ou par un autre arrivent à rentrer dans votre compte. Par exemple en devinant votre mot de passe (choisir le prénom ou le surnom de son conjoint, par exemple, ce n'est pas malin). Ou encore en exploitant une faille connue dans la sécurité d'un système. Ou encore, pour les plus brillants, en découvrant une faille (le cas des fuites de données régulièrement rapportées par la presse).

>> Lire également en deuxième partie d'article : Vol massif de mots de passe : petit guide pour optimiser ce qui reste pourtant le meilleur rempart de sécurité de vos comptes en ligne

La  deuxième source de faille, ce sont les accès par des officiels, que ces accès soient autorisés ou non. Par exemple, certains smartphones  permettent à l'opérateur réseau de faire certaines actions en envoyant  des messages techniques au téléphone. On a par exemple découvert récemment que sur certains téléphone Samsung la puce radio pouvait accéder aux données contenues dans le téléphone. Officiellement, cet  accès est prévu pour que, si on vous vole votre téléphone, vous puissiez demander à distance l'effacement des données contenues sur le  téléphone. Sauf qu'en pratique, cet accès permet beaucoup plus de choses. Un opérateur réseau peut donc, par exemple sur ordre de services gouvernementaux, utiliser de telles capacités techniques.

Techniquement,  ces sortes d'accès existent. Ça ne veut pas dire que tous les services de tous les gouvernements y ont accès via tous les opérateurs. Par exemple dans un contexte judiciaire classique, ces accès sont normalement encadrés par des procédures très strictes (perquisition d'un équipement à distance par un service de police, etc). Mais on sait également que les service secrets sont là pour obtenir des informations sans passer par les procédures normales. Par exemple pour faire de  l'intelligence économique, ou de l'espionnage classique.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benjamin Bayart

Benjamin Bayart est expert en télécommunications et président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France, encore en exercice.

Il est un des pionniers d'Internet en France.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€