Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Après Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse : le ministère du Logement, martyr du quinquennat Hollande

Le Logement se voit investi par Emmanuelle Cosse, qui incarne l'élargissement de l'équipe gouvernementale, depuis jeudi 11 février. Une coutume pour ce ministère, qui doit pourtant résoudre le déficit de construction et la hausse des prix.

A la rue

Publié le
Après Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse : le ministère du Logement, martyr du quinquennat Hollande

Après Cécile Duflot Emmanuelle Cosse... Crédit Reuters

Le remaniement ministériel reconduit une écologiste au ministère du Logement. En l'espèce, c'est Emmanuelle Cosse qui prend le maroquin. Le coup est bien joué d'un point de vue partisan: il divise une formation politique affaiblie depuis l'arrivée de Hollande au pouvoir. Si l'on met à part, l'intérêt général, on saluera donc l'ultime coup porté à un parti en déliquescence. Cette façon rusée de torpiller une candidature de Cécile Duflot en 2017, qui pourra se dresser sur un champ de ruines gauchisantes, fait les gorges chaudes des lambris hollandais. 

Si l'on examine le sujet du point de vue de l'intérêt général, en revanche, la France peut quand même se faire du souci.

Emmanuelle Cosse choisie parce qu'elle ne connaît rien au logement

De la vraie vie, Emmanuelle Cosse ne connaît véritablement que le syndicalisme lycéen et l'action associative dans les milieux homosexuels. Elle fait partie de cette caste qui monopolise le pouvoir en France, dont la seule épaisseur est celle des moquettes qu'ils arpentent dans les couloirs des palais républicains, à la recherche d'un poste, d'un titre ronflant, d'une médaille plus ou moins en chocolat, d'un fromage qui les nourrira le temps qu'une autre majorité arrive. Courtiser, courber l'échine, murmurer dans les couloirs, flatter, exécuter des basses oeuvres, telle est la déontologie de ces hiérarques qui n'ont de l'intérêt général qu'une conception immédiatement matérielle et prédatrice. 

A un an des élections présidentielles, les Français, pourtant majoritairement écoeurés par la déliquescence du régime à laquelle François Hollande a donné un visage, et le Parti Socialiste un nom, savent pourquoi Emmanuelle Cosse est nommée. Pour régler la crise du logement? certainement pas, ce sera le cadet de ses soucis et la technostructure prendra bien garde à ce qu'elle ne s'occupe d'aucun des dossiers qui pourraient supposer une intervention de la ministre. Elle est simplement là pour affaiblir une faction et en renforcer une autre. Elle décorera son ministère comme les roses décorent un pot de fleurs, et elle sera le prétexte à une division supplémentaire parmi ceux qui pourraient faire barrage à une candidature du Président à sa propre succession. 

Quelle superbe époque nous vivons, celle qui veut que les incompétents soient nommés là où les compétents sont écartés. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 12/02/2016 - 07:22 - Signaler un abus Quand la France faisait 500.000 logements/ans

    Et n'en fait plus que 350.000 depuis Hollande, ça prouve la piètre capacité de nos ministres du logement ils tous sont mauvais, mais avec la grosse Cosse tout va changer, elle n'a jamais rien foutu de sa vie, mais vous allez voir ce que vous allez voir. La France sera sauvée.

  • Par Babaswami - 12/02/2016 - 09:42 - Signaler un abus Démolition

    Le logement n'est pas le seul domaine où la gauche a entrepris son oeuvre de démolition: l'éducation, la santé,le justice, l'emploi, la sécurité, la fiscalité, l'immigration, bref tous les domaines ont été attaqués systématiquement pour faire de la France un pays de seconde zone et de désespérance.

  • Par Lafayette 68 - 12/02/2016 - 12:54 - Signaler un abus Encore 14 mois...

    Fin du bail qui approche pour ces incapables ( hélas élus par des Français...)

  • Par LEVENT THIERRY - 12/02/2016 - 16:41 - Signaler un abus tl

    Un petit rappel peut-être: http://www.contrepoints.org/2013/12/08/149127-eelv-emmanuelle-cosse-deja-a-tort-et-a-travers

  • Par Fran6 - 12/02/2016 - 17:12 - Signaler un abus mince

    mince oui, hollande veut vraiment détruire le bâtiment? les pastèques n'ont qu'seul mot en bouche en matière de réformes, punir! puré, mais pourquoi j'ai pas quitté se pays dans les années 90? que va t'il resté à mes petits enfants? mais pourquoi pensent ils tous qu'à leur foutu élection!! mais que le pays fasse sécession avec Paris, qu'on les laissent entre eux, ils apprendront peut être à aimer le peuple avant de s'aimer entre eux!

  • Par Djib - 12/02/2016 - 17:38 - Signaler un abus logement social,le beurre et l'argent du beurre

    1/ créer le maximum de logements sociaux, y compris dans des coins où il n'y a pas ou plus de boulot. La lorraine post sidérurgie en fournit un bon exemple. Les voilées pullulent dans les supermarchés du coin, leurs fils ne branlent rien ou améliorent l'ordinaire (les prestations sociales) en se livrant aux trafics habituels, tous les ans de nouvelles "chances pour la France" arrivent dans le cadre du regroupement familial et les gros nazes d'élus locaux s'enorgueillissent de "bâtir", en se gardant bien d'avouer que leur seul but est de fabriquer un électorat dépendant et addict aux aides en tout genre que la France affectionne. 2/ Pour administrer cette gabegie, on recrute dans les offices d'HLM des wagons de fonctionnaires (ah tiens, encore des électeurs captifs) et on met des copains grassement payés (voir le scandale des rémunérations servies par Habitat Ile de France). Elle est pas belle la vie pour les socialos?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€