En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

04.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

05.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

06.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

07.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 26 min 30 sec
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 2 heures 59 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Politique
VGE

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 18 heures 30 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 1 heure 55 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 4 heures 11 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 4 heures 42 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 5 heures 17 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 14 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 18 heures 50 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 19 heures 32 min
Régime crétois

Le PIB à +0% : la grande victoire des décroissants

Publié le 16 août 2015
La décroissance, c'est un peu comme l'austérité, mais en plus sympa. En plus cool. Il n'y a plus rien à manger mais ça fait mincir au lieu de faire maigrir.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La décroissance, c'est un peu comme l'austérité, mais en plus sympa. En plus cool. Il n'y a plus rien à manger mais ça fait mincir au lieu de faire maigrir.

Je lis souvent, dans les publications progressistes, que la grande erreur des sociétés industrielles avancées, c'est qu'elles continuent à croire que la croissance les sauvera ; que c'est en créant davantage d'activité économique, en produisant plus de trucs et de machins, en consommant plus de choses et de bidules, qu'elles feront retrouver le sourire à leurs masses laborieuses.

 

Enfin, je lis surtout ça chez les partisans de la « décroissance », un concept selon lequel nous avons déjà trop de tout et pas assez de rien. Qui expose qu'il nous faut nous convertir à la frugalité et accepter qu' « être c'est mieux qu'avoir » (le type qui a inventé cette formule choc devait être auxiliaire de puériculture) parce que c'est la vraie clé du bonheur sur terre.

 

J'apprends pourtant que la croissance française a été « nulle » au deuxième trimestre (nulle comme constat objectif, pas comme jugement, hein...), et je n'ai pas l'impression que les gens soient sortis dans les rues pour célébrer le phénomène. Pas plus qu'ils n'ont eu l'air de se réjouir des quatre trimestres de 2014 où le PIB a effectivement régressé.

 

Mais bon, je veux bien accorder le bénéfice du doute aux décroissants en imaginant qu'il y a une bonne et une mauvaise décroissance. Ou qu'il faut qu'elle soit à la fois plus longue et plus profonde – à la grecque, quoi – pour qu'on commence à en sentir les effets bénéfiques. Moins 5% de PIB tous les ans pendant quatre-cinq ans, quelque chose comme ça. Trop peu de décroissance, c'est juste comme de l'austérité, qui, elle, n'est pas bonne du tout selon les mêmes. C'est que c'est compliqué, l'économie...

 

Les Balkany, énième saison, énième épisode

 

Les Balkany à Levallois, c'est un peu comme Guérini à Marseille : on croit que ce coup-ci c'est le bon, on se dit que toutes les casseroles accumulées au fil des ans vont enfin finir par déborder et, paf, ils s'en tirent et repartent pour un nouveau tour de manège.

 

Là, d'ailleurs, ça a l'air d'être sacrément sérieux, les multiples propriétés acquises à travers le monde par les Soprano de l'Ouest parisien à l'aide d'étonnants montages financiers et de commissions occultes étant saisies les unes après les autres par la justice et les gazettes bruissant de « blanchiment de fraude fiscale » et autres « complicité de corruption passive ».

 

Mais je ne parierais pas mon Livret A sur la fin de leurs haricots. Guérini est toujours sénateur, boss officieux du département des Bouches-du-Rhône, et Pasqua, à côté duquel les Balkany sont des modèles d'intégrité républicaine, est mort dans son lit sans jamais passer par la case prison.

 

Comment ils vont s'en tirer, ça reste à voir (et ça sera probablement amusant), mais s'ils vont s'en tirer, c'est tout vu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 17/08/2015 - 01:05
"la décroissance, elle est là!"...
aurait murmuré Scooterman, après une nuit torride avec sa mauvaise actrice...
2bout
- 16/08/2015 - 22:51
« Rangé des voitures », mais pas tout-à-fait.
A l'Argus, un PIB à +0 % est la côte du vendeur,
alors qu'un PIB à -0 % serait le prix de l'acheteur.
Ex abrupto
- 16/08/2015 - 12:29
Mr Serraf
Avez-vous pu prendre des vacances???