En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 9 heures 30 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 11 heures 42 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 12 heures 55 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 13 heures 23 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 15 heures 23 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 17 heures 11 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 18 heures 22 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 19 heures 51 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 9 heures 17 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 9 heures 57 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 12 heures 30 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 13 heures 13 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 13 heures 43 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 16 heures 30 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 17 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 19 heures 2 min
© ERIC PIERMONT / AFP
Bruno Le Maire économie budget plan de relance
© ERIC PIERMONT / AFP
Bruno Le Maire économie budget plan de relance
Atlantico Business

Le regain de l’épidémie bouscule la prévision de reprise de l’économie et oblige Bercy à renforcer le plan de relance

Publié le 05 octobre 2020
Tout allait mieux ou presque. L’économie française pouvait terminer l’année en phase de redécollage. La reprise de l’épidémie et le risque d’une deuxième vague remettent en cause le plan de vol...
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tout allait mieux ou presque. L’économie française pouvait terminer l’année en phase de redécollage. La reprise de l’épidémie et le risque d’une deuxième vague remettent en cause le plan de vol...

La détermination du gouvernement à renforcer les mesures de lutte contre le covid-19 s’explique certes par les risques de saturation des services de réanimation, mais surtout par la perspective d’un nouvel effondrement de l’économie.  

Tous ceux qui se déchainent contre les nouvelles mesures prises pour restreindre la circulation du virus se trompent sans doute en disant que ces nouveaux protocoles vont tuer l’économie. C’est l’inverse qui risque de se passer.  Ces mesures-là peuvent, en paralysant le virus, sauver les chances d’une reprise de l’économie au début de l’année prochaine.

La situation dans les hôpitaux risque en effet d’être tendue mais beaucoup moins qu‘en mars dernier. Surtout qu’on pourrait cette fois-ci faire appel aux hôpitaux et cliniques privées en cas de surchauffe, ce qu‘on n’avait pas fait assez vite en mars.

Le problème principal ne touche pas d’abord à la situation sanitaire, mais affecte surtout l’état de l’économie.

Le gouvernement a passé la semaine dernière à présenter le projet de loi de finances pour 2021, finaliser le plan de relance de 100 milliards et publier le prochain budget de la sécurité sociale. Les perspectives n’étaient certes pas idylliques, mais plausibles. Sur la base de la reprise d’activité après le confinement, Bercy avait ramené la perte de valeur à moins de 9% sur l’année contre plus de 11% initialement prévue et un rebond de 7 à 8% pour 2021. Avec un peu de chance sur la conjoncture européenne, on aurait pu parier sur un rattrapage des pertes à la fin 2021, ce qui changeait l’éclairage pour 2022.

Ce rééquilibrage permettait de limiter le déficit des dépenses publiques et sociales à 5 ou 6%  du PIB et un endettement global plafonné à 120%. Ce qui était supportable compte tenu des taux faibles et de la solidarité européenne.

La structure pour reconstruire un nouveau contrat de confiance avec l’opinion existait : le gouvernement pouvait alors respecter son engagement de ne pas augmenter les impôts. Il pouvait même continuer comme prévu de baisser les impôts de production, et financer le traitement social du chômage en cas de vague de licenciements liés aux restructurations industrielles. Ce climat permettait même de rassurer l‘opinion qui aurait pu desserrer un peu les cordons de bas de laine qui se sont formés depuis le début de l’année, une masse d’épargne quasie liquide absolument historique. Les conditions pour ramener cette épargne de la peur dans un cercle vertueux au profit de la croissance pouvaient se mettre en place.

Le problème, c’est que le retour de l’épidémie au début du mois de septembre a cassé ce schéma de reprise et oblige le gouvernement à réécrire le scénario. Les chefs d’entreprise s’en sont aperçus très vite au retour des vacances avec l’augmentation du stress chez les DRH qui comptabilisaient les arrêts maladies. En général, ce stress est un bon indicateur avancé du stress qui va toucher le personnel médical deux semaines plus tard.

Dès la mi-septembre, avant même qu'on ne parle de renforcement des mesures de protection au niveau du gouvernement, on percevait dans les entreprises une remontée de l’inquiétude. La fréquentation des commerces s’est ralentie à nouveau, le trafic aérien n’a pas redémarré comme on pouvait le prévoir, du coup, beaucoup de projets d’investissements et d’évènements commerciaux ont été à nouveau retardés ou annulés, avant même que le gouvernement n’annonce de nouvelles mesures coercitives. C’est donc bien la remontée de l’inquiétude qui a modifié le scénario de reprise.

Tous les premiers perdants de la première vague ont vu très vite que cette seconde vague allait les empêcher de reprendre leur souffle avant la fin de l’année : dans le transport aérien, le tourisme, l’hôtellerie et la ­restauration, l’événementiel et le activités culturelles ou sportives ainsi que l’ensemble du commerce non digital.

Bercy craint donc désormais que cette deuxième vague du covid 19 rabote les gains de croissance (+17%) réalisés au cours de l'été et sans trop le clamer, intègre dans le 9% de prévision de croissance retenue, l’impact économique de ce nouveau choc à la reprise de l’épidémie.

Sur le front de l’emploi par exemple, beaucoup pensent que le chômage partiel, qui a été une arme très efficace pour amortir le premier choc, sera transformé en chômage permanent dans beaucoup de secteurs touchés directement, notamment dans l’évènementiel et la restauration.

Dans les grands magasins, le transport aérien, l’hôtellerie, tous les grands opérateurs ont fait une croix sur l’hypothèse d’un rebond très fort au début de l’année prochaine. Pour deux raisons, l’environnement international est vraiment médiocre notamment en Europe, à cause du Brexit, du protectionnisme américain et de l’état sanitaire en Europe.

Pour toutes ces raisons, les perspectives budgétaires tracées par Bercy sont très théoriques. Dans ces conditions, il est absolument nécessaire que le gouvernement décide du bon dosage dans les mesures de restrictions nouvelles. Il ne s’agit pas d’asphyxier les activités économiques, il s’agit au contraire de les protéger pour qu‘elles puissent ressortir la tête hors de l’eau.

L’exercice est très compliqué. L’exécutif a fait tellement d’erreurs jusqu'à maintenant que, quoi qu’il fasse, il est très difficilement crédible. Il doit par une communication habile convaincre que les mesures de protection ou de confinement ne sont pas « punitives » mais protectrices de l‘activité et du lien social.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 06/10/2020 - 14:29
Moulins à vent.
Le meilleur plan de relance c'est d'arrêter de paralyser des secteurs économiques entiers à cause du Covid.
De toute façon, ce plan c'est d'accélérer la construction de moulins à vent et d'accorder quelques réductions de charges fiscales en échange de l'imposition de normes écolos qui détruiront un peu plus notre économie. Beaucoup de gaspillage et de destruction de valeur en fait.