En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 6 heures 14 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 7 heures 26 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 8 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 12 heures 12 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 13 heures 32 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 15 heures 14 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 15 heures 15 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 15 heures 15 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 6 heures 41 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 8 heures 11 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 13 heures 43 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 15 heures 14 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 15 heures 15 min
© ANWAR AMRO / AFP
© ANWAR AMRO / AFP
Revendications

Du Chili au Liban en passant par l’Espagne, une révolte mondiale monte contre les abus de la fiscalité

Publié le 23 octobre 2019
Certains pays comme le Liban ou le Chili connaissent actuellement d'importants mouvements sociaux liés aux dérives de la fiscalité. Jean-Paul Betbeze décrypte ce phénomène.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certains pays comme le Liban ou le Chili connaissent actuellement d'importants mouvements sociaux liés aux dérives de la fiscalité. Jean-Paul Betbeze décrypte ce phénomène.

Atlantico.fr : Quelles sont les revendications communes aux différents mouvements sociaux qui, des manifestations au Chili ou au Liban, bousculent certains pays ? 

Jean-Paul Betbeze : Ce qui est de commun dans ces revendications violentes, c’est le refus de hausses d’impôts indirects, qui frappent en réalité directement tout le monde, surtout les ménages aux revenus modestes. Le ticket de métro plus cher bouleverse Santiago puis le Chili tout entier depuis une semaine. Depuis une semaine aussi, une taxe de 0,18 euro par message WhatsApp enflamme Beyrouth, puis les grandes villes du Liban. Il y a plus d’un an, une hausse 6 centimes pour un litre d’essence en France avait fait naître les « gilets jaunes ». Depuis la hausse de l’essence a été supprimée en France, mais « l’esprit gilet jaunes » demeure et l’idée qu’elle obéissait au principe pollueur-payeur n’est plus avancée. La lutte contre la pollution attendra… « la décroissance » ! La hausse de WhatsApp aussi a été abandonnée au Liban, pour réduire le déficit budgétaire, mais les échauffourées demeurent. Enfin, le Chili serait « en guerre » selon son Président, Sebastian Piñera, alors qu’il allait économiquement plutôt bien.

Partout, des étincelles mettent ainsi le feu aux poudres, inquiétant, surprenant, révélant… mais quoi ? Elles se produisent en effet dans des pays avec des situations et des niveaux de développement très différents.

Les manifestants sont-ils animés par des questions politiques, ou sont-ils des consommateurs inquiets ? 

Il n’y a rien de politiquement commun dans ces différents cas. Au Chili, c’est plutôt une révolte d’impatience. Le pays pouvait en effet passer pour un modèle de tranquillité et de réussite, avec une croissance de l’ordre de 1,9%, une inflation de 2,1%, un taux de chômage de 7,2%, un déficit public de 3,1% et un endettement public de l’ordre de 26% du PIB. La flat tax vient de baisser, passant de 40% du revenu des ménages en 2016 à 35% actuellement, tandis que l’impôt des sociétés est en hausse régulière de 18,5% en 2012 à 27%. La société est très inégalitaire, autant que le Mexique, mais sans les extrémités et la violence mexicaines. Sa politique fiscale paraissait bien orientée, même si les lacunes des services publics, notamment de santé et d’éducation sont considérables.

Au Liban, la situation est bien plus tragique. C’est une révolte devant le risque d’une misère généralisée qui s’exprime. Le pays risque en effet d’aller vers le défaut de paiement et son gouvernement, sous pression populaire, pourrait changer d’ici peu. Son déficit budgétaire est de 11% du PIB, sa dette de 87 milliards de dollars fin juillet 2019, soit 1,5 fois son PIB. C’est un des ratios les plus élevés du monde, avec 54 milliards de dette publique interne et 33 de dette externe, la plus instable – qui peut partir. L’Union des syndicats de boulangers se réunit le 7 octobre, car le prix de la tonne de farine a augmenté de 20 dollars. Pourquoi ? Parce que la quantité de billets verts est limitée sur le marché local pour régler les importations, sachant que la production locale de blé, subventionnée, est insuffisante. Indicateur incontestable, les livraisons de ciment ont diminué de 30,6% entre les sept premiers mois de l’année 2018 et les sept premiers de 2019. Les signes de dégradation économique et financière sont partout, dans ce pays de plus de 6 millions d’habitants (officiels), avec sans doute plus d’un million de réfugiés. Son PIB de 57 milliards de dollars, avec une croissance inférieure à 1%, son déficit commercial de 10 milliards de dollars pour les sept premiers mois de 2019 (2 milliards d’exportations, 12 d’importations), son déficit du compte courant de 27% du PIB décrivent un pays tributaire d’un financement externe qui, aujourd’hui, s’arrête. 

En France, les gilets jaunes expriment plutôt une fracture géographique : les éloignements aux métropoles déterminaient des trajectoires de vie, des « destinées ».

Comment expliquer historiquement l'avènement de ce type de mouvements sociaux ? 

Moins de croissance, moins d’inflation, plus de politique que jamais : un avenir plat pour l’emploi et les revenus, donc un refus des impôts indirects, les plus perceptibles et sentis comme les plus inégalitaires, le tout dans un contexte politique agité, sans doute pour une bonne part par Donald Trump et ses émules. Les incertitudes sur le devenir, avec la révolution technologique en cours, plus la montée des tensions économiques et financières pèsent partout sur la croissance mondiale et se difractent selon les situations de chaque pays. On peut avancer la gravité de la crise financière au Liban et l’importance des inégalités au Liban et au Chili (avec le souvenir des rigueurs Pinochet et post Pinochet). On peut ajouter ici des tensions spécifiques, d’autres en Espagne, Italie… mais on aura le même résultat : un monde qui voit sa croissance actuelle et surtout future limitée, est une marmite qui bout, avec toutes ces étincelles qui l’entourent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 23/10/2019 - 14:32
Les États se sont engagés dans une lutte d'influences
politique et économique, et pour progresser ou maintenir son rang, il faut de l'argent et de plus en plus.