En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 12 heures 27 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 13 heures 29 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 15 heures 11 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 18 heures 2 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 19 heures 21 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 21 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 12 heures 51 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 13 heures 55 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 14 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 15 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 17 heures 30 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 18 heures 31 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 21 heures 34 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 13 heures
© GEORGES GOBET / AFP
© GEORGES GOBET / AFP
Crise en vue ?

Pourquoi il faut oublier la question de l’impact des Gilets jaunes sur l’économie française et regarder l’inquiétante situation qui prend forme dans la zone euro

Publié le 22 décembre 2018
Pendant que la France a les yeux rivés sur le phénomène des Gilets jaunes, les indicateurs de la zone euro commencent à inquiéter dans un contexte ou les menaces économiques s'accumulent pour 2019.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que la France a les yeux rivés sur le phénomène des Gilets jaunes, les indicateurs de la zone euro commencent à inquiéter dans un contexte ou les menaces économiques s'accumulent pour 2019.

Alors que le gouvernement s'inquiète de l'impact des Gilets jaunes sur l'économie française, l'indice de confiance des consommateurs de la zone euro a connu une nouvelle baisse en ce mois de décembre. Comment décomposer l'ensemble de ces risques ?

Il faut tout de suite évacuer cette question de l'impact des Gilets jaunes sur l'économie, parce que selon les prévisions de la Banque de France, par exemple, il s'agit d'une croissance du 4e trimestre révisée à 0.2% au lieu de 0.4 prévu initialement. Mais sur l'ensemble de l'année, cela représente 0.05 point de PIB, alors que la croissance française était encore à attendue à 2% en juin dernier par le gouvernement et qu'elle sera vraisemblablement de 1.5% au final. Ce qui signifie que les Gilets jaunes expliquent 10% de la baisse. Ce qui est d'ailleurs parfaitement logique en considérant que l'ensemble de la zone euro est concernée par le ralentissement. L'indice de confiance des consommateurs de la zone euro vient d'atteindre, pour ce mois de décembre, son plus bas depuis 2 ans. Et ce ne sont pas les Gilets jaunes qui en sont à l'origine. 

L'INSEE vient également de réviser à la baisse sa première estimation de la croissance du PIB du 3e trimestre, avant les Gilets jaunes, avec un chiffre de 0.3% au lieu de 0.4% initialement prévu. Si l'on veut regarder l'évolution du PIB selon une mesure plus dynamique, c’est-à-dire en évitant de moyenner les chiffres de l'ensemble de l'année (ce qui est le mode de calcul normal et officiel de la croissance) on se rend mieux compte de la situation. En regardant simplement l'évolution du PIB entre le T4 2017 et le T4 2018 prévisionnel (en prenant en compte la prévision de 0.2% pour le T4, chiffre de la Banque de France), la croissance française ne progresserait que de 0.87% pour l'ensemble de l'année, alors que selon le même mode de calcul, la croissance 2017 était de 2.82%. Soit une baisse de 70% de la croissance d'une année sur l'autre. Il faut donc arrêter de se lamenter sur l'effet Gilets Jaunes, parce que la croissance française connaît une décélération importante pour d'autres raisons. 

Quelles sont les causes de ce ralentissement européen ? 

Le premier facteur est le ralentissement de la demande intérieure de la zone euro, suite logique de l'arrêt de la politique monétaire expansionniste de la BCE, dont l'annonce a été suffisante pour faire fléchir l'économie européenne dès le début 2018. Cette baisse de la demande s'observe très bien dans ce graphique publié par la BCE, concernant le secteur manufacturier :
 

Mais d'autres causes sont encore à signaler. On observe un ralentissement de la demande chinoise, notamment en ce qui concerne le secteur automobile allemand, ce qui a été suffisant pour faire plonger le PIB du pays au T3 2018 (-0.2%). Il faut également évoquer la progressive remontée des taux américains, par la FED, qui commencent également à inquiéter les investisseurs, c'est ce que l'on peut observer par exemple sur les marchés boursiers, et le ralentissement européen n'arrange rien en la matière. (Le CAC 40 a chuté de près de 20% depuis le mois de mai 2018). Mais d'autres sources d'inquiétude viennent se greffer sur ce contexte déjà anxiogène. La première est la possibilité que les autorités américaines décident de mettre des tarifs douaniers en place pour sanctionner le secteur automobile européen. Au regard de l'importance du client américain pour les véhicules haut-de-gamme allemands, il s'agit d'un risque très lourd qui pourrait se matérialiser dans les prochaines semaines. Et il ne faut pas oublier le Brexit. Si le 29 mars, aucun accord n'est trouvé, les dégâts peuvent être considérables, avec une véritable inconnue sur la capacité d'absorption d'un tel choc par le secteur financier. Le contexte est d'autant plus problématique que les européens ne semblent pas vouloir réagir pour le moment. 

Quelles seraient les actions à mettre en place pour éviter que ces menaces ne se transforment en une nouvelle crise économique ? 

C'est le travail de la BCE. Elle est en première ligne parce qu'il s'agit avant tout d'ajuster le niveau de la demande. Si la demande extérieure à la zone euro est en baisse, elle doit être en mesure de le compenser en poussant la demande intérieure à la hausse. Elle doit aussi annoncer aux marchés financiers qu'elle est consciente des risques qui pèsent sur l'économie européenne et qu'elle fera ce qu'il faut pour éviter le pire. Mais le fait est que le mandat de la BCE lui laisse trop peu de latitudes pour faire face à ces situations. D'autant plus que certains gouverneurs semblent se satisfaire de la situation actuelle, aussi longtemps que l'inflation ne menace pas de dépasser le seul fixé de 2%, le monde peut s'écrouler. 

Concernant les risques commerciaux encourus avec les Etats-Unis, le seul moyen d'apaiser la situation est de faire en sorte de corriger nos excédents commerciaux, ce qui passe là aussi par une poussée de la demande intérieure de la zone euro.Soit par la voie monétaire, soit par la voie budgétaire (avec un déficit total de 0% pour la zone euro, il y a des marges de manœuvre importante pour y arriver, et rapidement). La France ferait d'ailleurs bien de se désolidariser de l'Allemagne sur ce sujet, parce qu'objectivement, la France souffre autant que les Etats-Unis de la construction des excédents allemands. 

Enfin sur le Brexit, il paraît évident que l'Union européen suit une logique punitive pour "faire un exemple" pour ceux qui quittent le navire. Ce qui pourrait évidemment avoir un effet très lourd pour le Royaume Uni, mais il ne faut pas négliger le fait que la zone euro est réputée pour son incapacité à agir dans les temps lors de la survenance d'une crise. Il ne fait pas de doute que la Banque d'Angleterre réagirait immédiatement, mais cela est beaucoup moins sur du côté européen. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hermet
- 22/12/2018 - 21:40
Brexit - deutschbank
Le cours de la db est catastrophique sur 5ans, aujourd'hui aux environs de 7euros pour une banque aussi importante, à partir de quelle valeur il faut s inquiéter ? Car c'est tous le secteur bancaire européen qui va boire la tasse en cas de faillite. Si le brexit se passe mal, je vois mal l avenir de la db, est je tord ? Merci
hermet
- 22/12/2018 - 21:40
Brexit - deutschbank
Le cours de la db est catastrophique sur 5ans, aujourd'hui aux environs de 7euros pour une banque aussi importante, à partir de quelle valeur il faut s inquiéter ? Car c'est tous le secteur bancaire européen qui va boire la tasse en cas de faillite. Si le brexit se passe mal, je vois mal l avenir de la db, est je tord ? Merci
lasenorita
- 22/12/2018 - 18:27
Faire du ''social'' tue les ''Français moyens''!
La France va encore emprunter 200 milliards d'euros en 2019!..Il y a trop de ''pognon de dingue'' dans le ''social''..Les gauchistes sont ''généreux avec l'argent des autres,ils augmentent les impôts des contribuables français (ils ne sont que 50% de la population française) et ils donnent nos sous aux terroristes musulmans qui nous envahissent et qui arrivent de plus en plus nombreux dans notre pays!L'immigration musulmane c'est 200 milliards d'euros par an!On n'a pas les moyens de faire du ''social'' pour les ''vrais'' Français main on continue d'en faire pour les ''étrangers''!Nous avons un record de ''prélèvements obligatoires'':1038 milliards d'euros,notre PIB est :48,4%,c'est le taux le plus haut d'Europe!..Nous laisserons à nos enfants une dette importante et un pays rempli de ''zones de non-droit''..Pensons au ''futur''!...