En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

06.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

07.

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 33 min 17 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Jour de courage" de Brigitte Giraud - Le jour du coming out d’un adolescent

il y a 1 heure 58 min
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 4 heures 21 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 7 heures 16 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le dernier des Yakuzas" de Jake Adelstein - Plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Looking for Beethoven" de Pascal Amoyel : Une immersion totale vibrante, époustouflante dans le monde de Beethoven

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 7 heures 21 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 7 heures 41 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 1 jour 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 1 jour 2 heures
© Elysee
© Elysee
Bip Bip

Collectivités locales, Travail, budget, dettes. Mais pourquoi Macron veut-il aller si vite ?

Publié le 19 juillet 2017
La faiblesse d’Emmanuel Macron est de ne pas avoir assez expliqué pourquoi il était urgent de réformer et surtout d’aller très vite.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La faiblesse d’Emmanuel Macron est de ne pas avoir assez expliqué pourquoi il était urgent de réformer et surtout d’aller très vite.

Emmanuel Macron n’est pas le seul à vouloir réformer le pays, mais il est sans doute le premier à ouvrir les chantiers de réforme et affirmer sa détermination à les mener à bout et très vite. La loi travail, un budget resserré, des dépenses publiques à la baisse, une réforme administrative avec une réduction du périmètre de l’Etat, puis très vite une réforme de la fiscalité et de la gestion des organismes sociaux, la retraite, l’assurance santé et le chômage.

La plupart des responsables politiques ont envisagé ce type de réformes, mais ils ont tous peu ou prou renoncé à se lancer dans l’aventure, compte tenu des risques sociaux que cela représentait à leurs yeux. La France était donc impossible à réformer et chacun se trouvait toutes les bonnes excuses pour ne rien faire. Donc on n’a rien fait.

A priori, Emmanuel Macron veut le faire et affronter la résistance des corps sociaux. Alors pourquoi si vite ?  Pour trois raisons. 

 

La première raison est fondée sur la conviction qu’il n’y a pas d’autres solutions que de s’adapter aux mutations du monde si la France veut survivre dans le jeu international et continuer de profiter du progrès. Emmanuel Macron, partage le diagnostic que font tous les libéraux et en particulier les chefs d’entreprise et cela dans le monde entier. 

D’abord la planète s’est globalisée, la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des hommes a imposé un mode d’organisation fondé principalement sur la concurrence parfois brutale parce que les régulateurs et les organisations politique restent très nationaux. Les coordinations mondiales sont fragiles et souvent peu efficaces. Il faut donc se plier aux contraintes de la mondialisation tout en essayant de se protéger au niveau national des effets les plus douloureux.

Ensuite, la planète toute entière connaît une révolution technologique qui est elle aussi incontournable. Le digital bouscule toutes les habitudes et accroit la pression mondiale.  

Enfin, l’Europe qui représentait un moyen d’assumer la mondialisation, a été remise en cause par la poussée des protectionnismes nationaux. 

A partir de ce diagnostic, il faut donc donner aux créateurs de richesses et de croissance, les outils de la compétitivité, accroitre la flexibilité (c’est la loi travail), favoriser l'innovation (par la formation et la fiscalité), diminuer les dépenses publiques de fonctionnement pour donner plus de moyens aux activités d’investissement en croissance.

Il faut aussi réduire les endettements afin de s’affranchir des créanciers. La dette qui finance l’investissement est vertueuse puisqu’elle crée de la richesse. Mais la dette qui finance des dépenses de fonctionnement est toxique puisqu’elle nous fait dépendre des marchés. 

Globalement, si la France veut garder sa place dans le jeu, elle n’a donc pas d’autres choix que de s’adapter au monde. D’un coté, elle ne changera pas le monde comme le pense certains idéologues de l’extrême gauche. De l’autre, elle ne peut pas vivre durablement isolée comme le suggère l’extrême droite. 

 

La deuxième raison pour laquelle Emmanuel Macron veut aller très vite est que son élection lui a donné un capital politique qui devrait en théorie lui permettre de faire passer les réformes qui sont par nature assez douloureuses, puisqu'elles consistent à supprimer des rentes de situations, ou des protections couteuses. Il a été confortablement élu au deuxième tour de la présidentielle. Les élections législatives lui ont donné une majorité très confortable et totalement acquise, enfin la classe politique est un champ de ruines d’où n’émerge pas actuellement un contre pouvoir. Quant aux mouvements syndicaux, ils sont, soit acquis à la réforme (c’est le cas de la CFDT et de FO) soit très fragiles, mais pour l’instant, ils sont sans doute incapables de mobiliser la rue pour s opposer à cette forme de modernisation du système comme au temps de la loi El Khomri. 

Cela dit, ce capital politique peut se dévaluer très vite. D’abord parce que ses soutiens personnels et convaincus représentent en gros, son score du premier tour (25%), c’est faible. Ensuite parce que sa majorité parlementaire, très large va relayer les critiques et les déceptions de terrain. Enfin parce que l’opposition politique va bien finir par s’organiser. 

Il doit donc aller vite et délivrer des résultats qui apporteront la preuve que sa stratégie est la bonne. 

 

La troisième raison est que la situation conjoncturelle est très favorable aux réformes. Et ça peut ne pas durer. L’activité économique est revenue partout en Europe (sauf en France), ça va donc produire de la croissance. L’activité dans le reste du monde est plus incertaine, notamment en Chine et aux USA, qui sont en haut de cycle, il faut donc s’attendre à un ralentissement de ce côté là, à moins que Donald Trump n’applique sa réforme fiscale pour re-booster la machine. Mais pour l’heure, il n'en a pas les moyens. Enfin, il paraît évident que les banques centrales (la FED et plus tard la BCE) vont progressivement changer de politique monétaire pour revenir à des conditions plus normales. Il arrive un moment où l’injection de monnaie assortie de taux d’intérêt très bas confine à la toxicomanie chronique. 

La situation reste bonne, les planètes sont favorablement alignées, pour fabriquer de la croissance et par conséquent apporter des moyens. La France peut en bénéficier. La question est de savoir si Emmanuel Macron réussira à utiliser ces moyens pour financer le coût de ces réformes, ou alors, savoir s’il ne fera pas comme beaucoup de ses prédécesseurs qui ont souvent distribué les cagnottes pour avoir la paix. Distribuer et du coup gaspiller les chances de réformer. 

  
 
 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

06.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

07.

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
fasanan
- 20/07/2017 - 08:22
vitesse ou précipitation ?
c'est la vraie question
francisquinze
- 19/07/2017 - 21:49
La vitesse, pschitt !
Ce qui importe le plus n'est pas la vitesse mais la direction et le contenu !
On peut raisonnablement craindre que sur le plan des résultats, les réformes pour les réformes nous mèneront dans 5 ans à un bilan aussi pitoyable et à la même auto-satisfaction qu'après 5 ans de Hollande.
cloette
- 19/07/2017 - 21:05
Il veut aller vite
Parce que les 100 jours sont déterminants ( dixit Attali dans un blog (....décidément ! )