En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 8 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 9 heures 55 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 10 heures 50 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 11 heures 46 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 13 heures 27 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 16 heures 3 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 16 heures 46 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 17 heures 23 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 9 heures 43 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 10 heures 28 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 11 heures 12 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 15 heures 54 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 16 heures 29 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 16 heures 50 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 19 heures 15 min
© Reuters
© Reuters
L'édito de Jean-Marc Sylvestre

Les frondeurs emmenés par Martine Aubry partent à l’attaque de François Hollande pour qu’il lâche ses 6 milliards de cagnotte

Publié le 28 mars 2016
La semaine qui s'ouvre va encore être surréaliste en termes de communication politique. Pendant que l'opposition de droite se réunit mercredi pour essayer de s’entendre sur la nécessite d’un plan d’économie de dépenses budgétaires de 100 milliards d'euros sur 5 ans, les frondeurs vont partir à l'assaut de François Hollande pour qu’il distribue la cagnotte budgétaire de 6 milliards d'euros découverte par l’Insee.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La semaine qui s'ouvre va encore être surréaliste en termes de communication politique. Pendant que l'opposition de droite se réunit mercredi pour essayer de s’entendre sur la nécessite d’un plan d’économie de dépenses budgétaires de 100 milliards d'euros sur 5 ans, les frondeurs vont partir à l'assaut de François Hollande pour qu’il distribue la cagnotte budgétaire de 6 milliards d'euros découverte par l’Insee.

Le gouvernement, qui n’a jamais été à cours d’idée pour dépenser l'argent public, se retrouve donc avec 6 milliards de bonus par rapport à ses prévisions. Du coup, son entourage déborde d’imagination.

Quelle aubaine ! François Hollande se prépare à entrer en campagne électorale avec un mini pactole qui pourrait lui permettre d’huiler certains rouages et " acheter quelques groupes d’électeurs récalcitrants ". `

Alors, avec 15% seulement de Français qui lui restent favorables, le nombre de réfractaires à séduire pour former une majorité est conséquent, mais on peut toujours essayer.

Après tout, François Hollande s’était engagé à réduire le déficit budgétaire de 3,8%, avec une croissance économique de 1%; il se retrouve désormais avec un déficit à 3,5% et une croissance possible de 1, 5%...Il va donc franchir la ligne avec 6 milliards de " trop " par rapport à son objectif prévisionnel.

Pour n’importe quel gestionnaire, cela signifie que les opérations évoluent plus vite que prévu, mais enfin pas de quoi de crier victoire. La maison France continue de s’endetter, avec une croissance qui ne permet pas créer des emplois.

Pour les socialistes, et notamment ceux qui grognent ou qui ont besoin que le président reste en fonction pour protéger leur propre job , c’est une cagnotte. On retombe sur la jurisprudence Jospin qui avait cru pouvoir gagner les présidentielles contre Chirac avec cet argent. Qel erreur !

En attendant, les idées ne manquent pas et leurs auteurs se bousculent à la grille de l’Elysée. Les projets se partagent en deux catégories de mesures.

D’abord , il y a tous les projets de relance de l'économie par l'investissement . De nombreux députés vont remonter mardi de leur circonscription avec des paquets de suggestions pour soutenir les investissements dans les collectivités publiques qui sont au régime sec depuis deux ans. C’est fou les kilomètres de routes et les parkings, et les rond-points à faire ou à refaire. C’est extraordinaire le nombre d'écoles maternelles et de collèges à restaurer. Il y aussi le dernier volet des investissements d’avenir à accélérer.

Ensuite, il y aussi tous les projets de relance par la demande, et cette demande passe par une revalorisation du salaire des fonctionnaires qui était bloqué, et par des allègements fiscaux pour venir en aides aux ménages les plus modestes. Sans parler des exonérations de charges et d'impôts liées à l’application de l'impôt a la source, la distribution d’aides aux jeunes sans emploi de moins de 28 ans. Bref, accroitre la demande de biens de consommation.

Entre l’aide aux investissements publics et l'aide aux catégories les plus défavorisées, il y a de quoi dépenser encore deux ou trois cagnottes. En gros, 18 milliards d’euros.

C’est Martine Aubry et les députes frondeurs qui sont à la manœuvre, appuyés par des anciens du cabinet Jospin qui connaissent bien cette problématique de la cagnotte.

Après tout, le président peut-il leur refuser quelques chose ?

Ces frondeurs expliquent que ce plan de relance à l'économie permettrait de faire repartir l'emploi. Bien ciblé, cet argent permettrait surtout de sauver leur siège de députes et d’aider le président lors de la présidentielle.

On va donc assister à un grand classique : les néo-keynésiens se réveillent toujours avant des élections.

Economiquement, le résultat ne sera pas brillant. La cagnotte en question n’est pas le produit d'une bonne gestion des dépenses publiques. La cagnotte de 6 milliards est le produit d’une amélioration de la conjoncture internationale dont la France réussit à capter un demi-point de croissance lié à la baisse du prix du pétrole et de l'euro.  Pas de quoi se vanter. Quant a la baisse des dépenses publiques, elle avait touché essentiellement les investissements et surtout pas le fonctionnement. Du côté des fonctionnaires, ils ont réussi à gratter un rattrapage de pouvoir d’achat et à repousser les réductions d’effectifs.

En clair, il n’y a rien dans la gestion qui puisse préparer l'avenir. Donc économiquement, c’est nul.

Politiquement en revanche, ça peut être sensible. Après tout, caresser le corps de la fonction publique dans le sens du poil c’est essayer de rattraper le cœur de l'électorat de François Hollande. Allouer des indemnités aux jeunes sans boulot, c’est plus facile que de leur trouver du travail.

La campagne électorale va être une fois de plus surréaliste.

D'un côté, un président sortant qui a trouvé dans la politique monétaire ultra généreuse de Mario Draghi, les moyens de ne pas engager les reformes de structure et qui peut se retrouver seul à gauche à défendre cette posture. 

De l'autre, une opposition de droite qui va devoir expliquer l’inverse mais qui se retrouve complètement divisée pour tenir un langage de vérité.

Comment prévenir et séduire une opinion publique que l'urgence des urgences pour préserver l'avenir sera de dégager 100 milliards d'euros d’économies sur les dépenses publiques, alors que le président laisse dire qu’il existe une cagnotte pour raser gratis ? 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Mike Desmots
- 28/03/2016 - 16:47
les naïfs découvrent au 21ème siècle ..que les socialistes >
> ne vivent que sur le travail et l'argent des autres ..!.c'est sidérant , de voir cette tardive prise de conscience ...!
vangog
- 28/03/2016 - 14:00
2270 milliards de dette, accumulée par les UMPS...
n'importe quelle ménagère prévoyante, trouvant 6 milliards sous le tapis de la comptabilité, s'empresserait de prendre rendez-vous avec son banquier pour effectuer un remboursement anticipé de sa dette, soit 2263 milliards pour les générations futures, mieux que 2270 milliards...les gauchistes, non! Car le démon de la dette les habite, et il est hors de question de transmettre une dette plus faible aux générations futures, na! un comptable vous expliquerait qu'il était inutile d'emprunter 36 milliards d'euros, cette année, si cela génère 6 milliards de surplus...mais bon! La comptabilité et le socialisme, ça fait deux...et si ces six milliards de cagnotte étaient prévus, dès le début de l'année dernière? Ah, électoralisme insondable!
Fran6
- 28/03/2016 - 13:00
énorme!!!
ils nous refont le coup de la cagnotte!!!! c'est à mourir de rire, la gauche qui continue à se torpiller elle même après avoir torpiller le navire France, ouais, c'est énorme!! les autres pays vont se moqués de nous, c'est sur!