En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

La petite fiancée de l'Amérique

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 14 min 18 sec
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 3 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 4 heures 25 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 5 heures 3 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 6 heures 59 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 8 heures 16 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 10 heures 23 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 12 heures 24 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 29 min 13 sec
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 3 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 4 heures 40 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 6 heures 7 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 7 heures 37 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 10 heures 40 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 11 heures 9 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 12 heures 47 min
Les entrepreneurs parlent aux Français

La croissance n’a pas de parti

Publié le 30 mars 2015
En 2015, près de 50 000 entrepreneurs mettront la clé sous la porte, car si les macro économistes voient dans les 1,5% de la zone euro et les peut-être 0,8% de la France, une situation bien meilleure, les entreprises elles, voient une croissance au diesel.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En 2015, près de 50 000 entrepreneurs mettront la clé sous la porte, car si les macro économistes voient dans les 1,5% de la zone euro et les peut-être 0,8% de la France, une situation bien meilleure, les entreprises elles, voient une croissance au diesel.

La seule chose qui croisse en France, c’est la conquête politique. Un marché captif. Des acteurs inamovibles, qui s’échangent les « vagues », rose un jour, bleue l’autre. Marine à la marge. Un discours lénifiant et identique à chaque « rencontre avec le peuple ». Le seul changement, c’est que cela ne change pas. Les uns se félicitent de la défaite des autres, afin qu’ils puissent reprendre le pouvoir et nous prouver, à nouveau, qu’ils ne feront pas mieux et surtout pas ce qu’ils ont promis. La moitié ou presque de la population, désespérée, ne vote plus et l’autre partie du désespoir, le noie dans le café de la Marine, qui attire 1 électeur sur 4, mettant ainsi en avant la seule croissance qui paie ces derniers temps, la démagogie populiste.

Pendant ce temps, les entrepreneurs font ce qu’ils peuvent. En 2015, près de 50 000 d’entre eux mettront la clé sous la porte, car si les macro économistes voient dans les 1,5% de la zone euro et les peut-être 0,8% de la France, une situation bien meilleure, et s’exclament tous sur tous les plateaux, en experts brillants, de l’impact de la baisse de l’euro et de la baisse du pétrole (que personne ne constate d’ailleurs dans les pompes à essence, à Paris), les entreprises elles, voient devant elle une croissance au diesel. De toutes petites particules. Très fines. Et pas très positives.

Le Robespierre du budget, Christian Eckert, devenu expert dans la taxe détournée, commence à parler d’exception à la promesse d’une fiscalité assagie. Des négociations aux forceps sont en cours pour éviter la revalorisation des valeurs locatives, qui pousseraient des milliers de commerçants à leur perte, les délais de paiement des grands groupes aux PME, se sont encore tendus.

Le gouvernement, mais la droite ne ferait pas mieux et son appendice d’extrême droite non plus, est impuissant à rétablir la confiance, ni sur l’éducation, qui lui échappe définitivement, ni sur la fiscalité, car personne ne croit aux pauses, mais craint l’andropause, pour colmater les brèches budgétaires. Sur le terrain de la sécurité, le magnifique discours de Valls, sur la reprise en main des zones de non droit, est resté…. un magnifique discours, sans suite. Rien ne change. Sauf, à nouveau, que rien ne change. Tout cela nous prive de l’élément clé pour la croissance : la confiance.

La croissance mondiale n’a que peu d’impact sur la France, peuplée de PME pour qui l’international n’est même pas un début d’option et qui ne peuvent en profiter, car elles ne fournissent rien aux populations qui ont la chance de ne pas avoir de parents communistes (quoi que… la Chine !). Nos PME n’exportent pas. D’ailleurs cela n’intéresse personne. Qui connaît le secrétaire d’Etat aux Commerce Extérieur ? On connaît son fugitif prédécesseur, qui malgré sa phobie administrative, coule toujours des jours paisibles et rémunérés à la buvette de l’assemblée nationale, ce qui reste un scandale d’état et d’éthique.

Nous n’avons même pas de secrétaire d’Etat, même pas un petit strapontin, aux PME. Les PME n’existent pas en France, mais on aimerait, on les prie, de créer des emplois. Grâce à la négociation en cours sur les seuils sociaux, qui va leur imposer une représentation régionale, il est certain que tout va changer. Ainsi chargée d’une obligation supplémentaire, mais aussi de gérer la pénibilité, elles vont être incitées à croître et fournir la France en emplois tout chauds ! La seule pénibilité qui mériterait d’être mesurée et punie, c’est celle du politique sur l’économique.

2015 fait peur, malgré les discours rassurant. Une PME ne vit pas, comme les experts de l’économie qui peuplent les plateaux TV, d’analyse macro-économique, mais de marchés économiques. De clients qui paient. De citoyens confiants, qui consomment et choisissent, de travailler plus si ils le veulent, de créer des champions mondiaux dans des secteurs comme le big-data, les imprimantes 3D et le Cloud, dans lequel nous échouons ou sommes absents faute de stratégie volontariste. Chirac, qui a été le synonyme de l’immobilisme, mais reste le plus sympa par ses expressions crues, dirait « Putain encore 9 mois ». Vivement 2016.

En attendant, je retourne travailler. La croissance se gagne non dans les urnes, mais dans le marketing et le commercial. Non dans les aides, mais dans la conquête quotidienne. Non dans les Ministères, mais chez les clients. Une politique vraiment libérale, nous libérerait. Mais la liberté, ce n’est pas le but de nos politiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fran6
- 30/03/2015 - 22:02
pire est a venir
oui, le pire est a venir, vous avez tous entendu parlé du fameux RGE qui en vrai est une fumisterie, le cour coute cher et c'est qu'un survol des isolants, après cela, il faut obtenir le qualibat, faut savoir qu'une entreprise en retard de cotisations ne peut l'obtenir et comme une majorité des TPE le sont, c'est des dizaine de milliers d'emplois perdus en vu prochainement qui seront bien sur, remplaces par les fameux détachés que personnes causent et qui atteint déjà 30% de la concurrence, vérifiez autour de vous mes dires et vous allez finir affoler!!!!!! à lire aussi: "droit dans le mur" de verdier molinié, zemmour n'est qu'un mickey à coté de toutes les révélations du bouquin
Henrik Jah
- 30/03/2015 - 20:45
Le taux de croissance : très mauvais indicateur
Nous sommes je pense tous d'accord sur le fait que l'augmentation des richesses, du bien-être, etc., est une bonne chose. J'aimerais porter à l'attention des lecteurs que nous sommes depuis des décennies en croissance or depuis 10 ans, le PIB/tête baisse en France malgré une croissance positive continue. De plus, on compare les niveaux de PIB entre les années sans prendre en compte l'évolution des prix. La meilleur preuve c'est de voir que même pendant des périodes de forte croissance on ne vit pas mieux. Les modèles de croissance sont bidons.
john mac lane
- 30/03/2015 - 18:01
Y'a tellement de sujets plus importants que l'économie.
Les sondages, les avions qui se crachent, les clients des prostituées, les étiquettes rouges ou bleues à la place des notes, les petites phrases ....Vous venez tout gâcher avec ces insignifiants problèmes, PME, chômage, régimes spéciaux, dettes....Y'a tellement plus important.