En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 17 heures 30 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 18 heures 30 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 19 heures 5 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 20 heures 56 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 21 heures 34 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 22 heures 28 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 23 heures 56 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 1 jour 31 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 12 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 18 heures 17 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 18 heures 49 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 20 heures 40 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 21 heures 16 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 21 heures 58 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 23 heures 46 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 1 jour 17 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 1 jour 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 12 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 13 heures
Un monde sans nucléaire ?

« Quand on n'aura plus de pétrole, on sera bien contents d'avoir le nucléaire »

Publié le 07 juin 2011
Alors que l'Allemagne vient d'annoncer son plan de dénucléarisation d'ici 2022, nombreux sont ceux qui s'interrogent sur la faisabilité et les conséquences d'une sortie du nucléaire pour les grandes puissances industrielles. Difficile en effet de se passer à la fois de l'atome et des énergies fossiles, fortes émettrices de CO2.
Antoine Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Moreau est maître de conférence au LASMEA de l'Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand II).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'Allemagne vient d'annoncer son plan de dénucléarisation d'ici 2022, nombreux sont ceux qui s'interrogent sur la faisabilité et les conséquences d'une sortie du nucléaire pour les grandes puissances industrielles. Difficile en effet de se passer à la fois de l'atome et des énergies fossiles, fortes émettrices de CO2.

Atlantico : L’Allemagne pourra-t-elle tenir ses engagements de se débarrasser du nucléaire d'ici 2022 ?

Antoine Moreau : C'est possible, mais elle sera forcée de recourir à nouveau aux énergies fossiles, car si l'on réduit la part du nucléaire, il faut la remplacer par du gaz, du charbon, du pétrole, ou éventuellement des énergies renouvelables.

Or les renouvelables ne sont pas capables de produire assez et quand il le faudrait pour pouvoir remplacer complètement des centrales (nucléaires
ou au gaz). Et sur un réseau électrique comme ceux que nous avons, on ne peut pas dépasser 20% d'énergies qui produisent de façon intermittente. Une éolienne ne marche qu'un tiers du temps, par exemple.

A moins de faire de grosses économies d'énergie - ce qui serait assez étonnant car les économies développées n'en prennent pas le chemin - l'Allemagne fait donc le choix d'émettre plus de CO2, et de moins lutter contre le réchauffement climatique. Il faut savoir ce que l'on veut : entre deux maux, il faut choisir. Le GIEC [Groupe International d'Experts sur l’Évolution du Climat] considère ainsi le nucléaire davantage comme une solution que comme un problème.

Serait-ce encore plus compliqué pour la France, qui est beaucoup plus dépendante ?

Oui, forcément et parce que presque toute notre électricité est d'origine nucléaire.

Cela dit, en France, le nucléaire ne représente que 20% de la  consommation finale d'énergie, c'est à dire l'énergie que nous achetons. Mais si l'on devait se passer des 80% restants, essentiellement composés des énergies fossiles, cela serait très difficile. On se tournerait forcément vers l'énergie électrique, et on aurait donc d'autant plus de mal à se passer du nucléaire.

Le jour où l'on cherchera à se passer des énergies fossiles, on sera donc très contents de trouver le nucléaire, s'il y en a. Pour l'instant, il me paraît complètement irréaliste d'envisager les deux : arrêter les énergies fossiles et se passer du nucléaire.

C'est la même chose pour les autres grandes puissances nucléaires, comme les Etats-Unis, le Japon, la Chine ou la Russie : en cas d'abandon du nucléaire, il faudrait se retourner vers les énergies fossiles, et surtout le charbon, très, très polluant. En Chine, par exemple, une centrale à charbon est construite chaque semaine.

Les énergies renouvelables sont-elles donc incapables de compenser ?

Si l'on additionne les capacités actuelles maximales de tous les renouvelables en France, c'est à dire un panneau solaire sur chaque toit ou une éolienne dans chaque champ, on obtient de l'ordre de 20% de nos besoins énergétiques, l'équivalent de ce qu'on consomme sous forme d'électricité*. C'est largement insuffisant pour couvrir nos besoins énergétiques.

Donc les énergies renouvelables sont très loin de pouvoir compenser ce qui nous manquera sous forme d'énergie fossile, parce qu'elle va venir à manquer, ou de nucléaire. Les économies d'énergie sont en fait la seule solution.

Comment font les pays qui n'appartiennent pas au club des 29 puissances nucléaires mondiales ?

Le nucléaire c'est relativement risqué, long à développer, très technologique. Quand on a du pétrole, du bois et du charbon, comme certains pays du Sud, on fait donc plutôt avec ça, quelles que soient les conséquences en termes d'émissions de CO2. Quant aux pays qui ne disposent pas de telles ressources, ils sont réduits à importer de l'énergie ou à brider leur développement.

De toute façon, le problème central ce sont les économies d'énergie, car il n'y a pour l'instant pas de solution miracle. Les deux secteurs où il faudra les faire sont le chauffage et le transport - qui représentent chacun un tiers de notre consommation d'énergie et qui ne sont pas couverts par le nucléaire. Ceux qui auront des centrales nucléaires feront peut-être une transition plus douce vers un monde plus sobre et où les énergies renouvelables joueront enfin un grand rôle, c'est tout.

Le soutien au nucléaire ne bride-t-il pas le développement des renouvelables en monopolisant les investissements financiers ?

Le nucléaire est une voie qu'il faut explorer de toutes façons (je pense notamment à la fusion nucléaire, qui ne fonctionnera éventuellement que dans plusieurs dizaines d'années). Mais il ne doit pas monopoliser les financements, ce serait une énorme erreur. Toutes les sources d'énergie seront sans doute appelées à jouer un rôle dans l'avenir, il ne faut en négliger aucune.



*     Le GIEC (Groupe International d'Experts sur l’Évolution du Climat) a récemment estimé que les renouvelables pourraient couvrir 80% de nos besoins énergétiques d'ici 2050.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Renard
- 08/06/2011 - 14:33
Avance Allemande
@martel
Complètement d'accord. L'Allemagne le fait sans doute pour de mauvaises raisons (la peur du nucléaire et pas celle du réchauffement, finalement) mais ce qu'elle fait va lui donner une avance absolument considérable et je me désespère de voir où nous en sommes. Pour relativiser, on ne parle ici que de son électricité... pas des voitures et du reste.
juliens
- 08/06/2011 - 13:55
Pas fossile?
@RcommeRobert
OK, je comprends votre définition mais elle paraît un peu restrictive. J'aurais tendance à appeler "fossile" toute énergie qui n'est pas renouvelable (au sens où on a un stock fini de combustible).
RcommeRobert
- 08/06/2011 - 07:11
Pas fossile
L'énergie nucléaire n'est pas une énergie fossile.
Elle ne tire pas sa source de matières organiques fossilisées (végétales pour le charbon, animales pour le pétrole, etc).