En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

06.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 6 heures 14 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 7 heures 12 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 10 heures 18 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 12 heures 31 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 15 heures 29 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 16 heures 9 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 6 heures 44 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 7 heures 38 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 10 heures 9 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 12 heures 10 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 13 heures 18 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 16 heures 24 min
De la houille, toujours de la houille

Chasse à la pollution : puisque les énergies recyclables ne suffiront jamais, quelles technologies permettraient de rendre propres les énergies fossiles ?

Publié le 18 mai 2014
La Chine a mis au point un dispositif permettant de récupérer et de stocker les émissions provoquées par la combustion du charbon. C'est une des solutions envisagées pour réduire la pollution, puisque la consommation d'énergies fossiles n'est pas près de diminuer.
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine a mis au point un dispositif permettant de récupérer et de stocker les émissions provoquées par la combustion du charbon. C'est une des solutions envisagées pour réduire la pollution, puisque la consommation d'énergies fossiles n'est pas près de diminuer.

Atlantico : Bien que la disparition des énergies fossiles soit programmée dans les esprits, elles sont encore bien présentes dans notre quotidien, les pics de pollution venant nous le rappeler. La Chine, très dépendante du charbon, s'est engagée dans le développement de technologies permettant de réduire l'impact de sa combustion. Aujourd'hui, de quelles avancées technologiques disposons-nous pour "museler" les émissions de gaz à effet de serre et autres polluants ? Quelles sont les technologies les plus prometteuses ?

Stephan Silvestre : Les énergies fossiles représentent plus de 80% de la consommation mondiale d’énergie primaire et, si cette proportion baisse lentement, les volumes continuent eux de croître. Cette croissance va se poursuivre sous l’effet de deux facteurs dominants : l’accroissement naturel de la population mondiale et l’élévation de son niveau de vie. Plus d’habitations et plus de voitures induiront inévitablement plus d’énergie. Néanmoins, les pays émergents, comme les développés, chercheront toujours à limiter le recours aux énergies fossiles, pour des raisons à la fois géopolitiques et sanitaires.

Le premier axe est la substitution. Pour ce qui est de la production d’électricité, on connaît les alternatives : hydraulique, nucléaire ou éoliennes. Toutes ont leurs limites et la production d’électricité à partir du charbon ou du gaz reste très compétitive un peu partout. Mais des efforts sont faits et la proportion de ces sources tend à augmenter. Pour le chauffage, la substitution est plus difficile. Le gaz a tendance à s’imposer. S’il est moins polluant que le charbon ou le fioul, il reste une énergie fossile. Enfin, pour la motricité, les solutions sont encore embryonnaires (véhicules électriques, pile à combustible, agrocarburants). Elles progressent, mais il faut bien être conscient que, au rythme actuel, le remplacement du parc automobile mondial – plus d’un milliard de véhicules – nécessitera des décennies, si ce n’est des siècles.

Le deuxième axe est la diminution des rejets lors de la combustion. Pour l’automobile, il s’agit de filtres qui se traduisent par un surcoût des véhicules. Pour la production d’électricité, on travaille sur la capture et le stockage du CO2 (CCS). Là aussi, il y a un surcoût important qui bloquera sa généralisation. Mais il y a aussi des freins techniques : complexité de la capture et nécessité d’acheminer le CO2 sur de longues distances pour trouver les sites de stockage. Cette solution restera donc marginale à l’échelle des émissions mondiales de CO2 (moins de 1%).

Enfin, le troisième axe consiste en la diminution de la consommation, ou amélioration de l’efficacité énergétique. C’est là que les progrès sont les plus prometteurs. Pour l’automobile, cela consiste en la diminution de la taille des moteurs thermiques ou leur hybridation avec des moteurs électriques. Enfin, pour le bâtiment, de très gros progrès ont été faits dans l’isolation et l’utilisation de nouveaux matériaux. Mais, là aussi, on est confronté au problème du remplacement du parc existant, qui nécessitera plusieurs siècles.

Quels sont aujourd'hui les pays et les entreprises les plus en pointe sur le sujet ?

Dans le secteur automobile, pratiquement tous les constructeurs mondiaux et leurs sous-traitants travaillent dans ce sens, avec une avance notable pour les constructeurs japonais et allemands. Les Indiens se sont spécialisés dans les véhicules très petits, voire à air comprimé. Dans le domaine des agrocarburants, ce sont les Brésiliens et les Américains qui dominent le marché. Mais de nombreuses startups biotechnologiques sont très prometteuses, notamment en France. Dans l’aéronautique, Airbus comme Boeing travaillent depuis longtemps à la réduction de la consommation de leurs appareils. Dans la production d’électricité, on peut citer Alstom, qui propose des centrales thermiques affichant des rendements améliorés. Côté CCS, les Allemands ont de l’avance, mais il est peu probable que leurs solutions s’imposent. Dans les matériaux de construction, des Français comme Lafarge ou Saint-Gobain sont très innovants.

Quels sont les enjeux économiques derrière ces techniques ? Sont-elles abordables et pourront-elles un jour le devenir ?

Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, l’enjeu est la maîtrise de la technologie. Face à la montée en puissance de la Chine dans de nombreux secteurs industriels (automobile, aéronautique, centrales électriques), les Occidentaux jouent leur survie industrielle en se positionnant sur ces technologies. Certaines technologies resteront économiquement non viables (CCS), mais d’autres sont déjà rentables et se déploieront plus ou moins rapidement (matériaux nouveaux, biocarburants, moteurs hybrides).

Quel est le potentiel des énergies carbonées propres ? Peuvent-elles devenir la norme ? À mesure que leur efficacité progresse, les énergies renouvelables sont-elles amenées à reculer ?

Qu’on le veuille ou non, les énergies fossiles resteront dominantes pendant encore plusieurs décennies. Partant de là, les pays développés chercheront à minimiser leur impact environnemental. Mais cela ne signifie pas que les énergies renouvelables diminueront, ni en proportion, ni en volume. Fortes du soutien des pouvoirs publics, elles continueront de se développer. Cependant, il faut s’attendre à ce que leur croissance ralentisse en raison des coûts qu’elles entraînent et de la raréfaction des sites d’accueil. Le coup de grâce des énergies fossiles nécessitera une rupture de technologie, comme les algocarburants ou la pile à hydrogène.

Vers quel mix énergétique pourrait-on aller dans ces conditions ?

Le mix énergétique à l’échelle mondiale a peu de sens, tant il diffère d’un pays à l’autre, pour des raisons de disponibilité des ressources, de géopolitique ou encore de climat. Dans le cas de la France, la consommation de carburants va continuer de diminuer, sur la tendance déjà engagée depuis plusieurs années. Ils seront en partie remplacés par des agrocarburants. Pour la production d’électricité, la part du nucléaire diminuera légèrement à la faveur des énergies renouvelables. Elle devrait se situer un peu en dessous de 70% en 2030. Enfin, pour le chauffage, le gaz naturel devrait continuer de se substituer au fioul. Au total, les énergies fossiles devraient représenter environ 45% de notre mix énergétique en 2030 contre un peu plus de 50% aujourd’hui. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

06.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 18/05/2014 - 13:23
Si les politiciens français et allemands
n'avaient pas cédé au chantage électoral des verts kaka d'oie, porteurs de la nouvelle démagogie mortifère, le Nucléaire aurait conservé voire augmenté sa part prééminente dans ses deux pays, permettant de dégager des marges de manœuvres confortables pour l'exploration de nouvelles sources d'énergie.
Encore une fois, les gauchistes ont mis la charrue avant les bœufs et limité le nucléaire, avant qu'existent des nouvelles technologies viables et compétitives.
D'où l'aberration actuelle, où l'Allemagne est devenu le plus gros pollueur en CO2 charbon de l'Europe, et où la France cherche désespérément auprès du contribuable( mais ne trouvera jamais...), les moyens qu'elle n'a pas su dégager pour ses énergies alternatives.
Comme pour l'Europe et l'Euro, le processus d'accession aux énergies alternatives est l'inverse de ce qu'il aurait dû être!
Céder au chantage des maître-chanteurs verts, c'est comme céder au chantage des terroristes, cela ne résout rien et fait de la France le contributeur net direct du Terrorisme et de l'Ecologie punitive...