Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand la une du Monde en dit long sur la confusion idéologique "des élites" dans l'analyse du racisme et de l'islam

Une nouvelle race vient de naître : l'islam. Son père s'appelle Le Monde. Sa mère : la bêtise triomphante et sûre d'elle-même.

Scoop !

Publié le - Mis à jour le 18 Décembre 2013
Quand la une du Monde en dit long sur la confusion idéologique "des élites" dans l'analyse du racisme et de l'islam

La une du Monde s'intitulait : "Racisme : une France tolérante mais crispée sur l'islam". Crédit Reuters

Le titre du journal dit tout : "Racisme : une France tolérante mais crispée sur l'islam". Une France tolérante : tout va bien alors ! Crispée sur l'islam : tout va mal ! Ainsi dans la très riche rubrique de l'antiracisme, l'islam est venu s'ajouter aux Arabes, aux Juifs, aux Noirs, aux Jaunes… Une nouvelle race en quelque sorte que la République (telle que l'entend Le Monde) se doit de protéger contre les racistes.

L'article en question a nécessité beaucoup de travail. Nombre d'experts et de spécialistes ont été interrogés. Presque autant que ceux qui ont planché sur le grotesque et célèbre rapport qu' Ayrault a dû mettre à la poubelle sur la colérique injonction d'Hollande.

De ce travail de fourmi, il ressort que la crainte (ou la détestation) qu'inspire l'islam aux Français "crispés" doit être apparentée au racisme. Un racisme de substitution qui aurait pour nom l'islamophobie.

L'article contient une évidence d'importance : "l'islam de France n'est pas l'islam afghan" ! Oui, il fallait que cela soit dit, faute de quoi la très fragile architecture du texte se serait aussitôt effondrée. Bien-sûr que l'islam de France n'est pas l'islam afghan. Tel n'est certainement pas l'aspiration de la plupart des musulmans français. Et, surtout, ni nos lois ni la majorité, déjà "crispée", de la population française ne permettraient que Paris ne ressemble à Kaboul.

Mais les musulmans de France ont quelque chose en commun avec leurs coreligionnaires afghans, pakistanais, saoudiens, syriens, somaliens, maliens et autres : ils prient le même Dieu, vénèrent le même prophète et considèrent comme saint le même livre. Ça ne crée pas nécessairement une connivence ni même une proximité. Mais cela devrait créer, au moins, quelques devoirs. Et là rien. Pas un cri. Pas un mot.

N'entendent-ils pas les plaintes de ceux qu'on ampute ? Les hurlements des femmes qu'on lapide ? Les gémissements de ceux qu'on égorge ? Les cris des filles qu'on fouette ? Évidemment qu'ils ne sont pas comme ça. Evidemment qu'ils n'en sont ni responsables ni coupables. Mais on aimerait que de temps en temps la hiérarchie religieuse de l'islam français fasse part du dégoût que lui inspirent ces pratiques commises au nom du même dieu, du même prophète et du même livre. Dès lors, Le Monde pourrait, à coup sûr, faire un titre sur les Français "décrispés" face à l'islam.

Imaginons que le catholicisme soit religion d'Etat dans un quelconque pays et que le fait de dire que Jésus était un pauvre illuminé entraîne là-bas la peine capitale pour blasphème. Aussitôt tous les évêques de France protesteraient contre cette infamie. Ces pays existent : l'Afghanistan, le Pakistan, l'Arabie Saoudite. A première vue ils ne sont pas catholiques… Imaginons encore que des intégristes catholiques, genre Saint-Nicolas du Chardonnet, s'emparent de quelques jeunes filles court-vêtues, et donc impudiques, et les fouettent en public.

Ils seraient aussitôt excommuniés, vomis, rejetés par toutes les églises de France et de Navarre. Le fouet pour les pécheresses tentatrices est en usage dans de nombreux pays : aucun d'entre eux n'est catholique… Imaginons enfin qu'un groupe de croisés fanatiques fasse irruption dans un hôtel de Nairobi en criant "le Christ est grand !" pour éventrer des femmes musulmanes et émasculer des petits garçons de la même confession. Toute la chrétienté prendrait alors le deuil face à cette horreur. Ces événements ont eu lieu récemment et le groupe monstrueux n'était pas catholique…

Ponce Pilate, était, comme chacun sait, romain. Son nom est passé à la postérité de façon très, très, peu glorieuse. Et pourtant sa descendance est nombreuse y compris aujourd'hui en France. Cette dernière, rappelons-le quand même, a été pendant plus de mille ans façonnée par le catholicisme. Pour le meilleur et aussi pour le pire. Les juifs égorgés sur la route des Croisades (avant que cela ne soit le tour des musulmans), le massacre des Albigeois, la Saint-Barthélemy, les dragonnades, le chevalier de la Barre, Calas…  Religion dominante, religion d'Etat, le catholicisme fut alors cruel et oppressif. Et pourtant ce sont des curés, alliés au Tiers-Etat, qui permirent la Révolution française. Car il y avait dans les horreurs précédentes transgression absolue du message du Christ qui mourut sur la croix après avoir prêché l'égalité et la fraternité entre les hommes.

Mahomet, chef de guerre, connut un autre destin. Il serait bon que les instances religieuses de l'islam français, instruites de toutes les arcanes du Coran, nous fassent savoir si là aussi il y a eu transgression. Certes on ne manquera pas de nous dire que l'islam est une religion jeune. De sept siècles plus jeune que le christianisme. Et donc qu'il faut laisser à cet enfant turbulent le temps de s'assagir. Sept siècles encore à attendre ! Armons-nous de patience.

A lire du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jos37 - 16/12/2013 - 13:59 - Signaler un abus après ce papier, si vous sentez menacé...

    ....je vous héberge, je suis athée, mais pas contagieux !!

  • Par perceval - 16/12/2013 - 14:02 - Signaler un abus Cet article est excellent

    On ne peut qu'y adhérer. Nos éminents bien-pensants se souviennent-ils du catholicismophobie de leurs clones il y a quelques années? Pourquoi ne pourrait-on pas être dés lors islamophobes, c'est notre droit le plus strict! Nous avons parfaitement le droit de critiquer une religion ça n'est nullement contraire à notre démocratie et cela fait au contraire parti de notre droit de pensée. Je parle bien ici de critique, la critique c'est le verbe et ce n'est que le verbe qui ne doit pas s'accompagner d'actes qui, eux, sont répréhensibles. Punissons les crétins qui les pratiquent et laissons aux autres leur liberté de parole.

  • Par Intelligenti pauca - 16/12/2013 - 14:04 - Signaler un abus Cet article est encore un prétexte

    Une erreur de sémantique malheureuse dans un des seuls bons quotidiens qui restent ? Blablabla les musulmans qui se balancent des cailloux. Un rapport bien mauvais de la part de l'idéaliste M. Tuot ? Blablabla les bombes dans les couscoussières. . Mais quel rapport à la fin ? Les français sont intolérants par rapport à une religion qu'ils connaissent mal car on ne parle d'elle qu'à travers ses défauts (nombreux, c'est vrai). Ce n'est pas du racisme, c'est vrai aussi. Et on nous parle du Pakistan et de l'Arabie-Saoudite ? . Quelle hypocrisie ! Si tous les musulmans de France partaient pour ces 2 pays, je suis persuadé que beaucoup de gens seraient rassurés et se ficheraient éperdument du sort des femmes voilées par la suite. . Faire croire que les autorités religieuses musulmanes de ce pays sont responsables des extrémistes du monde extérieur est faux, faire croire qu'elles les soutiennent est aberrant et qu'elle cautionnent est stupide. . Encore une fois, cet article part sur du vrai pour finir par une fausse conclusion sans continuité avec ce qui la précède et complètement obscurantiste.

  • Par sam84 - 16/12/2013 - 14:09 - Signaler un abus Bof

    Le Monde est mort et il n'est plus que le refuge de quelques lecteurs nostalgiques et de quelques bobos qui l’achètent de façon Pavlovienne par ce que cela fait très intellectuel

  • Par Thot7 - 16/12/2013 - 14:13 - Signaler un abus Lire Sigmund

    Toutes les religions monothéistes se valent car d'une part elles ont la même origine égyptienne et d'autre part, comme l'a dit Freud : "ils commentent des textes sans se soucier de savoir si ce qui est écrit est véridique".

  • Par ISABLEUE - 16/12/2013 - 14:20 - Signaler un abus pAS MAL

    En fait une "jeune" religion qui vit toujours à l'age de pierres malgré que nous soyons dans le 21ème siècle... Et encore, si dans des coins reculés ils n'avaient pas la tv ou internet.. que nenni, le téléphone portable existe dans les coins reculés d'Afghanistan... ALlez comprendre..... Mais ce n'est pas à nous de comprendre les ignares.... ni les couards.

  • Par Equilibre - 16/12/2013 - 14:24 - Signaler un abus @sam 84

    Pas tout à fait d'accord. Le site internet est l'un des plus consultés. Et ses journalistes sont présents sur beaucoup de chaines. Certes, c'est un bon gros journal de gogo bobo gocho, à la ramasse et nous vendant de la moraline en diamètre 100. Mais il conserve encore une influence loin d'être négligeable., enfin, dans les médias.

  • Par la saucisse intello - 16/12/2013 - 14:31 - Signaler un abus @ sam84.....

    Vous ne croyez pas si bien dire. J'ai longtemps confié des dossiers à un avocat d'Aix-en-provence qui stationnait sa grosse berline anglaise (au jourd'hui indienne !) devant le kiosque d'en bas du cours Mirabeau, l'achetait et ne le lisait même pas. Mais bon......

  • Par sam84 - 16/12/2013 - 14:33 - Signaler un abus Bof Equilibre

    C'est plus par nostalgie,car il y a longtemps que le Monde n'est plus une référence Par exemple il est peu lu et peu acheté par les étudiants et les étrangers Il faut dire que certains journalistes ont totalement décrédibilisés la réputation d’intégrité intellectuel de ce journal

  • Par Oboulo - 16/12/2013 - 14:34 - Signaler un abus Le Monde a raison....

    Les Français, ceux du monde réel qui ne vivent pas dans le Marais et qui prennent le métro, sont "crispés" sur l'islam. Pleins de bon sens, ils mesurent pleinement le danger que représente pour notre société judéo-chrétienne cette religion archaïque, intolérante et colonisatrice. Et s'ils sont "crispés", ce n'est pas de leur faute...

  • Par Equilibre - 16/12/2013 - 14:39 - Signaler un abus Je rejoindrai @isableue

    Même dans sept siècles, ou millénaires, cela ne changera rien. L'isslam est rond: pas de contestations possible à l'intérieur et l'extérieur est "à conquérir". Donc pas d'évolutions possibles. La seule émancipation devrait provenir de son abandon, pur et simple. Ne rêvons pas. Les bobos débiles de l'immonde font tout pour cacher ceci et peuvent se réjouir; au vu de la démographie, mécaniquement, il y aura toujours de moins en moins de rejet. Et le vrai problème est bien là...

  • Par pehm - 16/12/2013 - 14:40 - Signaler un abus Bémols

    Deux bémols à cet article, approuvable dans ses grandes lignes : lors des guerres de religions qui opposèrent protestants et catholiques, les deux camps n'étaient pas plus enclins à la tolérance religieuse l'un que l'autre. " Tolérance" indique, à l'origine, que l'on accepte temporairement un mal (ici, la diversité religieuse) afin d'en faire cesser un autre (la guerre). Mais ce ne peut-être que temporaire ! Rappelons aussi, particulièrement avec Calvin, que les protestants se firent remarquer par leur intrusion forte dans la vie quotidienne : interdiction de toute fantaisie au niveau des vêtements (couleurs, dentelles, boutons), de l'architecture et suppression de nombreuses fêtes populaires (culte des saints, lui-même recouvrant souvent des croyances païennes ainsi assimilées) etc... Bref, de bons petits talibans ! Ne pas oublier, non plus, que les idéologies les plus meurtrières furent athées : communisme et nazies. Et ces idéologies furent largement inspirées, surtout la communiste, par cette révolution française dont l'auteur de l'article semble être fier...

  • Par charlesingalls64 - 16/12/2013 - 14:41 - Signaler un abus Le Monde ?

    Cette amicale de "journalistes" intègres qui attend son chèque de fin de mois de l'Elysée comme l'Humanité ? . Non merci. J'ai arrêté de lire cette merde il y a bientôt 30 ans. Je suis passé à Boule et Bill. J'apprends toujours rien mais je le sais dès l'achat.....

  • Par VeLiVoS - 16/12/2013 - 15:01 - Signaler un abus Benoît Rayski

    je veux penser qu'il y a chez vous de l'humour à imaginer que des catholiques “ intégristes” (traditionnalistes, ils préfèrent se nommer ainsi) genre Saint-Nicolas de Chardonnet, se mettent à frapper sur la place publique des filles dévêtues.   Pour votre information, le mot “intégriste” signifie que ces catoliques sont … intègre vis-à-vis de qq-chose, un écrit, les évangiles pour être plus précis. Si vous parvenez donc à me trouver un écrit dans ces évangiles où Jésus préconise de frapper sur la place publique une fille dévêtue, je serai intéressé de revoir ici même ma position. Pour le moment, je le répète, je prendrai votre propos pour de l'humour de mauvais aloi, l'évangile n'étant pas le coran, ni même l'ancien testament dont se réfère plus aisément les juifs qui n'ont d'ailleurs toujours pas considéré comme nuls et non avenus certains passages limites (cas de lapidation par exemple) et que vous auriez donc pu prendre plus aisément en exemple☺.

  • Par gdv - 16/12/2013 - 15:08 - Signaler un abus Cela commence à devenir pesant...

    On sait que vous vivez sur le fond de commerce FN en agitant le chiffon rouge et qu'à chaque fois ils se précipitent dessus comme des bêtes mais cela finit par être lassant. Même les taureaux finissent par se fatiguer...

  • Par VeLiVoS - 16/12/2013 - 15:16 - Signaler un abus pehm - d'accord avec vous. J'ajouterai d'ailleurs …

    … que ce terme de “guerres de religion” date, si je m'abuse de Michelet. On parlait avant de guerres civiles dans la mesure où les religions elles-mêmes servaient de prétexte, étaient un peu prises en otage par des seigneurs soutenus par des fanatiques et qui voulaient surtout se libérer du pouvoir royal.   On a souvent glosé sur le “Paris vaut bien une messe” d'Henri IV comme étant la preuve de son peu d'attachement à la religion catholique à laquelle ce dernier aurait été contraint de croire. Je note surtout que sa décision (et cette citation) démontre que les seigneurs à l'origine de ces guerres attachaient finalement plus d'importance au pouvoir terrestre qu'en une quelconque religion, qu'elle soit catholique (d'où la citation) ou protestante (qu'il abandonnait pour ce pouvoir). Il est amusant de voir la contradiction ici de personnes qui se moquent du peu de conviction d'Henri IV à épouser le catholicisme et qui considère en même temps que ces guerres sont entièrement dues à l'intolérance religieuse. Cette citation démontre pourtant que les religions n'étaient qu'un prétexte à une recherche de pouvoir dans un pays fondamentalerment, socialement catholique.

  • Par jurgio - 16/12/2013 - 15:54 - Signaler un abus La comparaison est tout de même impossible

    entre les deux religions. Là où le christianisme peut résume sa morale en une seule sentence, le coran a besoin de plus de 6000 versets. Le bazar...

  • Par gile - 16/12/2013 - 16:00 - Signaler un abus Le délit d'islamophobie créé par une.....

    ....certaine gauche n'est ni plus ni moins qu'une manière de crier, comme les islamistes, au blasphème contre l'islam. Car enfin qu'y-a-t-il de réellement différent entre l'islamophobe dénoncé par nos élites de gauche et le blasphémateur dénoncé par les islamistes ? Aucune réelle différence, l'un et l'autre étant empêché d'exprimer son opinion sur l'islam. Aujourd'hui, en France, il est devenu quasiment interdit de dire que l'on n'aime pas la religion musulmane. C'est vraiment étonnant.

  • Par Jean-Baptiste S. - 16/12/2013 - 16:02 - Signaler un abus Méconaissance

    Bonjour, Je suis très déçu par cet article qui démontre une méconnaissance profonde de l'Islam. Comment pouvez-vous parler de hiérarchie religieuse de l'Islam ? Vous les croyez catholiques ? Il n'y a pas de hiérarchie dans l'Islam. Chacun peut devenir Imam, moyennant (ou pas) une formation. On a donc de tout : des bons et des mauvais, des "intégristes" et des "progressistes"… Et toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Alors la prochaine fois, s'il vous plaît, avant d'écrire un article, renseignez-vous. La qualité ne pourra qu'en être améliorée.

  • Par golvan - 16/12/2013 - 16:04 - Signaler un abus @ pehm; Velivos

    Le problème c'est que cette lecture de l'antagonisme Catholiques-protestants a été tellement caricaturée par l'histoire officielle revue et corrigée par la république anti-catholique que personne ne vous croira si vous expliquez que les fondamentalistes de l'Ancien Testament que sont les calvinistes sont des monuments d'intolérance. Ils ont été instrumentalisés contre l'Eglise censée être le mal absolu, et d'ailleurs beaucoup d'entre eux ont porté la franc-maçonnerie sur les fonts baptismaux. Ils ont été en quelque sorte les idiots utiles des anti-chrétiens, et assimilés à des gens tolérants, il suffit de voir Jospin (famille protestante) pour en être persuadé... Pour revenir au texte de Rayski, ne pas perdre de vue que le sectarisme du PS vis-à-vis de l'Eglise ne s'est jamais démenti et que depuis vingt mois, on a eu le temps d'en avoir confirmation. Dans un autre domaine, les massacres commis par les musulmans en Centre-Afrique sont présentés par les médias officels comme des "troubles inter-religieux" et non comme une agression caractérisée des milices musulmanes. Mais c'est tellement plus conforme au gauchisme ordinaire de renvoyer chrétiens et musulmans dos à dos.

  • Par Romano63 - 16/12/2013 - 16:25 - Signaler un abus Je me permets juste de

    Je me permets juste de rajouter certaines choses a cet articles. La religion chrétienne ne s'est pas assagie elle est redevenue ce qu'elle était à l'origine après avoir généré des atrocités. aimez vous les uns les autres. L'Islam ne peut s'assagir de la même manière, car d'origine, cette religion est portée par un Chef de guerre, Chef Politique, de ce fait un retour au sources serait un retour à la guerre. Jésus : Ni chef politique ni chef de guerre, Porteur de la parole Aimez vous les Uns les Autres, etc Mahomet : Chef de guerre, chef politique, a la tète d'une armée sanguinaire.

  • Par Intelligenti pauca - 16/12/2013 - 16:26 - Signaler un abus @ Gile

    "Car enfin qu'y-a-t-il de réellement différent entre l'islamophobe dénoncé par nos élites de gauche et le blasphémateur dénoncé par les islamistes ?" . Une belle différence justement : les islamistes, adeptes de la Charia, ne croient qu'en leur religion et combattent les autres : il n'y a aucune liberté religieuse pour eux. C'est l'Islam ou la guerre. L'islamophobie est un terme inventé de toute pièce et qui vise à stigmatiser péjorativement tous les critiques de l'Islam. Mais cela n'empêche pas l'intolérance crasse et obscurantiste qui ne cache que xénophobie. - Donc, le "blasphème" représente bien un instrument qui empêche la liberté de religion et d'opinion, et l'islamophobie est un concept faux et détourné, mais qui montre quand même une certaine réalité : l'intolérance de nombreux français envers les musulmans. - D'ailleurs, il est amusant de constater que l'islamophobie était d'abord utilisé pour casser toute critique, même bien argumenter, en stigmatisant son auteur, et est devenu aujourd'hui un outil pour rendre des propos xénophobes invulnérables (le racisme ou l'islamophobie ne servent qu'à stigmatiser, et on les fait ainsi disparaitre de fait).

  • Par le14ecossais - 16/12/2013 - 16:29 - Signaler un abus Le seul souci

    Le seul souci c'est que ce quotidien donne la ligne directrice de l'ensemble des médias français hormis quelques exceptions bien sur . Alors comme les journalistes qui y travaillent sont issus à peur près tous de cette bien pensance médiatico-intello-politique surtout parisienne comment voulez-vous qu'il y ait des diversités d'opinion dans ce pays? Les Rouletabille ,en herbe ou en fumier , qui y sévissent jouent à se prendre pour de grands reporters et nous font croire que leurs idées sont les bonnes . le seul souci c'est que leurs articles relèvent tellement de l'engagement politique à gauche que , quelquefois , cela en devient risible .

  • Par prochain - 16/12/2013 - 16:56 - Signaler un abus Il n'y a pas d'objectivité en journalisme disait le fondateur...

    ...du Monde Hubert Beuve-Méry sa biographie se lit comme un roman. Ce qu'il a oublié de dire ce fondateur c'est qu'il faudrait quand-même essayer...

  • Par Daniel carton - 16/12/2013 - 17:01 - Signaler un abus Tenez bon monsieur Rayski , ça c'est le vrai courage

    Le monde donne un avis sur notre société , rien à dire . Il faut par contre supprimer toutes les subventions et les niches fiscales, et que les lecteurs du monde seuls financent leur canard . Et là , soit il change de discours , soit il disparait . Pas de raison que je paye pour ce que je considère comme un torchon

  • Par Marcus Graven - 16/12/2013 - 17:31 - Signaler un abus Que l’on soit à Paris ou à Kaboul,

    à Kidal ou à Lahore, les musulmans ne croient qu'en un seul livre né de l’imagination de Mahomet, un chef de guerre impitoyable qui n’hésitait pas à faire assassiner femmes et enfants polythéistes, poètes qui avaient osé le brocarder, un tortionnaire… Qu'il aille se prosterner à la mosquée de Poitiers ou à celle de Kairouan, le musulman pense que Ben Laden et les talibans sont des exemples de « parfaits » islamistes car ils ne font rien que Mahomet n’ait fait ou encouragé ses fidèles à faire. Le meurtre, le viol, l’assassinat, la décapitation, les massacres ont été pratiqués et enseignés par Mahomet et utilisés par les musulmans tout au long de leur histoire. Et cela continue aujourd’hui en Irak, en Afghanistan, en Syrie… La tolérance de l’islam n’est qu’un mythe élaboré par l’Europe comme modèle de civilisation musulmane. Dans la réalité, l’islam n’accepte l’autre que s’il prend la position du dhimmi, du soumis (les pro-musulmans préfèrent le mot « protégé »). Les musulmans divisent l’humanité en deux : à eux la maison de l’islam, aux autres, les infidèles, la maison de la guerre qui doit être conquise soit pacifiquement soit par la guerre. Toute résistance est un casus belli.

  • Par J'accuse - 16/12/2013 - 17:32 - Signaler un abus L'exigence d'adaption au siècle n'est pas du racisme

    Le christianisme a beaucoup évolué, en rapport avec la démocratisation des sociétés occidentales. Les religions protestantes sont les plus en pointe, et on loue le pape François pour ses intentions progressistes (n'utilisons pas le mot "réforme" !). Mais dès qu'il s'agit d'Islam ou de Judaïsme, il faut en rester aux principes archaïques et décrétés immuables pour l'éternité si on ne veut pas être qualifié d'islamophobe ou d'antisémite : critiquer la circoncision, les règles alimentaires, le voile, le ramadan, c'est du racisme ! Ne pas les respecter, c'est être impie. Ne pourra-t-on donc jamais manger du porc en étant musulman ou juif ? Quel crime serait-ce ? Pourquoi les exigences de modernité ne seraient-elles admissibles que pour les religions chrétiennes ? Ce qu'on reproche aux intégristes juifs et musulmans n'est pas leur religion, c'est leur refus d'évoluer.

  • Par Jamar - 16/12/2013 - 17:35 - Signaler un abus Le monde

    Il y a bien longtemps que je me méfie de ce journal. Je ne le regrette pas. Jamar.

  • Par aghiol - 16/12/2013 - 17:37 - Signaler un abus Les journaleux et leur parrain roses

    Les médias en France qui sont majoritairement de gauche (une entorse flagrante au fondement de la démocratie)sont avec leur parrain le PS ,la cause profonde de la radicalisation de la société . et la montée de l'extrémisme .En effet même les citoyens qui étaient jusque -là sensibles au discours bien-pensant de cette gauche morale ,tournent le dos de plus en plus à cette secte d'idéologues fossilisés . Franchement comment traiter d'Islamophobe toute personne qui critique l'Islamisme radicale ? Les Algériens,Egyptiens,Tunisiens,Séoudiens,Marocains etc qui combattaient l'Islamisme chez eux sont ils des Islamophobes ? Affligeant cet aveuglement des médias français et de leur parrain qui pour soit disant perpétuer leur humanisme de salon ,font des amalgames et reprennent à leur compte la logorrhée des Salafistes qui ont commis des massacres les plus abjectes y compris sur leurs frères de religion qui assimilent bètement toute critique de leur extrémisme à de l'Islamophobie

  • Par Marcus Graven - 16/12/2013 - 17:39 - Signaler un abus Pour rappel

    L’exercice du pouvoir de la classe médiatique repose sur son soutien à la finance et au commerce mondialisé. Son intérêt à les soutenir va de pair avec son existence car il est extrêmement gourmand en moyens financiers (Le Monde et Le Figaro reçoivent respectivement 18,6 et 18,2 millions d'euros d’aides de l’Etat, coûts astronomiques de l’audiovisuel). Evidemment la classe médiatique nie cette réalité. Le déni du réel est une de ses marques de fabrique. Voici quelques exemples d'aides par numéro à quelques journaux (selon la cour des comptes): L'Humanité: 48 centimes Libération: 27 centimes Le Monde: 19 centimes Le Figaro: 17 centimes Ouest-France: 6 centimes Le Parisien: 4 centimes Alors que Le Monde, journal de révérence, nous serve un racisme sans race est dans l'ordre des choses.

  • Par FXMLIM - 16/12/2013 - 17:45 - Signaler un abus UNE REMARQUE

    Vous nous dites en fin d'article " l'islam est une religion jeune et il faut laisser le temps à l'enfant turbulent de s'assagir" ceci est impossible. L'Islam à comme fondement le CORAN sont Livre Saint mais contrairement aux autres religions , Le Coran est proclamé DIVIN et INCREE et l'on ne peut donc pas l'interpréter et le faire évoluer comme on le souhaite. Et Comme cela est dit dans la sourate 2 verset 85 "" Croyez vous donc en une partie du Livre et rejetez vous le reste? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne mérite que l'ignominie dans cette vie, et au jour de la résurrection ils seront refoulés au plus du châtiment, et Allah n'est pas inattentif à ce que vous faites" Le Coran est donc le Livre Saint que doit suivre sans inflexion tous les Musulmans des 57 Pays de l'Islam. Contrairement aux autres religions qui peuvent interpréter et ajuster leurs Livres Saints. Le Coran est donc un Livre Religieux Immuable et de plus il est proclamé Constitution suprême qui organise la Vie Tant spirituelle que temporelle" Cela veut dire que le caractère Politique et Administratif de cette religion est intangible donc implique un sur place et un obscurantisme inéluctable.

  • Par GOGGOS - 16/12/2013 - 17:56 - Signaler un abus les médias en France ?????

    Quand on demande aux personnes bien informés si on peut faire confiance aux médias en France ; ils répondent, pour l’heure (radio télé) pour la météo de la veille (journaux) OUI OUI ;

  • Par evans94 - 16/12/2013 - 17:57 - Signaler un abus BRAVO....

    Simplement BRAVO de dire ce que beaucoup de gens de bonne volonté pensent....Mais pourquoi ce silence de la part des autorités religieuses musulmanes de France et d'Europe d'ailleurs ???? C'est un silence que je trouve révélateur et très, très inquiétant.... Qui ne dit mot...consent, comme le disaient nos anciens qui avaient le sens des formule justes.

  • Par borissm - 16/12/2013 - 18:08 - Signaler un abus Islamophilie

    Toujours bon à lire, le Rayski. Après Viansson-Ponté, le "Monde" est devenu le journal de Bergé. Pouah. Nos journaleux ont facile le mot Islamophobie à la bouche. Est-il maintenant obligatoire d'être Islamophile ? Et interroge-t-on les musulmans pour savoir si par hasard ils ne seraient pas un peu Christianophobes ?

  • Par zelectron - 16/12/2013 - 18:18 - Signaler un abus diagnostic évident

    la névrose du Monde est-elle orpheline ?

  • Par Ravidelacreche - 16/12/2013 - 18:23 - Signaler un abus la une du Monde

    Comme dab... ils ont mis la charia avant l'hébreu.

  • Par laïcité - 16/12/2013 - 18:28 - Signaler un abus En ce moment sur le plateau de "C dans l'air"

    sur la Cinq, 3 des 4 invités ne vont surtout pas faire de vague et aider le PS bien sûr à éteindre l'incendie!...2 des invités sont des "taupes" de l'islam tout simplement , le 3ème, C Weill, le gaucho-bobo du Nouvel Obs qui est un pilier habituel du plateau va bien sûr minimiser l'incident!...L'inconnu reste le 4ème invité !...il n'y avait pas de danger que l'on invite un Zemmour, un Brunet, un Tesson ou même un Thréard!...Je vous l'ai dit, il faut éteindre le feu provoqué par ce rapport scandaleux !...J'ai envoyé un mail pour leur dire mon écoeurement !...une fois de plus elle est belle la neutralité politique sur le service public !

  • Par Anemone - 16/12/2013 - 18:39 - Signaler un abus Merci

    Rien à ajouter!

  • Par freddy - 16/12/2013 - 18:40 - Signaler un abus Merci de mettre de temps en temps

    les points sur les i avec cette religion. D'ailleurs, est-ce vraiment la faute de l'islam? Si seulement ses fidèles étaient moins lâches et plus tolérants, il y aurait sûrement une place pour elle dans ce pays. L'imam de Drancy doit se sentir bien seul parfois.

  • Par pascalou2 - 16/12/2013 - 19:02 - Signaler un abus bonjour

    vous dites en resumer final de votre penser . "Certes on ne manquera pas de nous dire que l'islam est une religion jeune. De sept siècles plus jeune que le christianisme. Et donc qu'il faut laisser à cet enfant turbulent le temps de s'assagir. Sept siècles encore à attendre ! Armons-nous de patience." - je ne savais pas quie la patience etais une arme que vous compter utiliser ....lol - bon treve de plaisaterie , les musulment moderer , tous comme les catholique moderer , les juif moderer et les protestant moderer , les boudhiste moderer (par matieu ricard , bien suir ) ....vous diront en coeur , "on en as marre de nous utiliser pour vos soit disa

  • Par monteils - 16/12/2013 - 19:11 - Signaler un abus Le Monde chantre de POL POT

    Ce journal a perdu toute crédibilité il y a 40 ans, lorsqu'il a présenté le régime de POL POT comme un nouveau paradis sur terre , sans présenter d'excuses lorsque la vérité à éclaté. Les anneries qu'is écrivent sur le soi disant changement climatique apparaitront un jour grotesques .voir sur le site lapensee-unique la différence d'approche entre les presses anglophones et francophones sur le sujet Voir aussi le livre de Pean "la face cachee du Monde"

  • Par gile - 16/12/2013 - 19:16 - Signaler un abus @intelligenti pauca

    Pas d'accord avec vous. Un islamophobe est dénoncé de la même manière par la gauche et par les islamistes.

  • Par sam75 - 16/12/2013 - 19:18 - Signaler un abus Interet et politique

    Inutile de se fatiguer, il suffit de voir qui dirige ce journal et quels sont les intérêts en jeu. Niel, Pigasse, Berger, soutien du PS et hommes d'affaires aux intérêts multiples

  • Par RoseBleue - 16/12/2013 - 19:20 - Signaler un abus En tout point parfait !

    Si la religion ne revenait pas sur le tapis ,pour un oui pour un non,avec sa cohorte de manipulations,de mensonges et de visées électoralistes non avouées ,la France et les Français s'en porteraient beaucoup mieux.

  • Par saint just - 16/12/2013 - 19:24 - Signaler un abus Le problème n'est pas l'Islam

    Le problème n'est pas l'Islam C'est le Maghreb et l'Afrique Noire, qu'elle soit musulmane, catho ou animiste. Ce n'est pas non plus un problème de race. J'ai presque envie de dire: c'est un problème de nombre. Il y a 30 ans, je prenais le métro et il y avait un monsieur tout noir dans le compartiment. On se saluait gentiment. Aujourd'hui, quand je prend le métro, je suis le seul :comment dire ? indigène. On ne se salut plus. Je dois parfois regarder méchamment le gars d'en face qui a ses tatanes sur la banquette. Voila le véritable problème. Alors vous nous casser les ouistitis avec les problèmes de religion , de race, de je ne sais trop quoi. Le problème, c'est que dans certains lieux nous sommes nous, indigènes, minoritaires. Ajouter à cela , les mots gentils que l'on entend quand on tend l'oreille, du genre 'sale français' ou "p.... de France" et vous aurez vos raisons de vous inquiétez. Mais les journaleux du monde ne prennent pas le métro. Ils mettent leur marmaille dans des écoles dites privées, et ne vont jamais dans les grandes surfaces le samedi. C'est bon pour la bonne.

  • Par Benoit 2011 - 16/12/2013 - 19:25 - Signaler un abus Ravidelacrêche

    Joli,très joli !

  • Par souillot - 16/12/2013 - 19:38 - Signaler un abus si l'islam est une race

    appliquons cette théorie au christianisme et alors tous les chrétiens de France et du monde porteront plainte pour racisme contre l'islam, car c'est bien cette religion qui prône de tuer tous les mécréants !

  • Par Intelligenti pauca - 16/12/2013 - 19:52 - Signaler un abus @ Saint Just

    Ça c'est de l'hypocrisie ! "ce n'est pas un problème de race mais de nombre" Et ensuite : "le problème c'est que dans certains lieux les 'indigènes' sont minoritaires" En fait, c'est pas un problème de race, mais de couleur. Mais ce n'est pas la même chose hein. - Franchement, à un certain point, il faut assumer son point de vue, parce qu'on finit par se contredire, comme vous. - Et personnellement, je croise tous les jours des personnes de couleur, et j'ai jamais entendu quelqu'un cracher sur la France. Je suis sûr que ça existe, bien sûr, mais quand je croiserai le premier, je penserai d'abord à tous ceux qui n'ont jamais fait de vagues avant.

  • Par Marcus Graven - 16/12/2013 - 20:09 - Signaler un abus @laïcité

    Même réaction. "C dans l'air" sert de plus en plus souvent la mixture indigeste des invités ayant tous la même opinion de gauche et trouvant la politique sociétaliste vraiment parfaite avec parfois quelques minuscules dérapages sans importance comme ces cinq rapports lamentables, étapes décisives vers la fin de l'Etat-nation. La caste médiatique avec son ton moral, grandiloquent, avec ses journalistes imprécateurs, ses discours de dénonciation permanente, ses débats entièrement construits et orientés est horripilante. Emétique. Le discours médiatique de Calvi comme ceux du Monde et comme ceux de la majorité des organes de presse est là pour inculquer un changement de mœurs et dénoncer les pauvres bougres qui osent penser autrement que par la vulgate ambiante. Il fait l’apologie systématique de l’islam, cultive la culpabilisation des Français qu’il veut enfermer dans la cage aux phobes. Les médias sont devenus le moyen suprême du contrôle social.

  • Par saint just - 16/12/2013 - 20:34 - Signaler un abus A intelligenti

    Si le fait de vouloir ne pas être, en France, dans note pays, minoritaires, c'est être raciste, alors nous sommes nombreux à l'être. Quant à ,douter de l'épisode que je raconte sur les insultes à l'égard de la France et des français, libre çà vous de ne pas me croire. Je reconnais que c'est plus rassurant pour vous que de nier les réalités de l'immigration non maîtrisée que nous subissons. , Et la Marseillaise sifflée lors d'un match de foot France- Tunisie, cela est aussi le fruit de mon imagination débridée???Et les croix gammés sur les cimetières juifs, de l'intox??? Non c'est le fait du FN ,comme à Orange, n'est-ce pas????

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€