Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le manque d'autorité de François Hollande vient-il du fait qu'il peine à inspirer la peur ?

Un sondage OpinionWay pour le Figaro montre que 68 % des Français considèrent que François Hollande manque d'autorité. Difficultés à recadrer ses ministres, manque de fermeté dans ses relations avec les femmes et "bashing" de la presse : modernité de la présidence ou échec du style "normal" ?

Trop mou

Publié le
Le manque d'autorité de François Hollande vient-il du fait qu'il peine à inspirer la peur ?

L'autorité de conviction de Hollande se heurte dans ces cas à ceux qui font de la politique avec des coups tordus. Crédit Reuters

Atlantico : Un sondage Opinionway pour le Figaro montre que 68 % des Français considèrent que François Hollande ne sait pas suffisamment faire preuve d’autorité. Comment expliquer une telle perception des Français après seulement quelques mois au pouvoir ?

Bruno Jeanbart : On peut l’expliquer de deux manières. Tout d’abord, cela renvoie au fait que l’autorité n’était pas ancrée dans l’image de François Hollande, bien avant son élection en mai. Cela faisait partie des sujets sur lesquels pouvaient s’interroger une partie des électeurs.

Deuxièmement, on constate que les premiers mois du mandat du président n’ont pas permis d’améliorer la perception que les Français avaient sur cette question. Après une rentrée assez difficile pour le gouvernement et de nombreux débats à la suite des multiples « couacs » du gouvernement et des divergences qui ont pu apparaître entre les ministres, cette image n’a fait que se renforcer.

François Hollande a du mal à inspirer l'autorité autour de lui, notamment face à ses collaborateurs et face aux femmes qui l'entourent. Est-ce dû au fait qu'il n'arrive pas à instaurer la peur?

Christophe Barbier : Je pense que Hollande exerce un modèle d'autorité en politique assez inédit qui lui cause plusieurs soucis. Celui avec les femmes que nous avons sélectionné en couverture de L'Express il y a quelques semaines n'est qu'un des aspects de ce manque d'autorité, ou plutôt de cette autorité moderne. En effet, il est trop facile de dire qu'Hollande est mou, faible et manque d'autorité. Il a une forme d'autorité que l'on peut qualifier de moderne car plus dans le dialogue, dans le consensus, beaucoup moins verticale que celle de Nicolas Sarkozy ou même de François Mitterrand. Ce dernier était dans une autorité verticale assez tordue, car il ne fallait pas déplaire au chef mais la communication était remplie de non-dits. Sarkozy n'était lui pas "tordu" mais au contraire tout à fait direct, du type "tu es avec ou contre moi".

Avec Hollande, on a une autorité qui cherche à être horizontale. "Je ne te suis pas supérieur mais je suis le président et je vais essayer de te convaincre que j'ai raison". Cela a plusieurs conséquences. Tout d'abord, en découle la difficulté à installer un couple président / Premier ministre. Ensuite, c'est la difficulté à gagner les rapports de force qui eux sont restés violents. Exemples types : un sommet européen ou encore le passage en force pour un amendement ou une loi. L'autorité de conviction de Hollande se heurte dans ces cas à ceux qui font de la politique avec des coups tordus et qui sont là seulement pour le rapport de force.

Pour ce qui est des cas plus spécifiquement féminins, cela démontre le cœur de la modernité de Hollande. En effet, avec lui, enfin, les femmes ont une vraie existence politique, c'est-à-dire qu'elles n'obtiennent pas un poste parce qu'elles sont femmes, à l'inverse elles ne sont pas déjugées parce qu'elles sont femmes, faibles et donc qu'on peut piétiner. C'est donc reconnaître qu'elles sont des hommes politiques comme les autres que d'avoir avec elles un rapport de force normal. C'est la première fois qu'on voit des femmes poser des problèmes au chef de l'Etat parce qu'elles sont politiques et pas parce qu'elles sont femmes. Cela crée dans l'opinion un doute qui consiste à se demander si Hollande est capable d'être un chef et particulièrement pour des femmes.

Pour ce qui est du cas de Valérie Trierweiler, c'est une femme politique elle aussi. Elle a posé problème et pose encore problème à François Hollande dans sa fonction politique. Même s'il était certainement dû à des motivations privées, le tweet du mois de juin était un missile politique. De la même manière Ségolène Royal pose des problèmes politiques au président. Il peut toujours y avoir des raisons privées mais le résultat est un problème politique.

Dans l'opinion, il y a une perception psychologique et une partie des Français se disent que Hollande représente une gauche molle et qu'il est dénué d'autorité. Mais je pense que c'est une lecture de la société assez machiste.

Jacques Charles-Gaffiot : En politique, que l’on se souvienne du règne de la Terreur établi par Robespierre et ses émules, le recours à la peur pour mieux asseoir un régime est un moyen dont les conséquences conduisent toujours au désastre et qui ne renforce que provisoirement l’autorité d’un chef.

François Hollande possédait, comme tous les chefs d’Etat et ses prédécesseurs sous la Ve République, trois moyens habituels pour "être" respecté.

  • Le consensus populaire. La victoire de l’actuel président, le fait est à présent bien établi, n’est pas le résultat d’une adhésion majoritaire ni à son programme, ni à sa personne. Elle résulte davantage d’un anti-sarkosysme médiatisé tous azimuts durant cinq ans pour des raisons qui n’entrent pas dans ce propos. Le soir du 6 mai 2012, François Hollande eut donc l’illusion d’être démocratiquement investi de l’autorité suprême par une majorité de Français qui ne représentait finalement que 51,63 % d’un peu plus de 71% des inscrits si l’on retranche les bulletins blancs et nuls des suffrages exprimés, soit 36 % environ de la population.
  • Le prestige de la fonction, sur lequel nous reviendrons dans un instant, mais qui lui fait encore actuellement défaut en raison de l’instauration de la "présidence normale".
  • Enfin, la stature du titulaire. A défaut des deux premiers moyens ou en plus de ceux-ci selon les cas, le titulaire de l’autorité peut enfin chercher à imposer le respect par l’ascendance induite par son comportement ou par l’intermédiaire de postures dans lesquelles il s’applique à se mouvoir, même s’il doit se comprimer. Nous avons déjà suffisamment rappelé l’importance symbolique pour un chef d’Etat de parler assis en face d’une assemblée et non debout devant un pupitre de plexiglas.
    Ce recours à une marque de reconnaissance, aussi simple que perceptible, n’est malheureusement aujourd’hui plus de mise en politique en raison du très en vogue pastiche mondialisé des habitudes protocolaires anglo-saxonnes que nous avons introduites dans nos institutions. Mais François Hollande n’a pas su saisir non plus tout l’art de la gestuelle d’un François Mitterrand par exemple qui, à l’aune de sa formation chez les bons pères de la Compagnie de Jésus, s’exprimait ordinairement les bras tendus et en croisant les mains sur ses genoux, afin de ne pas trahir par une gestuelle non dominée et trop expressive des sentiments plus secrets que de fins analystes du comportement auraient pu déceler et interpréter. Par comparaison, la fébrilité du candidat président lors de sa campagne, agitant ses avant-bras poings fermés pour marteler ses propos, apparaît très éloignée de la domination sur soi-même nécessaire à laisser transparaître une autorité naturelle.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Apicius - 28/10/2012 - 08:52 - Signaler un abus Christophe Barbier ... ahhhh

    Ses propos, en particulier sa définition de l'autorité "moderne", sont l'illustration parfaite de l'article d'Atlantico sur la déconnection des médias français et en l'occurrence sur leur comportement courtisan.

  • Par carredas - 28/10/2012 - 09:05 - Signaler un abus Quelle cohérence pour quel projet...?

    Le vrai problème n'est pas l'autorité mais la cohérence, cohérence entre le discours de campagne et les décisions d'après campagne, cohérence entre un projet clair et des décisions pour les appliquer, cohérence gouvernementale à travers les déclarations intempestives ou hors sujet de certains ministres... Aujourd'hui, nous apprenons que Cécile Duflot n'est pas opposée aux réquisitions d'appartements, cette annonce est représentative de la gouvernance actuelle... c'est à qui sortira sa petite phrase alors qu'il n'y a derrière ni réflexion, ni étude de faisabilité, ni projet construit. Cela donne une impression de n'importe quoi et de laisser faire qui nuit à l'image du Président mais il faut croire que celui-ci est toujours convaincu que sa "bonne étoile" suffira pour boucler son mandat...

  • Par Ploc - 28/10/2012 - 09:07 - Signaler un abus Notaire

    On est, malheureusement, prisonnier de son apparence. François Hollande a l'air d'un petit notaire de campagne ou d'un petit bourgeois balzacien en train de compter frileusement ses écus. C'est un petit gros qui a voulu maigrir, mais il demeure le petit gros gentil. Il ne possède rien qui puisse laisser croire à un chef de guerre, dans une période de bouleversements où la France va très mal.

  • Par ZOEDUBATO - 28/10/2012 - 09:09 - Signaler un abus Ou sont la démocratie, la justice sociale et la relance ?

    Un chef de clan incompétent, 25% des électeurs sur ses idées mis au pouvoir par défaut grâce à une propagande mensongère des nantis qui vivent des impôts et du système et des communautés qui vivent hors l’Etat de droit + un Parlement élu par 20 % des électeurs La notion d’Etat au service des citoyens dévoyée par une politique de clan qui enrichit les nantis et les «bras cassés» et refuse des efforts d’économies structurelles Les travailleurs du privé créent les richesses de la France confisquées par des impôts qui partent en fumée dans des dépenses courantes inutiles et sans mise en place de plans de relance créateurs de richesses et d’emplois Le véritable changement ce n’est pas de revenir aux acquis de tous types du passé des corps intermédiaires mais un projet d’avenir pour tous dans une Sté de confiance de citoyens La France d'en bas sombre dans la misère pendant que le chef de clan et ses mouches du coche lancent des débats sur le sexe des anges en ignorant superbement les vrais problèmes des Français Il faut remettre les citoyens au cœur de la vie publique avec une France forte au sein d’une Europe pouvant lutter à arme égal avec les BIC, la Russie et les USA

  • Par bobocleaner - 28/10/2012 - 09:16 - Signaler un abus Ce qui inspire la peur c'est la politique

    de s gouvernement inepte et la délirante loi de finances; quand ca va péter a la gueule des petits nombils à la Barbier ils vont bien se les méditer leurs enculages de mouches autour des princes de la banqueroute rien a foutre des postures d'Hollande, qui est d'ailleurs personellement intelligent et sympa, c'est sa politique qui va nous mettre encore plus dans la merde

  • Par sbgf43 - 28/10/2012 - 09:25 - Signaler un abus Oui FH fait peur !!!!!

    Au contraire il m'inspire la peur de voir la France s'enfoncer chaque jour un peu plus dans le tonneau des danaïdes revisité par l'idéologie socialistes.

  • Par Deckard - 28/10/2012 - 09:25 - Signaler un abus La France avait besoin d'un

    La France avait besoin d'un Bigeard ou d'un Elie de St Marc, les français ont élu le Nounours de "Bonne nuit les petits"....

  • Par Redmonde - 28/10/2012 - 09:39 - Signaler un abus ON N'EST PAS EN DICTATURE

    La peur n'est une façon de gouverner que pour les dictateurs. Ce qui manque à Hollande, c'est de savoir ce qu'il veut. Cet homme manque de cohérence idéologique, il navigue à vue, au coup par coup, sans objectif visible, dans une sorte d'improvisation et de vasouillage permanent. Il ne sait pas où il va, et les Français commencent à s'en apercevoir. Ce qui fait que des gens qui savent ce qu'ils veuient, comme Cécile Duflot, le débordent constamment et finalement prennent des décisions pour lui. Qui sont évidemment très mauvaises, vu le caractère extrémiste de la dame. A part la haine des riches et autres notions purement idéologiques du même tabac, et la défense des avantages acquis qu'on ne peut plus financer, quelles réformes propose exactement le PS? Un parti qui est en état de faillite programmatique ne peut avoir qu'un leader faible, incertain et démotivé.

  • Par michel_m - 28/10/2012 - 09:48 - Signaler un abus Aucun de ces commentaires ne me convient...

    Je trouve, bien au contraire, que Hollande a sinon de l'autorité, du moins de l'autoritarisme. Celui qui caractérise les dictateurs, justement : aucun raisonnement sensé mais un certain charisme et une poigne de fer. La marque et le style des Néron, Pol Pot, Staline et autres Kim Il-Sung ; si on ne peut imposer par le discours, on le fera par la force. @carredas : une cohérence totale pour un seul et unique projet : se maintenir au pouvoir pour mieux piller le pays.

  • Par Benvoyons - 28/10/2012 - 09:54 - Signaler un abus Le problème de Caton 1° c'est d'avoir dupé les Français

    Je suis au courant de la crise et je sais comment faire. Maintenant il ne savait pas, puis maintenant c'est fini????La braguette magique de Caton 1° ????? Je ne signerai pas la Règle d'Or. Elle a été ratifié par le parlement. L'utilisation des fonds structurelles de l'Europe était déjà dans le pipe 6 mois avant son élection. Donc lui il n'est rien dans l'affaire. C'est un être anormal qui est un utilisateur de situation sans rien créer. Pour commander il faut dire le point finale avec sa structuration et cela il en est incapable, car il ne faut pas vivre dans la magouille et la tromperie. Finalement il est même inapte a être capitaine de Pédalo.

  • Par troiscentsalheure - 28/10/2012 - 10:05 - Signaler un abus Parasites

    La déconnexion avec le peuple ne cesse d'augmenter. Les mesures gadget de l'UMPS permettent à la classe politique de s'occuper. Le PS et l'UMP s'opposent sur des sujets secondaires qui ne correspondent pas aux préoccupations des Français. Le peuple souverain n'a pas besoin d'intermédiaires pour exprimer sa volonté. Il faut introduire le référendum d'initiative populaire. Il n'y a pas de meilleur sondage que le référendum d'initiative populaire pour connaitre l'état de l'opinion et mener une politique qui aille dans le sens des aspirations populaires. Les principaux thèmes qui intéressent les Français sont à mon avis: le chômage, l'éducation, la sécurité, l'immigration et l'Europe. Pour court-circuiter le pouvoir des énarques et des politiques carriéristes il faut rendre le pouvoir au peuple.

  • Par le Gône - 28/10/2012 - 10:06 - Signaler un abus Et donc...

    être une "douille molle "c'est moderne !!..rappellons nous que "flamby" a été incapable de diriger son propre parti !..qu'il est aujourd'hui incapable de diriger son gouvernement...constaton enfin que ce "bien heureux " nous ment et ne fout rien !!..alors qu'il dégage avec sa bande de faignasses branquignoles

  • Par maty - 28/10/2012 - 10:10 - Signaler un abus quel rêve français

    président par rejet, avec l'aide de médias partisans et de l'antisarkozysme de 5 années du quinquennat. Ses mimiques, ses postures, de belles paroles comme Mitterand ont trompé les français Il copie soit son mentor ou son ennemi Sarkozy. il réitére au pouvoir, les conseillers de l'élysée, de matignon, ou Valls avouent s'inspirer de ses discours etc. Hollande.. Son "moi président" est du bluff. Il gère le sénat, le parti, mis un incapable à solférino, reçoit ses visiteurs du soir, acteurs, patrons, etc. a récompensé tous ces amis banquiers, milliardaires, légion d'honneur au patrond es sondages et matignon pour l'afp..Internet sous haute surveillance, video sur Hollande ou Ayrault disparaissent.. la video de NVBelkacem, la face faillit de la france aggravée, tous les médias français ordrent de ne pas diffuser, l'élysée a voulu faire taire un journaliste suisse? Ses femmes, il n'a aucune autorité, son manque de tact à l'onu a amusé le monde entier. Ses enfants le décrient comme faible. Les français regrettent Sarkozy et voient qu'ils ont été trompé, et les médias portent une grande responsabilité . Les taux d'audience et de ventes continueront à chuter j'espère.

  • Par jmpbea - 28/10/2012 - 10:17 - Signaler un abus un président doit

    ne surtout pas être normal: il n'inspire aucun respect, d'autant plus que sa normalité est "cousue de fil blanc" maîtriser sa vie personnelle: problème des femmes ingérables donner un cap lisible par tous: c'est la merde! bon, alors que faire avec ce pantin?

  • Par pandore - 28/10/2012 - 10:24 - Signaler un abus Qu'avons nous fait ??

    Qu'avons nous fait , nous Français, pour mériter un président pareil??? La FRANCE de 2012 a-t-elle besoin d'idéologie passéiste ; de sectarisme virulent ??? Ne pouvons nous une bonne fois pour toute nous rassembler sur des valeurs de grande nation et sur un pragmatisme moderne ??? Ce président ne nous apportera que du malheur.

  • Par jean-paul - 28/10/2012 - 10:32 - Signaler un abus stop using the word bashing

    you are 'bashing' the french language...

  • Par Carcajou - 28/10/2012 - 10:43 - Signaler un abus Autorité et charisme

    L'autorité est naturelle, certains la possèdent, d'autres ne l'auront jamais. Il existe des techniques de commandement, des façons de gouverner, mais l'autorité comme le charisme sont innés. Une fonction, un poste confère le pouvoir qui est très différent de l'autorité. Hollande n'a ni charisme, ni autorité. Ceux qui le pensent fin politique se trompent. Ce type atermoie, puis les événements lui imposent sa conduite. Et c'est très bien pour la France. Si les Français mesurent correctement la situation, ils verront qu'entre un gazier qui s'agite mais sans ligne directrice, entouré d'une bande d'arrivistes qui ne défendent réellement aucune valeur - on ne détricote pas en un an ce que l'on a tissé en quatre - et un bourgeois sans âme, entouré d'incompétents - même en marinière ou se posant en matamore - il est temps de choisir l'action, la vraie, celle qui ne s'embarrasse pas de préjugés.

  • Par Stef - 28/10/2012 - 10:43 - Signaler un abus petit gros gentil

    a écouter ce que pense Mélenchon de Hollande, je crois que notre petit gros gentil Normal premier est au fond de lui un pépère Ubu, capable donc d' être très très autoritaire et de bien s' asseoir sur notre démocratie. Se rappeler le débat avec Sarkozy: un véritable inquisiteur, glacial. Brrrrrrr pauvre France.

  • Par porte parapluie - 28/10/2012 - 10:46 - Signaler un abus Sacré Christophe Barbier

    Parler d'excès de modernisme pour justifier la faiblesse de caractère de FH face à ses ministres et ses femmes, je n'y aurais personnellement pas pensé... Ça ressemble à une plaidoirie d'avocat pour défendre notre formidable président ( ultramoderne donc semble-t-il), Barbier a-t-il quelque chose à se faire pardonner ou à lui demander?

  • Par ZOEDUBATO - 28/10/2012 - 10:54 - Signaler un abus Ne dites plus "exploitation" mais « nouveau modèle français »

    Le nouveau modèle français du clan c’est la politisation et la pensée unique à tous les niveaux de l’Etat au profit d’une gauche qui s’enrichit en dormant: - Une justice qui condamne les opposants, ceux qui peuvent payer et les honnêtes gens qui se défendent contre les délinquants et non les responsables et coupables - Des corps d’Etat ou intermédiaires juge et partie avec un pouvoir de nuisance leur permettant d’effacer le résultat des élections - Un raisonnement moyens et non besoins qui permet de monopoliser toutes les ressources du pays pour ceux qui vivent du travail des autres via l’impôt sans faire d’économies structurelles - etc. Il faut une Droite forte dans une France forte et une Europe forte pour : - revenir à la douce France d'avant mai - chasser la faune des requins de l’économie mixte, des syndicats voyous casseurs d’emplois, des prédateurs à statuts, les technocrates égoïstes ... qui vivent de l’argent facile des impôts … Il faut remettre en place la justice sociale, la liberté de s’exprimer, l’égalité des chances et la fraternité de l’intégration des immigrés et des défavorisés toutes notions bafouées par la gauche et son nouveau modèle de parasitage social

  • Par Gégé Foufou - 28/10/2012 - 10:55 - Signaler un abus M.Barbier

    Avec son éternel cache col je me demande quel complexe inavoué il cache ?

  • Par lavande - 28/10/2012 - 11:04 - Signaler un abus Je suis très inquiet

    Est ce vous réalisez que ce type est nul de chez nul et que ce n'est pas rigolo du tout. Jusqu'où sa nullité va-t-elle nous faire plonger ? Et pourtant au PS même, ils nous avaient avertis (Fabius, Aubry, Royal.... ). Et toute cette bande de pseudo journalistes qui nous ont mis dans cette situation, où sont ils ? JFK, Domenach, Plewnel, Joffrin et cie.....

  • Par Karamba - 28/10/2012 - 11:29 - Signaler un abus Pas tant lié à Hollande

    qui reste quand même quelqu'un qui n'a jamais déchaîné les passions, qu'au fait que les français s'aperçoivent que l'éviction de Sarkozy leur vaudra pire avec les socialistes. C'est le dur réveil de certains qui s'étaient laissés endormir par la diabolisation d'un chef d'état et qui avaient cru qu'avec un seul changement de bonhomme tout allait rentrer dans l'ordre. Non seulement ça ne résout pas les problèmes liés à la crise, mais ça nous en apporte d'autres (lubies idéologiques socialistes totalement décalées des priorités des français)

  • Par géodith - 28/10/2012 - 11:43 - Signaler un abus Hollande est toxique

    Il nous fait croire qu'il est un bisounours mais il est malin (du sens le mal), c'est pour cela que personne ne lui a fait confiance par le passé, il est tordu (Caton), et là, on lui a signé un chèque en blanc, il a tout pouvoir. Son action depuis 6 mois ? Lancer des commissions (à quel prix ?), annuler les mesures utiles prises par Monsieur Le Président Sarkozy, augmenter tout azimut les impôts, et augmenter les aides sociales surtout envers les étrangers (AME, cartes de séjour). Cet homme est dangereux et il est complice avec sa Rott ( twit contre Royal). Il nous faut agir, vite.

  • Par Septentrionale - 28/10/2012 - 11:50 - Signaler un abus Hollande l'inconsitant

    a l'objectif dangereux du faible qui veut garder le pouvoir en offrant tous les pouvoirs à son clan le pacte diabolique avec l'obscurantisme violent mahométan en est la preuve, pour mieux asservir une société meurtrie tout ce qui dérange cet objectif subit le souffle accusatoire de la malhonnêteté intellectuelle vociférante cf. Génération-Identitaire ce pacte diabolique est soutenu ds les médias par des brochettes de petits commissaires à penser qui organisent des émissions sur un mode de procès bolcheviK avec un invité, seul, c'est à dire isolé comme tout dissident doit l'être, pour le porter à la vindicte publiK comme un mal pensant

  • Par GBCKT - 28/10/2012 - 11:54 - Signaler un abus Monsieur Barbier, modernité?

    Madame Trieweiler n'a pas plus de légitimité que n'en avait une marquise au 18ème siécle. Nous ne l'avons pas élue. Elle n'a aucune légitimité politique. Son rôle peut pourrait s'assimiler à celui d'un conseiller de la présidence, pas plus pas moins. cela suppose d'accepter certaines disciplines. ce qu'on fait les précédentes. Monsieur Hollande montre qu'il ne sait pas imposer cette discipline à sa maîtresse; en cela il est justifiable des reproches qui lui sont fait et responsable des dégâts causés.

  • Par bacal - 28/10/2012 - 12:06 - Signaler un abus Le sauveur

    Hollande aura eu un mérite et il faudra lui en savoir gré: montrer aux français que la crise est dans la maison et que la remise en cause totale de notre système fondé sur la toute primauté du secteur public est urgentissime. Il nous aura fallu cinq ans -peut-être moins si le système explose avant- pour en être conscients, mais cela nous guérira pour les 25 prochaines années. Dans son infinie nullitude, il nous aura rendu un fier service qu'il ne faudra pas lui renier. Gloire lui soit rendue.

  • Par vangog - 28/10/2012 - 12:28 - Signaler un abus Comment un président élu par les médias peut-il avoir l'autorité

    que réclame une fonction glorieuse? Les médias sont changeants et volages, hier préoccupés de leurs niches fiscales, ils ne voulaient qu'abattre Sarko, aujourd'hui préoccupés de la montée en puissance de "l'ombre d'Internet", ils s'orientent dans le sens du vent populaire... La gloire d'un président élus par ces "médias aux ordres " ne peut-être qu'éphémère, et son autorité proportionnelle à la maigreur de ses idées pour la France...

  • Par kasimir - 28/10/2012 - 12:28 - Signaler un abus Cêst vrai qu 'il fait plus

    rire que peur!

  • Par pimousse - 28/10/2012 - 12:50 - Signaler un abus nul

    au point que meme mitterrand a prefere confier un ministere a la compagne de hollande(segolene) hollande etait connu pour blaguer ds les couloirs draguer etc lui ne se marie pas mais il tienta u mariage des homos c est un nul qui ne rassemble pas les francais et qui ne finira peutre pas son mandat reveillez vous a droite preparez mieux la releve

  • Par pimousse - 28/10/2012 - 12:50 - Signaler un abus nul

    au point que meme mitterrand a prefere confier un ministere a la compagne de hollande(segolene) hollande etait connu pour blaguer ds les couloirs draguer etc lui ne se marie pas mais il tienta u mariage des homos c est un nul qui ne rassemble pas les francais et qui ne finira peutre pas son mandat reveillez vous a droite preparez mieux la releve

  • Par l'enclume - 28/10/2012 - 13:02 - Signaler un abus Oùùùùùùùùùù j'ai peur!

    Ploc - 28/10/2012 - 10:07 Pourquoi assimiler les notaires de campagne à des "petits gros". Le mien est très grand et maigre comme un fil. Redmonde - 28/10/2012 - 10:39 Il n'est pas besoin d'être un dictateur pour faire peur. Vous devriez voir tous les élus qui se couchent de peur de ne pas obtenir leurs pertites subventions. Qui répondent à côté de la plaque lorsqu'on leur demande ce qu'ils comptent faire en cas de refus, ce qui arrive fréquemment, puisque les départements sont exangues financièrement. Ils s'enfoncent encore un peu plus sous les couvertures chauffantes, au cas où un miracle leur permettrait de courcicuiter le collègue maire. le Gône - 28/10/2012 - 11:06 Et donc...être une "douille molle " Attention danger une douille molle peut engendrer de terrible dégats. Les chasseurs connaissent cela très bien.

  • Par vigil - 28/10/2012 - 13:24 - Signaler un abus Il faudrait oser la vraie question

    - Pensez-vous que Holande est à sa place en tant que président de ce pays ? A laquelle une autre question pourrait suivre : - Pensez-vous que Hollande doit démissionner pour sauvegarder l' intérêt supérieur de ce pays ?

  • Par enzo31311 - 28/10/2012 - 13:31 - Signaler un abus autorite horizontale

    C'est peut très moderne l’autorité horizontale, en biais ou a 45° mais c'est raté. Je crois surtout qu'il n'a pas d’autorité du tout et que ceux qui l'entourent, ses ministre et autres le savent, ils savent aussi que c'est un nul. c'est pourquoi ça part dans tous les sens. On peut avoir des personnes qui ont peu d’autorité mais qui sont très compétents et reconnus , cela crée aussi une sorte d’autorité morale.Ce n'est pas le cas de Hollande

  • Par Ishtar - 28/10/2012 - 13:33 - Signaler un abus Marché de dupes

    Non, Hollande ne fait pas peur. Il est ce qu'il est, ne s'en est jamais caché. Ceux dont on peut avoir peur, ce sont les Français qui ont voté pour lui. Pour leur aveuglement et leur inconséquence, qui nous entraîne dans un puits sans fond.

  • Par IKER - 28/10/2012 - 13:37 - Signaler un abus Titre débile ou accrocheur -1-

    En démocratie seule la personnalité du leader peut mener les "foules". Les socialistes, mettant le Parti comme le vrai meneurr du changement, ont élu et ont fait élire un Leader "intelligent mais sans aucune envergure" Dans cette période difficile que nous traversons, les Français espéraient avoir élu un Homme qui les ferait rêver tout en permettant à la majorité de conduire "le changement". Force est de constater que de changement il n'y en a pas, et de rêve encore moins. Pire les Français constatent outre qu'ils n'ont à faire qu'à un "Président Fonctionnaire" mais que les efforts sont supportés par les « Français moyens du secteur exposé ». De plus s'insinue l'idée d'une nouvelle forme de lutte des classes entre les "Elites fonctionnarisées" et les "Ouvriers-Employés-Cadres" du secteur concurrentiel, où les uns demeurent dans l’idéologie du "Encore Plus" et les autres sont condamnés à la précarisation. .

  • Par IKER - 28/10/2012 - 13:38 - Signaler un abus Titre débile ou accrocheur (suite et fin)

    D'où non seulement un rejet de ce « Président et de ses choix Politiques » mais aussi une "exacerbation" des réactions de la Population. Avec pour résultante des incivilités et actions contre tout ce qui représente le pouvoir (Elus, Enseignants, Polices et Justice) qui se développent engendrant un climat d'insécurité qui s'ajoute au désarroi des Français touchés par la crise

  • Par bobocleaner - 28/10/2012 - 14:16 - Signaler un abus @ikEr

    les Francais je sais pas si ils veulent que le président de la république les fasse réver; moi non; juste qu'il fasse 10 % d'économie sur la dépense publique globale , qu'il mette des freins au déclin industriel et que bien obligé d'augmenter les impots ( mais pas en continuant la gabegie de l'autre mains ) il ne me prenne pas pour un con en plus mais "faire rever" vu l'etat du pays y a effectivement que le cannabis pour ca la preuve qu'on enseigne plus "la cigale et la fourmi" à l'école ...; si déà on évitait le cauchemar !

  • Par lutino - 28/10/2012 - 14:20 - Signaler un abus le vrai probleme

    c'est l 'ideologie de ce monsieur qui contrairement a Sarko defend ses electeurs et futurs electeurs .Il nous mene dans le mur non par son caractere et son manque d 'autorité mais par son action .On ne peut pas importer chaque année 200000 personnes à Bac-10 et exporter 30000 personnes à Bac +5 sans que le cout extravagant nous conduise a la ruine .

  • Par kettle - 28/10/2012 - 14:50 - Signaler un abus Calcul

    "On ne peut pas importer chaque année 200000 personnes à Bac-10 et exporter 30000 personnes à Bac +5 sans que le cout extravagant nous conduise a la ruine ." --- Cela fait 200,000 voix de plus pour la gauche et 30,000 de moins pour la droite.

  • Par IKER - 28/10/2012 - 15:18 - Signaler un abus Calcul ... suite

    @kekette ... continons votre raisoonement Les 30000 vont s'expartrier et participerà la production, donc à la compétitivité des pays ou ils se seront installés. Pendant ce temps les 200.000 (moins les 30.000 peut-être ?) seront soit fonctionnaires ou au chomage avec l'espoir de devenir un jour Fonctionnaires. Mais les Fonctionnaires nouveaux pesant sur les Comptes France et les 30.000 français expatriés ne produisant et ne consommant pas en France, les déficits vont augmenter et l'endettement avec. Alors êtes-vous surs qu'à terme cela les transformera en Electeurs de Gauche ?

  • Par General3Gaulle - 28/10/2012 - 15:21 - Signaler un abus Gouverner par la peur, le désir des néo liberaux non ?

    C'est drole le meilleur moyen de reduire le peuple français dans l'esclavage complet des marchés financiers c'est bien gouverner par la peur. Surpprenant de voir que dans certains milieux on payent des sondages pour valider l'idée que Hollande ne fait pas assez peur pour imposer aux français les deniers delire des neo liberaux (liberalisation du marché du travail, etc etc). Le capitalisme dans sa forme neo liberal est mort. IL laisse plus crises simulatanées a affronter (économique, financiere, de civilisation, énergetique, demographique, écologique). Les peuples européens veulent une rupture et pas des mecs qui veulent utiliser la peur pour essayer de prolonger une logique neo liberale qui est morte. La prochaine crise elle est democratique les français revent d'un De Gaulle pas d'un mec qui fait peur mais au contraire d'un mec qui a des c.... et qui soit pas un valet des marchés financiers et un adepte de l'ideologie neo liberale incapable de proposer autre chose car on ne lui a appris que cela ce qui 'est le cas de la majorité des cadres du PS et de l'UMP. Gouverner par la peur la vielle recette qui est receptif au softpower de la mediacratie fabrique par les chiens de garde

  • Par walküre - 28/10/2012 - 15:27 - Signaler un abus Il ne s'agit pas de faire peur

    mais de faire sérieux. La crédibilité de Hollande est apparemment au seuil zéro dans le monde. Pourquoi ? Il est resté un chef de parti, et n'est pas devenu un chef d'Etat. Il a le Ps sur le dos et croit encore que ce même Ps est tout puissant. Erreur fatale pour lui. Il deviendra grand quand il se sera coupé de ses démons bolcheviques, sectaires, et monopenseurs. Car on ne peut pas faire illusion aux USA avec des théories du XIXème siècle, encore moins en Chine ou en Inde. Et puis l'homme à tout faire et ne rien faire Ayrault ne lui sera d'aucun secours au prochain coup de Trafalgar. Ayrault est finalement un inconnu des citoyens. Internationalement parlant, c'est un non-être. Quand en plus il prend part à la grande masturbation politicienne du Ps, avec à sa tête l'inconsistant et mal nommé Harlem Désir, il ne doit pas s'attendre à des miracles médiatiques. N'oublions pas que les socialos ont le pouvoir quasiment partout dans les institutions. Ce qui est démocratiquement dangereux et inefficace. Ils ne parviennent cependant pas à régler quoi que ce soit. Au contraire, ils exaspèrent les gens. La France a besoin de gens forts. Pas de couilles molles.

  • Par analivia - 28/10/2012 - 16:59 - Signaler un abus pas crédible

    il donne l'impression de ne rien maîtriser ni dans sa vie privée, ni avec son gouvernement. Il est resté pour tous le monsieur petite blague qu'il est depuis des années

  • Par mariecl29 - 28/10/2012 - 18:06 - Signaler un abus Il est toujours M.Petites blagues !

    Difficile de revêtir l'habit d'un chef d'Etat quand on a bâti sa réputation avec des petites blagues,il faut avoir l'air sérieux pour qu'on vous prenne au sérieux et Hollande semble avoir beaucoup de difficultés malgré ses efforts et ses"JE", à faire oublier M.Petites blagues !

  • Par theinsider - 28/10/2012 - 18:31 - Signaler un abus Une chance inédite de revenir au pouvoir

    J'ai déjà écrit un mot sur la gestion de F.Hollande à la tête du PS: une cata! L'argument des différentes élections gagnées est une blague: la gauche a gagné sur les nombreuses bêtises de la droite.. A présent, même Bayrou gagnerait contre Hollande. quand à ces 60 promesses: je parie ma réputation.. En fait le vrai pouvoir a été confisqué par Messieurs Valls et Moscovi...et ces deux là feront deux fois mieux que Sarko & Cie! On fera les comptes!!!

  • Par bigoud26 - 28/10/2012 - 19:10 - Signaler un abus Vous rêvez

    Vous rêvez ; ceux d'entre vous qui croient qu'il va démissionner ... Avez-vous déja vu un fonctionnaire démissionner ? Qui plus ait un super Fonctionnaire, le chef de tout les autres, nourris logé et blanchis grace à mes impôts depuis plus de 35 ans. J'ai déja dis que : "la place est bonne, mais il n'y a pas d'avancement..." 18 millions de bulletins sur 51 millions d'inscrits. MAis avez vous tous votés ? Parmis ceux qui postent ici, combien ont mis un bulletin dans l'urne ? Nous allons supporter cette bande d'idiots pendant encore 4 ans et demi ; et puis après, à moins d'un grand changement de mentalité ou à une manipulation des journaliste de Paris intra muros, ns serons tranquille pour 15 ans. mais à quel prix ?

  • Par cook - 28/10/2012 - 19:16 - Signaler un abus Inquiétude

    "Il a une forme d'autorité que l'on peut qualifier de moderne car plus dans le dialogue"....??????????? Depuis le début de son élection, c'est un pas en avant dix en arrière. Et de quel dialogue parlons nous, avec qui parle t il? Aux français? Depuis six mois il coupe des rubans, s'invite à des inaugurations, s'excuse au nom de la France....Mais pour l'entreprise, la petite, l'industrie, la relance on en est où?? Il doit son succès uniquement à tous les journalistes de France TV et radio pour leur travail de propagande ces 5 dernières années.... Et dire que la redevance va augmenter l'année prochaine.....

  • Par lorrain - 28/10/2012 - 19:48 - Signaler un abus comparaison médicale

    en médecine, il existait un courant dit de la médecine expectante, en gros, le patient est malade, on attend de voir ce qui va se passer en espérant que la nature fera son œuvre et sauvera le malade. c' est à peu près la politique du gouvernement actuel. c' est sur que face à un cancer ou même à une simple infection un peu virulente, l' attente ne fait pas grand chose. le problème est que notre pays est confronté avec le reste du monde à une véritable peste économique avec plusieurs facteurs. pour cela, il faudrait une thérapie de choc et moudugland ne nous propose qu' un peu d' aspirine en espérant que les réformes faites par les autres pays de la zone euro réussiront peut-être à nous guérir par contagion. faut pas rêver, les autres pays n' accepteront pas de payer pour nous

  • Par Anemone - 28/10/2012 - 20:19 - Signaler un abus il n'arrive pas à instaurer la peur?

    Eh bien à moi, il fait peur! Autant d'incompétence de dogmatisme, de fausse mollesse ca

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Barbier Jacques Charles-Gaffiot et Bruno Jeanbart

Christophe Barbier est journaliste. Il est directeur de la rédaction du magazine l'Express depuis 2006. Il est l'auteur, notamment, de "Maquillages : les politiques sans fard", aux éditions Grasset.

Jacques Charles-Gaffiot est l'auteur de Trônes en majesté, l’Autorité et son symbole (Édition du Cerf). Il est commissaire général d'expositions internationales.

Bruno Jeanbart est le Directeur Général adjoint de l'institut de sondage Opinionway.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€