Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Jean-Pierre Chevènement : pourquoi je dis "non" au traité budgétaire européen

Jean-Pierre Chevènement livre à Atlantico sa vison de l'Europe et de la République. Il ré-affirme son opposition au traité budgétaire européen ainsi qu'au droit de vote des étrangers. Le Che juge aussi en toute liberté la nouvelle génération de ministres socialistes : Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Vincent Peillon.

Et revoilà le Che !

Publié le
Jean-Pierre Chevènement : pourquoi je dis "non" au traité budgétaire européen

Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du MRC, a indiqué dimanche que son parti votera le budget 2013, mais que ses parlementaires n'approuveront pas le traité budgétaire européen. Crédit Reuters

Atlantico : Examiné mercredi en Conseil des ministres, le projet de loi autorisant la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l'Union européenne arrivera au Parlement le 2 octobre. Vous avez annoncé que vous ne voterez pas ce texte. Quelles sont vos raisons ?

Jean-Pierre Chevènement : J'ai eu l'occasion de dire ce que je pensais de ce traité à la tribune du Sénat, juste après sa signature par Monsieur Sarkozy et Madame Merkel le 2 mars 2012. Je m'efforce de donner une certaine constance à mes positions.

Je rappelle que je fais partie des rares députés socialistes qui ont voté contre le traité de Maastricht en 1992. Partisan d'une Europe construite dans le prolongement des nations, j'ai toujours maintenu ma ligne de pensée qu'il s'agisse de la constitution européenne ou du du traité de Lisbonne auxquels je me suis opposé.  Ma position et celle du Mouvement républicain et citoyen (MRC) n'ont jamais varié. J'ai développé nos idées durant la campagne pédagogique que j'ai menée de novembre 2011 à février 2012. J'ai retiré ma candidature à l'élection présidentielle le 1er février 2012, et le 13 mars, j'ai apporté mon soutien à François Hollande. Mais notre soutien ne comporte nulle servilité : nous conservons intacte notre liberté de jugement et d'expression. Sinon d'ailleurs, que vaudrait ce soutien? J'ai ici le texte de l'accord qui est intervenu le 9 mars 2012 entre le MRC et le PS s'agissant du traité européen (TSCG) :

"Les deux partis conviennent que le traité européen tel qu'il a été convenu par le sommet du 30 janvier 2012 et signé le 2 mars dernier est inacceptable. La vision purement budgétaire et disciplinaire qui est celle du traité déboucherait sur une austérité et une récession généralisée. Le traité doit être renégocié afin d'introduire dans l'architecture de la zone euro des moteurs de croissance aujourd'hui défaillants : rôle clé de la BCE dans le rachat des dettes publiques et dans le soutien à la croissance, emprunt européen permettant de financer un grand plan d’investissement, relance salariale dans les pays auxquels leur compétitivité le permet, politique de change assurant un euro compétitif."

Où en sommes-nous aujourd'hui ? Le "pacte de croissance" prévoit le redéploiement de 55 milliards de crédits FEDER (Fonds européen de développement régional) qui existaient déjà. Il prévoit une augmentation de capital de la banque européenne d'investissement. Augmentation du capital qui est censée pouvoir financer 60 milliards d'investissements sur un laps de temps à définir. Enfin, il prévoit ce qu'on appelle les "project bonds", mais pour un montant extrêmement modeste : quatre ou cinq milliards d'euros. Aucune de ces mesures n'est à même de contrebalancer l'effet déflationniste du traité et d'inverser la marche à la récession aujourd'hui engagée.

François Hollande n'aurait donc pas tenu sa promesse de renégocier le traité ?

Je pense qu'il faut l'encourager à aller plus loin. Nous lui donnerons du temps car le président de la République, nous en sommes conscients, a des marges de manœuvre limitées. Les quatre parlementaires MRC voteront la loi de finances. En revanche, ils ne voteront pas le traité européen (TSCG) pour deux raisons principales : premièrement, l'effet "récessionniste" qu'aura assurément l’application de ce traité dans toute l'Europe ; deuxièmement, la dépossession réelle des pouvoirs du Parlement qu'il entraine.

Le président de la République doit-il soumettre le texte à référendum ?

Ce choix qui avait ma préférence appartient au président de la République. Le conseil constitutionnel en jugeant le traité conforme à la constitution lui a donné cette liberté.

Le 6 septembre, Mario Draghi, le Président de la Banque centrale européenne (BCE), a évoqué l'achat "illimité" par la BCE d’obligations publiques. N'est-ce pas un signe fort en faveur de la relance  ?

Les engagement de Monsieur Draghi pour la Banque centrale européenne ne doivent pas être surestimés. Il a parlé de "rachat de titre de dettes publiques en quantité illimitée" et la presse s'est arrêtée sur le mot "illimitée" . Je fais observer que ce rachat s'opère en réalité sur un créneau très limité : à trois ans et uniquement sur le marché de la revente. Par ailleurs, ces rachats sont subordonnés à des conditions très restrictives. Il faut que le pays en question ait demandé l'aide du Mécanisme européen de stabilité (MES), c'est-à-dire qu'il ait accepté un plan d'ajustement structurel rigoureux sous le contrôle de la Troïka (la BCE, la Commission européenne et le FMI). Ces conditions sont très lourdes.

En outre, une clause de stérilisation est prévue : la Banque centrale devra vendre des effets privés pour compenser les achats d'effets publics. Tout cela pour satisfaire aux critères de la Bundesbank qui ne veut surtout pas augmenter la masse monétaire. On est tout à fait à l'opposé d'une politique de création monétaire comme elle est pratiquée aux États-Unis et qui contribuerait à la croissance. Enfin, dernier point, l'euro est actuellement à 1,31 dollar soit à plus de10% de son cours de lancement, qui était de 1,16 dollar. Cette monnaie surévaluée pèse depuis près d'une décennie sur notre compétitivité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 24/09/2012 - 09:14 - Signaler un abus Bravo

    Un vieux monsieur plein de bon sens...

  • Par Teo1492 - 24/09/2012 - 10:01 - Signaler un abus Lucide

    ça fait plaisir de voir qu'il existe encore des hommes politiques qui n'ont pas perdu les pédales. Mais ils sont de plus en plus rares... c'est bien dommage.

  • Par Eyquem - 24/09/2012 - 10:30 - Signaler un abus Cohérence

    Avant de publier toute tribune, m. chevenement devrait commencer par rendre les clés du logement social qu'il occupe de manière inique depuis des années. En ces temps de rigueur, il serait bon que les politiciens montrent que les privilèges de la noblesse d'état n'ont plus à exister...

  • Par Benvoyons - 24/09/2012 - 10:38 - Signaler un abus Le problème est le coût de l'Etat 56% alors qu'il devrait être

    de 45% maximum et même de 38%. De plus il augmentera à 59% en 2013 avec les impôts de 20 milliards sur les forces vives de la Nation. Les pays socialistes du Nord de l'Europe l'ont fait. Il fait l'impasse sur la vraie vérité dommage d'arriver a cet age et de ne pas être sage.

  • Par Equilibre - 24/09/2012 - 11:15 - Signaler un abus Une nation, une monnaie

    Après, on pourra discuter de solutions.

  • Par bobocleaner - 24/09/2012 - 12:08 - Signaler un abus pourquoi ragnagnagna

    parceque anat voté Ps et Hollande en pleine contradiction avec ce que je raconte sur l'Europe moi et mes copains on a retrouvé nos priviléges alors je reprends ma comédie éternelle pour faire semblant d'exister , pathetique? mais regardez les jeunes vers bien plus jeuns que moi sont déja bien plus huileux dans leur contorsion de politiciens . je suis le Che je suis le vieu JeanVincent Placé !

  • Par artesan - 24/09/2012 - 12:18 - Signaler un abus L'Etat, l'Etat, l'Etat

    M. Chevènement s'est il rendu compte que le monde a changé? Les individus ne se laissent plus aussi facilement guider par des Dieux ou des autorités politiques. Il est resté figé et tellement schématique dans sa vision de la liberté et du libéralisme. Pour lu,i il semble qu'il n'y ait pas de place entre l'Etat socialiste et les lois de la jungle. Il dénonce le néolibéralisme dans un pays où la place qu'occupe l'Etat dans l'économie n'a cessé de croître (les dépenses publiques représentent 56% du PIB en France (championne du monde hors Cuba et Corée du Nord). Il n'a pas peur des contradictions. Il récite son évangile étatiste tel un croyant qu'aucun doute ne peut effleurer. C'est assez triste bien qu'il puisse dire des choses intéressantes et censées, par ailleurs.

  • Par De France et de plus loin - 24/09/2012 - 14:07 - Signaler un abus Je ne vois pas bien en quoi

    Je ne vois pas bien en quoi le rejet de ce traité peut améliorer notre situation. Ce rejet va fragiliser l'euro ce qui n'est pas une bonne chose au vu de ce que serait un nouveau franc .

  • Par Yvan - 24/09/2012 - 14:28 - Signaler un abus Je vote contre le Traité

    mais je soutiens le PLF qui sera son application ! Décidément notre homme me semble peu crédible dans son action même si je partage une bonne partie de son analyse que je retrouve dans le RBM et il n'en parle pas. Je comprends pourquoi des jeunes de son mouvement rejoignent soit Marine, soit le RBM

  • Par fred.vergez@gmail.com - 24/09/2012 - 15:03 - Signaler un abus Dans la ligne de Mendes France

    Jean Pierre Chevènement propose une analyse structurée et argumentée dans la ligne de l'intervention de Pierre Mendes France lors du débat sur le traité de Rome. Oui il reste encore quelques responsable politique qui savent défendre avec cohérence et constance (et avec les années passants cela est encore plus méritoire) des idées celles de la République, de la Nation et des Citoyens. Merci Monsieur Chevènement... J'aurai apprécié la même cohérence d'Arnaud Montebourg après son petit livre très agréable sur la démondialisation... Dommage mais c'est à mes yeux cela qui fait la différences entres les hommes d'Etat et les politiciens.

  • Par Loupdessteppes - 24/09/2012 - 17:28 - Signaler un abus Il a rarement dit oui...

    Il a rarement dit oui à quoi ce soit ce gars là !

  • Par papounet1er - 24/09/2012 - 17:52 - Signaler un abus Merci M. Chevènement

    Merci pour vos propos. Faire passer par la chambre un traité refusé par une si forte majorité de Français, c'est un acte nuisible à l'Europe, comme à la France. Alors, oui, il y a un moment où il faut veiller à préserver l'essentiel de des valeurs républicaines et du mode de vie des citoyens qui la font vivre, et c'est alors que l'Europe sera mise à mort malheureusement. A défaut, ce seront les nations et les peuples qui seront exécutés par Bruxelles Oui, l'Euro actuel est devenu un carcan qui étouffe les peuples, alors que l'Ecu qui l'a précédé leur a permis de progresser, en les offrant une certaine marge de manœuvre. Le conseil de limitation du rôle de l'Euro, à ce que nous avons bien su vivre auparavant, me paraît un bon moyen pour relancer l'Europe sur la bonne voie, celle du réalisme, du respect des modes de vies nationaux et d'une progression consensuelle. Il est encore temps de dire NON A L'EUROPE FINANCIERE pour dire OUI A L'EUROPE DES HOMMES

  • Par Gégé Foufou - 24/09/2012 - 19:06 - Signaler un abus LE CHE

    Il est pas mort ?

  • Par Gégé Foufou - 24/09/2012 - 19:19 - Signaler un abus Opinion

    Cocernant la sortie de l'euro, c(est presque le programme du F.N.

  • Par golvan - 24/09/2012 - 21:30 - Signaler un abus Monsieur Chevènement est un

    Monsieur Chevènement est un vieux socialiste blanchi sous le harnais, animé d'une très forte antipathie pour l'Allemagne, et qui propose de revenir au franc parce que c'est bien connu le franc nous protègerait des conséquences du surendettement de la France. Ca ne serait pas la part scandaleuse de l'Etat français social-démocrate dans l'économie le problème ? Non bien sûr, il faut continuer de dépenser plus chaque année et le dette se résorbera d'elle-même, puisque ce sera en francs.

  • Par prochain - 24/09/2012 - 22:20 - Signaler un abus Un ministre de la Défance contre la guerre

    Partisan en 1964 (déjà) d'une profonde rénovation du parti socialiste le replâtrage de son courant politique l'a bien occupé depuis cette date sans beaucoup de résultat.

  • Par titine - 24/09/2012 - 22:31 - Signaler un abus Un politique

    qui réfléchit est une denrée rare. Qu'on soit en accord ou pas, est une autre question. Je n'ai pas voté Maastricht et pas Lisbonne non plus... et partage la réflexion et l'analyse de ce monsieur d'âge pas si éloigné du mien... Ceci explique sans doute cela ! Au delà, je n'ai jamais été ni de près ni de loin vers la gauche et à gauche... mais force est de reconnaître que cet individu à le mérite de regarder les choses en face.

  • Par carredas - 25/09/2012 - 08:31 - Signaler un abus JeanPierre Chevènement et la langue de bois...

    Quelques réponses de M.Chevènement... Q. - F.Hollande n'a pas tenu sa promesse de renégocier le traité ? R. - Il faut l'encourager à aller plus loin, nous lui donnerons du temps Q. - Ne faudrait-il pas un référendum ? R. - Le choix appartient au président Q. - A.Montebourd doit-il démissionner ? R. - A.Montebourg a un portefeuille très difficile. Il fait de son mieux. Q. - Vous revendiquez votre indépendance mais vous vous ralliez systématiquement R. - Notre influence est sur le long terme. N.Sarkozy a signé le traité, F.Hollande promettait de le renégocier Q. - Que pensez vous de la montée du communautarisme ? R. - La tentation est grande pour tout gouvernement de céder au clientélisme au corporatisme et aux différentes communautés, je l'ai observé sous le gouvernement de N.Sarkozy Q. - Considérez-vous les caricatures de Charlie Hebdo comme de la provocation ? R. - Charlie Hebdo a manqué d'un sens élémentaire des responsabilités, mais je suis pour la liberté d'expression Fils d'instituteurs et ancien ministre de l'Education Nationale, il soutient Vincent Peillon... cet homme a été socialiste et il lui en reste l'art de ne rien dire qui fâche vraiment.

  • Par Gilles - 25/09/2012 - 12:54 - Signaler un abus Minable

    En tout cas ce donneur de leçon, sénateur et président de la commission de la défense nationale (créée spécialement pour lui), habitant des "logements sociaux" à Belfort à Paris, séjournant dans des hôtels de luxe au Maroc, est toujours prompt à jouer au maître d'école. Sa ville et son département sont le royaume du copinage et du clientélisme. @Lucide : il y a un mot dans votre commentaire que l'on pourrait interpréter au figuré concernant le personnage. Voulu ou pas ?

  • Par alankin - 25/09/2012 - 13:39 - Signaler un abus chevenement est bien gentil mais...

    que prône t il dans le merdier ambiant? c'est bien gentil d'être contre, en ce moment, mais alors, qu'est ce qu'on fait? mmm? Mr chevenement ne sait d'ailleurs pas que ce traité ne sera Jamais respecté, en dérogation permanente, puisqu'il y a une clause là dessus.

  • Par CyrilDLR - 25/09/2012 - 16:45 - Signaler un abus Discours revigorant

    Il est revigorant de lire M. Chevènement. Ses propos sur la souveraineté nationale (qui est la souveraineté du Peuple) ou la citoyenneté sont frappés au coin d'un bon sens auquel notre classe dirigeante ne nous habitue plus guère. Ses explications sur le TSCG et ses implications sont très claires, alors que le sujet est complexe. Oui, mais alors pourquoi le MRC continue-t-il à s'associer à un gouvernement qui est en train de solder la souveraineté nationale, et demain la citoyenneté ?? Pourquoi déplorer et en même temps soutenir ?? M. Chevènement le souligne lui-même dans l'interview, sur de nombreux point le clivage droite-gauche a vécu : n'est-il pas grand temps d'oser le rassemblement des Républicains ? N'est-ce pas ce rassemblement le seul apte à enfin faire trembler un système à bout de souffle qui ne se maintient que parce que ses principales forces d'opposition sont trop radicales (FDG, FN) ?? Qu'une véritable convergence des Républicains, au-delà du clivage droite-gauche, intervienne et alors là, on verrait ce qu'on verrait !

  • Par CyrilDLR - 25/09/2012 - 16:46 - Signaler un abus Discours revigorant

    Il est revigorant de lire M. Chevènement. Ses propos sur la souveraineté nationale (qui est la souveraineté du Peuple) ou la citoyenneté sont frappés au coin d'un bon sens auquel notre classe dirigeante ne nous habitue plus guère. Ses explications sur le TSCG et ses implications sont très claires, alors que le sujet est complexe. Oui, mais alors pourquoi le MRC continue-t-il à s'associer à un gouvernement qui est en train de solder la souveraineté nationale, et demain la citoyenneté ?? Pourquoi déplorer et en même temps soutenir ?? M. Chevènement le souligne lui-même dans l'interview, sur de nombreux point le clivage droite-gauche a vécu : n'est-il pas grand temps d'oser le rassemblement des Républicains ? N'est-ce pas ce rassemblement le seul apte à enfin faire trembler un système à bout de souffle qui ne se maintient que parce que ses principales forces d'opposition sont trop radicales (FDG, FN) ?? Qu'une véritable convergence des Républicains, au-delà du clivage droite-gauche, intervienne et alors là, on verrait ce qu'on verrait !

  • Par Leprintempsmauve - 26/09/2012 - 07:09 - Signaler un abus Ralliement ?

    Mr Chevènement, vous avez il y a près d'un an refusé l'appel au rassemblement républicain que vous proposait N. Dupont-Aignan prétextant qu'il rallierait N. Sarkozy au second tour de la présidentielle. Les fait ont montré que non seulement il avait réuni + de 700 parrainages pour se présenter devant les Français mais aussi qu'il n'a pas appelé au ralliement à l'UMP. En vous ralliant, vous, au PS vous avez certes aussi exprimé votre rejet du sarkozysme, mais ce ralliement vous oblige à faire le grand écart avec l'essence même de votre ligne politique à savoir la défense de l'indépendance nationale comme dernier rempart face à l'ultralibéralisme. En plus de voter contre le TSCG, ne pourriez vous pas aussi exprimer le regret de votre mauvais jugement à son égard en acceptant de signer l'appel au référendum lancé par DLR ? son programme économique est en accord avec votre proposition d'Euro monnaie commune, ce qui n'est pas le cas de la proposition référendaire du FdG qui refuse cette option. L'occasion aussi de dresser les bases du seul socle patriotique républicain DLR-MRC capable d'emmener la France sur le chemin du redressement face aux manœuvres anti-démocratiques de la troïka.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Pierre Chevènement

Jean-Pierre Chevènement est un homme politique.

Ancien député et sénateur du Territoire de Belfort, ancien ministre (Recherche et Industrie, Education nationale, Défense, Intérieur), il a également été candidat à l'élection présidentielle de 2002, pour laquelle il a recueilli 5,33% des voix au premier tour.

Président de la Fondation Res Publica, il est également président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€