Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Israël pris au piège de ses extrémistes religieux ?

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des colons vivant en Cisjordanie occupée ont incendié une maison de Palestiniens, provoquant la mort d'un bébé. Le Premier ministre israélien a dénoncé un "acte de terrorisme", un terme très rarement utilisé à l'encontre de colons.

Tant va la cruche à l’eau

Publié le
Israël pris au piège de ses extrémistes religieux ?

Atlantico : Cette semaine, à Jérusalem, un ultra-orthodoxe a poignardé plusieurs personnes à la Gay Pride et le lendemain à peine, dans les territoires palestiniens occupés, des colons ont incendié une maison provoquant la mort d'un bébé. L'extrême droite religieuse israélienne est-elle en train de prendre un tour plus virulent et d'exercer une pression grandissante à la fois sur les Palestiniens et sur la société israélienne ? 

David Elkaïm : Les faits que vous rappelez ne sont que les derniers d’une série qui commence à être longue : l’assassinat d’un jeune arabe israélien en 2014 en "représailles" de l’enlèvement de trois jeunes juifs israéliens (prélude à la guerre de Gaza de l’été dernier), une dizaine de mosquées et d’églises vandalisées, une école mixte juifs-arabes brulée à Jérusalem, des synagogues vandalisées dans tout le pays.

Cela démontre qu’Israël et plus largement le judaïsme, comme tous les autres Etats et comme toutes les autres religions, sont travaillés par une forme d’extrémisme. D’une certaine façon, cela démontre la "normalité" d’Israël : le populisme, l’extrême-droite, le racisme, le fanatisme religieux sont des phénomènes observables dans beaucoup de démocraties. 

 

Benyamin Netanyahu a condamné fermement l'incendie de Naplouse en le qualifiant d'acte de terrorisme mais pour l'Autorité palestinienne, le gouvernement israélien, en soutenant la colonisation, se rend responsable de ce type d'agressions. Quelle est effectivement la part de responsabilité du gouvernement israélien ? 

Bien sûr, le gouvernement israélien n’est pas directement responsable de ces crimes. Il n’a d’ailleurs pas intérêt à ce que la situation dégénère parce que cela attirerait inévitablement l’attention de la communauté internationale sur la situation en Cisjordanie, ce qu’Israël veut à tout prix éviter. 

 

Mais il est difficile de ne pas voir une forme de continuité entre les positions prises par certains membres du gouvernement actuel, y compris le Premier ministre lui-même dans les derniers temps de la campagne électorale, sur les Arabes, la délégitimation des revendications palestiniennes, le grignotage systématique de la Cisjordanie par la construction d’implantations et les violences à l’encontre des arabes israéliens et des Palestiniens. En effet, les premiers sont de plus en plus souvent regardés avec méfiance et les seconds carrément comme des ennemis irréconciliables. Dès lors, il n’est pas étonnant que les plus fanatiques s’estiment autorisés à recourir à la violence contre eux, d’autant plus que l’armée et la justice sont souvent plus indulgentes envers les juifs israéliens, habitants des implantations ou pas.

 

Heureusement, des intellectuels, des associations mais aussi des personnalités politiques, dont le président d’Israël Reuven Rivlin, qui n’est pourtant pas issu du "camp de la paix", ont tiré la sonnette d’alarme.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Pourquoi-pas31 - 02/08/2015 - 11:40 - Signaler un abus il y a bien longtemps que

    Netanyahou a laissé passer l'occasion d'amener la paix en Israël, lors de sa première accession au poste de premier ministre. A cette époque les tensions étaient retombées et les bases d'un accord pour vivre ensemble étaient posées. Il a fait le mauvais choix et à terme, Israël ne survivra pas, car l'unité arabe se fera sur son dos tôt ou tard. Dans tous les cas, les extrémistes religieux ne peuvent amener que la violence et la mort.

  • Par hmrmon - 02/08/2015 - 15:36 - Signaler un abus Israël et l'extrémisme religieux.

    Entre juifs extrémistes et Palestiniens, c'est démographiquement et stratégiquement à qui noiera l'autre sous le nombre, dans un tel contexte où l'espace nécessaire à l'établissement futur d'une progéniture démesurée devient vital, imaginer une cohabitation pacifique relève du voeux pieux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

David Elkaïm

David Elkaïm est fonctionnaire détaché au ministère des Affaires étrangères, chargé de conférences à Sciences Po Paris et chercheur au CF2R. Il est notamment l'auteur aux côtés de Eric Dénécé de l'ouvrage Les Services secrets israéliens (Tallandier, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€