Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Impôts, retraites, Etat-providence, justice... : pauvres ou riches, qui paie vraiment la facture des grandes intentions généreuses ?

Lors de sa campagne, François Hollande avait mis l'accent sur la justice sociale. Paradoxalement, en matière de fiscalité, de retraite, d'Etat providence et de lutte contre la délinquance, les plus fragiles pourraient bien être les premières victimes de la politique du gouvernement.

L'enfer en est pavé...

Publié le
Impôts, retraites, Etat-providence, justice... : pauvres ou riches, qui paie vraiment la facture des grandes intentions généreuses ?

Les plus fragiles pourraient bien payer la facture de la politique de François Hollande. Crédit Reuters

Atlantico : En matière de fiscalité, de retraite, d’Etat providence ou de lutte contre la délinquance, François Hollande revendique agir au nom de la justice sociale. Cette approche vous semble-t-elle aujourd'hui faire ses preuves ? Qui au bout du compte est le plus mis à contribution ?

Philippe Crevel : Le président, François Hollande, par démagogie électorale, avait mis la priorité sur la justice sociale. Or la France est un des pays de l’OCDE où l’écart entre les 10 % les plus riches et les plus pauvres est le plus faible. Cet écart ne s’est pas, par ailleurs, accru ces dernières années.

En outre, la France consacre le tiers de sa richesse nationale aux dépenses sociales. Cette redistribution concerne  les revenus des retraités, les dépenses de santé, les dépenses de solidarité, les dépenses d’aides aux logements ou la politique familiale… François Hollande est parti sciemment d’un mauvais diagnostic des problèmes de la France. Confronté à quarante ans de dérive des comptes publics, à quarante ans de keynésianisme mal appliqué, il semble paralysé face aux choix à réaliser. Depuis des années, les ajustements menés au fil de l’eau ont essentiellement touché les classes moyennes qui ont  comme principal défaut de constituer le gros de la masse des contribuables ne pouvant ni s’expatrier, ni recourir à des montages juridiques pour échapper aux taxes et impôts.

Les Français modestes souffrent surtout de la progression du chômage, des bas salaires, des emplois à temps partiel. Ils sont ghettoïsés du fait du ralentissement de l’ascenseur social et de leur dépendance aux prestations sociales. Les mécanismes d’exonération de charges sociales constituent une chape qui freine toute revalorisation de leur emploi et de leur rémunération. La dégradation de la crise les menace directement mais plus grave les solutions retenues risquent de les enfermer encore plus dans leur ghetto.

Xavier Bebin : Concernant la lutte contre la délinquance, la justice sociale consistait, pour François Hollande, à être aussi intransigeant contre la criminalité en col blanc que contre, je cite son discours au Bourget, « le petit caïd qui met son quartier sous coupe réglée ». Je ne sais pas pour la délinquance en col blanc (même si l’affaire Cahuzac peut rendre dubitatif), mais s’agissant de la criminalité violente, il est manifeste que les caïds n'ont pas été impressionnés par la politique pénale de Taubira, bien au contraire

Erwan Le Noan : La politique que mène le gouvernement depuis presque un an ne va pas du tout dans le sens de plus de justice sociale. On aurait d’ailleurs bien de la peine à trouver une réforme qui aide réellement les plus défavorisés. Depuis mai 2012, le gouvernement défend au mieux le statu quo, au pire le retour à un dogmatisme brouillon mêlant nivellement social et keynésianisme économique : il faut dépenser plus, avoir toujours plus d’égalitarisme inefficace et abstrait… Au final, rien ne bouge et les premières victimes en sont les Français les plus fragiles.

Pour promouvoir réellement la justice sociale, le gouvernement devrait engager des réformes structurelles d’ampleur, défendues d’ailleurs par des économistes de gauche (comme Alberto Alesina). Quelle est la meilleure garantie sociale, si ce n’est un emploi ? Or, le marché du travail est tellement rigide qu’il encourage le chômage. Quelle est la meilleure chance de réussir, si ce n’est une Ecole qui fonctionne ? Or, la politique de Vincent Peillon est édifiante : on vient, par exemple, de réimposer la carte scolaire, alors qu’elle enferme les élèves défavorisés dans des ghettos. Quelle est la plus grande opportunité d’améliorer le sort de tous, si ce n’est la croissance ? Or, la politique économique du gouvernement étouffe l’activité économique.

Lorsque François Hollande a été élu, j’avais écrit qu’il serait obligé de trahir ses promesses et engager une réforme de l’Etat Providence ou qu’il serait rapidement confronté à une énorme déception de l’opinion publique… On y est.

Impôts

  • Pierre Moscovici a confirmé une nouvelle hausse des impôts en 2014. Le taux des prélèvements obligatoires va battre le record national en 2013, et encore en 2014.  Les classes moyennes risquent d'être les premières concernées par ce nouvel effort.

Depuis le début du mandat de François Hollande, le poids de la fiscalité n'a cessé de croître. Quelles sont les principales catégories touchées pas ces hausses d’impôt successives ?

Erwan Le Noan : Dès l’été 2012, le gouvernement socialiste a fait voter une loi fiscale qui était assez claire à ce sujet : ce sont les ménages qui payaient l’essentiel de la facture. En réalité, ils en paient même l’intégralité puisqu’au final, c’est toujours le consommateur qui paie l’impôt, soit directement, soit indirectement parce que les entreprises l’impactent sur leurs prix.

Le débat sur les principales victimes du matraquage fiscal est complexe. Le gouvernement assurait que seuls les riches seraient touchés : c’est évidemment faux. D’abord parce que les augmentations d’impôts affectent beaucoup de monde. La pression fiscale a crû de tous les côtés : le gel du barème de l’impôt sur les revenus affecte des millions de personnes, les taxes à la consommation (bière, TVA, etc.) touchent tout le monde, la fiscalisation des heures supplémentaires réduit de nombreux salaires, etc. Ensuite il faut rappeler que la fameuse taxe à 75 % sur les très hauts revenus a été censurée (comme d’ailleurs d’autres, jugées confiscatoires).

Ce qui est certain, c’est que les plus riches ont tendance à quitter le pays, du fait de la hausse de la pression fiscale – et quand ils ne le font pas, ils ont les conseils juridiques et fiscaux nécessaires pour "optimiser" leurs impôts. Monsieur et Madame Toutlemonde, eux, n’ont pas ses ressources. Et ils paient !

Retraites

  • Les retraites complémentaires ont été désindexées de l'inflation sur une durée de cinq ans afin de réduire le déficit du régime des retraites. Les retraités sont-ils en train de payer le coût du retour de la retraite à 60 ans ?

En début de mandat, François Hollande a fait adopter le retour à la retraite à 60 ans. Quelle est le coût de cette mesure ?

Philippe Crevel : Le retour de l’âge de départ à la retraite à 60 ans n’a été que partiel. Il ne concerne que les actifs ayant commencé à travailler avant 20 ans. 140 000 personnes devraient être concernées sur un total de 800 000 départs à la retraite, sachant qu’une partie d’entre eux étaient déjà couverts par le dispositif de carrière longue. Le coût pour les régimes de retraite a été évalué à 1,1 milliard d’euros en 2013 et à 3 milliards d’euros en 2017.

Qui va devoir payer la facture ?

Philippe Crevel : Le retour partiel de l’âge de départ à la retraite est financé par une augmentation des cotisations retraite, employeurs et salariés, à hauteur de 0,5 point d’ici 2017. Cet alourdissement des charges intervient au moment même où la compétitivité des entreprises françaises est très fragilisée. Ce retour se paie tout à la fois par une diminution du pouvoir d’achat pour tous les salariés, aisés ou pas et par une dégradation du taux de marge des sociétés. Cette promesse inutile est encore plus coûteuse en termes de symbole. Elle a contribué  à bloquer pour plusieurs années le débat sur un report de l’âge légal à 65 ans, âge majoritairement retenu par nos partenaires économiques.  

Se dirige-t-on inéluctablement vers une baisse du montant des pensions ?

Philippe Crevel : En retenant le critère du taux de remplacement, montant de la pension par rapport au dernier salaire, nous pouvons considérer que le niveau des retraites a déjà engagé un processus de baisse. D’ici une vingtaine d’années, ce taux de remplacement perdra entre 10 et 20 points. Ce sont les cadres supérieurs qui seront les plus fortement impactés. Le calcul des droits sur les vingt-cinq meilleures années au lieu des dix meilleures et la désindexation par rapport aux salaires ainsi que la baisse du rendement es complémentaires expliquent ce mouvement. Certes, en valeur absolue, les pensions ne baissent pas car les générations partant à la retraite ont eu de meilleures carrières que leurs aînés et tout particulièrement en ce qui concerne les femmes. En revanche, en retenant que les pensions touchées par les hommes, une stagnation voire une légère baisse est constatée.

Les réformes mises en œuvre se veulent indolores à court terme mais aboutissent  à une réduction des pensions. En ne jouant pas sur le nombre de bénéficiaires, par définition, les pouvoirs publics optent pour une diminution des pensions des retraités. La durée de la retraite a progressé de 10 ans depuis 1950 et dans le même temps, la durée de la vie professionnelle s’est raccourcie de 8 ans. A défaut de jouer sur le curseur de l’âge de départ, ce sont les retraités qui trinqueront.  Ce sont les cadres moyens qui sont les plus touchés par la forte réduction du rendement des complémentaires et en premier lieu de l’Agirc.  

Les retraites complémentaires ont été désindexées de l'inflation sur une durée de cinq ans afin de réduire le déficit du régime des retraites. Cette mesure pourrait-elle être élargie au régime général ? Les retraités sont-ils en train de payer le refus de décaler l'âge de départ à la retraite ?

Philippe Crevel : La mesure de désindexation revient à instaurer une réduction implicite des pensions complémentaires qui assurent notamment plus de 60 % des revenus des retraités cadres. Son élargissement au régime de base pénaliserait tous les retraités mais frapperait plus durement ceux ayant des petites pensions. Le choix est simple, faut-il maintenir le niveau des pensions en augmentant la période d’activité ou les diminuer tout en laissant l’âge de départ à 62 voire à 60 ans ?

Le Gouvernement semble avoir fait le choix de l’appauvrissement. Il faut bien avoir à l’esprit que selon le Conseil d’Orientation des Retraites que si l’âge de départ à la retraite était de 63 ans, les régimes de retraite pourraient passer le cap de 2017. A 66 ans, celui de 2030 serait également surmonté. Certes, en période de crise, n’est-il pas idiot de maintenir des actifs qui veulent partir à la retraite pour faciliter l’embauche de sans-emplois ? Le marché du travail n’est pas un marché de fluides parfait. Si les départs à la retraite étaient la solution au problème du chômage, la France devrait l’avoir réglé de longue date. Ce sont les pays qui ont le taux d’emploi des seniors le plus élevé qui ont les meilleures performances économiques et qui ont le taux de chômage des jeunes le plus faible.

La bataille des retraites passe par la dynamisation de l’économie et non par son étiolement. Il ne faut pas se tromper de cible une fois de plus. En refusant de débattre sur l’âge de départ, le Gouvernement risque de faire payer la facture aux retraités mais aussi à l’ensemble de l’économie. Certes, les pouvoirs publics peuvent biaiser en allongeant la durée de cotisation. Actuellement fixée à 41,5 années, elle pourrait à terme être portée à 43 ans pour les générations nées après 1962. L’impact de l’allongement de la durée de cotisation est par définition plus diffus. D’ici 2017, il ne rapporterait que  deux milliards d’euros selon le COR, soit beaucoup moins qu’un passage à 63 ans de l’âge légal. Face à la question du financement des retraites, il serait bon que le Gouvernement n’ait pas de tabou et de parti pris afin de pouvoir élaborer la moins mauvaise des  solutions même si cela doit se faire en renonçant à une promesse.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 16/04/2013 - 08:50 - Signaler un abus Il n'y a qu'une seule source de financement

    Les entreprises et les postes économiquement rentables Tous le reste appartient à l'intellectualisme, l'enfumage, la justification et l'idéologie

  • Par la saucisse intello - 16/04/2013 - 08:59 - Signaler un abus Trés vieux..........

    proverbe chinois "sur n'importe quel barreau de l'échelle que tu montes, ce sont toujours les pieds qui s'enfoncent". Ca a trois mille ans.....et pas une ride !!!

  • Par esurlo - 16/04/2013 - 09:11 - Signaler un abus Moi Je

    Président , je lutterais contre la Finance ........ Les petits retraités , dès 1000 € verront leur ressources de plus en plus rabotées.............pour financer une réforme des retraites que l'on ne veut pas faire ............... Raboter les intérets du livret A ........................... au lieu de supprimer les niches fiscales d'outre-mer , ou supprimer le mille-feuille des collectivités locales ........................................... Réduire les allocations familiales et remboursements , ....................au lieu de lutter contre la fraude sociale ............ Augmenter les impots ...........sans économies sur l'Etat ni sur les fonctionnaires.......... .............et j'en passe ............

  • Par agesilas - 16/04/2013 - 09:48 - Signaler un abus Qui sont les rentiers?

    Un rentier est quelqu'un avec un revenu garanti à vie. Autrefois c'était quelqu'un qui avait un patrimoine, qui lui rapportait une rente. Aujourd'hui le plus souvent c'est quelqu'un qui a un revenu et une retraite garantie a vie. Un fonctionnaire. La somme cumulée de ces revenus garantis excédent largement le patrimoine publié par la plupart de nos ministres, du moins ceux issus de la fonction publique, surtout s'ils sortent de l'ENA. Les patrimoines déclarés sont ainsi grossièrement inexacts. On rapporte que Hollande, issu de la cour des comptes toucherait 15000 euros par mois sans rien faire s'il y retournait, et plus de 20000 en rendant de temps a autre un rapport. C'est le revenu des ministres et des hauts fonctionnaires, primes, avantages diverse et exonérations fiscales comprises qui devrait être publié bien avant leur patrimoine qui d'ailleurs, si j'ai bien compris, contrairement a l'ISF ne comprend pas celui de leur compagne ou épouse. Or il peut y avoir là des femmes de paille. A moins aussi, qu'ils aient créés quelques SCI, jamais revalorisées par le Fisc, ou dont ils détiennent une part minoritaire mais dont ils sont gérants et ont l'usufruit.

  • Par Gilles - 16/04/2013 - 10:04 - Signaler un abus Élites...

    Hollande diplômé de HEC, ENA...cela laisse plutôt dubitatif.

  • Par Ishtar - 16/04/2013 - 10:26 - Signaler un abus A désespérer

    Nous sommes très mal gouvernés par une coterie d'idéologues rassis, au moment même où nous aurions besoin d'une gestion pragmatique et honnête. Les limitations de Hollande, pathologiques, insurmontables, étaient connues dès le départ. Il n'y a plus rien à faire. Nous sombrons, tels le Titanic, à la musique aigre des orchestres de la presse.

  • Par JYP - 16/04/2013 - 10:27 - Signaler un abus Ce sont les associations qui prennent en charge la solidarité

    Les impôts et taxes levés sur la middle-upper class sert à payer le coût de la dette, et le poids exorbitant des fonctionnaires de l'Etat. Les sans-abris, les gens très pauvres, les personnes en perte d'autonomie sont pris en charge, tant bien que mal, par la société civile, à travers les Associations de solidarité. Pouvez-vous me dire ce que fait l'Etat pour la prise en charge des futurs 2 millions d'Alzheimer ??? Concrètement ??? Non, il préfère s'occuper de 20 000 couples gays, et forcer 3 000 riches à l'exil

  • Par Benvoyons - 16/04/2013 - 10:44 - Signaler un abus Gilles16/04/2013 10:04 d'ailleurs HEC devrait demander à Caton1

    d'enlever de son CV HEC car il impact négativement l'image d'HEC.

  • Par MEPHISTO - 16/04/2013 - 10:46 - Signaler un abus Toutes les équations menent au même résultat

    Ce sont toujours les travailleurs , les contribuables , les cotisants , les épargnants : la classe moyenne qui paye cette gabégie politicienne puisqu' il n' y a plus de marges de manoeuvres , du fait de cette fiscalité imbécile qui annhile les investissements sources d ' activité et de production , qui va continuer de réduire le pouvoir d' achat donc la consommation des ménages

  • Par Mimi Defrance - 16/04/2013 - 10:52 - Signaler un abus CA SUFFIT

    Après l'étalage malsain de leurs biens, nos ministres multimillionnaires vont encore favoriser des hausses d'aides aux plus pauvres,. Mais à contrario ils vont augmenter les impôts sur les classes moyennes. Car au final ce sera toujours cette frange de population qui pâtira des illusions socialistes, des ministres bobos. Par exemple dans les régions des logements sociaux tout neufs devaient accueillir des familles modestes qui attendaient depuis longtemps un logement décent....les Préfets viennent de les réquisitionner aux mairies de villes de moyennes importances (Loiret notamment) pour y loger des ROMS. ...La France du Bonheur !...et de la honte.

  • Par pemmore - 16/04/2013 - 11:02 - Signaler un abus C'est la crise, pas pour tous, et on tourne en rond,

    il n'y a jamais de crise éternelle, l'économie va forcément redémarrer, mais serons-nous la pour en profiter? C'est la que le bât blesse, une économie presqu'orientée totalement aux services, mais rien n'est réellement fait pour protéger les entreprises créatrices de richesses. On ferme, on vend à l'encan et tout part à la ferraille. Des outillages ayant parfois coûté des centaines de millions qui finissent en fonderie direction la Chine. Une bécane ajustée au micron pourtant c'est autrement plus beau qu'une page excell Et quand les produits chinois auront pris leur vitesse de croisière, on achètera Chinois ce qui n'est plus fait chez-nous.

  • Par cdg - 16/04/2013 - 11:13 - Signaler un abus les vrai rentiers

    les vrai rentiers ne sont pas les fonctionnaires mais les retraités qui eux touchent tous les mois quelque chose en ne faisant rien (et qui osent en plus se plaindre quand on ne revalorise pas assez leurs pensions alors que les salaries qui les entretiennent ont droit a 0% d augmentation)

  • Par Demystificateur - 16/04/2013 - 11:33 - Signaler un abus La méduse de l'Elysée !

    Tant que la '' méduse '' sera à la tête du pays nous ne nous en sortirons pas !! Pourquoi la '' méduse '' eh bien parce qu'elle adore la transparence et qu'elle ressemble à une cloche...

  • Par Demystificateur - 16/04/2013 - 11:38 - Signaler un abus @cdg Faut il vous expliquer ce qu'est un retraité !

    Un type qui a commencé à bosser à 16 ans 42 heures par semaine minimum et qui n'a pas eu tout de suite les cinq semaines de congés payés ni les RTT... Ces retraités d'aujourd'hui ont payé la retraite de leurs anciens dont votre père fait peut être partie !! Alors arrêtez de raconter des conneries...

  • Par xenophon - 16/04/2013 - 11:52 - Signaler un abus Calcul

    Hollande- Trierweller: Si séparation de biens, abus de biens sociaux?. (la Maison de la concubine est-elle légale?)? Sinon, impôt sur la fortune?

  • Par pratclif - 16/04/2013 - 11:52 - Signaler un abus Moralisation publique une nouvelle diversion:

    Tout cela est parfaitement stupide. Le problème c'est l'État, le niveau de ses dépenses, et le niveau de taxation que cela représente, soit près des deux tiers de la production des français mesurée par le PIB. L'État taxe tout, la consommation, ce que chacun gagne tout au long de la vie, ce qu'il reste après la mort après avoir payé des taxes toute sa vie, ce que l'on possède après avoir utilisé ce que l'on gagne déduction faite des taxes, la double imposition des bénéfices des entreprises.... Tout cela est le résultat d'un État mal géré, mal gouverné depuis des décennies; et avec ce gouvernement socialiste cela va encore s'empirer... jusqu'à une nouvelle rupture majeure; car ce gouvernement a une idéologie de destruction de la société. Je ne sais comment cela se passera, mais c'est certain nous allons vers une fracture importante qui provoquera un nouveau départ vers ???. La société des hommes et des femmes, individus, ménages, familles et entreprises, exerçant en permanence leurs pensées, leurs actions et leurs activités pour atteindre leur bien-être, s'organise en réalité de manière naturelle, par le jeu des intérêts combinés,

  • Par Ex abrupto - 16/04/2013 - 11:55 - Signaler un abus Elites...

    A Gilles HEC+ENA: mélange explosif de gens bavardo mondain. Je préfère Polytechnique + Agro (NKM)!!!

  • Par vivalaquintabrigada - 16/04/2013 - 12:14 - Signaler un abus IL EST TEMPS D AGIR !

    Mais toute cette histoire c'est le rideau de fumée qui cache les vrais problèmes U.M.P. ou P.S c'est bonnet blanc et blanc bonnet (G. MARCHAIS) le P.S est la roue de secours du capitalisme la preuve HOLLANDE prépare un plan d'économie en réaliét une récession historique la FRANCE va etre mise au même rang que la : GRECE, l'ESPAGNE, LE PORTUGAL, etc... etc... La riguer ne sert qu'au sauvetage des banques et qui paient les ouvriers mais puisqu'ils sont assez cons pour acceptersans rien dire .... ben laissons faire. Travailleurs vos syndicats vous mentent ils se moquent de vous (exemple le plus frappant la C.F.D.T. , syndicat patronal par excellence) si vous voulez sortir de la misère prenez votre destin en mass en constituant des Comités Ouvriers ben soulevez vous les armes à la main l'insurection est un droit insncrit dans la DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L HOMME : ART. 35 du 24 juin 1793 alors soulevez vous ou faites plus chier avec vos grèves qui ne servent à rien, tout comme vos manifestations dont tout le monde se fout gouvernement socialiste ou pas patronat alors qu'attendez vous??????

  • Par ZOEDUBATO - 16/04/2013 - 12:49 - Signaler un abus Les citoyens se ressentent comme les "cocus" du PS

    et ils n'aiment pas ça du tout Mensonges, casse des valeurs sociétales et de notre cultire, la France forte à disparu dans les limbes des impôts et de l'idéologie au profit du clientélisme, enfumage, généralisations abusives, passe droit, richesses acquises en dormant,bouc émissaire, juge et partie, logements HLM affectés aux ROM, laxisme et favoritisme choisie, plus de justice indépendante ni de justice sociale , fin de l'égalité des chances, assistanat sans effort de travail, etc Et toujours pas de vrais emploi : ceux qui sont économiquement rentables Nous n'acceptons plus notre position de cocus d'une élection Présidentielle qui devient de plus en plus contestable et qui risque d'avoir mis un usurpateur en place

  • Par troiscentsalheure - 16/04/2013 - 13:13 - Signaler un abus Qui paie ? Les autres...

    Taubira roule en Hyundai, Carlotti en Toyota RAV4, Ayrault en Volkswagen (un antique Combi qui pollue un max, Delaunay en BMW 6 cylindres, Duflot (ministre EELVt) en Renault 4 L (qui pollue un max). Quid de la Ferrari 400 i de Fabius ?

  • Par marruk46 - 16/04/2013 - 14:37 - Signaler un abus reponse a cdg

    cdg vous etes un con!!!!

  • Par esurlo - 16/04/2013 - 15:03 - Signaler un abus Dernière nouvelle ............

    "Le Haut conseil des finances publiques ne croit pas aux prévisions du gouvernement "......pourtant dirigé par un socialiste ! ! ! !! ....Pendant ce temps les Français y croient encore ..!... et les impots vont augmenter , la dette se creuser , le chomage galoper ............et bien sur les nouveaux fonctionnaires embauchés , sans toucher aux économies d'Etat ............................... Votez bien ......

  • Par esurlo - 16/04/2013 - 15:05 - Signaler un abus OUI

    CDG est un con , je confirme.............

  • Par DavidDomTom - 16/04/2013 - 15:45 - Signaler un abus La réforme doit se faire au niveau de l'Etat

    La société française est pleine de rentiers qui se battent contre toutes les atteintes à leurs privilèges, tout en les faisant financer par la collectivité ! Les rentiers seraient-ils composés notamment ou essentiellement des parlementaires, des sénateurs, des ministres et des fonctionnaires ? En tout cas, les parlemenatires, les sénateurs et ministres bénéficient de super-privilèges, de retraites dorées, pourtant ils participent à l'appauvrissement du pays. Vous comprenez que sur cette base, les vraies réformes ne se feront jamais, sauf en cas de révolution.

  • Par gdv - 16/04/2013 - 15:53 - Signaler un abus Un vainqueur potentiel

    Cdg, il n'a pas compris grand chose au système de retraite par répartition...cela dépasse ses capacités intellectuelles... Comme dirait Audiard, un con cela ose tout, c'est même à cela qu'on le reconnait.

  • Par DavidDomTom - 16/04/2013 - 16:03 - Signaler un abus Mme TAUBIRA "La Garde des sots"

    Si la ministe de la justice oriente ses décisions dans le seul but de démantelle et de supprimer les décisions du précédent gouvernement, elle est dangereuse. Il n'y a finalement que Marine LEPEN qui a eu le courage de la dénoncer. Le FN n'a pas que du mauvais comme certains voudraient nous le faire croire. L'extrême droite n'est pas pire que la gauche, c'est un préjugé bien entretenu par les dirigeants de ce pays, relayés par les médias à leur solde.

  • Par vangog - 16/04/2013 - 16:11 - Signaler un abus Les vases communicants socialistes fonctionnent à plein!

    Toutes les dépenses supplémentaires de cet état socialiste gargantuesque, il les ponctionne sur le dos des con-tribuables. Bientôt la mort de la social-démagogie par asphyxie, et peut-être les électeurs deviendront-ils adultes!...

  • Par un - 16/04/2013 - 16:44 - Signaler un abus un

    @CDG est un con, je confirme aussi t'as rien compris des retraités !!! à mon avis, t'es comme pingouin-bénêt, handicapé des neurones !!!!!

  • Par prochain - 16/04/2013 - 16:50 - Signaler un abus Retraites privée-publique cotisations très "sociales"

    Taux de remplacement garanti à 75% calculé sur les derniers 6 mois pour le secteur public et les régimes spéciaux. Retraite du privé calculée sur 25 ans (50 x 6 mois = 25ans) taux de 70% pour le Smic mais seulement 60% en cas de revenus bruts de 32 000 euros... Les millions de chômeurs ne peuvent même pas rêver d'avoir une retraite à taux plein. "JUSTICE SOCIALE" tu parles Charles...

  • Par flamme - 16/04/2013 - 17:11 - Signaler un abus Leurs PRIVILEGES (mieux encore que leurs patrimoines) !

    C'est normal qu'il ne reste presque plus rien pour nous ! La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!! Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois. Afin d'aider l'intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l'UE (Pologne, Malte, Pays de l'Est...), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l'Europe un pont d'or pour partir à la retraite. QUI PAIE CELA ? Nous, car eux sont mêmes exonérés de charges ! Tous nos fonctionnaires sont logés à la même enseigne : Anne Hidalgo, 52 ans est déjà en retraite et cumule retraite et plusieurs autres mandats ! LA GAUCHE CAVIAR nous donne des leçons de morale, mais pour l'exemplarité : elle nous pressure tout en gardant tous ses privilèges...

  • Par boblecler - 16/04/2013 - 18:58 - Signaler un abus Les 600000 voix d'écart se

    Les 600000 voix d'écart se sont sentis comme des cocus de sarkozy

  • Par boblecler - 16/04/2013 - 19:02 - Signaler un abus La gauche caviar n'a aucune

    La gauche caviar n'a aucune leçon à recevoir de la droite bling bling de son million de chômeurs, de ses 600 milliards de dettes et de ses 125 milliards de déficit. Cette droite raçiste qui n'a pas défendu les paysans et pas augmenté les petites pensions. Elle a préféré donner 360 milliards de chèques en blanc aux banques pour leur connerie. C'est très bien et c'est la gauche qui doit payer. C'est trop facile un tribunal pour celui qui voulait pendre villepin à croc de boucher. Qu'il paie pour le karachigate, son adoubement à KHADAFI

  • Par antiflamby - 16/04/2013 - 20:10 - Signaler un abus @bobléponge

    les 600000€ de dette de Sarkozy c'est peut-être aussi à cause d'une grande crise économique , non ? vous etes comme votre poulain FH , la crise n'existait pas , c'est cela ? Bon . Et le cheque en blanc aux banques , c'etait aussi pour garantir votre petite épargne de fonctionnaire ( fonctionnaire c'est une déduction , car pour soutenir encore momollito , faut être soit fonctionnaire ou soit homosexuel , les seuls catégories de la population qui ont béneficié du clientelisme de la gôche au pouvoir . Perso moi je fais juste parti de ceux qui paye ). A quand un atlantico payant , pour filtrer un peu les gauchistes aigris de la vie , qui traine sur ces forums. Sur ce , bonne soirée

  • Par gegemalaga - 16/04/2013 - 20:44 - Signaler un abus @cdg

    je ne vous traiterais pas de con ( quoi que ) mais d'imbecile : quand on ne sais pas de quoi l'on parle : il est urgent de la fermer! je suis retraité , et je vais vous dire 3 choses: 1 . quand on a sa retraite , et que l'on voit ce que l'on touche : on a envie de balancer des grenades !(il aurait mieux valu placer le fric de ses cotisation ailleur ...) ! 2 . mais , malgré tout ,il faut tenir compte de la solidarité ; et le systeme est censé etre basé la dessus; 3 . sachez quand meme une chose : après 42 ans de cotisations et une vie de travail bien remplie ... le premier mois ou l'on reçois de l'argent ...sans n'avoir rien fait : C'EST JOUSSIF ; ON JUBILE !! d'ailleurs , en Espagnol , retraite se dit jubilation... ggemalaga

  • Par piotrpol - 16/04/2013 - 20:54 - Signaler un abus @Bobpascler

    Idiot de service.Compteur réel de la dette a la fin de sarko 1700 MDS.Et maintenant après seulement 11mois de pouvoir cocosocialoverdairebobo c'est 1900Mds.Dans 4 ans en dépassera 3000 Mds

  • Par gegemalaga - 16/04/2013 - 21:09 - Signaler un abus cocufiage

    @zoedubateau : c'a y est , vous avez compris ? le cocufiage je l'avais annoncé des les resultats ...: "le bal des cocus est ouvert "; quand aux sources de financement : evidement se sont les entreprises ; avez vous dejà vu des gouvernements créer des emplois ( hormis des emplois bidons à la mitterrand )? j'ai l'impression que vous commancez à comprendre que la démagogie peut etre anti-democratique. bravo. gegemalaga

  • Par Yves Montenay - 17/04/2013 - 11:56 - Signaler un abus Les retraites ne sont pas une question d'argent

    Diminuer le montant des retraites ne sert qu'à appauvrir sans résoudre le problème : si les retraités ont besoin d'argent, c'est pour avoir des produits et des services, il faut donc qu'il y ait une proportion suffisante d'actifs par rapport au nombre croissant de retraités, donc retarder l'âge de départ et non diminuer les pensions. Voir : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/social/retraites/221167221/retraites-pourquoi-partir-plus-tard-est-seule-solution les vieux habitant au 15è étage seront coincés si les techniciens d'ascenseur prennent leur retraite trop tôt !

  • Par verdallette - 17/04/2013 - 12:31 - Signaler un abus patience

    Il faut retenir que le précédent gouvernement a laissé énormément de dettes qu'il faut éponger. Alors si en participant tous un peu on y arrive, tant mieux. Le président fait ce qu'il peut.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Bebin - Philippe Crevel - Erwan le Noan

Xavier Bebin est secrétaire-général de l'Institut pour la Justice, juriste et criminologue. Il est l'auteur de Quand la Justice crée l'insécurité (Fayard)

Philippe Crevel est secrétaire général du Cercle des Epargnants depuis 2004

Erwan Le Noan est le président d'une association qui prépare des lycéens de ZEP aux concours des Grandes écoles et à l'entrée dans l'enseignement supérieur. Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été rapporteur de commissions économiques gouvernementale et professionnelle. Il enseigne le droit et la macro-économie à Sciences-po (IEP Paris). Il écrit sur www.toujourspluslibre.com


Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€