Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faux-semblants à Meseberg : le sommet Merkel-Macron accouche d’une souris

Mardi 19 juin, Emmanuel Macron était reçu par Angela Merkel au château de Meseberg. Un accord a été signé, présenté par certains confrères comme "historique". Historique, vraiment ?

Pschit

Publié le
Faux-semblants à Meseberg : le sommet Merkel-Macron accouche d’une souris

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Gavroche et le technocrate

Je ne vous connais pas, jeune insolent qui avez interpelé « Manu » et vous êtes attiré cette leçon de morale qui aurait ravi Flaubert: « Tu apprends à faire les choses dans l’ordre. Le jour où tu veux faire la révolution,  tu passes d’abord un diplôme et tu apprends à te nourrir toi-même. Et à ce moment là tu pourras donner des leçons aux autres ». Je voudrais que vous n’ayez pas été le rebelle d’un court instant, impressionné par le coup de matraque de quelques phrases présidentielles, de l’argument d’autorité.

Chez chaque jeune Français, il y a cette petite flamme de la révolte contre la bien-pensance. Mais souvent elle s’éteint, faute d’aliment, confisquée par un système scolaire qui s’emploie à écraser l’originalité, à formater les intelligences, à éteindre les consciences. Gavroche meurt moins souvent d’une balle perdue que d’être rentré dans le rang trop tôt. Je vous ai vu intimidé, Gavroche du Mont Valérien; mais puisque j’ai passé un diplôme et que j’ai donc le droit de penser à la révolution, je vous dédie cette tribune. Ah! Manu vous a fait le coup du 18 juin, de la Marseillaise et du Chant des Partisans pour vous impressionner? Mais vous l’avez regardé avec la Chancelière allemande ce jour en conférence de presse? Moi aussi j’ai envie de poser la question: « Ca va, Manu? ». Mais contrairement à ce qu’il croit, on n’a pas envie de faire la leçon à qui que ce soit; on a envie de faire éclater, pour tous les Gavroche de France et de Navarre, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain, le carcan d’un système qui asphyxie notre pays à petit feu depuis une génération. 

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont parlé 45 minutes pour ne rien dire 

Aujourd’hui 19 juin, plus question de se camoufler derrière l’évocation du Général de Gaulle. Malgré le cadre agréable du cheâteau de Meseberg, à une heure de de Berlin, on montre aujourd’hui une soumission bien peu gaullienne, Angela Merkel vient de réciter la litanie des succès historiques atteints par le sommet franco-allemand. 10 minutes au style profondément ennuyeux: la Chancelière ne s’est jamais débarrassée de la rhétorique de la RDA où ele a grandi. Eh bien voilà! Passons aux questions. Ah, non! Le président français doit avoir son discours lui aussi. 15 minutes pour dire exactement la même chose que la Chancelière. Chacun son style. En l’occurrence, on a connu le président français plus flamboyant. Mais aujourd’hui nous n’avons plus, devant nous que le premier des hauts fonctionnaires français. Du sommet de la nomenklatura française tombe le satisfecit: un pas décisif a été franchi pour assurer la solidité - entendez la survie - de la zone euro. Mais qu’ont-ils annoncé, au fait? Essentiellement des mécanismes de stabilisation, de sauvetage en cas de crise. Et puis un loufoque « budget de la zone euro » à propos duquel aucun chiffre ne peut nous être donné Et pour cause, Emmanuel voudrait des centaines de milliards, Angela ne veut que des dizaines. C’est elle qui l’emportera au terme de négociations avec les partenaires européens dont on nous dit qu’elles vont durer jusqu’à la fin de l’année. Puis il faudra une révision des traités en 2019 - après les européennes, s’il vous plaît, cela permettra de faire croire à une relance de l’Europe. Puis le premier simulacre de budget européen verra le jour en 2021. On nous assure qu’il permettra de résoudre le problème structurel de la zone: l’absence de convergence entre les économies. Terrible inefficacité de l’Union Européenne et de la zone euro en son sein! Terrible soumission de la France à une vision apolitique de l’avenir! 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 20/06/2018 - 08:43 - Signaler un abus Le bal des pantins

    et des faux-culs.

  • Par vangog - 20/06/2018 - 09:49 - Signaler un abus L’UE est morte, vive l’Europe des Nations!

    Toute la détresse de Merkel pour Macrouille à éclaté dans cette rencontre de has-been...Merkel semble dire à Macrouille: "je t’accorde des miettes de budget, mais tu sais parfaitement qu’il ne servira à rien car toute convergence est impossible entre des enfers fiscaux et sociaux comme la France et les plus vertueux!... » Avec ce budget europeiste mort-né , ces deux dirigeants en rupture de ban viennent de sonner le glas de l’UE. Courage! Car les résistants -les vrais Gavroches- arrivent pour sauver l’Europe contre ses tyrans et contre son invasion...

  • Par Marie-E - 20/06/2018 - 10:22 - Signaler un abus Vangog

    vous etes optimiste. Moi je me demande s'il n'est pas trop tard pour sauver quelque chose surtout que pour le moment Merkel et Macron sont toujours aux commandes. Vous voyez, je n'ai pas retrouve mes illusions ni mon optimiste...mais trop de choses ne vont plus

  • Par kelenborn - 20/06/2018 - 10:42 - Signaler un abus Ah

    Je ne m'attendais pas à voir Husson concilier à ce point l'humour et la pertinence de l'analyse mais cela aussi il sait faire.... Etait il besoin après cela que Vangode pète à table?

  • Par J'accuse - 20/06/2018 - 10:43 - Signaler un abus Une souris ? Plutôt deux rats

    La remontrance de Macron vaut surtout pour la publicité qu'il en a faite, et similaire à celle sur les sans-costard: le mépris aristocratique érigé en conviction politique. Ce sommet est à l'image de beaucoup d'autres: la tentative de justification d'une UE qui est en réalité un parasite mortel pour les nations du continent. Faites comme moi: en mai 19, votez avec vos pieds; refusons d'envoyer des élus, alibis pseudo-démocratiques du monstre. C'est la seule façon pour le peuple de se faire entendre.

  • Par Eolian - 20/06/2018 - 11:04 - Signaler un abus Toujours aussi

    vulgaire Kelenborn. A part cela, l'Europe, l'Europe, où? Dans quelques années, l'Europe sera remplacée par l'Afrique, le Proche/Moyen Orient, plus le Pakistan. L'Europe étant en pleine décadence.

  • Par guy bernard - 20/06/2018 - 11:37 - Signaler un abus crise interne et externe.

    Il va de soi que le communiqué ne fait pas etat des sujets abordés qui sont plus que préoccupants : l’Europe se déconstruit et se reconstruit, mais sans eux et l'environnement hostile ne va pas tarder à peser.

  • Par moneo - 20/06/2018 - 12:26 - Signaler un abus il parait que le modéle Allemand c'est pas bien

    la bonne question est l'avons nous appliqué? ou avons nous signé tout et n'importe quoi en étant persuadé que le modéle français colberto socialiste était juste le meilleur du monde et que nous finirions par l'imposer à l'Allemagne et in fine au monde entier, comme si nous étions du temps de Napoléon Reprocher notre mauvaise santé économique aux allemands est juste soit de la mauvais foi soit regarder le monde avec un strabisme divergent

  • Par vangog - 20/06/2018 - 14:02 - Signaler un abus @Marie-E Je comprends votre pessimisme sans le partager...

    Lorsque la coalition nationale aura rendu son pouvoir au peuple, il faudra se retrousser les manches, .abolir toutes les lois débiles de la gauche et droite archaïque, et repartir quasiment à zéro... reconstruire l'éducationw, la justice, libérer la culture du carcan étatique, araser le mille-feuille administratif de moitié (les fonctionnaires surnuméraires seront recasés dans les fonctions régaliennes). aucun Français n’en sera exclu, de quelque origine qu’il soit et pour peu qu’il aime la France, et tous seront heureux de participer à ces beau travail de reconstruction. Vous-même savez ce que signfie lutter pour sa survie...ce sera l’objectif de la France!

  • Par hermet - 20/06/2018 - 14:17 - Signaler un abus trop tard

    Le retour des nations, pour la France s'est trop tard, bien trop tard; impossible à moins d'une guerre civile dont personne ne connait l'issue...Pour des pays plus cohérent comme l'Italie s'est encore possible, ou des petits pays, voir l'Allemagne. Trump essaye de remettre l'héritage américain WASP au centre du jeu, refaire des USA l'Amérique d'où son combat contre l'immigration hispanique et le multilatéralisme, il peut y arriver car les américains sont encore restés patriotes et le pays a des atouts majeurs; mais pour la France ça parait bien compromis

  • Par Marie-E - 20/06/2018 - 16:27 - Signaler un abus C'est beau ce que vous dites Vangog

    j'adhere totalement et j'espere pour vous comme pour la France et les Frsncais que cela se realisera. Mais les Frsncais ont ils vraiment compris ce qui se passe ? 2 bons articles sur Figaro Vox : l'Aquarius est le symbole d'une débâcle européenne» FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour Arnaud Lachaize, la crise liée à l'Aquarius révèle la mauvaise gestion par les principaux dirigeants européens de la crise migratoire. Au point que cette question menace désormais l'unité européenne...............et Goldnadel : «Quelles motivations poursuivent vraiment les ONG de sauvetage des migrants ?» FIGAROVOX/CHRONIQUE - Gilles-William Goldnadel s'interroge sur les motivations réelles de l'association SOS Méditerranée, qui a porté secours à des centaines de migrants avant de les acheminer en Espagne à bord de l'Aquarius.

  • Par cloette - 20/06/2018 - 18:39 - Signaler un abus Ils ont donc

    fait une souris ensemble ... C'est beau !

  • Par zen-gzr-28 - 20/06/2018 - 22:49 - Signaler un abus Nul doute

    que conmicron est persuadé d'avoir fait progresser le smilblick comme personne avant lui.

  • Par l'enclume - 21/06/2018 - 10:27 - Signaler un abus Tout est vanité rien que vanité

    kelenborn - 20/06/2018 - 10:42 - Vous semblez bien connaître les travers de vangog ?

  • Par vangog - 21/06/2018 - 23:42 - Signaler un abus @l’enclume Ne soyez pas « pète-sec« !

    Si vous me connaissiez mieux que vous ne l’imaginez, vous sauriez que je ne pète jamais au milieu de mes amis, car je pète le feu suffisamment pour m’en éloigner, avant la résistance intestinale ultime...à l’inverse et comme kelleburne a pu le constater, je pète souvent au milieu des cons, afin qu’ils n’ignorent jamais ma présence...ainsi, le fumet qui envahit actuellement vos narines est de ma production...pas mal, non?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Edouard Husson

Edouard Husson est spécialiste d’histoire politique contemporaine, en particulier de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne. Il est professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (Université de Cergy-Pontoise). Il a été membre du cabinet de Valérie Pécresse, avant d’être vice-chancelier des universités de Paris puis directeur général d’ESCP Europe et, enfin, vice-président de l’université Paris Sciences et Lettres. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€