Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dette et déficit public : les Français n’ont jamais été aussi peu nombreux à se dire prêts à faire des efforts pour redresser les comptes du pays

Un sondage Ifop-Fiducial pour la Fondation Concorde montre que seuls 40% des Français pensent que l'exécutif parviendra à baisser la dette publique d'ici la fin du quinquennat, et seuls 40% sont prêts à faire des efforts (contre 67% en juillet 2012).

Après moi, le déluge

Publié le
Dette et déficit public : les Français n’ont jamais été aussi peu nombreux à se dire prêts à faire des efforts pour redresser les comptes du pays
  1. Alors qu’ils se déclarent inquiets en pensant au déficit public et à la dette de l’Etat (à 75%), les Français n’ont jamais été aussi peu à se dire prêts à faire des efforts pour redresser les comptes du pays : ceux-ci représentent à peine 40% aujourd’hui, alors qu’ils étaient 49% en juillet 2017 et jusqu’à 67% en juillet 2012. Face à ce constat, la marge de manœuvre de lutte contre la dette semble être du côté de la dépense publique. A cet égard, 48% des Français estiment que la santé publique est le domaine prioritaire où il faut améliorer l’efficacité de la dépense, devant l’éducation (37% de citations), les politiques de l’emploi (36%) et la sécurité intérieure (30%).

  1. Dans ce contexte, 45% des personnes interrogées s’attendent à ce que le Président de la République et le Gouvernement parviennent à faire diminuer la dépense publique d’ici à la fin du quinquennat, et 40% pronostiquent une baisse de la dette publique.

  2. Cliquez sur les images pour les agrandir

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par A M A - 17/02/2018 - 11:48 - Signaler un abus Le "en-avant vous autres"

    Le "en-avant vous autres" fait de moins en moins recette. Gabegies, scandales, corruption, tout cela n'encourage pas le désintéressement des braves gens et leur incitation à faire des sacrifices pour ceux qui se proclament les dépositaires du "bien commun"..

  • Par Stargate53 - 17/02/2018 - 13:36 - Signaler un abus Que l'état et les territoires dépensent avec sobriété !

    Le sentiment est que des marges de manoeuvre existent au niveau des dépenses sociales, d'état et des territoires mais que personne, aucun élu ou gouvernant, n'ose faire, vraiment, les économies nécessaires et utiles pour un fonctionnement normal. On laisse le bébé pour les suivant ! Les rapports mettant en lumière ce qui doit être amélioré, les solutions sont évoquées et puis ..... Cela continue comme avant ou on fait une mini-réforme qui ne sera pas à la hauteur des enjeux par manque de courage. Face à ce laxisme, il est normal que ceux, qui paient des impôts ou sont sollicités depuis toujours pour combler les trous, causés par la crainte de déplaire, par des gestions inefficaces ou des privilèges tolérés, des rentes de situation inappropriés (dénoncées par la cour des comptes chaque année) etc, ne soient pas très enclins à payer de nouveau ! A trop pressé un citron, il ne donne plus de jus !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 17/02/2018 - 16:32 - Signaler un abus Les français qui paient l

    Les français qui paient l'impôt en ont ras le bol de voir que leur impôt ne sert qu'à payer l'islamobobosphère parisienne, les journaleux subventionnés donneurs de leçons, les intermittents du spectacle zadistes et altermondialistes et les feignasses de la SNCF et de l'éducation nationale en grève un jour sur deux !!! Alors, ceux qui paient encore l'impôt aimeraient bien pouvoir décider de l'utilisation de ces fonds...... !

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 17/02/2018 - 16:42 - Signaler un abus POURQUOI FAIRE ?

    ... pas prêts à faire des efforts ;.. Macron l'a bien compris qui a commencé par forcer les retraités (inoffensifs) à faire preuve de "solidarité transgénérationnelle" . Pour la SNCF on attendra encore un peu .... (longtemps) qu'ils fassent preuve de solidarité trans-autres-travailleurs.... Quand on verra que les impôts sont utiles et ne servent pas à surpayer des hauts fonctionnaires , des parlementaires , des huissiers des Assemblées grassement rémunérés pour faire des courbettes et ouvrir des portes ,. Voir leurs factures EDF constamment augmenter au grand bénéfice de la CGT et du CE ; être mal remboursés par la SS a contrario des immigrés illégaux remboursés , eux , à 100 % ... Alors peut être que les Français seront prêts à ...

  • Par Carl Van Eduine - 17/02/2018 - 19:37 - Signaler un abus Payer pour quoi, payer pour qui ?

    Les présidents successifs depuis bientôt un demi-siècle se fichent de la dette, et concentrent l'effort sur les classes moyennes. Qui se désintéressent d'un bien commun qui ne sert qu'à les appauvrir, quand l'efficacité de l'Etat recule : école en perdition, banlieue en perdition, guerre civile larvée ... mais que l'on cache. La lassitude de payer pour les autres, au nom d'une générosité angélique qui croit pouvoir financer toute la misère du monde. La lassitude de voir sa culture et sa civilisation régresser face à une somme informe mais surpuissante de minorités agressives, clivantes, revendicatrices, totalitaires quand elles ne sont pas en plus tueuses. Mais chut ! Il ne faut pas désespérer les minorités, car si elles sont minoritaires, elles ont forcément raison. Résultat ? Pourquoi voudriez vous que la majorité finance ceux qui soit font danser l'anse du panier, soit les méprisent, soit les deux. 40 % ? Compte tenu de tout cela, c'est énorme.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ifop

L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.

Voir la bio en entier

Fondation Concorde

La Fondation Concorde est un think tank français fondé en 1997, présidé par Michel Rousseau (professeur associé à l'Université Paris-Dauphine). Tournée prioritairement vers les TPE/PME et l’industrie, elle a pour préoccupation permanente la compétitivité des entreprises et l'entrepreneuriat, tout en exigeant un Etat allégé et la réduction de la dépense publique.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€