Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

“Si nous continuons comme ça, nous allons vers la guerre civile” : oui, mais “comme ça” comment… et laquelle de guerre civile ?

Alain Juppé a déclaré dans un entretien paru dans le Monde du 23 septembre qu'il fallait craindre une guerre civile. Et ce du fait du climat hostile que certains candidats encourageraient aujourd'hui... On peut cependant se demander si ce n'est pas l'irénisme de certains politiciens qui fait gronder le peuple de nos jours.

Le pire de tous les maux

Publié le - Mis à jour le 30 Septembre 2016
“Si nous continuons comme ça, nous allons vers la guerre civile” : oui, mais “comme ça” comment… et laquelle de guerre civile ?

Atlantico : "Il faut absolument apaiser le climat qui règne aujourd’hui en France" a déclaré dans un entretien au Monde Alain Juppé, mettant en garde contre la possibilité d'une "guerre civile".

L'ancien Premier ministre suggère ainsi que c'est l' "hystérie" que provoque le débat sur l'Islam qui est dangereuse et qui crée l'insécurité actuelle, et donc que c'est la majorité qui fait la guerre contre la minorité aujourd'hui. Le candidat à la primaire de la droite et du centre fait-il le bon constate selon vous ? Ce risque doit-il être appréhendé dans le sens majorité contre minorité ?

Jean Petaux : Trois mots me semblent pouvoir être cités pour commenter l’entretien que l’ancien Premier ministre a accordé au journal "Le Monde" : hauteur ; courage ; risque. Toute personne qui utilise son cerveau pour réfléchir et non pas un autre de ses organes peut, dans sa quasi-intégralité du contenu, signer ce texte et faire sien les propos tenu. A fortiori tout intellectuel dont la mission et les capacités d’analyse et de synthèse sont entretenues et en bonne état de marche ne peut qu’adhérer aux réponses d’Alain Juppé. Seuls quelques cas isolés, prisonniers de leurs fantasmes et de leurs obsessions peuvent, ici, ne pas se retrouver dans ce que dit le maire de Bordeaux.

De quoi s’agit-il ? Alain Juppé pointe un phénomène qui enfle depuis des années : l’hystérie du débat politique autour d’une obsession monothématique : l’Islam. Pour sa part, comme il le dit dans son entretien : "Moi, je préfère parler aux jeunes Français de la transformation numérique du monde ou des nouveaux modes de développement économique qu’il faut inventer pour lutter contre le réchauffement climatique, dont nous sommes responsables". On aura remarqué la claque, au passage, au "climatologue" Sarkozy. Alain Juppé se situe délibérément dans "l’après-primaire". Tout son discours est d’ailleurs plus qu’un discours de candidat présidentiel, c’est celui d’un candidat élu président, tant il est vrai que s’il l’emporte au soir du second tour des primaires de la droite et du centre (ce qui est loin d’être fait…) on voit mal ce qui pourrait l’empêcher d’être élu président. Donc en sa qualité de "futur président" il fait ce que tout président de la République se doit de faire : apaiser le pays, ne pas dresser une partie de la société française contre une autre et surtout ne pas souffler sur des braises incandescentes. Le ton qu’emploie Alain Juppé est grave. On peut tout lui reprocher mais on conviendra aussi que c’est quelqu’un qui ne fait ni dans l’emphase ni dans la grandiloquence. Ses seuls emportements sont à l’égard de quelques adversaires politiques bordelais (jamais nationaux) et de certains journalistes où il est alors capable de dire à peu près n’importe quoi dès lors qu’il est en colère. Mais là il ne s’agit pas de colère, ou alors elle est froide. L’exaspération que lui inspire le "Sarkozy-en-campagne" (de primaires) ressort autrement dans son interview au "Monde". Il s’agit ici d’une vraie mise en garde et d’une dramatisation qui n’est ni une posture ni une clause de style. Ce que dit Juppé c’est tout simplement "Halte au feu !" et il a parfaitement raison d’avoir le courage de le faire. Mais, ce faisant, son appel devient du même coup très risqué pour lui dans le contexte d’une élection primaire qui ne relève pas du tout des mêmes répertoires rhétoriques et des mêmes registres politiques qu’une élection présidentielle au suffrage universel.

Il y a bien une hystérisation du débat politique. Elle n’est d’ailleurs pas portée actuellement par le Front national, même si celui-ci en est le principal responsable et celui qui en fut le géniteur. Cette hystérie propre au vocabulaire politique actuel est provoquée par la primaire à droite, véritable machine à produire de la haine. Elle est voulue par Nicolas Sarkozy qui a tout intérêt à polariser le débat autour de l’islam parce que ce débat-là est clivant, mobilisateur, émotionnel et, littéralement, "réactionnaire". Autrement dit désigner l’islam comme l’ennemi potentiel, sans nuance, mélangeant tout, comme jadis le communisme était irréductiblement et irrémédiablement l’ennemi espéré et utile pour la droite, le centre et même les socialistes (à la grande époque de la SFIO), c’est provoquer une "action-réaction" qui est censée mobiliser derrière Nicolas Sarkozy tous les inquiets de la société française, pétrifiés à l’idée de voir les "Mahométans" surgir de partout avec leurs barbes et leurs couteaux. On s’étonne d’ailleurs qu’après les Gaulois convoqués au "tribunal des primaires", l’ancien président de la République n’ait pas encore ressorti de la naphtaline et du placard ce vieux terme de "Mahométans" nettement plus stigmatisant (donc efficace) que le terme "Musulmans", désormais banalisé.

Alain Juppé parle aux cerveaux, Nicolas Sarkozy aux tripes. L’ennui c’est que l’électorat a souvent plus de gros colon que de cervelle. C’est en ce sens qu’Alain Juppé prend un risque pour les primaires.

Thierry Get : La vision d’Alain Juppé par le "petit bout de la lorgnette" est à la fois limitée et culpabilisante car les attaques ou guerres de/avec l’islamisme contre les autres civilisations ne datent pas de hier, plus exactement elles ont duré 14 siècles (islamisation de territoires chrétiens : Egypte, Syrie, Magreb, Turquie etc..).  Seule la domination de l’Occident pendant 3 siècles a calmé les velléités islamistes ; encore que pendant la guerre du Soudan de la fin du XIXième siècle Churchill écrivait sur ce conflit séculaire : "Si la chrétienté n’était protégée par les bras puissants de la Science, la civilisation de l’Europe moderne pourrait tomber, comme tomba celle de la Rome antique" ; The River War: An Historical Account Of The Reconquest Of The Soudan, Winston Churchill.

Le conflit est donc mondial : actuellement en Afrique sur la ligne de partage entre civilisations (Soudan, Nigéria, Mali..), en Asie (Philippines, Birmanie, Thailande, Inde/Pakistan), un peu en Europe et sur les frontières de la Russie et ailleurs …

Et le débat actuel franco-français ne changera pas grand chose face à cette tendance lourde car il y a avec l’islamisme un conflit mondial et historique.

Tenter de faire porter la responsabilité des attaques passées et futures aux français sous prétextes divers est donc erroné et procède de l’esprit de culpabilisation. Comme l'expliquait Sun Tzu, fameux général chinois du VIᵉ siècle av. J.-C, pour gagner une guerre de subversion, c'est à dire prendre un pays sans tirer un seul coup de feu, une des techniques est de faire en sorte que le pays qui est votre cible se sente coupable, coupable de tout, coupable de son histoire, coupable de son présent, coupable pour ce qu'il a fait et surtout coupable pour ce qu'il n'a pas fait.

La montée de l'insécurité suscite plutôt une résilience étonnante de la part des Français aujourd'hui : émeutes de banlieue récentes, villes bloquées, les attentats... et pourtant aucune réaction autre que citoyenne (intentions de vote plus "sécuritaires") ou légaliste (appel à la violence légitime de l'Etat). Doit-on pour autant considérer que cette retenue risque d'atteindre prochainement ses limites ? En quoi est-ce qu'on est loin de la vision d'Alain Juppé pour qui c'est la France qui veut "interdire les prénoms qui n’ont pas une consonance gauloise" qui envenime le débat ?

Jean Petaux : On voit bien, après chaque attentat, que la corde (au sens de "cordée" comme pour les alpinistes) qui tient les Français entre eux est de plus en plus tendue et, craint-on, prête à craquer. Et pourtant ce qui fait société demeure plus fort que ce qui pourrait la défaire. Mais tous les responsables politiques vous diront, en "off", en "privé" (même les plus énervés en apparence en ce moment…) qu’ils sont inquiets et qu’ils craignent énormément, après un nouvel attentat d’envergure, des contre-réactions violentes qui répondraient à la violence isolée (les actes terroristes) par une contre-violence massive et coordonnée dont les victimes seraient les "Musulmans"… Avec toute l’imprécision de ce terme. Alain Juppé met en garde comme une "laïcité extrémiste" qui ferait que l’on devrait éliminer tous les calvaires aux carrefours si on voulait faire en sorte que l’espace public soit laïc. Et là encore il a raison. On voit bien le caractère totalement inepte des propositions des tenants d’une éradication des traces de toute religion dans l’espace public… Un État, jadis, a voulu faire cela : l’Albanie d’Enver Hodja. On sait ce qu’il en advint. La France est une république laïque (c’est écrit dans la Constitution) mais la société française et l’espace public français ne sont en rien laïc. Ou alors les religieuses qui marchent dans la rue doivent être toutes interpellées ; Mathieu Ricard doit quitter illico sa toge safran de moine bouddhiste et tous les Juifs religieux doivent enlever leur kippa sur le champ. Ce que dit Alain Juppé est tout simplement du bon sens. C’est ce qu’il appelle, profondément marqué et influencé par son année (forcée) au Canada : "les accommodements raisonnables". Cela veut dire qu’il doit y avoir moyen entre hommes et femmes de bonne volonté de trouver les moyens de "vivre ensemble" sans se crêper le chignon en permanence et sans considérer systématiquement que l’autre est un ennemi irréductible. Face à cela il est vrai, Nicolas Sarkozy (qui est le seul à vraiment faire campagne directement contre Alain Juppé) fait peu de cas de ces "accommodements raisonnables". Lui, il pencherait plutôt pour des "arraisonnements pas commodes".

Thierry Get : Tant que les français vivront bien ou pas trop mal, il est probable qu’ils ne s’engagent pas dans une guerre civile, ils auraient beaucoup à perdre à leur "confort", leur vie de famille… Et les islamistes ne  seraient pas encore assez nombreux pour engager le conflit (15 000 radicalisés selon M. Valls auxquels il faut ajouter les 5000 djihadistes partis en Syrie).

Mais il est vrai toutefois que les Corses ont réagi récemment de manière plus vive à certains événements récents.

Par ailleurs, dans l’entretien au Monde, à plusieurs reprises, Alain Juppé procède par amalgame et confusion :

  • A ceux de son camp qui considèrent que "la religion musulmane est par essence incompatible avec la République", il répond dans l’interview au Monde "un musulman n’est pas un terroriste".

Mais là n’est pas la problème, l’islam est un système global : politique, juridique et religieux au-dessus des gouvernements. Il impose aux musulmans de respecter en particulier la charia.  A titre d’exemple un musulman ne peut changer de religion sous peine (théorique) de mort. Il en est de même pour l‘homosexualité sévèrement réprimée. La question de sa compatibilité avec la république se pose donc.

  • A la question des prénoms à autoriser ou non en France, Juppé répond  "Aux Invalides, lundi, ont été cités les prénoms des victimes des attentats : j’ai aussi entendu des 'Myriam', 'Fatima', 'Mohamed'…" Quel est le rapport avec la question posée ?

Plus généralement, Alain Juppé ne semble pas vouloir connaître la réalité de l’islam. Il écrivait notamment "Rien dans l’islam ne justifie l'inégalité entre les hommes et les femmes" (sic- la sourate du coran IV.38 dans lequel Allah affirme "Les hommes sont supérieurs aux femmes"). Et pourtant, comme le relevait Michel Onfray, Alain Juppe a déclaré "l'islam est une religion d'amour". Lorsque Onfray lui demanda le 23 mars 2015 sur Canal Plus "Avez vous lu le Coran ?" Juppé répondit "heu non"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par hermet - 24/09/2016 - 09:23 - Signaler un abus hystérisation, FN responsable

    ...Si il y a hystérisation c'est surtout le contexte : terrorisme islamique, islamisation accélérée de notre pays (suffit de sortir un peu), islam réactionnaire, immigration musulmane, avec ou sans le FN le débat serait identique (cf Allemagne, Pays-bas, et même USA...). Ou comment ne pas voir le problème ? Qui a un nom l'islam.

  • Par Paul Emiste - 24/09/2016 - 09:31 - Signaler un abus Tout cela a un nom:

    LIBANISATION!

  • Par Lafayette 68 - 24/09/2016 - 09:42 - Signaler un abus Mauvaise foi et aveuglement de Petaux

    Il est incroyable d'hypocrisie ce Petaux ! Juppé , lui, ne change pas : pour l'assimilation en 90 avec le RPR de son ami Chirac , condamné ( eh oui il a été condamné votre bon Juppé) ...et il est devenu libéral en économie ! ( retraite à 57 ans mais pour 65 ans) .Sinon il n' a jamais lu le coran (normal il a fait normale sup ! et a voté Krivine en 69) et en fait d'hystériques il faudrait rappeler à Petaux les actions des islamistes ( islam = soumission) les kalachs au bataclan ,le camion dans la foule à Nice, les assassinats de policiers et de journalistes etc... ça suffit la mauvaise foi et la faiblesse à la" Gamelin-Weygand -Juppé-Petaux": ouvrez les yeux au lieu d'attendre "le 10 mai 40" !

  • Par Camtom - 24/09/2016 - 09:58 - Signaler un abus Get 1- Petaux 0! Question

    Get 1- Petaux 0! Question livre, précipitez vous sur "Guérilla" de l'excellent Obertone et dont personne ne parle...

  • Par raslacoiffe - 24/09/2016 - 10:15 - Signaler un abus Petaux pro Juppé sans mesure !!!

    Soutien inconditionnel du maire de Bordeaux, Pétaux est comme lui dans le bisounours et de déni des réalités. Ces énarques et intellectuels hors sol "de la droite dite molle" ou" heureuse" de quoi se distinguent-ils du socialisme de Hollande ??? Qu'on ne nous réponde pas par leur politique libérale car dans ce domaine il y a plus séduisant comme référence : Macron

  • Par kronfi - 24/09/2016 - 10:25 - Signaler un abus A force de traiter 30 % des francais

    par le monde des oui oui...., de haineux, de fachos d'islamophobes, de racistes, etc etc... Faut pas s’étonner que la guerre civile est a nos portes.. Elle l'est déjà dans les mots.. et largement relayée par les medias....

  • Par Nicolas V - 24/09/2016 - 10:30 - Signaler un abus Programme de Juppé , le condamné amnistiié

    Éliminer tous les calvaires, c'est son programme ? Probable, avec son ami, l'imam de Bordeaux, lié à l'UOIF , dont il pense faire son 1er ministre. Avec Juppé, la guerre civile est là tout de suite.

  • Par zouk - 24/09/2016 - 10:51 - Signaler un abus Juppé contre Sarkozy

    Les intentions que Pétiaux leur prête. Voilà l'essentiel de cet article. Ajoutez y les atermoiements du gouvernement actuel dans une faiblesse rêveuse... qui ou quoi vont nous sortir de ce brouillard?l'indécision est la pire des solutions à ce type de problèmes. Ce sont un vrai problème et une vraie menace que nous ne pouvons pas envelopper d'un nuage de bonnes ou moins bonnes intentions prêtées aux uns et aux autres. Juppé a déjà suffisamment sévi auprès du Président roi fainéant que fut Chirac, il est grand temps pour lui de prendre sa retraite, et définitive.

  • Par adcitoyen - 24/09/2016 - 10:57 - Signaler un abus "l’électorat a souvent plus de gros colon que de cervelle"

    Voici, bien illustrés par les propos du bien nommé Petaux, toute l'arrogance et l'ignorance d'une certaine classe politique…

  • Par La science - 24/09/2016 - 10:57 - Signaler un abus Juppé 2011: "ne stigmatisons pas a priori tous ...les islamistes

    Quelques citations de Juppé : - Le Parisien 27 août 2011 : « En Syrie, ne stigmatisons pas a priori tous ceux qui se qualifient d’islamistes » - Qu’il faut faire leur deuil du concept d’«assimilation» qui consiste à vouloir «effacer les origines, nier toute différence». Il faut «comprendre et accepter» la fidélité des immigrés à leurs origines, «source d’une diversité qui enrichit notre patrimoine». (Les « 12 travaux de l’opposition » publié le 10 septembre 2014). - «Le regroupement familial est un droit» (source : Le Figaro 27 avril 2016). - Toujours, en matière de regroupement familial, A. Juppé dénonce l'attitude "pas humaine" de N. Sarkozy (source : www.bfmtv.com/politique - été 2016).

  • Par adcitoyen - 24/09/2016 - 11:01 - Signaler un abus La France apaisée de Hollande

    Il me semble qu'on a déjà donné dans la France apaisée, le pas d'amalgame, la richesse des diversités. Pendant 5 ans. Alors même si tout ceci est vrai, le résultat est que la "guerre civile" n'a jamais été aussi probable. Donc cette méthode n'est pas la bonne.

  • Par jurgio - 24/09/2016 - 11:02 - Signaler un abus Avec Juppé...si on devait continuer comme ça...

    ...à ne rien vouloir comprendre.. . Le système bisou-bisou n'existe que dans la tête des frileux et des paresseux.

  • Par Beredan - 24/09/2016 - 11:14 - Signaler un abus Avec le mufti chauve ...

    On est mûrs pour la charia heureuse : il faut s'aplatir pour conjurer le sort.

  • Par La science - 24/09/2016 - 11:23 - Signaler un abus Juppé et son projet de mosquée

    Juppé a notamment affirmé le 12 juin dernier sur TF1 qu’il n’y avait pas de projet de financement de mosquées à Bordeaux. Certes… mais il oublie au passage les délibérations votées en conseil d’administration d’Euratlantique et en Conseil municipal du 29 avril 2013 qui prévoyaient qu’une propriété, puisse être cédée quasi gratuitement (via un bail emphytéotique - source) à la Fédération des musulmans de Gironde (UOIF proche des frères musulmans). La mairie de Bordeaux n’a annulé ce projet de mosquée en 2014 que suite à un dépôt de recours administratif.

  • Par Jasmin84 - 24/09/2016 - 11:38 - Signaler un abus Il faut peut être rappeler à

    Il faut peut être rappeler à Petaux, Juppé, et tous les bien pensants qui se préfèrent se voiler la face cette phrase de Clausewitz "vous ne ferez jamais assez de concessions à l'ennemi qui veut vous faire disparaître" Les accommodements raisonnables ne servent qu'à nous faire passer pour des faibles et des lâches. Nos beaux esprits préfèrent garantir la liberté et les droits des terroristes plutôt que la sécurité des citoyens, qui sont donc appelés à se laisser faire, à se soumettre au nom du vivre ensemble. En fait on nous explique que nous n'avons pas le choix. C,est ainsi. D'autres attentats se produiront, ceux qui voudront s'insurger seront condamnés avec zèle et les auteurs traités avec mansuétude. La révolte risque de ne pas se manifester contre les musulmans mais contre ceux qui ont laissé faire et permis ce qui nous arrive.

  • Par Phlt1 - 24/09/2016 - 12:05 - Signaler un abus A mourir de rire.!.

    Ce Monsieur Petaux est drôle.!. Il trouve vraiment bien quelqu'un qui dit que si ça continue on va vers une guerre civile.!. Il trouve que ça a de la hauteur.!. Moi je trouve que c'est d'uns stupidité confondante.!. Juppé est un homme stupide comme le sont les énarques quand ils ne peuvent être autre chose que des énarques. Stupide dans le sens où cet homme n'est jamais sorti du cadre. Comme Chirac, il ne fera jamais rien pour la France, et quand la guerre civile qu'il pense voir arrivera vraiment parce qu'il aura mis la poussière sous le tapis, il sera incapable de résoudre le problème. Un énarque est un être humain très compétent pour gérer ce qui va bien, mais totalement incompétent pour gérer ce qui va mal. Il faut tourner la page de cette bien pensence qui est la cause de l'état catastrophique de la France. Ce que dit Jasmin 84 est parfaitement exact.

  • Par La science - 24/09/2016 - 12:08 - Signaler un abus Bien vu PHlt1

    Bien vu PHlt1

  • Par La science - 24/09/2016 - 12:09 - Signaler un abus J'ajouterais qu'il faut la fin du SRU, du droit du sol du

    J'ajouterais qu'il faut aussi la fin des quotas de 25% de HLM prévu dans SRU, du droit du sol et du regroupent familial. C'est urgent.

  • Par J'accuse - 24/09/2016 - 12:15 - Signaler un abus Si vis pacem para bellum

    Quand on craint la guerre, on ne recherche pas un apaisement irréaliste avec toujours plus de concessions, comme Daladier et Chamberlain face à Hitler en 37 : on la prépare, ce qui est la meilleure chance de l'éviter. Sarkozy a commis le crime de changer d'avis sur les Gaulois; mais comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas. Et pour quelqu'un qui s'entête sur les mêmes visions alors que le contexte change, Juppé ne devrait pas s'allier avec un politicien qui retourne sa veste sans vergogne en fonction de ses ambitions (inutile de le nommer).

  • Par vangog - 24/09/2016 - 12:24 - Signaler un abus Quelles concessions, quelles pertes de territoires?

    Le science pipoplogue paralysé par ses fantasmes anti-FN et biberonné à la pensée unique, est incapable de voir que tous les arguments et critères de la guerre sont réunis: soumission, concessions de plus en plus communautaristes, adversaire qui se rassemble sous la bannière de plus en plus voyante de l'islam, troupes islamistes importées par les collabos, pays voisins et UE menaçants, frontières poreuses...Juppé est comme le type qui voit brûler sa gaziniere et qui est incapable de faire le geste d'arrêter le gaz, répétant comme un mantra "non, la maison ne s'embrasera pas, non, la maison ne s'embrasera pas..." on avait les mêmes en 1939 et ils étaient quasiment tous au front populaire: " Non, le socialiste Hitler sera raisonnable, Non, le socialiste Hitler sera raisonnable..." je mets Petaux au défi de préciser dans quels propos, les dirigeants FN ont-ils "hystérisé le débat"? Au contraire, je les trouve étonnamment calmes, comme le notent certains des posteurs de ce site...ces mensonges et ce déni participent, eux à l'hystérie action du débat, car les gens lucides sont bien obligés de hurler aux oreilles du type face à sa gaziniere qui brûle "réagis, car ta maison va brûler!"

  • Par hibernato - 24/09/2016 - 12:42 - Signaler un abus les Sarko idolatres connaissent ils seulement Baroin ?

    Sarkozy a déjà annoncé son premier ministre Baroin, célèbre pour ses positions POUR l'interdiction des crèches dans les mairies. Sarko 1er nous avait annoncé la "rupture" et on a eu les ministres d' "ouverture" ! A. Jupé n'est certes pas dans l'outrance mais à l'inverse de Sarko son action ne sera dictée par les pétrodollars. On peut espérer qu'il aura la légitimité de prendre les mesures qui s'imposent, toutes les mesures y compris les plus extrêmes. Alors que Sarko n'a même pas osé utiliser un Karcher pour sauver le pays mais n'a pas hésité à user de la force illégale pour éponger sa dette personnelle à l'égard de Kadhafi.

  • Par La science - 24/09/2016 - 13:02 - Signaler un abus On peut critiquer Juppé et Baroin

    On peut critiquer Juppé et Baroin : c'est pas des foudres de guerre. Ils ne comprennent pas grand chose à l'islamisme.

  • Par langue de pivert - 24/09/2016 - 13:04 - Signaler un abus Parler avec ses tripes sans faire ppprrrouuutttt ! ☺

    Il n'y aura pas de guerre civile en France ! 230 morts au compteur à 0 ! ☺ Ce n'est pas une guerre car pour faire la guerre il faut être deux au minimum ! Et pas civile car les mahométans ne sont pas nos concitoyens mais des ennemis qu'il faut neutraliser. Quand les Français riposteront nous serons en guerre ! Tout simplement. Pour le moment les Français chouinent et allument des bougies ! Mais demain ? Qui sait ? On peut rêver !

  • Par Leucate - 24/09/2016 - 13:12 - Signaler un abus "Guerilla" d'Obertone

    le livre d'Obertone, paru le 22 septembre dernier, évoque le déclenchement de la guerre ethno-religieuse à partir d'un incident comparable à celui qui déclencha les émeutes insurrectionnelles de 2005: un guet-apens sur des policiers amène une riposte par arme à feu. Cela part donc comme en 2005 mais à la différence de cette période ou les Formes Mobiles (GM et CRS) furent proches du point de rupture mais tinrent quand même, cette fois elles sont dépassées et tout par en vrille jusqu'à l'anarchie totale et l'effondrement de la France dans le chaos total. Obertone développe une hypothèse qui existe déjà dans les Etat-majors des forces de sécurité intérieure et extérieure.

  • Par adroitetoutemaintenant - 24/09/2016 - 13:17 - Signaler un abus Mais c’est qui ce Petaux ?

    C’est dès les premières phrases que l’on reconnait son ennemi. Et ce type se permet de nous dire que si on ne pense pas comme lui, on n’a pas de cerveau ! De la part d’un pauvre type avec son nom c’est hilarant de nous accuser de penser avec notre colon !! Mais lui c’est avec l’organe d’en haut qu’il pète !

  • Par Deneziere - 24/09/2016 - 13:21 - Signaler un abus Juppé fait son âge

    Je n'aime pas Sarko, mais Juppé montre une des faiblesses de l'âge: l'évitement viscéral du conflit. C'est humain, mais inquiétant.

  • Par cloette - 24/09/2016 - 13:34 - Signaler un abus Pitié

    Ne recommençons pas un quinquennat Hollandeavec Juppé , sinon c'en sera fini de " la belle France " . L'Islam est conquérant depuis toujours , on l'avait oublié , on le voit aujourd'hui , une femme sur quatre porte le foulard devenu niqab avec robe longue noire ( dans une partie de Paris ) , la progression est exponentielle , nous n'avions pas réalisé , ce n'est plus une histoire de mode , mais bien de provocation arrogante . Attention cela va faire tâche d'huile et quand tout le monde le constatera finalement il sera trop tard !

  • Par Texas - 24/09/2016 - 13:42 - Signaler un abus A Mr Petaux

    " Un modérateur , est cette individu qui nourrit des crocodiles en espérant être mangé le dernier " . Winston Churchill .

  • Par Texas - 24/09/2016 - 13:43 - Signaler un abus Pardon

    " Cet individu....."

  • Par D'AMATO - 24/09/2016 - 15:03 - Signaler un abus D'abord la guerre civile on l'a déjà....

    ...ce n'est qu'une question de degrés....et .....de temps....Mais nous on en a marre de ces politicards imbéciles et sans courage ON NE VEUT PAS QUE NOS ENFANTS , NOS AMIS, SOIENT EXECUTES DANS NOS RUES par quelques exaltés que l'on gave dans notre sein Tous ces politicards sont fous. ils pensent à leur carrières à leurs élections. CA SUFFIT.... VIREZ LES TOUS!!!!! DEHORS DE LA MAISON FRANCE QUI APPARTIENT AU PEUPLE DE FRANCE ET A CEUX QUI LA RESPECTENT!!!!! RAUSSSSSSSSSSSSSSSSS!!!!!

  • Par abracadarixelle - 24/09/2016 - 15:14 - Signaler un abus Hystérie qu'ils disent ( dont le sieur Juppé)

    Mais cette " hystérie" ( référence misogyne à l'utérus) fait le pendant au déni prodigieusement affirmé des autorités politiques et morales ( sic) . Et tous les professeurs dûment estampillés bonne conscience ( genre Sciences PO) hurlent sur ce salopard de peuple qui refuse de se laisser altérer et détruire.

  • Par assougoudrel - 24/09/2016 - 15:26 - Signaler un abus Que j'aimerais coincer la

    roue de mon vélo dans la raie de ce chauve quand il aura les fesses en l'air pour la prière. Je plaisante un peu, car tout est déjà dit.

  • Par von straffenberg - 24/09/2016 - 15:29 - Signaler un abus Ratisser large

    Juppé a endosse le costume du candidat standard version 5 éme république c'est a dire communicant ,très soucieux de son image une version Hollande de droite ;Jamais je l'ai entendu dire clairement que la majorité actuelle avait une responsabilité majeure dans les tensions dues à l'Islam , qu'il fallait crever l’abcès .Le danger étant pour moi non pas les musulmans de France mais la dynamique qu'il y avait chez les radicaux salafistes ou autre .

  • Par Liberte5 - 24/09/2016 - 15:46 - Signaler un abus "L'esprit de Munich" imprègne tous ces collabos de l'islam!!

    Juppé se couche devant l'islam et il pense que cela va calmer les islamistes. Quelle manque de lucidité.Comme toute cette classe politique qui ne veut pas affronter le problème et qui pense qu'en allant de concessions en concessions les islamistes deviendront gentils. C'est tout le contraire qui s'est déjà produit et qui se produira. Si par malheur (sait-on jamais, Hollande a réussi), A. Juppé était élu Président il a alors de bonnes chances que nous basculions dans une guerre civile, parce que nous n'aurions plus le choix.

  • Par edac44 - 24/09/2016 - 16:00 - Signaler un abus Guerre civile ou guerre globale ???

    Si, en France, on a un jour, la guerre civile et c'est maintenant souhaitable, ce sera d'abord pour nous débarrasser de tous ces politiques véreux de tout bord et de ceux qui leurs sucent l'oignon pour en tirer profit. En France, ça fait déjà pas de monde à éradiquer !... Sinon, il s'agit bien aujourd'hui d'une véritable guerre entre le monde libre et des barbares intégristes, adeptes d'une religion meurtrière et nauséabonde. Quel autre choix aurons nous que d'éliminer physiquement tous ceux , au nom de leur idéal religieux souhaitent en faire autant ??? On nous dit 15.000 intégristes présents sur notre sol et 5.000 djihadistes partis se faire tuer en Syrie. Le nettoyage ne devrait pas prendre trop de temps si ceux qui pour quelques mois encore nous dirigent étaient à minima compétents !...

  • Par clint - 24/09/2016 - 16:02 - Signaler un abus Th Get "Le risque ici est plutôt la soumission" Oui je le pense

    Dernièrement j'ai du aller dans ce quartier proche du Bataclan, et j'ai pu un peu m'y promener. Boutiques récentes, personnes allant chercher leur panier bio de légumes, commandé d' avance, à la voiture du producteur, ambiance Nuit Debout avec ce que représente pour Hidalgo et d'autres un métissage, donc des musulmans reconnaissables par leurs signes extérieurs religieux côtoyant des jeunes étudiants ou autres ou encore quelques parisiens qui des fois ont même gardé un petit commerce en voie de disparition. Et je me suis posé une question ridicule : est ce que le choix de Bataclan, pas très loin des "hauts lieux où l'on rencontre des burquas, ne serait il pas déjà un quartier considéré comme "territoire acquis" par certains plus extrémistes ?

  • Par kiki08 - 24/09/2016 - 16:43 - Signaler un abus jean petaux

    il se prend pour qui, cet idiot utile ?

  • Par Philippine - 24/09/2016 - 16:53 - Signaler un abus Un grand merci ........

    à Mr Petaux qui nous éclaire sur notre peu de cervelle et sur notre soi-disant colon hypertrophié !!!!!! Mais pour qui se prend cet individu plein de morgue et de suffisance qui , par cet article, justifie ce que m'a dit, il y a fort longtemps quelqu'un de trés éminent :" que l'intelligence ne s'acquiert pas avec des diplômes mais qu'elle nous est donnée par un don du ciel dès notre naissance " !!!

  • Par lafronde - 24/09/2016 - 17:05 - Signaler un abus Primaires LR 2016 versus congrès RPR-UDF Villepinte 1990

    L'excellent sit de ré-information Préchi-Précha met en ligne le reportage pour le JT d'Antenne 2. Giscard à la tribune : « la France n'est pas un pays d'immigration » le présentateur du JT rapporte l'avertissement de Fr Léotard : « les lois de l'islam ne sont pas compatibles avec les lois de la République ». En ce temps là l'Opposition était franche et libre. Pourquoi ce quinquennat n'a pas entendu une opposition de cette trempe ? Est-ce à cause des procès sans victimes, procès politiques intentés aux politiciens ou journalistes, par les associations victimaires stipendiées ? Mon opinion est faite quant à la toxicité de ces auxiliaires d'une justice politique, « au nom du Peuple français » ce qui est odieux. Lorsqu'il y a censure et tyrannie, être transgressif est la moindre des aptitudes. Français ! Oeuvrez pour la liberté politique, qui pourra vous être nécessaire pour recouvrer vos propres libertés, qui dans la vie tous les jours, vous ont été confiisquées par l'Etat.

  • Par lafronde - 24/09/2016 - 17:46 - Signaler un abus Au fait, pourquoi depuis 30 ans, parle-t-on d'immigration ?

    Tout simplement parce qu'elle est en grande majorité à votre charge ! Ce que nos politiciens professionnels veulent vous cacher dans leur budget. Logement social, allocations familiales ont des critères d'attribution "famille nombreuses" dont l'immense majorité est afro-musulmane. Les indemnités chômage et rmi-rsa bénéficient trois fois plus souvent aux immigrés. De même mais en pire pour les prisons et les tribunaux. Les hôpitaux aussi soignent le monde entier, mais à nos frais ! La sécurité sociale opére un transfert massif de services de soins vers l'immigration sans les cotisations correspondantes. En réservant l'immigration du travail, minoritaire depuis 40 ans, le coût de l'immigration de l'assistance a été détaillé par G. Pince (la France ruinée par l'immigration) et J.Y. Le Gallou (Immigrtion : la catastrophe) ce coût se chiffre en dizaines de Mds d'€. Sans doute plus de cent en comptant les budgets de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécu. Or en langage budgetaire ces prestations se nomment transfert sociaux, en langage républicain "solidarité", en langage progressiste "justice sociale", en langage islamiste "jizya" (impôt sur les méccréants). Et pour vous ?

  • Par vangog - 24/09/2016 - 17:53 - Signaler un abus @lafronde pour moi, c'est STOP!

    il n'y a plus à tortiller du fion, comme Juppé-l'islamophile..

  • Par assougoudrel - 24/09/2016 - 18:18 - Signaler un abus Comme je l'ai déjà dit, il n'y

    aura pas de guerre civile. Le haut commandement militaire mettra de l'ordre dans le "bronx". Qui détient l'armement? Ce ne sont pas nos politiciens débiles, heureusement. Ils seront muselés (pourquoi pas jugés pour haute trahison). Les militaires et les forces de l'ordre rognent leurs freins, comme nous ils sont inquiets pour leurs proches, leurs amis, pour le pays et, au moment qu'ils jugeront nécessaire, ils règleront le problème. Les couvre-feux seront respectés et beaucoup d'indésirables iront voir ailleurs. Ils redonneront le pouvoir quand il y aura un chef digne de ce nom. Voilà! C'est tout.

  • Par lafronde - 24/09/2016 - 18:21 - Signaler un abus L'abus de l'Etat est dangereux pour votre identité.

    On a vu comment des politiciens progressistes ont par leur loi sur le mariage modifié l'institution multi-millénaire du mariage. Institution de la société civile, hors du domaine de l'Etat. Abroger va de soi pour qui a du sens commun. Le Peuple français, la Nation sont aussi des institutions de la société civile. La trace est notable dans notre célèbre Déclaration des Droits de 1789. Or depuis 40 ans des politiciens constructivistes ou progressistes ont modifié la Nation. Si l'on reprend la définition qu'en donne E. Renan, la Nation c'est la mémoire des grandes choses qui furent faites ensemble et la volonté actuelle d'en faire d'autres. Un immigré venant travailler en France et prenant à sa charge sa famille manifesterait a minima sa volonté de s'intégrer, de s'assimiler si en plus il aime la France, en accepte les imperfections. Nous en sommes loin, l'Etat-Providence français, maintenu aux flux du regroupement familial et de l'asile extensive, et même aux clandestins, fait qu'il n'y a plus aucun effort à faire pour résider en France, à la charge de la société, en attendant son passeport français. Pourquoi devrions-nous considérer comme compatriotes de tels parasites sociaux ?

  • Par boriss - 24/09/2016 - 19:05 - Signaler un abus Bon, Jean Petaux, on a compris.

    "Politologue (?) à Sciences-Po Bordeaux". La voix de son maître Monsieur le Maire. J'espère qu'avec cet article il aura gagné une promo.

  • Par POLITQ - 24/09/2016 - 20:11 - Signaler un abus PETAUX-JUPPE ?

    Je n'ai pas lu l'article. Pour avoir vu et écouté J.Petaux sur TV7 je sais qu'il est à gauche..... Juppé : il fait partie des politiques qui ont du sang sur les mains. Il n'est plus au pouvoir. Mais l'a été et l'est toujours à Bx. Il a favorisé l'abandon des lois face aux musulmans, l'augmentation du chômage dû à cette Europe de capitalisme sans contrôle, l'absence de réaction forte face à ceux qui veulent nous réduire. Ils sont nombreux, il en fait partie, ceux qu'un jour j'espère l'Histoire mettra à leur rang, criminels institutionnels. Mais notre civilisation aura-t-elle repris le contrôle?....

  • Par joke ka - 24/09/2016 - 21:54 - Signaler un abus soumission

    Juppé parle sans connaître le sujet..ce qui n'inspire pas confiance en l'homme politique. il prétend que l'islam est une religion d'amour et de tolérance alors qu'il avoue ne pas 'avoir lu le coran..alors de quoi parle t il?l'islam est un système politique autoritaire et prosélyte qui dicte ses lois(la charia) par la force :c'est la soumission ou la mort ... la France est en danger , nos valeurs, notre mode de vie,notre civilisation..et Juppé n'a pas la stature d'un homme d'état capable de les défendre..il est déjà soumis

  • Par Cervières - 24/09/2016 - 23:03 - Signaler un abus Quand on discute avec les gens,

    le risque exprimé ne concerne pas forcément les Musulmans mais en premier la classe politique dont les gens se plaignent qu'elle leur a menti effrontément et la haine est assez vive à leur endroit...

  • Par Cervières - 24/09/2016 - 23:13 - Signaler un abus Monsieur Petaux

    Vous vous discréditez à confondre la fable du "garçon qui criait au loup" et l'"Histoire de la chèvre de Monsieur Seguin". Il faudra revoir votre imaginaire...

  • Par Orchidee31 - 24/09/2016 - 23:55 - Signaler un abus Non son 1er ministre au juppe....

    S'il est élu ce sera son pote Bayrou le traitre - un vrai cauchemar - on se demande si ceux qui veulent voter Juppe réfléchissent un tantinet ?

  • Par Anguerrand - 25/09/2016 - 07:55 - Signaler un abus Nous sommes dans la position des USA

    Plus il y aura d'immigration en France, plus nous serons confronté à des situation de guerre civile, gaulois d'un côté et islamistes de l'autre. La situation en France est meme pire, car aux USA les noirs n'emmerdent personne avec leur religion et ne veulent pas transformer la civilisation américaine. De plus ils n'ont pas choisi d'être aux USA. En France c'est pire car non seulement ils forcent nos frontieres mais ils veulent faire de notre pays un Califat et tout compte fait ils y arrivent puisque nous reculons devant leurs exigences, et ils ne sont pas venu par force ( sauf les harkis). Nous allons droit vers une guerre civil ou meme des enfants musulmans tuent, et les français ont peur). Ils ont déjà commencé à gagner. Il nous faut élire un pouvoir fort pas avec Juppé ou Philippipot - MLP qui ont retourné leur veste vis à vis de l'islam " compatible avec la Republique". Il courent tous devant les propositions dures de NS. Pour moi seuls NS et Le Maire ont compris ce que les français veulent.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Petaux

Jean Petaux est docteur habilité à diriger des recherches en science politique, ingénieur de recherche, politologue à Sciences Po Bordeaux, grande école dont il est depuis 27 ans le directeur de la Communication et des Relations extérieures. Auteur d’une dizaine d’ouvrages,  il dirige aux éditions « Le Bord de l’Eau » la collection « Territoires du politique » et y a publié en avril 2017 un livre d’entretiens avec Michel Sainte-Marie, ancien député-maire de Mérignac  intitulé « Paroles politiques ».  Parmi ses publications antérieures il a  codirigé aux Editions Biotop, en 2010,  Figures et institutions de la vie politique française.

Voir la bio en entier

Thierry Get

Thierry Get est ingénieur. Il est membre du bureau politique de La Droite libre et du CNIP. Son groupe sur Facebook ici

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€