Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 14 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces raisons souterraines pour lesquelles les Républicains peinent tant à émerger

Les Républicains semblent avoir une grande difficulté politique, que ce soit sur le plan des personnes ou du contexte actuel à s'imposer et marquer pour de bon leur retour après la déroute de 2016.

Difficultés

Publié le
Ces raisons souterraines pour lesquelles les Républicains peinent tant à émerger

 Crédit BERTRAND GUAY / AFP

Les Républicains semblent avoir une grande difficulté politique, que ce soit sur le plan des personnes ou du contexte actuel à s'imposer et marquer pour de bon leur retour après la déroute de 2016. Comment expliquer la difficulté de ce retour ? 

Maxime Tandonnet : Il me semble que  la difficulté des Républicains est double. La première est idéologique. Les Républicains ont du mal à savoir ce qu'ils sont et ce qu'il veulent. Ils ont bien conscience des préoccupations de l'opinion publique, notamment autour de l'immigration. Cependant, ils ne veulent pas être assimilés au populisme qui monte en Europe. D'où l'abstention d'une partie des députés LR lors du vote du Parlement européen sur les sanctions envers la Hongrie. C'est la même chose vis-à-vis du gouvernement italien et de la politique de son ministre de l'Intérieur Salvini.

LR est déchiré entre la prise en compte des inquiétudes populaires et un souci de respectabilité européenne. En matière économique et sociale, les choses ne sont pas plus simples. LR est par nature et par l'histoire un parti libéral. Or, le thème du libéralisme a été préempté par M. Macron et En Marche, même si leur politique véritable n'a rien de libéral au regard notamment de la hausse continue des prélèvements obligatoires. LR ne peut donc même pas s'appuyer sur cette question pour marquer sa différence. La seconde tient aux questions de personnes. Les querelles de chef (Wauquiez, Bertrand, Pécresse) pour la conquête du Graal élyséen, donnent une image détestable du parti qui le renvoie à ses heures les plus sombres. Nul chez LR, et plus généralement dans la politique française, n'est aujourd'hui en mesure d'incarner la confiance du pays. 

En économie comme sur des questions sociétales telles que l'immigration, le ton employé pour défendre cette nouvelle donne chez les LR est souvent celui de la colère. L'enjeu n'est-il pas aujourd'hui de dépassionner les discours de la droite ?

Oui, je suis absolument d'accord. L'opinion publique est complexe. Elle attend des responsables politiques un discours de fermeté sur les sujets de société. Mais en parallèle, elle est en quête de sérieux, d'ouverture, de sobriété, de consensus. Elle veut de la clarté dans les choix politiques mais aussi, tout autant, de la rondeur et de l'apaisement. La population dans son ensemble n'a absolument pas les mêmes attentes que les militants d'un parti. Un homme politique, pour s'imposer, doit réussir à incarner cette complexité et même ces contradictions de l'opinion.  Le volontarisme dans le traitement des questions de l'époque doit s'accompagner d'un appel à l'unité et au dépassement des clivages, les deux choses n'étant pas incompatibles. Nicolas Sarkozy, lors de sa campagne électorale de 2007, avait réussi à opérer cette osmose. Oui, l'enjeu est bien de dépassionner le discours de droite, mais surtout, de réapprendre à considérer les électeurs comme des citoyens qu'il faut respecter et prendre au sérieux. Nous voyons bien comment la vie politique ne cesse de glisser, jour après jour, dans un tourbillon de coups de communication, de polémiques stériles et volontaires, et de coups de menton. LR doit proposer une rupture profonde avec cette conception de la politique qui ne repose plus que sur le grand spectacle narcissique.

Quelles sont les barrières qui empêchent aujourd'hui Les Républicains de répondre differemment aux attentes des Français ?

Pour quoi faire? Pour offrir du rêve, du cinéma et de l'émotion aux Français? Les Français n'en peuvent plus de l'esbroufe et de la comédie. Il faut au contaire cesser de prendre les Français pour des idiots et se remettre à leur parler des sujets de fond, l'école, la dette publique, l'insécurité, le danger communautariste, la maîtrise des frontières.  Ainsi, puisque le mot "libéralisme" a été obéré par le parti au pouvoir, il faut aller dans le concret et préparer des baisses d'impôts et de charges en faveur des entreprises et des particuliers. Sur le plan intenational et européen, il faut proposer aux Français de sortir de la grande comédie de la lutte du "bien" post-national contre le mal "populiste" et renouer avec les fondements de la diplomatie française qui n'a pas vocation à mépriser les choix démocratiques des autres. La France n'a pas vocation à s'isoler en toisant la terre entière, les Etats-Unis de Trump, la Russie de Poutine, l'Italie de Salvini, la Hongrie de Orban, l'Angleterre du Brexit, etc. Bien sûr LR connaît une crise grave, mais c'est tout le paysage politique fançais qui est en pleine décomposition. Les sondages sur les Européennes donnent 20% à En Marche, soit 10% de l'électorat compte tenu de l'abstentionnisme: un score dérisoire pour un parti au pouvoir privé d'alliances. Ils donnent aussi le RN à 20%: une baisse considérable, d'un tiers, par rapport aux sondages et au score de 2014! La droite et la gauche sont en miettes. Ma conviction, c'est que la première formation politique qui comprendra, enfin, que les Français ne veulent plus être pris pour des idiots indéfiniment manipulables, qu'ils ne supportent plus le grand spectacle idolâtre, narcissique et mégalomane que leur donne aujourd'hui la vie publique, qu'ils veulent que les politiques leur parlent uniquement du débat d'idées et des projets,  cette formation politique aura pris un avantage considérable sur toutes les autres. C'est tout l'enjeu pour LR d'être la première à en prendre conscience. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 15/09/2018 - 11:33 - Signaler un abus Ce billet est lucide,

    il n'y a plus qu'a trouver l'homme providentiel qui incarnera cette vision. Le seul qui s'y approchait a été crucifié par les partis, y compris le sien, par les médias irresponsables, et par les français eux-mêmes.

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 12:18 - Signaler un abus Wauquiez aux oubliettes !

    Article vraiment très dur à l'égard du parti ''Les Ripoublicains'' et de sa ''super star'' actuelle : ils sont foutus, bons à jeter ! Il faudrait donc inventer un nouveau parti (avec un nouveau dirigeant !), mais bien sûr, en maintenant l'objectif essentiel du lobby qui finance mr. Tandonnet : l'enrichissement sans aucune limite de l'oligarchie !

  • Par cloette - 15/09/2018 - 12:18 - Signaler un abus crucifié

    puis ressuscité ?

  • Par J'accuse - 15/09/2018 - 12:25 - Signaler un abus Raisons évidentes, pas souterraines

    Leurs anciens leaders (Sarkozy, Fillon, Juppé) ne sont plus crédibles, pour des raisons différentes; des nouveaux se sont vendus à Macron (Philippe, Le Maire, Darmanin), et aucune forte personnalité n'émerge pour les remplacer: Wauquiez, Pécresse, Bertrand ? Bof ! La force est justement ce qui manque: le parti est divisé et frileux sur tout, par peur de faire peur à l'électorat, d'être trop une chose ou trop le contraire. Il est devenu "trop rien". La presse devient sceptique sur Macron mais nous la joue façon Clooney: "what else ?" Il n'y a toujours que les extrémistes (Mélenchon, Le Pen) pour s'opposer, et ils ne peuvent pas séduire suffisamment, par ce qu'ils sont. Le premier parti d'opposition est l'abstention.

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 12:26 - Signaler un abus Créer immédiatement un million d'emplois !

    Citation : ''Ainsi, puisque le mot "libéralisme" a été obéré par le parti au pouvoir, il faut aller dans le concret et préparer des baisses d'impôts et de charges en faveur des entreprises et des particuliers.'' En clair, ce que nous propose mr. Tandonnet, c'est : aucune tentative de lutte contre le chômage, à moins que vous ne croyez encore et toujours à la merveilleuse promesse du ''nain difforme'', Pierre Gattaz, de créer immédiatement un million d'emplois !

  • Par Haddock36 - 15/09/2018 - 12:29 - Signaler un abus Ils ne m'y reprendrons plus

    Pendant près demi-siècle, le "faire barrage au Front National" a fait gagner la gauche. Tant qu'il y aura des Juppè, des Raffarin ou même des Wauquiez, nous resterons chez nous. Quant à l'extrême maladroite, plus bête qu'elle serait un cas clinique.

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 12:29 - Signaler un abus Objectifs prioritaires

    Ce qui est pathétique, ce sont les vieux crétins qui, sur Atlantico, s'imaginent que si Laurent Wauquiez arrivait aux pouvoir, il aurait deux objectifs essentiels, prioritaires : protéger le patrimoine des bourgeois retraités et combattre l'homosexualité !

  • Par cloette - 15/09/2018 - 12:44 - Signaler un abus Ganesha

    C'est que justement Wauquiez n'est pas un valet de la finance !

  • Par cloette - 15/09/2018 - 12:46 - Signaler un abus question à Ganesha

    Vous roulez pour qui ?

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 13:09 - Signaler un abus Cloette

    L'expression ''s'asseoir entre deux chaises'' cache une réalité vraiment douloureuse ! C'est non seulement intenable, mais en plus, c'est un ''gros mensonge'' ! Le plan, crapuleux, de Laurent Wauquiez est similaire à celui de Sarko et Hollande : la trahison des promesses électorales ! Gagner des voix en copiant les idées de Marine, mais ensuite soutenir la politique de Macron !

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 14:06 - Signaler un abus Valet de la Finance

    Depuis 1983, il y a une règle absolue : toute personne occupant un poste de responsabilité, y compris, les présidents de la République, que ce soit au Parti Socialiste, ou dans l'entité actuellement connue sous le nom de ''Ripoublicains'', est parfaitement définie par l'expression ''Valet de la Finance''. En ce qui concerne leurs électeurs, il existe un vaste choix : ''cocus'', ''veaux'', ''sinistres connards''...

  • Par gerint - 15/09/2018 - 14:14 - Signaler un abus LR et Macron : kif kif bourricot

    Comme en témoignent les ministres LR et les yeux doux à Macron de pas mal de cadres du parti. Wauquiez semble adopter des positions différentes mais en fait fluctuantes et je ne crois pas que ce soit un Trump capable de bousculer vraiment la donne actuelle notamment sur le communautarisme lié à l’immigration musulmane massive ni sur l’Europe, problèmes en grande partie liés. Pas de solution fiable en vue pour moi, une fronde populaire me paraît aussi hautement improbable

  • Par cloette - 15/09/2018 - 15:46 - Signaler un abus Ganesha

    Je vois que vous omettez Macron dans votre liste réduite au PS et au LR , c'est assez stupéfiant ,la haute finance l'ayant installé là à l'évidence !

  • Par cloette - 15/09/2018 - 15:50 - Signaler un abus Se poser la question

    qui concerne la finance justement .L'obsession de Fillon c'était la dette ( dette publique ) qui ne cessait de croitre . Macron pioche allègrement dans celle ci . Or Fillon a été détruit par un complot, et Macron est sorti de la pochette surprise..Qu'en conclure ?

  • Par Loupdessteppes - 15/09/2018 - 15:57 - Signaler un abus Les noeuds d'hier...

    Les noeuds d'hier sont encore top serrés. Il suffit de les couper...

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 16:41 - Signaler un abus Cloette

    Relisez mes deux textes : à 14h06, je dis que tous les présidents sont des ''Valets de la Finance'', y compris l'actuel ! Par contre, j'hésite à traiter Macron de menteur : il n'avait pas de programme ! Il a été élu grâce aux médias qui ont convaincu 2/3 des français, qui sont persuadés que Marine Le Pen est pire qu'Adolf Hitler ! Vous pleurnicher encore sur François Fillon ! Vous portez aussi le deuil de Toutânkhamon ?

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 16:44 - Signaler un abus pleurnicher

    pleurnichez

  • Par cloette - 15/09/2018 - 17:01 - Signaler un abus Ganesha

    j'ai un scoop à vous donner : exit Macron en 2022, et ce sera Marion à sa place , mais il est possible qu'elle comme les autres soient aussi un valet ( au féminin ) de la finance .

  • Par cloette - 15/09/2018 - 17:04 - Signaler un abus soit

    pas soient !!

  • Par walchp - 15/09/2018 - 19:05 - Signaler un abus La FRANCE est un valet de la finance

    Parce qu’elle doit emprunter 4 milliards d’Euro par semaine pour boucler son budget éminemment socialiste. Un parti de droite se doit d’assumer un véritable libéralisme économique sinon il ne reste que le béret et la baguette sous le bras..... Autant rester à la maison. Et on en peut plus d’entendre tous les Ganesha du pays hurler à l’ultra libéralisme chez les champions du monde de la dépense publique !!!!

  • Par Frangipanier123Paris - 15/09/2018 - 19:44 - Signaler un abus Si ATLANTICO ne "modère" pas "Ganesha" ...

    ... TRES sérieusement, je pense que ma décision est prise: je vais résilier. NB. Ce ne sont pas ses idées mais sa bêtise con-génitale (les 2 !) qui m'importune!

  • Par ciara - 15/09/2018 - 19:54 - Signaler un abus Le problème

    C'est la sincérité. Wauquiez veut nous refaire le coup de Sarkozy. Le coup du Karcher bouché. Les autres répoublicains veulent continuer la politique d'immigration, pour ne pas déplaire à l'oligarchie du 4 /40 qui nous gouverne. Or les français n'en peuvent plus de cette politique qui les appauvrit d'années en années. Tout le problème est là. Quant au Rassemblement National, il a montré sa grande faiblesse lors de l'élection présidentielle. Voila l'équation . Je doute pour ma part que les marcheurs fassent 20 % aux élections européennes. A mon humble avis, leur score sera plus prêt de 10%

  • Par ciara - 15/09/2018 - 20:01 - Signaler un abus Frangipanier

    Vous appeler Anastasia à la rescousse. Vous trouvez qu'il n'y a pas assez de censure dans ce pays. Je vous laisse la responsabilité de vos actes. Maintenant si vous avez peur du débat d'idées, allez à libé, au Monde ou à l'Obs

  • Par Anouman - 15/09/2018 - 20:08 - Signaler un abus LR

    Quand ils auront trouvé où ils se situent ils auront peut être une chance de refaire surface. Quand on évoque qu'ils se sont abstenus sur le vote des sanctions contre la Hongrie on peut en douter. Des gens qui ne savent pas si ils sont pour ou contre sur un sujet aussi simple ne peuvent pas donner confiance.

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 20:17 - Signaler un abus Escroc islamophobe !

    L'escroc de la Sarthe est, lui aussi, un redoutable islamophile ! En Juin 2010, notre ami François Fillon inaugure solennellement à Argenteuil, une gigantesque mosquée, dotée d'un véritable minaret, permettant d'appeler 2500 islamistes à venir, tous ensemble, se prosterner devant Allah. Quelles fonctions exerçait alors ce sympathique et souriant citoyen, juste un peu indélicat avec ses indemnités parlementaires ? Il était le premier ministre en exercice de la République Française ! C'était la première fois depuis la loi de 1905 qu'un aussi haut représentant de l’État inaugurait un édifice religieux...

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 20:21 - Signaler un abus Ou, Islamophile ?

    François Fillon est-il, comme le roi Khaled, le ''Servireur de la Sainte Mosquée' ?'... d'Argenteuil !

  • Par Ganesha - 15/09/2018 - 20:26 - Signaler un abus Voir sans Issue !

    François Fillon était un fou dangereux qui allait plonger la France dans une Crise encore plus profonde, en menant une politique d'Austérité et d'Appauvrissement des plus démunis, comparable à celle menée ailleurs en Europe, depuis dix ans, sous la conduite d'Angela Merkel. Les français ne l'auraient pas supporté, et cela nous aurait rapidement conduit à ''prendre la Bastille'' ! Les ''vrais responsables'', les quelques personnes qui détiennent, en secret, réellement le pouvoir, ont donc pris des mesures d'urgence afin de stopper net sa carrière ! Comparativement, Macron est clairement moins nuisible ! Et avantage supplémentaire : il a réussi, en un an, à enfin faire comprendre aux français que le Libéralisme est une voie totalement sans issue !

  • Par Carl Van Eduine - 15/09/2018 - 21:05 - Signaler un abus La philosophie du Nini serait de retour ?

    En somme, ni lucidité _ sur les attentes du peuple _, ni courage _ pour oser notamment prendre position sur l'immigration sans tomber dans la démagogie chère en ce domaine à la gauche et au centre, ni dans le racisme et le nationalisme étroit, plutôt chers à l'extrême droite. Or nous avons besoin d'une autorité ferme pour la réactivation de la devise de la république, pour la défense de nos frontières de notre nation, pour son ancrage dans l'Europe, pour une Ecole forte et des banlieues non pas pacifiées, mais débarrassées des malfrats de la drogue et de l'islamisme. Et nous avons besoin c'est vrai d'un Etat vraiment libéral, qui permette plus, interdise plus aussi (glyphosate ?), mais gère moins, et qui aussi laisse faire les "niveaux intermédiaires" là où ils sont plus compétents que lui, tout en veillant à ce que la décentralisation ne s'accompagne pas du népotisme électoral. En somme, les fonctions régaliennes traitées en mode jacobin, l'économie traitée en mode girondin, la gestion soumise au principe de subsidiarité. Mais pour élaborer là-dessus une doctrine en vue de l'action, il vaut mieux c'est vrai ne pas penser qu'à sa carrière.

  • Par Yves3531 - 15/09/2018 - 21:50 - Signaler un abus @Frangipanier

    IL NE FAUT SURTOUT PAS MODÉRER OU EXCLURE GANESHA. Ce serait nous priver d’un merveilleux exemple de ce qu’est réellement, malgré l’exception Vangog, le RN de MLP ! Un spécimen comme ça, on ne le cache pas, on le garde, on l’encadre et on le montre le plus possible. Il est l’exemple parfait de ce que le RN agrège electoralement - des paumés perdus sans boussole depuis la décomposition et putréfaction de l’organisation politique du communisme en France. Très mal contrôlées par son surmoi, ses pulsions staliniennes naturelles et aigreurs de neo-communistes refoulées dégueulent de la haine sur tout ce qui bouge hors secteur collectiviste français. La seule question qui reste en suspend: ou trouve t il tout ce temps pour élucubrer sur ce site ? Est il fonctionnaire, chômeur ou RETRAITÉ ?!!!

  • Par ajm - 16/09/2018 - 00:51 - Signaler un abus Épouvantail.

    Ganesha est un recruteur extraordinairement mauvais du RN, c'est certain.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet, universitaire, essayiste, auteur de nombreux ouvrages, dont Histoire des Présidents de la République (Perrin 2013 et 2017)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€