Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Billie Jean King vs Bobby Riggs : "la bataille des sexes" sous influence mafieuse

Le 20 septembre 1973 devant près de 30 000 spectateurs à Houston, et cinquante millions de téléspectateurs dans le monde entier, Billie Jean King, joueuse de tennis de 29 ans, battait Bobby Riggs, âgé de 55 ans. Un match de légende dont l'un des derniers secrets vient d'être révélé.

Sombres soupçons

Publié le
Billie Jean King vs Bobby Riggs : "la bataille des sexes" sous influence mafieuse

La "bataille des sexes" a tourné à l'avantage de Billie Jean King Crédit Reuters

C'est certainement le match de tennis le plus historique : l'affrontement entre Billie Jean King et Bobby Riggs est entré dans la légende. Non seulement parce qu'il a été le théâtre de la victoire de la joueuse de 29 ans contre son homologue de 55 ans, mais surtout car cette "bataille des sexes" a permis de faire avancer la question de l'égalité homme-femme. Mais ce match n'avait pas encore livré tous ces secrets. Ce samedi, près de quarante ans après, le site d'ESPN a fait une terrible révélation. Selon le rapport publié, Bobby Riggs a fait en sorte de perdre ce match. En effet, il aurait accepté un pot de vin de la mafia afin de régler d'importantes dettes de jeu. Retour sur un renseignement qui devrait secouer le monde du tennis.

Et pas seulement...

Nous sommes le 20 septembre 1973, à Houston. La "bataille des sexes" qui va opposer l'Américain Billie Jean King à son compatriote Bobby Riggs attire les foules. Ce sont pas moins de 30 000 spectateurs (record d'affluence toujours en cours pour un match de tennis) et plus de 50 millions de téléspectateurs qui s’apprêtent à vivre ce match de tennis hors du commun. La tension est à son comble. D'autant plus que quelques jours avant la rencontre, Bobby Riggs, l'ancien numéro un mondial, s'était montré un brin macho. Celui-ci a régulièrement pour habitude de critiquer publiquement le tennis féminin. Mais là, il est allé encore un peu plus loin dans la provocation. "Aucune joueuse en activité ne pourrait jamais venir à bout d'un retraité" affirme celui qui a à l'époque 55 ans. Il en est d'autant plus persuadé que quelques mois plus tôt, il était venu facilement à bout de Margaret Court 6-2; 6-1 (Court dominait le tennis féminin à l'époque avec Billie Jean King, ndlr). C'est pourquoi, Bobby Riggs lance le même défi à l'Américaine. Celle-ci refuse dans un premier temps avant d'accepter contre une grosse somme d'argent.

Si dans le cas présent, nous n'allons pas revenir sur la victoire de Billie Jean King (6-4, 6-3, 6-3) et de toute l'importance que celle-ci a eu dans la reconnaissance du sport féminin, et de l'égalité homme-femme dans la société en général, il est important de s'arrêter sur les conditions dans lesquelles se sont déroulées ce match. Car au regard des nouvelles informations révélées par ESPN, le score n'a plus grande importance. En effet, ce dimanche, la chaîne américaine a diffusé un documentaire dans lequel il est spéculé que Bobby Riggs se serait couché sur la victoire afin d'éponger des dettes de jeu et ainsi rembourser des figures du crime organisé.

ESPN base ses allégations sur les propos de Hal Shaw, ancien assistant de golf au Palma Ceia Golf et au Country Club à Tempa en Floride. Cet homme affirme qu'il a surpris une conversation, à la fin de l'année 1972, entre quatre importants personnages de la mafia de l'époque. Tapi dans l'ombre, cet homme de 39 ans à l'époque reconnaît rapidement Frank Ragano, un membre du Ceia Palma et l'avocat de la mafia, dont la femme a pris des leçons de golf avec lui. Hal Shaw assure qu'étaient aussi présents dans la pièce Santo Trafficante Jr., le parrain de la mafia en Floride et Carlos Marcello, le chef de la mafia de New Orleans. Trafficante et Marcello, aujourd'hui décédés, ont été parmi les chefs mafieux les plus infâmes des Etats-Unis. Un quatrième homme, dont Shaw assure qu'il ne connait pas l'identité, était aussi dans la salle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ravidelacreche - 26/08/2013 - 18:33 - Signaler un abus "la bataille des sexes"

    Et c'est qui qu'a la plus longue ?

  • Par Karamba - 26/08/2013 - 21:01 - Signaler un abus Et donc à ce jour

    Les nanas jouent toujours à l'heure actuelle l'US Open en deux sets gagnants quand les joueurs masculins le disputent en trois. Que font nos amis genders? Belkacem? Une protestation? Quel débat passionnant, ces comiques ne sont pas près de réinventer la roue...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€