Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Beaucoup en rêvent (même si très peu y croient) : une présidentielle 2017 sans Hollande et Sarkozy, ça donnerait quoi ?

Leaders du Parti socialiste et des Républicains, François Hollande et Nicolas Sarkozy suscitent aujourd'hui un certain rejet de la part de l'opinion publique. Le premier n'arrive pas à convaincre les Français tandis que le second est de nouveau en pleine tourmente judiciaire. Malgré tout, ils pourraient bien représenter les meilleures chances de leurs formations respectives en vue de la présidentielle de 2017.

Avec des si...

Publié le - Mis à jour le 19 Février 2016
Beaucoup en rêvent (même si très peu y croient) : une présidentielle 2017 sans Hollande et Sarkozy, ça donnerait quoi ?

Atlantico : Nicolas Sarkozy vient d'être mis en examen pour son implication présumée dans l'affaire Bygmalion. Doit-on voir derrière cette décision un acte politique, à quelques mois de la primaire de la droite et du centre ?

Yves Roucaute : Cette mise en examen pose de graves problèmes politiques et éthiques qui ne manquent pas d’être inquiétants, et je ne suis pas certain que nous devrions nous réjouir devant ce qui se joue en France, quand bien même nous n’apprécierions pas Nicolas Sarkozy.

Les faits. Est-il vrai que deux des trois juges d'instruction aient été opposés à cette mise en examen ou absents ? Si un seul juge a pris cette décision, n’est-ce pas un brin inquiétant ? Il est indiqué par certains médias que la mise en examen est autorisée pour le dépassement des comptes de campagne. Certains, pour justifier ce point, arguent le code électoral, et son article 113-1, qui prévoit en effet jusqu’à 3750 euros et un an de prison pour tout candidat qui aura dépassé le plafond des dépenses.

Mais quel est le seul juge habilité à prononcer une peine en cas de dépassement dans une campagne électorale présidentielle ? C’est le juge constitutionnel. Pas même le juge administratif. Et aucun autre juge, semble-t-il, n'est habilité à prendre la place du juge constitutionnel et, encore moins, à le contester.

À l’inverse, il serait possible au juge d’instruction d’instruire pour des faits tels que l’escroquerie par exemple, mais Nicolas Sarkozy n’a pas été mis en examen pour de tels faits, mais seulement mis sous le statut de "témoin assisté". Il n’y a d’ailleurs, à ma connaissance, aucun témoignage contre lui en ce sens, aucune preuve ni même suspicion d’enrichissement personnel. Tout cela me laisse un peu circonspect.

D’autant que cela fait quand même beaucoup de procédures contre le même homme et des écoutes qui laissent pantois. Jusqu’à cette mise en examen passée parce qu’il aurait essayé de savoir pourquoi on le mettait sur écoute et ce qui se disait contre lui, et cela alors qu’il a été démontré que les raisons de le mettre sur écoute étaient fondées sur du vent. A vrai dire, je ne connais personne qui n’aurait essayé de se renseigner. Espérons qu’il ne rencontrera pas quelqu’un dans un café qui lui parlera de la raison pour laquelle on l’a mis en examen pour avoir voulu savoir pourquoi on le mettait en examen.

Il y a quelque chose d’un peu indécent quand bien même on n’aimerait pas l’homme. Et l’idée que des philosophes n’auraient pas le droit d’user de leur liberté pour critiquer une décision d’un juge, comme je l’ai entendu dire, me laisse penser que la dérive des mœurs et de l’Etat de droit est bien enclenchée. Au point d’ignorer que la liberté d’expression est un droit naturel inclus dans le bloc de constitutionnalité. Et que les juges ne sont pas un "pouvoir judiciaire" mais une "autorité", le général de Gaulle se méfiant précisément de cette tentation des humains d’abuser de leur pouvoir quand il n’est pas contrôlé.

Et il faut arrêter de dire que Nicolas Sarkozy est un citoyen comme un autre. Il a représenté la France, et il est candidat. Qui pense sérieusement que s’il n’était pas candidat il aurait de tels ennuis ? Imaginons qu'un général d'armée décide d’empêcher Nicolas Sarkozy ou François Hollande d'être candidat à la présidence de la République. Que dirait-on ? J’ose croire que gauche et droite protesteraient ensemble contre ce coup d’Etat. Il n'appartient pas à des juges d'entrer dans le jeu politique et de choisir leurs candidats à la présidentielle.

Certes, sur le financement de ces dernières campagnes électorales présidentielles, aussi bien autour de François Hollande que de Nicolas Sarkozy, il y a bien des choses obscures. Ainsi, la commission des comptes de campagne avait cru pouvoir noter qu'il manquait 450 pièces de campagne à François Hollande. Toutes ont-elles été données par la suite ?

En vérité, ces détails ne m’intéressent guère.  Je souhaiterais surtout que la France évite cette berlusconisation de la politique française qui ne profitera pas à la démocratie mais seulement à ses fossoyeurs. Et je mets en garde certains Machiavels de poche contre les effets pervers de leurs jeux où l’équilibre des pouvoirs disparaît au profit des numéros d’équilibristes.

Certains rappels me paraissent nécessaires. Il est clair que l’ancien président de la République n’est pas au-dessus des lois. Mais posez cette question dans un sondage : dans une République, les juges sont-ils au dessus des lois? Je pense que vous auriez une réponse identique.

Il est clair que chacun peut être sanctionné pour des délits ou des fautes professionnelles, mais dans toutes les républiques qui vivent selon l’équilibre des pouvoirs, cela ne vaut-il donc pas pour les juges aussi ? À moins d’imaginer que mettre en détention quelqu’un par erreur ou volonté de nuire, le priver de sa liberté, l’humilier, détruire sa renommée, le ruiner comme cela arrive à certains chefs d’entreprise, ne vaut pas une sanction proportionnelle au méfait, voire supérieure parce que les serviteurs de l’Etat doivent montrer l’exemple.

Enfin, chacun doit pouvoir être considéré comme innocent quand il n’est pas déclaré coupable et l’idée que cela ne vaudrait pas pour celui avec lequel on est pas d’accord, me paraît dangereux. Pas seulement parce que c’est un viol d’une des bases de la préservation des droits individuels dans l’Etat de droit, mais aussi parce que cela pourrait nourrir, en retour, certaines pulsions de juges qui pourraient penser pouvoir disqualifier des candidats ou des hommes politiques en abusant des mises en examen. Nous serions alors en face d’une sorte de "loi des suspects" non dite : tout concurrent pourrait devenir suspect, et tout suspect serait coupable. Et si nous imaginions un pouvoir politique non démocratique, une telle dérive aurait des conséquences incalculables pour l’avenir.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par winnie - 18/02/2016 - 07:35 - Signaler un abus Et si ...

    c'était MLP qui était élue en 2017 ? Bien des problèmes de l'auteur de cet articles seraient resolus, le gouvernement ne sera pas de compromission,il y aura une majorité et les réformes se feront . Mais ça c'est la seule hypothèse non envisagée par les politiqueux, journaleux,sondeurs et soit disants experts télévisuels.

  • Par borissm - 18/02/2016 - 08:20 - Signaler un abus @winnie

    Effectivement, si tous les commentateurs considèrent comme un acquit la présence de MLP au 2ème tour et bavardent avec plaisir sur les configurations électorales possibles qui s'ensuivraient, aucun, amis alors aucun, n'envisage la victoire de la présidente du FN. Et aucun ne pense non plus aux législatives qui suivront. Des politologues, ça ?

  • Par cloette - 18/02/2016 - 09:12 - Signaler un abus une victoire de MLP

    serait sans doute une solution car elle serait la preuve d'une dynamique et une dynamique c'est ce qu'il faut actuellement .

  • Par Lafayette 68 - 18/02/2016 - 09:18 - Signaler un abus @borissm

    Votre remarque est très juste , surtout pour les législatives où une assemblée type 4ème se dessine (projection des régionales : 70 députés FN) , donc ingouvernable... Car le Président ne fait pas tout "tout seul" (Bruxelles, Assemblées,Conseils d'Etat et constitutionnel,la rue)

  • Par vangog - 18/02/2016 - 10:19 - Signaler un abus Assemblée parfaitement gouvernable!

    lorsque les patriotes seront 70 à 120 députés sur les bans de l'assemblée, le pouvoir reviendra au peuple, comme promis par le Front National! Certes, les partis archaïques resteront majoritaires, mais les lois seront votées en fonction de leur efficacité, et non en fonction des alliances politiciennes que n'accepteront pas les patriotes, excepté entre collabos socialistes et Ripoublicains...le Front National sera le parti arbitre de cette Assemblée, et n'acceptera aucune collusion avec les uns et les autres: ça va changer! Et peu importe le Président, qu'il soit Flamby-le-menteur, Sarko-le-tricheur ou un autre, car le peuple aura le dernier mot sur les lois votées, grâce au Front National!

  • Par Gilly - 18/02/2016 - 11:05 - Signaler un abus @ vangog

    Vous croyez vraiment à tout ce que vous racontez ? Vous me faites l'effet d'un charlatan qui promet des lendemains qui chantent, un rêve réenchanté, le changement c'est maintenant... Des "patriotes" chevaliers blancs, incorruptibles, qui défendent la veuve et l'orphelin, pour le bien de tous.... Ah que c'est beau !

  • Par janckroirien - 18/02/2016 - 11:39 - Signaler un abus Gilly

    Vous êtes libre de croire encore aux charlatans qui sont en place depuis 2012 et donc de continuer à rêver d'eux tandis que d'autres travaillent et peinent pour assurer le bien être de tous ces politicards et hauts fonctionnaires de gauche ... Ah que c'est beau !

  • Par Lafayette 68 - 18/02/2016 - 11:41 - Signaler un abus @cloette

    Peut-être oui ...mais si son parti s'ouvre comme le dit Ménard avec des républicains de droite assumée et des souverainistes et ...sur une ligne franchement MMLP.

  • Par janckroirien - 18/02/2016 - 11:49 - Signaler un abus Bien d'accord...

    @cloette et Lafayette 68 c'est bien ce qu'il faudrait

  • Par Gilly - 18/02/2016 - 12:03 - Signaler un abus @janckroirien

    Je crois seulement au pragmatisme et à la realpolitik.... Que @ vangog arrête ses envolées lyriques sur un FN qui nous apporterait le bonheur et la félicité.... Au pouvoir, le FN serait obligé de trouver des alliances, de faire des compromis, d'entrée dans ce système qu'il dénonce mais dont il fait bien déjà partie.... C'est le "avec nous, tout sera merveilleux" qui m'énerve.... Comme si c'était si simple...

  • Par clint - 18/02/2016 - 13:30 - Signaler un abus Mais elle y sera la groupie du Philippot au 2ème tour !

    Mais avec le programme souverainiste de la vieille gauche de son maitre à penser elle ne sera pas à l' Elysée ! Article intéressant, mais la primaire c'est après les vacances !

  • Par vangog - 18/02/2016 - 14:04 - Signaler un abus @Gilly Marine Le Pen n'a jamais affirmé que ce sera simple...

    Elle n'a jamais promis le "bonheur et la félicité", comme vous semblez interpréter mes posts...nous disons simplement: "rendre le pouvoir au peuple", ce qui signifie s'approcher le plus possible d'une démocratie participative, et certains articles d' ATLANTICO relaient le fait que ces démocraties participatives, telles que l'appliquent les Suisses, certains Länder allemands, sont aussi ceux qui ont la croissance la plus forte de l'Europe, et celles qui ont résisté le plus efficacement à la crise. Partant d'une démocratie à tendance socialisante et mi-fascisante, comme la France gauchiste, le parcours sera difficile! Encore ce matin, j'ai appris que la pétition anti-mariage-pour-tous avait recueilli 700.000 signatures, soit 200.000 de plus que ce qu'exigent les lois socialistes pour convoquer un "référendum d'initiative populaire"...mais pas de référendum, car le pouvoir fasciste a entubé les citoyens, une nouvelle fois! Avec les patriotes, ces manières de fascistes changeront...

  • Par janckroirien - 18/02/2016 - 16:40 - Signaler un abus Ce n'est pas si simple

    @ Gilly En effet, c'est pourquoi la gauche cherche à faire merveilleusement compliqué. Ça n'énerve pas, mais ça fatigue

  • Par jurgio - 18/02/2016 - 17:10 - Signaler un abus Et ça donnerait, ça donnerait, ça donnerait...

    Juppé !!! Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !

  • Par OLYTTEUS - 18/02/2016 - 17:53 - Signaler un abus Le FN et les réformes

    Le FN est actuellement divisé:nord à gauche toute,sud à droite toute. Le séminaire récent du FN a maintenu la ligne de gauche économique défendue par Phillipot. Dans ces conditions, il n'y a pas à espérer grand chose de Le Pen en Présidente. Elle aura le mur d'argent devant elle et la gauche réunie dans la rue.Elle n'a jamais dit qu'elle voulait résoudre le déficit public.....

  • Par Hilldougalopade - 18/02/2016 - 19:55 - Signaler un abus retour du passé stérile

    Si nous avons un 2ème tour Hollande / Marine Le Pen, ce sera forcément F.H. qui passera. Par contre il sera fort probable qu'il n'aura pas de majorité pour gouverner: bonjour la cohabitation.

  • Par vangog - 18/02/2016 - 20:12 - Signaler un abus @OLYTEUS pourquoi résoudre un problème que Marine Le Pen

    n'a pas créé? Ce sont les UMPS qui ont vécu à crédit des générations futures, en leur promettant prospérité et plein emploi. Ils n'ont obtenu ni l'un, ni l'autre et la dette UMPS continue de s'accumuler... Promis! Marine Le Pen ne l'augmentera pas, car elle sait faire, contrairement aux UMPS, mais elle conservera leur dette bien au chaud pour la prochaine alternance UMPS...qu'ils se demerdent avec leur dette, car elle n'est pas celle des patriotes!

  • Par jurgio - 18/02/2016 - 20:39 - Signaler un abus Et une cohabitation de plus ?

    Tout ce qu'il faut pour le petit imposteur ! Comment peut-on en arriver dans ce pays de devoir laisser agir un manipulateur auto-suffisant qui a le pouvoir et le loisir de pisser dans les bottes d'un chef de gouvernement ?

  • Par cloette - 18/02/2016 - 21:25 - Signaler un abus Jamais

    un prèsident n'aura été autant détesté . Donc c'est clair il ne pourra pas être au 2 eme tour , ou cela signifierait que quelque chose ne tourne pas rond . On veut éliminer Sarkozy et Le Pen ? cela non plus me paraît énorme et voudrait dire aussi que quelque chose tourne de travers . Pour ma part j'ai confiance en la trajectoire de la logique implacable des évènements .

  • Par Anguerrand - 19/02/2016 - 08:00 - Signaler un abus Des candidats plausibles

    Pourquoi pas Macron pour le PS, Le Maire pour les LR, et MMLP pour le FN. Exit les Hollande, NS pour LR, et Marine- Philipot pour le FN . Franchement je serais rassuré et place à ma jeunesse, et aux idées bien faites. Ils seraient meme capable de s'entendre au moins sur certains thèmes.

  • Par Lafayette 68 - 19/02/2016 - 09:13 - Signaler un abus @Anguerrand

    Je vous rejoins. MMLP face à Macron : jeunesse et idées claires.Un sacré toilettage des institutions avec , des référendums .Pour MMLP bien évidemment.Le Maire :on va voir la semaine prochaine son entrée en campagne à Vesoul.

  • Par Benvoyons - 19/02/2016 - 12:31 - Signaler un abus Aout 2016 Caton H annonce sa démission et la

    prochaine Présidentielle en octobre 2016 :)::)) Ainsi lui est prêt pour la nouvelle élection et les autres seront dans les primaires.:)::))

  • Par Vincennes - 19/02/2016 - 16:58 - Signaler un abus Il y a, en effet, qque chose d'indécent, d'autant plus lorsqu'on

    apprécie l'homme d'entendre la grosse BACHELOT, vacharde et Fillonniste, CRACHER son venin sur Sarko sur BFMTV chez les teigneuses ELKRIEFF et Levy qui invitent principalement des Sarkophobes pour mieux le démolir comme cette "langue de p...." de Giesber (copain d'Hollande), qui fait partie, comme BACHELOTde la clique à RUQUIER TOUS ligués contre Sarko. Comment peut on écouter ce roquet ??? qu'on voit partout.....qu'on entend partout

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves Roucaute

Yves Roucaute est philosophe. Agrégé de philosophie et de sciences politiques, il enseigne à la faculté de droit de l’université de Paris-X.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€