Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Au nom de quoi pourrait-on exiger le départ de Carlos Ghosn ?

Dans l'émission Preuves par trois, sur Public Sénat, Jean-Luc Mélenchon a déclaré vouloir "changer le patron de Renault-Nissan parce qu'il a fait preuve de son inefficacité absolue".

Haro sur le patron

Publié le
Au nom de quoi pourrait-on exiger le départ de Carlos Ghosn ?

Carlos Ghosn, patron de Renault. Crédit Reuters

Atlantico : "Je pense qu'il faut changer le patron de Renault-Nissan parce qu'il a fait preuve de son inefficacité absolue", a déclaré mardi Jean-Luc Mélenchon dans l'émission Preuves par trois, sur Public Sénat. Des résultats en baisse au dernier trimestre, mais un patron qui est le deuxième mieux payé de France. Au nom de quoi pourrait-on exiger le départ de Carlos Ghosn ?

Pascal Perri : Au nom de rien. Seul le Conseil d’administration peut mettre un terme aux fonctions du dirigeant. Tout le reste n’est que proclamation. Nous sommes en plein dans l’effet de manche politique pour donner le change à une partie de l’opinion et des forces sociales de l’entreprise.

Au passage, tout ce qui affaiblit le management affaiblit l’entreprise, la marque, sa réputation et ses emplois. Jean Luc Mélenchon gère son positionnement à gauche du gouvernement, ses relations avec les forces sociales du pays, il ne gère pas la politique industrielle du gouvernement.

Sa politique est-elle vraiment inefficace ?

Renault appartient à un groupe qui comprend plusieurs marques. Dans les années 1990, le marché de l’automobile est entré dans une nouvelle ère. Les anciennes démocraties populaires ont accédé au libre marché, la Chine et l’Inde sont entrées dans la mondialisation. De nouvelles classes moyennes ont émergé et la taille critique du marché a changé. Le marché s’est dilaté. Le pari du Président Schweitzer s’est porté sur les produits « entrée de gamme » avec la marque DACIA. Les Logan et leurs petites sœurs ont permis à Renault Nissan de rester au contact du nouveau marché et de préserver son résultat. Carlos Ghosn a  poursuivi cette politique d’ouverture et a évité le KO technique. Reste le problème de la gamme Renault, pas assez innovante, mal adaptée aux attentes des consommateurs du monde. Là, il y a des erreurs de positionnement. Nos voitures moyenne gamme sont concurrencées par des modèles allemands ou coréens, plus complets, mieux équipés et souvent moins chers. Renault engage la transition. Renault Nissan n’est pas une embarcation rapide, mais un gros paquebot difficile à manœuvrer. Une partie des forces sociales de l’entreprise refuse obstinément les nouvelles règles du marché. Mais, il n’y a, à ce stade, aucune alternative que le libre échange. 

Le chiffre d’affaire de Renault-Nissan s’élève à 8,447 milliards d’euros pour le troisième trimestre 2012. Soit une baisse de 13,3% par rapport à la même période en 2011. Comment faire la part des choses entre une mauvaise conjoncture et des mauvais choix stratégiques ?

La conjoncture est mauvaise en Europe. Nous sommes passés de 17 millions de voitures vendues par an à seulement 11. En Chine, les chiffres de vente s’envolent. Les courbes chinoises et américaines se sont croisées depuis longtemps. Quels sont les besoins de ces nouvelles classes moyennes de la mondialisation ? Le marché s’est creusé par le centre. Il ressemble à un grand U. A l’entrée du marché, beaucoup de volumes pour des prix très bas, une grande dépression au centre du U où les modèles intermédiaires sont en difficulté et enfin une demande significative sur la partie droite du grand U pour des produits très valorisés. Renault a mieux résisté que d’autres à cette bipolarisation du marché grâce à ses modèles low cost. Nissan présente des résultats honorables en dépit de vents contraires : tassement de la demande et Yen trop fort. On peut aimer ou non Carlos Ghosn, on peut avoir besoin d’une tête pour des raisons politiques, mais la politique du groupe est stable et respectable. Il faut attendre de savoir si le pari sur l’électrique sera profitable. C’est une équation à plusieurs variables dont certaines sont très politiques et ne dépendent pas du groupe. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Salaudepatron - 31/01/2013 - 10:33 - Signaler un abus Il faut changer d’urgence Mélenchon

    Parce qu’il a fait la preuve de sa connerie absolue ! Baisser le salaire de Ghosn ne changera rien à la baisse de rentabilité de Renault et la majorité de ses 10 millions annuels vient d’ailleurs de Nissan et non pas de Renault. Ces gens ne sont que des idéologues purs et durs, avec des solutions qui ne marchent pas et ne marcheront jamais. Renault vend moins en France parce qu’il est trop cher et Renault est trop cher parce qu’il fabrique toujours en France. Par leurs comportements individuels, les Français sont tous responsables de la fermeture de nombreuses boites et ce sont souvent ceux qui hurlent le plus pour exiger des hausses de salaires, qui achètent le plus des produits étrangers. Le jour où tout ce petit monde comprendra que chacun est responsable, par son comportement, du bon fonctionnement de notre économie, un grand pas sera fait.

  • Par moerl16 - 31/01/2013 - 10:48 - Signaler un abus a que j'aime

    a que j'aime ces grandes gueules qui n'ont jamais travaillé ,toujours vécus de la sueur des autres ,jamais créé un seul emploi,une seule richesse ,qui se permettent de juger de critiquer d'insulter des personnes qui par leur courage leurs connaissances leurs capacités contribuent tout les jours a faire travailler des millions de salariés ;et ces millions de salariés vont être ponctionnés pour engraisser ces grandes gueules ,supprimons les impôts et les taxes et par effet de dominos nous supprimons ces cloportes de grandes gueules

  • Par jgb907 - 31/01/2013 - 10:55 - Signaler un abus la France ne peut pas éjecter Gohsn

    Tout simplement parce que Nissan possède 44% de Renault et que Gohsn est un héros là bas !!!!!

  • Par l'enclume - 31/01/2013 - 10:59 - Signaler un abus Ah les .....!

    Ce que ces enfoirés de Mélenchon, Moscovici et Montebourdes oublient de dire c'est que Carlos Gohn perçoit de renault 2,75 millions d'euros par an et 9,5 millions de Nissan. Donc pour Renault, il s'agit d'une somme relativement acceptable, comparativement à certains footeux qui touchent entre 5 et 10 millions nets, pour frapper dans un ballon. Mais chut un faut pas exacerber le populo, cripto socialo. populisme d

  • Par vangog - 31/01/2013 - 12:19 - Signaler un abus Gohn remplacé par Mélenchon à la tête de Renault?

    Non, jamais, même pas pour un salaire de femme de ménage, il est trop nuisible!...

  • Par Charles25 - 31/01/2013 - 13:29 - Signaler un abus Au nom de quoi ? Mais

    Au nom de quoi ? Mais Mélenchon a encore le droit de dire que le problème de Renault, c'est Ghosn ! Et oui, Mélenchon est un idéologue. Et encore heureux, parce que le rôle d'un chef de parti, c'est de faire de l'idéologie. D'ailleurs, la France manque d'idéologie, ce qui explique qu'elle a cessé d'être un phare comme elle l'a été pendant plusieurs siècles.

  • Par CN13 - 31/01/2013 - 13:48 - Signaler un abus On se demande...

    pourquoi ces journalistes sont si "béat" et admiratifs de la grande gueule de Mélenchon sans oser lui poser des questions, du genre : qu'attendez-vous de monter vous-même une entreprise et fournir du travail... au lieu de vous faire payer un salaire par les impôts des français, tout fonctionnaire que vous êtes ?

  • Par Charles25 - 31/01/2013 - 13:59 - Signaler un abus @CN13 : est-ce qu'on demande

    @CN13 : est-ce qu'on demande aux chefs d'entreprise de rédiger des projets de loi ? Le rôle de Mélenchon, c'est de faire de l'idéologie (NB : idéologie n'est pas une grossièreté), et on a grandement besoin d'idéologie !

  • Par vangog - 31/01/2013 - 14:25 - Signaler un abus @Charle25 on est dans l'idéologie jusqu'au cou!

    Mon grand Charles, vous rêvez!...

  • Par Charles25 - 31/01/2013 - 14:47 - Signaler un abus Non, on n'est pas dans

    Non, on n'est pas dans l'idéologie jusqu'au cou, bien au contraire ! Pour entraîner les gens à la résignation, on nous serine matin midi et soir avec le pragmatisme.... qui n'est en réalité qu'une idéologie qui vise à nier toute idéologie alternative. Ce sont les idéologies qui font avancer les sociétés, et rien d'autre !

  • Par MichelCollin - 31/01/2013 - 16:04 - Signaler un abus Discours idéologique

    Monsieur Perri, votre point de vue est dicté par votre idéologie (libérale) et, par réflexe, vous défendez Ghosn sans aucune objectivité. Le fait est que Renault n'a pas innové depuis plus de 10 ans et a donc reconduit d'année en année une gamme qui accuse aujourd'hui un grave retard sur sa concurrence… C'est une erreur stratégique de la part de sa direction. Ghosn est un "cost-killer", pas un capitaine d'industrie digne d'une entreprise comme Renault…

  • Par wolfgangamadp - 31/01/2013 - 19:11 - Signaler un abus Il est en train de fourvoyer

    Il est en train de fourvoyer Renault dans l'électrique et en plus il fait que du moche ou de l'insipide genre Fluence. Quant à l'Espace et la Laguna elle sont en train de vieillir sans remplacement... Il faut de l'innovation, des brevets, des chercheurs, de l'audace technologique qui garde les pieds sur terre et des designers car acheter du moche ça plait à personne.

  • Par Decebal - 01/02/2013 - 00:19 - Signaler un abus Pas bête

    c'est le prédécesseur de C G qui a sauve Renault et bien jouer avec Nissan. La branche Japonaise ainsi que Dacia font des bebefs. mais plus Renault !! Et quand on entent ce type dire que Renault peut disparaitre!. C'est soufflant mais la aussi silence radio, dans les médias. Cette il a fait renouer Nissan avec le succès mais en diminuant les salaires entre autre mais pas en France car avec nos syndicats .. Il est respecter au Japon et bien qu'il y aille et que l'on trouve qq.un qui défend la marque Renault au lieu de ce gnome qui défend Dacia, Nissan et qui tacle mondialement Renault. Quel PDG

  • Par BOUNTY - 01/02/2013 - 00:36 - Signaler un abus IL EST CERTAIN QUE OUI

    Mais les conseils d'administration sclérosés e corrompus n'en ferons rien, ghosn et ses bons amis sont responsables de la décrépitude de renault, il doit être démis de ses fonctions et rendre l'argent perçu. La justice à condanner kerviel, pourquoi ne pas condaner les conseils d'administrations de renault ainsi que de peugeot pour mauvaise gestion, incompétence, détournement de fond public (prime a la casse, la bonne idée des gens de droite). Une chose est sûr et certaine les ouvriers qui vont perdres leurs travails ne sont en rien responsable de cet état de chose, mais le monde est bien fait, Monsieur Perry, ils seront mis à la rue et bientôt sdf.

  • Par Gomez Aguilar - 01/02/2013 - 00:42 - Signaler un abus Jpeux plus entendre son nom sans y penser à chaque fois...

    (La journaliste) - Renault : tous coupables sauf Carlos Ghosn? (Nadine Morano) - Euh... J'aime Renaud sur certaines chansons. Pas toutes… Celle-là, je ne l'ai pas entendue donc je ne peux pas vous dire si je l'aime ou pas...

  • Par sheldon - 01/02/2013 - 01:10 - Signaler un abus Au nom de la politique socialiste !

    Comme les nationalisations. On est en plein dogme avec une surenchère gauche du PS / Front de gauche / Cgt et autres gauchistes

  • Par anticip - 01/02/2013 - 08:55 - Signaler un abus ce n'est pas le départ des grands patrons

    qu'il faut ,c'est le depart des politiques depuis 30 ans dont melanchon

  • Par anticip - 01/02/2013 - 09:02 - Signaler un abus suite

    qui ont mis des boulets aux roues des voitures produite en france ,avec leurs taxes et leurs normes et qui font la chasse aux automobilistes ,qui entravent la circulation et le stationnement des voitures dans la ville ,et j'en oublie , donc les responsables sont au gouvernement.

  • Par l'enclume - 01/02/2013 - 11:36 - Signaler un abus Tous des voyous? certains + que d'autres

    sheldon - 01/02/2013 - 01:10 http://www.ifrap.org/Livre-Syndicats-filous-salaries-floues-notre-critique,13068.html

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Perri

Pascal Perri est économiste.

Spécialiste de la concurrence et des prix, il dirige PNC, un cabinet de conseil en stratégie low cost. Consultant économique pour RMC sport, il est aussi commentateur régulier du grand journal de l’économie sur BFM.

Il a publié notamment SNCF : un scandale français (Eyrolles, 2009) et plus récemment Ne tirez pas sur le foot - Contre les idées reçues (JC Lattès, 2011).

Il a récemment publié une étude de marché intitulé "Réussir sa stratégie low cost" avec Les Echos études et Eurostaf.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€