Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Attention, boire du lait n’est pas une bonne idée pour les adultes

Après le professeur Michaelsson, c'est au tour de plusieurs nutritionnistes américains de tirer la sonnette d'alarme sur le lait: à trop en consommer, il serait dangereux pour notre santé. Alors qu'il est difficile d'imaginer un meilleur petit-déjeuner pour ses enfants qu'un bol de céréales plongées dans du lait, et que le café latte est devenu presqu'aussi courant que l'espresso, faut il prendre au sérieux ces études qui mettent le lait au ban de l'alimentation?

Oh la vache

Publié le
Attention, boire du lait n’est pas une bonne idée pour les adultes

Les campagnes publicitaires ne manquent pas de nous rappeler qu'il faut boire du lait, mais de plus en plus de voix soulignent que le lait n'est pas bon pour les adultes. Pour quelles raisons les adultes devraient éviter de boire du lait ? 

Raphaël Perez : Dès l'âge de 6-7 ans, l'enzyme qui permet de digérer le lait disparaît de notre organisme, et à l'âge adulte une très grande majorité de la population ne supporte plus le lait.
Dès lors, la consommation de lait devient problématique, et il faut l'éviter autant que possible. Des effets de ballonnement se font ressentir, et peuvent aller jusqu'aux diarrhées, et les impacts inhérents aux aliments mal digérés apparaissent également: problèmes ORL, cutanés. 
 
Le lait en provenance d'élevages industriels est particulièrement mauvais pour la santé, du fait de la mauvaise alimentation des animaux. Bien que le lait de vache soit le plus dur à digérer, une consommation excessive de lait de brebis ou de chèvre provoque également des effets négatifs.
 

Un des arguments évoqués pour limiter la consommation de lait chez l'adulte réside dans le fait qu'il est riche en calories et graisses saturées. Dans quelle mesure cela est-il vrai ? 

Raphaël Perez : C'est tout à fait vrai. Le lait entier surtout, et le lait demi-écrèmé dans une moindre mesure, sont riches en graisses saturées car contiennent en majorité des acides gras saturés d'origine animale. Le lait d'origine industriel contient des taux particulièrement élevés et il faut donc, si vous consommez du lait, réellement privilégier le lait biologique ou d'élevages traditionnels.
 
Le lait consommé quotidiennement est excessif, et à raison de deux à trois fois par jour, il est vraiment considéré comme problématique. Si le lait est consommé systématiquement, il faut alors diminuer la consommation de viande et de céréales pour éviter les effets cumulatifs.
 

Une étude suédoise a souligné que les femmes consommant plus de trois verres de lait par jour sont plus susceptibles d'être victimes de fractures. Dans quelle mesure le lien entre consommation de lait et fractures existe-t-il ?

Raphaël Perez : Avec l'augmentation de la prise de lait, et donc du processus de digestion, on remarque une déminéralisation de l'organisme. Cela est du à la présence en quantité importante de phosphore.
 
De plus, dès lors que la consommation de lait, mais aussi de céréales ou de viande rouge, devient excessive, la structure osseuse devient plus friable et donc plus sujette aux fractures. A partir de 50-60 ans, le cas de fractures issues d'une consommation excessive de lait se multiplient.
 
On considère comme excessive une consommation de plus de trois produits laitiers par jour, ou encore une prise de viande rouge deux fois par jour.
 

Est-il judicieux d'arrêter totalement de boire du lait ? Pour les consommateurs, un arrêt total peut-il entraîner une carence et des problèmes de santé ?

Raphaël Perez : Rien n'indique l'apparition de carences après l'arrêt du lait chez les adultes. Mais bien sûr, il y a des nutriments que l'on trouve dans le lait qui sont essentiels : le calcium bien sûr, mais aussi le phosphore (lorsqu'il n'est pas pris en excès) ou encore des protéines de bonne qualité. Or, on retrouve tous ces nutriments dans d'autres produits, notamment les produits laitiers, débarassés des effets néfastes du lait.
 
On voit de plus en plus apparaître dans la carte des cafés l'apparition de café au lait ou de thé au lait : en plus d'apporter les inconvénients, le thé et le café ont la particularité de neutraliser le calcium, de le piéger et donc ils n'apportent rien de positif à l'alimentation.
 

Le lait est, dit-on, riche en calcium, et c'est la principale raison utilisée pour inciter le public à boire du lait. Quels types d'aliments riches en calcium peuvent remplacer, ou diminuer pour ceux qui ne peuvent s'en passer, la consommation de lait chez un adulte ? (amandes, orange, haricots, etc.)

Raphaël Perez : Les nutriments essentiels au lait sont les protéines d'une part, que l'on trouve dans les oeufs, la viande, le poisson, les amandes, et d'autre part le calcium que l'on trouve aussi dans les amandes et certains légumes. 

Il est donc tout à fait possible de remplacer son petit-déjeuner de céréales au lait par un sandwich au jambon avec un oeuf, qui sera très complet et qui a l'avantage de ne pas provoquer de problèmes intestinaux !

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Karg se - 21/02/2015 - 12:25 - Signaler un abus enfilage de perle

    sont riches en graisses saturées car contiennent en majorité des acides gras saturés d'origine animale Et alors? ça n'a aucun effet négatif sur la santé, bien au contraire: http://www.npr.org/blogs/thesalt/2014/02/12/275376259/the-full-fat-paradox-whole-milk-may-keep-us-lean Le lait d'origine industriel contient des taux particulièrement élevés et il faut donc, si vous consommez du lait, réellement privilégier le lait biologique ou d'élevages traditionnels. => aucun mention ne permet de trier du lait d’ensilage de maïs (appelons un chat un chat) d'un lait de pâturage et de foin traditionnel. Le label bio n'interdit pas l'ensilage, sa composition est donc quasi identique au lait conventionnelle.

  • Par Geolion - 21/02/2015 - 12:42 - Signaler un abus Parlons chiffres !

    C'est bien beau ce baratin ! Mais tant qu'on ne donne pas les quantités à ne pas dépasser et les fréquences de prises, on n'a rien dit. Et rien n'a été dit du lait écrémé qui résoudrait une bonne partie des problèmes !! Alors, R. Pérez, un peu plus de rigueur dans vos recommandations. Et puis, ne citez pas que des points négatifs ; par exemple les laitages seraient recommandés aux hommes pour protéger leur prostate !

  • Par G.L. - 21/02/2015 - 16:29 - Signaler un abus Après le sucre, le sel, la viande... le lait !

    Je n'en boirais pas des litres, j'en consomme raisonnablement come beaucoup d'autres, entendant en petite quantité et qui peut m'affirmer que je me fais du mal ! Le ton de l'article est alarmant, En quelles quantités ? Quels produits laitiers peut on consommer sans se ruiner la santé ? Je ne vais rien changer à mes habitudes qui sont me semble t il raisonnable en tout point.

  • Par Le gorille - 22/02/2015 - 00:29 - Signaler un abus Je confirme !

    J'ai du moi-même arrêter le lait. Cela fait donc de nombreuses années que je n'ai plus de gêne "intestinale". Ce qui m'avait mis sur la voie, ce sont mes interlocuteurs chinois, qui m'ont dit de manière unanime : "Le chinois ne boit pas de lait. Il ne le digère pas, sauf les bébés. C'est fait pour les vaches !" Surpris, mais finalement séduit par leurs raisonnements et leur expérience, j'ai essayé : et finalement, j'ai constaté que l'absence de lait, dans mon régime, était bénéfique... je prends quand même du fromage... mais il est déjà prédigéré !

  • Par sandhom - 22/02/2015 - 09:24 - Signaler un abus Chez tout les mamifères

    40 % de la population mondiale ne digère pas le lait à l'âge adulte. Tous les laits. Question de tradition, de conservation et d'accès au lait d'autre mammifère quand les femmes n'allaitent plus. Les populations d'alpage, la Normandie, etc... ayant gardé l'habitude de le consommer à tout âge le tolère très bien. Mais si vous n'êtes pas intolérant, pourquoi s'en passer. Sans compter le lait sans lactose, type matin léger, épatant. On cherche vraiment à nous culpabiliser sur tout ce qu'on mange et ce qu'on fait.

  • Par jurgio - 22/02/2015 - 15:54 - Signaler un abus Quand on lit ça...

    on se demande comment nos ancêtres ont pu survivre et nous exister ! Il y a une dizaine de jours, le beurre a été réhabilité ; pour le lait, ça viendra bientôt ?

  • Par ALUN - 22/02/2015 - 17:06 - Signaler un abus nutritionisme girouette

    Si on cumule les études des nutritionnistes, on devrait vivre d'amour et d'eau fraîche ! Manger de tout, raisonnablement, arrêter ce qui dérange (cas de ceux qui ne digère plus le lait par exemple), bref le bon sens ! Quand au lait industriel, que signifie cette appellation à par stigmatiser une fois encore les agriculteurs ? J'invite tous les écolo-nutritionnistes sur ma ferme pour se frotter aux réalités de la nature ; une fois pris en compte tous les éléments du problème - pénibilité, exigences des consommateurs, résultats économiques, caprices de la nature, réalité du monde paysan... - on en reparle.

  • Par Gré - 22/02/2015 - 17:32 - Signaler un abus des oeufs ?

    un sandwich au jambon avec un oeuf comme déjeuner ? Eh bien, bonjour le cholestérol pour celui qui ferait ça tous les jours. Il faudrait quand même donner d'autres idées.

  • Par OLYTTEUS - 22/02/2015 - 21:56 - Signaler un abus Blablabla....

    L'intolérance au lait est liée à l'absence d'une enzyme ,d'origine génétique.beaucoup de français dispose de cette enzyme et digèrent très bien le lait.quant aux méfaits du lait sur les os, c'est de l’invention. Qu'on nous expose des cas cliniques indiscutables mais pour l'heure, je Ne vois rien venir de ce côté.

  • Par arvensis - 23/02/2015 - 12:25 - Signaler un abus "Ils ont des yeux pour ne point voir et des oreilles pour ne ...

    Les propos du Dr Pérez ne sont que l'expression du bon sens et d'observations déjà anciennes ! De plus, il n'a pas parlé des hormones de croissance très présentes dans le lait non bouilli et non caillé, hormones adaptées au bon développement du veau, mais pas de l'homme. L'expression " les français sont des veaux " n'était qu'à peine excessive si l'on en croit les commentaires ci-dessous.

  • Par bd - 23/02/2015 - 12:59 - Signaler un abus Hypolactasie: Les prédispositions génétiques

    L'intolérance au lactose, techniquement appelée hypolactasie, est fréquente chez de nombreuses populations. La lactase est l'enzyme qui fait digèrer le lactose du lait. Elle est produite en grande quantité chez les bébés mammifères, y compris la plupart des humains. L'activité lactasique généralement diminue après le sevrage. Chez certains individus, l'activité lactasique persiste à un niveau élevé tout au long de la vie d'adulte, leur permettant de digérer le lactose en tant qu'adultes. Cette caractéristique génétique dominante héréditaire est connue comme la persistance de la lactase. L'intolérance au lactose augmente généralement avec l'âge, et certaines personnes présentant des symptômes du syndrome du côlon irritable peuvent être réellement intolérantes au lactose.

  • Par bd - 23/02/2015 - 13:10 - Signaler un abus Les marqueurs génétiques de l'hypolactasie

    Facile à trouver sur www.snpedia.com si vous comprenez l'anglais. L'intolérance au lactose est principalement liée aux SNPs (marqueurs génétiques) des introns du gène MCM6 qui s'avèrent avoir un certain contrôle sur le gène LCT de la lactase. Ces SNP sont : rs4988235 et rs182549, pour lequel les allèles (T) et (A) forment respectivement un haplotype prédisant la persistance de la lactase (évitant ainsi l'intolérance au lactose) dans 77 % des européens étudiés. Un SNP différent, rs145946881, connu comme "G/C-14010", semble être associé avec la persistance de la lactase dans les populations d'Afrique subsaharienne. Deux autres SNP voisins, rs41380347 "T/G(-13915)" et rs41525747 "C/G(-13907)", y sont aussi associés à un moindre degré. Si vous souhaitez être certain pour vous et votre famille, un conseil: Analysez-vous chez 23andme et passez vos données brutes "à la moulinette" sur promethease pour obtenir un rapport très complet et utile pour tout médecin ou hôpital.

  • Par bd - 23/02/2015 - 13:41 - Signaler un abus Où est-on plus intolérant au lactose?

    Un indice géographique: http://en.wikipedia.org/wiki/File:LacIntol-World2.png

  • Par Ganesha - 23/02/2015 - 15:04 - Signaler un abus Panique sur le Lactose

    Une ''petite information scientifique'' qui semble complètement échapper à l'auteur et aux commentateurs : dans les yaourts, le lactose a été en bonne partie ''hydrolysé'' (fermenté) et ne pose plus de problème, disparition aussi dans les fromages, et absence totale dans le beurre !

  • Par assougoudrel - 23/02/2015 - 19:08 - Signaler un abus Pour le fromage, il faut qu'il soit

    affiné au moins trois mois, avant d'être consommé par l'intolérant au lactose, comme moi. Ca m'a pris d'un coup, car je buvais beaucoup de lait. J'achète du lait délactosé à 90% au leclerc et quand je vais chez des amis ou au restaurant, pour n'embêter personne, avant de manger des produits à base de lait, je prends un ou deux comprimés de LACTASE. Si c'est du laboratoire LERO, qui est plus cher, un seul suffit. On le trouve dans les parapharmacies Leclerc (22€ les 60 comprimés). Si vous l'acheter en pharmacie, vous prendrez un coup de 12. Mais on n'en prend peu, ce qui n'est pas ruineux.

  • Par OLYTTEUS - 24/02/2015 - 13:03 - Signaler un abus VERIFICATION

    POUR CE QUI EST DES INFOS SCIENTIFIQUES ATLANTICO AURAIT INTERET A FAIRE DES ARTICLES A PLUSIEURS VOIX COMME EN POLITIQUE.A QUOI BON INQUIETER LES GENS QUI NE SONT PAS CONCERNES?

  • Par Gnap-gnap - 26/02/2015 - 23:09 - Signaler un abus Article affreusement mal documenté

    C'est quoi ce baratin de nutritionniste du dimanche ? De quoi il veut parler quand il dit "L'enzyme qui permet de digérer le lait''? Si c'est de la lactase (càd l'enzyme qui "coupe" le lactose pour le rendre assimilable), il faut savoir que si la plupart des mammifères perdent la faculté de digérer le lactose après le sevrage, dans les populations blanches caucasiennes une majorité des individus gardent cette faculté toute leur vie. Et pour ceux qui l'ont perdue, une consommation régulière de lait permet à une flore intestinale commensale de se développer et de faire le boulot ... Il faut aussi savoir que le lactose favorise l'absorption intestinale du calcium. Alors de grâce, merci de nous épargner des articles aussi partiels et partiaux. Le lait et ses dérivés constituent une source inestimable d'excellentes choses, et ce n'est pas parce que nous vivons dans une société de gens repus qui s'empiffrent au-delà du raisonnable qu'il faut snober un aliment d'excellence sur lequel se sont bâties des civilisations, la nôtre en particulier. Et je précise que je ne travaille pas dans le lait pour dire ça : je suis agronome, mais dans le vin.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Raphaël Pérez

RAPHAEL PEREZ est docteur nutritionniste et en hygiène de vie.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€