Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

70 ans après la mort d'Heinrich Himmler, comment sa fille de 85 ans lui voue toujours un culte

Gurdun Burwitz a consacré sa vie à aider les derniers dignitaires nazis encore en vie à échapper aux tribunaux, par le biais de l'obscure organisation de soutient baptisée "Stille Hilfe" (aide silencieuse).

Idolâtrie

Publié le - Mis à jour le 27 Mai 2015
70 ans après la mort d'Heinrich Himmler, comment sa fille de 85 ans lui voue toujours un culte

Gurdun Burwitz est surnommée la "Princesse du Nazisme". Crédit German Federal Archive/Friedrich Franz Bauer

Le 23 mai 1945, l'un des hommes les plus tristement célèbres du XXe siècle mettait fin à ses jours en avalant une capsule de cyanure. Même 70 ans après la mort du cerveau de la "solution finale", le souvenir d'Heinrich Himmler est encore ravivé par quelques discrets irréductibles. 

Parmi ces inconditionnels, une personne a observé un deuil particulier pour l'anniversaire de sa mort. Surnommée la "Princesse du Nazisme", sa fille, Gudrun Burwitz, est toujours animée par la conviction que son père était un homme bon. 

Plusieurs décennies après avoir livré le récit des moments "merveilleux" passés avec son père à visiter le camp de concentration de Dachau, sa sympathie pour l'idéologie nazie est toujours inamovible.

Elle tient même un album de collection où est compilé chaque cliché de son père paru dans la presse depuis la guerre. 

Au cours des dernières années, l'énergie dévolue à vénérer les convictions de Himmler n'a cessé de croître, faisant d'elle une quasi-divinité dans les cercles néonazis. Il y a quelques années, elle a notamment participé à un rallye néonazi à Ulrichsberg en Autriche, où elle fut encensée par les vétérans SS.

Jusqu'à aujourd'hui, Gudrun Burwitz a consacré sa vie à aider les derniers dignitaires nazis encore en vie à échapper aux tribunaux, par le biais de l'obscure organisation de soutien baptisée "Stille Hilfe" (aide silencieuse).

En 2010, son organisation a financé la défense de Samuel Kunz, un responsable SS poursuivi pour complicité dans l'assassinat de 437 000 juifs au camp de Belzec en Pologne.

Gudrun a aussi volé au secours du SS hollandais Klaas Carel, quelques années avant son décès à 90 ans, afin d'empêcher son extradition en Allemagne, lui permettant de finir paisiblement son existence dans son pays d'origine. Depuis son engagement à la tête du groupe, Gudrun Burwitz a facilité l'insertion sociale de nombreux criminels de guerre nazis tels que Klaus Barbie, le boucher de la Gestapo de Lyon. 

Elle a également aidé Anton Malloth, un impitoyable gardien de camp de concentration, condamné à mort par contumace avant d'avoir trouvé refuge en Allemagne. Cet ancien nazi a été placé dans une maison de retraite grâce à l'argent de l'organisation. Gudrun Burwitz lui rendait visite chaque semaine avec des fruits et des chocolats dans une résidence construite sur un terrain ayant appartenu au dignitaire nazi Rudolf Hess. 

A 85 ans, elle est aussi la "marraine" de différents groupes de femmes d'extrême droite, qui tentent toujours des incursions dans des crèches et des écoles pour diffuser leur idéologie aux plus jeunes. 

Âgée de 14 ans quand Himmler s'est donné la mort, elle a toujours été aussi dévouée à son père que celui-ci l'était envers Hitler, contrairement à la majorité des enfants de dignitaires nazis, qui ont refusé d'entretenir le souvenir de leurs parents. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 26/05/2015 - 17:20 - Signaler un abus Vieille

    s .... e !

  • Par jurgio - 26/05/2015 - 18:17 - Signaler un abus La mort était son métier

    L'humain est bizarre (il s'agit bien d'un homme, qu'on le veuille ou non) et on connaissait ces cas où un homme ordinaire chez lui devient inconsciemment un monstre dans ses fonctions professionnelles. De là, une vigilance de tous les instants : on sait désormais qu'une idéologie peut remplacer le cerveau.

  • Par VV1792 - 26/05/2015 - 21:56 - Signaler un abus Svetlana, elle, s'etait rendu

    Svetlana, elle, s'etait rendu compte du monstre qu' elle avait pour pere...il faut dire que famille ou pas, elle risquait sa peau... Pour Gudrun, c'est irremediable, elle mourra avec l' image de son papa martyr...

  • Par Deudeuche - 27/05/2015 - 11:00 - Signaler un abus Amour filial

    Plus puissant que l'évidence de l'horreur absolue.

  • Par myc11 - 27/05/2015 - 14:01 - Signaler un abus Himmler no 1 et Hitler no 2 des illuminati de l'époque,

    C'est ce que j'ai lu, la fille qui a grandi dans cette mouvance secrète n'a pas les mêmes raisonnements que le citoyen lambda. On n'en a pas fini d'en apprendre sur ce monde.

  • Par vangog - 28/05/2015 - 01:04 - Signaler un abus Le socialisme pourrit le cerveau jusqu'à l'âme...

    et les socialistes allemands étaient des spécialistes du pourrissement!

  • Par Anouman - 28/05/2015 - 22:47 - Signaler un abus Mémoire

    Voilà une fille qui vénère la mémoire de son père. Quoi de plus normal? Sauf pour une fille indigne.

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 28/05/2015 - 23:18 - Signaler un abus @ANOUMAN et @ deudeuche

    il y a effectivement des filles indignes qui tuent leur géniteur avant l'heure ! c' est assez monstrueux mais tends a démontrer que l'amour filial - parfois- est totalement absent ! Qu' une fille défende son père parait plus ...filial et humain !

  • Par philippe de commynes - 14/11/2017 - 23:18 - Signaler un abus Untergang

    Dans ce film (la chute), on voit les époux goebbels se suicider, non sans avoir auparavant tué leurs enfants ..., çà fait bizarre, sur le coup je m'étais dit "mais comment pouvez t-ils être fous à ce point là .Là je me dis , finalement ils avaient bien raison et les himmler auraient du suivre leur exemple.

  • Par kelenborn - 15/11/2017 - 11:31 - Signaler un abus Oh fantastique!!!

    Dans un article consacré à Himmler , Vangode réussit à accuser les socialistes! Même Pavlov en tomberait sur le cul! Vite Doktor DeBoue!!! la camisole!

  • Par Marie-E - 16/11/2017 - 13:58 - Signaler un abus Malheureusement

    cela peut sembler normal vu les conditions dans lesquelles elle a vécu son enfance et son adolescence. Elle a idéalisé son père . Je peux comprendre même si elle a poussé sa dévotion jusqu'au paroxysme sans remettre en question les choix de son père et ses idées nauséabondes. Non seulement elle les a choisies et acceptées mais en plus elle a aidé les assassins qui ressemblaient à son père à échapper à la justice. Jamais elle ne s'est posée de questions sur le sort des malheureux êtres humains massacrés de 1933 à 1945 ou emprisonnés dans des conditions innommables. L'amour filial à l'extrême.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€