Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

43% des Français ont déjà envisagé d’aller s’installer à l’étranger : la France qui silencieusement mais sûrement devient un pays d’émigration

Alors que tous les regards se tournent vers l'arrivée de nouveaux migrants en France, un mouvement inverse s'accélère : plus de 40% de Français sont tentés par l'expatriation et un Français sur dix y pensent même sérieusement, selon un sondage Ifop exclusif pour Atlantico.

Sondage exclusif Ifop pour Atlantico

Publié le
Info Atlantico
43% des Français ont déjà envisagé d’aller s’installer à l’étranger : la France qui silencieusement mais sûrement devient un pays d’émigration

23% des jeunes pensent à partir de la France.  Crédit Reuters

Cliquez pour agrandir

Atlantico : Le sondage révèle que plus de la moitié des jeunes Français ont déjà songé à s'installer à l'étranger et qu'un sur dix y pensent sérieusement. Quel enseignement peut on tirer de ces résultats?

Jérôme Fourquet : Le premier élément à relever est qu'alors que l'actualité des dernières semaines est dominée par l'arrivée des migrants, la difficulté de nos gouvernements à gérer ce phénomène qui met en lumière la difficulté du rapport des Français à l'étrangers, on voit ici le pendant de cette migration : on a une part importante de la population française qui envisage le mouvement inverse, c'est-à-dire une France qui semble plongée dans le bain de la mondialisation, et qui n'est plus uniquement pays d'accueil mais aussi pays d'émigration.

10% des personnes interrogées envisagent sérieusement de quitter la France pour s'installer au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou au Canada, ce qui représente plus de 4 millions de personnes. Un tiers des personnes disent qu'ils y ont déjà pensé, et 57% seulement des Français n'y songent pas. Les Français qui étaient vus comme très sédentaires ont en réalité beaucoup évolué sur la problématique du départ.

Les responsables politiques ne s'y trompent d'ailleurs pas et on voit qu'ils essaient d'appuyer sur les leviers qui permettraient de faire rentrer en France les expatriés et notamment les jeunes talents. Les oppositions politiques se sont aussi emparées du sujet, s'inquiétant du départ des forces vives, notamment des porteurs d'entreprises : on parle de fuite des cerveaux vers Londres ou la Syllicon Valley, mais pas uniquement: c'est aussi le départ de publics importants, des cadres expérimentés ou des personnes disposant d'une fortune importante, qui peuvent choisir de quitter leur pays natal pour des raisons fiscales notamment.

Quel est le profil de ceux qui partent ?

Jérôme Fourquet : Ce qu'on constate c'est que la tentation du départ décline avec l'âge : à partir du moment où vous avez une famille, des enfants, que vous avez un avenir professionnel, alors les points d'attache sont plus importants. Quand les points d'attache sont moins installés, alors la propension, au départ est plus importante: 23% des jeunes pensent au départ.

On peut espérer que, du fait du système éducatif, et notamment de l'apprentissage des langues étrangères, l'anglais reste un obstacle important comparé à d'autres jeunesses européennes, mais tout de même, dans une génération internet et Erasmus, la tentation du départ est bien plus importante.

Il y a en réalité deux façons d'aborder la question : si on est positif on peut se réjouir d'une France appelée par le grand large et qui n'a pas peur d'aller conquérir le monde. De l'autre côté on peut se désoler de voir que la jeunesse ne trouve pas de place pour elle dans son pays, et notamment dans les entreprises puisque le taux de chômage est important. Au-delà du chômage, les conditions professionnelles de jeunes salariées ne semblent pas répondre à leurs attentes, soit d'un point de vue du niveau de responsabilité, soit par une absence de perspectives professionnelles attrayantes. Entre 25 et 50 ans on a encore entre 12 et 15% des personnes interrogées qui souhaitent partir, ce qui est très important.

Chaque profil de l'aspirant au départ est différent, mais on ne peut exclure ni l'aspect positif, ni le négatif de cette tentations au départ.

Enfin on a aussi une part de départ de personnes plus âgées, pour des raisons fiscales ou en raison des contraintes posées à la création d'activité par exemple. Enfin, et ce n'est pas facile de l'évaluer par sondage, on peut considérer que le climat ambiant de défiance à tous les étages favorise la considération du départ à l'étranger : ne pas vouloir faire grandir ses enfants dans cet environnement par exemple.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 11/09/2015 - 07:05 - Signaler un abus Ce chiffre devrait interpeller les socialistes

    A force de charger la barque des impôts, taxes et divers contributions, les français ne vivent pas correctement en France. Beaucoup dont moi on déjà songé à aller dans des pays où la gabegie n'est pas quotidienne. Payer des impôts oui, à condition qu'ils ne profitent pas a des profiteurs sans vergogne qui ou ne travaillent pas, ou profitent de ce "modèle social" . Un seul pays dans le monde nous égal et s'en trouve satisfait ( Danemark, je crois) mais le salaire net est égal au brut, la médecine, l'école, les services publics sont gratuits. Quand on pense que l'on travaille jusqu'à fin juillet uniquement pour l'état ce n'est pas possible. Il faut virer 40% des fonctionnaires pour etre au niveau de nos concurrents. Normal que ceux qui paient les 70% des impôts ou les jeunes veulent faire une carrière a l'étranger.

  • Par Yves3531 - 11/09/2015 - 08:10 - Signaler un abus Oui Anguerrand...

    c'est exactement ce que désire et organise la nomenklatura gaucho-trotsko-national-socialiste, que les rétifs soient rééduqués en France où s'ils sont résistants qu'ils la quittent. Le grain de sable de la stratégie, est l'immigration islamique ... Putain que ça serait bon de les voir se faire "éliminer" par les barbus !...

  • Par Mike Desmots - 11/09/2015 - 09:02 - Signaler un abus Pour moi c'est fait depuis 4 ans ...

    Il n'était pas pensable d'être un esclave fiscal docile ...sous le dernier gouvernement entièrement marxo/socialiste en UE..

  • Par Marie-E - 11/09/2015 - 11:33 - Signaler un abus j'en ai un peu assez

    qu'on parle de la meilleure médecine au monde, de la meilleure protection sociale. Cela a été vrai mais actuellement on trouve des pays aussi bons sinon meilleurs. En France : en février j'ai eu un problème de tension ; rendez vous chez le cardiologue qui me soigne depuis 30 ans: en novembre. Je pars tout de même en Israël : hausse brutale de tension, je vais aux urgences : après avoir réglé 1200 shekels (car je suis étrangère) sinon il y aurait eu prise en charge par leur Sécu et mutuelle, une demi heure après l'admission : j'ai eu un cardiogramme, une prise de sang complète, une IRM (j'avais des maux de tête également) j'ai vu le cardiologue 2 fois et le neurologue 1 fois. Je suis sortie après négociations, car ils voulaient m'hospitaliser 2 jours pour faire des vérifications complémentaires et ils m'ont dit de voir un cardiologue en France sans tarder. Donc mon choix est fait : dans 8 mois retraite, je pars en Israël un pays où le taux de mortalité est identique, où les médecins et les spécialistes sont disponibles pour leurs patients, où les hôpitaux et notamment les urgences sont bien équipés et où les impôts sont supportables. La France est mal partie.

  • Par ISABLEUE - 11/09/2015 - 13:56 - Signaler un abus Marie E

    Je vous comprends... et pas que pour la médecine..

  • Par Alain Proviste - 11/09/2015 - 15:22 - Signaler un abus BIZARREMENT...

    les pays de destination des émigrés ne sont pas les mêmes que ceux d'origine des immigrés. D'autre part, c'est ce nombre important de partants qui fait qu'on entend souvent parler de "solde migratoire", plus bas donc moins inquiétant.

  • Par vangog - 11/09/2015 - 15:29 - Signaler un abus @Marie E le choix des gouvernements UMPS

    pour lutter contre l'augmentation annuelle régulière des dépenses de Sante, a été un choix de réduction de l'offre de soin ( découragement de l'installation des médecins, de remboursements, forfaits dissuasifs, harcèlement des professions de santé, baisse totalitaire des remboursements et des actes...). La prochaine loi de la folle Touraine va dans ce sens, puisqu'elle va imposer 30% de travail et de frais administratifs supplémentaires aux médecins. L'offre de soin va donc être mécaniquement réduite de 30% supplémentaires, pour les médecins qui auront le courage de rester. On voit que ces politiques UMPS vont dans le mur, et que notre Santé s'est fortement dégradée, par la faute des politiciens UMPS, Bertrand, les socialos etc...Vous avez tort de quitter la Franc, car les patriotes arrivent pour réparer les dégâts. Je vous souhaite la meilleure santé possible , malgré votre départ!

  • Par Fran6 - 11/09/2015 - 19:42 - Signaler un abus hé oui

    entièrement d'accord avec Anguerrand, je suis devenu un SERF dans mon pays, trop tard à mon age de changer de nation mais pour la première fois de ma vie, je vais aller à Paris manifester contre le RSI le 21 septembre, institue qui détruit les emplois et les âmes des créateurs de ce pays

  • Par OLYTTEUS - 11/09/2015 - 21:49 - Signaler un abus ET LES SENIORS,

    Dans ma ville, nombre de médecins spécialistes (avec de bons chiffres d'affaires) réalisent qu'ils ne pourront pas vivre à l'aise sans partir 6 mois au Portugal ou au Maroc; ils sont écrasés d'impôts, n'arrivent plus à entretenir leur maison...Comme m'a dit ,dans un excellent Français,une réfugiée guinéenne politique,la France n'est plus ce qu'elle était!!!!

  • Par Marie-E - 11/09/2015 - 21:58 - Signaler un abus @vangog

    Merci de vos souhaits. Je dois dire que je vois la France se détériorer à tout point de vue. Ce n'était qu'un exemple. Mais vous pensez bien que si j'ai choisi d'émigrer définitivement en Israël c'est qu'il y a d'autres raisons qui me poussent à y aller qu'autrement que pour des vacances. Ici on a besoin de Vigipirate pour rassurer nos politiques qui à chaque mort nous disent "plus jamais cela". OK les juifs de France sont restés après la guerre, certains sont arrivés du Maghreb dans les années 60 mais je peux vous assurer qu'ils sont de plus en plus nombreux à vouloir partir dans un pays où il faut travailler pour vivre, apprendre une autre langue, parfois se battre pour son pays mais on y est bien. C'est tout. La médecine, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

  • Par Anouman - 11/09/2015 - 23:36 - Signaler un abus Départ

    Beaucoup aimeraient partir, mais finalement peu le font. Aussi la question qui aurait complété l'enquête aurait été de savoir pourquoi les gens restent finalement.

  • Par BOCE64 - 12/09/2015 - 07:33 - Signaler un abus gauche

    Encore une fois ... c est la gauche qui coule le pays car ils croient encore à une autre politique ou plutôt à leur idéologie de gOche ! Travailler moins pour plus de temps libre ! Seulement voilà ça ne marche pas. Ils faudrait tous les tuer lol lol lol

  • Par l'enclume - 12/09/2015 - 10:47 - Signaler un abus Merci qui ????????

    vangogo - 11/09/2015 - 15:29 - Quand je serai impotent, les "valeureux patriotes" viendront-il me torcher le derrière ???

  • Par cloette - 12/09/2015 - 11:09 - Signaler un abus Baisses de niveau

    En médecine ( sauf en chirurgie ) mais surtout dans le scolaire primaire ,secondaire ,supérieur par manque de sélection à l'entrée ( mais en Allemagne c'est pire et aux US le niveau culturel de l'Américain moyen n'est pas terrible pour des raisons de trop de spécialisations dans les études ) , la Justice est lente, et les figures partout renfrognées , je comprends qu'on ait envie de partir !

  • Par Belorophon - 12/09/2015 - 17:40 - Signaler un abus L'inquiètant 'solde migratoire net'

    Si l'auteur ne se réfère qu'au solde migratoire, on peut étre encore plus inquiets si l'on compare les qualifications et valeurs de ceux qui partent avec celles des entrants. L'omerta politiquement correcte, héritée en grande partie du socialisme, ne permet pas aux Français de réaliser l'ampleur du mal qui les atteint. Je suis parti de France il y a plus de 10 ans pour des raisons professionnelles. Jem'en réjouis, je ne suis pas sûr de revenir, mes enfants n'étudient d'ailleurs même pas dans le système scolaire français. J'aimais beaucoup mon pays où je suis enracinné depuis de très nombreuses siècles. Le socialisme a tué la France. Ite missa est. L'avenir est devant et ailleurs je pense. Je ne me sent pas le droit de garder ma famille sur un bateu qui coule. Je serai ravi de me tromper mais je doute malheureusement que ce soit le cas.

  • Par l'enclume - 12/09/2015 - 18:34 - Signaler un abus Contribuables associés

    "François Hollande a annoncé une baisse de deux milliards d’euros de l’impôt sur le revenu par rapport à l’an dernier, mais qu’en est-il sur la longue durée ? Si l’on se base sur les chiffres fournis par le ministère des Finances et des Comptes publics, on se rend compte que l’impôt sur le revenu a augmenté de 1600 euros par foyer imposé depuis 2010. En 2010 en effet, le montant moyen par foyer imposé était de 2496,57 euros. En 2015, il sera, selon les estimations de Bercy, de 4097,30 euros, soit 1600,73 euros de plus en moyenne par foyer."

  • Par Deneziere - 12/09/2015 - 20:40 - Signaler un abus Ils répondent aux questions ou ils les posent ?

    JL Biancabe nous dit : "Pour les plus de 65 ans, pourquoi partir alors que la France offre un rapport qualité/prix en matière de santé sans équivalent au monde ? " Ben tiens, oui, pourquoi au fait ? Dites-le nous donc pourquoi, dans ce soi-disant paradis pour senior, il y en a quand même 30% qui veulent fiche le camp. Et comme la France est vieillissante, 30% de sa population de seniors, cela fait un joli paquet de monde, Monsieur Biancalbe, non ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Jean-Luc Biancabe

Jean-Luc Biancabe est directeur des politiques économiques à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€