En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 9 heures 2 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 13 heures 15 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 17 heures 55 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 17 heures 30 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 9 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 16 heures 53 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 17 heures 1 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 17 heures 26 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 17 heures 35 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
© Reuters
Revue d'analyses (financières)

Le taux de croissance de l'Europe (et le destin de François Hollande?) désormais entre les mains du consommateur allemand

Publié le 03 avril 2013
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Le recul des marchés européens, cette semaine peut s’expliquer par trois facteurs : le mauvais chiffre de la croissance européenne au quatrième trimestre, les incertitudes sur les élections italiennes et la recrudescence de "la guerre des changes".

En Europe,  le recul du PIB enregistré au quatrième trimestre à -0,6%  montre que la récession qui était attendue est plus grave que prévu. Cela n’empêche pas les analystes financiers selon le consensus de prévoir une hausse de 4,7% de leurs bénéfices, progression qui sera toutefois inférieure à celle des sociétés américaines + 6,6%. Cette prévision est probablement trop optimiste…

Les élections italiennes du week end prochain sont un véritable facteur de risque pour l’Europe si elles se traduisent par la victoire de Luigi Bersani, leader du centre gauche, dans un scénario où il serait majoritaire à la Chambre  mais pas au Sénat, même avec l’aide des centristes.  Dans ce cas, Silvio Berlusconi et Beppe Grillo, présenté souvent comme le "Coluche italien", deviendraient les arbitres de toute future coalition gouvernementale…

La "guerre des changes" avait débuté avec la baisse du Yen. Depuis l’arrivée de Shinzo Abe le nouveau Premier Ministre japonais, en décembre dernier, le yen a perdu 13% face au Dollar et depuis six mois 17%. Par rapport à l’Euro la baisse atteint 25%, ce qui devrait permettre à certains hommes politiques français  de comprendre pourquoi les japonais arrivent à vendre très bien leurs voitures en France ! La hausse de l’Euro a été momentanément stoppée par les propos de Mario Draghi…

C’est finalement le consommateur allemand qui décidera  du taux de croissance de l’Europe pour l’année 2013. Plusieurs économistes optimistes, dont Tobias Blattner de Daiwa Capital ont déja revu en hausse leur prévision de croissance pour l’Allemagne en 2013 : 1% contre 0,7%.Pour Laurence Boone de BOA ML, cela ne changera pas grand chose, la crise en Europe est loin d’être terminée. Elle durera selon elle largement jusqu’en 2014…

En deux semaines, tous les gains acquis par les marchés européens depuis le début de l’année ont été effacés. Seul le marché américain est encore en hausse de 6% depuis le début de l’année…

 

Les effets asymétriques de la globalisation

La globalisation a produit des effets asymétriques dans les plus grandes puissances économiques mondiales. En Chine, le niveau d’inégalité ne semble pas poser de problème particulier au Parti Communiste Chinois au moment où 10% des ménages chinois détiennent 86,7% des actifs chinois ! Cela va obliger le gouvernement à accélérer le rebalancement de l’économie de l’exportation vers le marché intérieur. Chris Wood le responsable de la stratégie chez CLSA a d’ailleurs déjà recommandé à ses clients de diminuer leur exposition sur la Chine. Aux Etats Unis, 25% des salariés gagnent moins de 10$ de l’heure, ce qui les repousse dans la catégorie des citoyens qui ont un niveau de vie inférieur à celui de la ligne de pauvreté. En Allemagne, la pauvreté urbaine est un phénomène assez peu commenté. La part des habitants vivant sous le seuil de pauvreté est de 25% à Leipzig, 21,1% à Berlin, 20% à Dresde. Chen Zhao, Managing Editor de BCA à Montréal en conclut que cette situation devrait perdurer et continuer d’être favorable aux actions jusqu’au jour où….la sortie se fera soit par le feu (=inflation), soit par la glace (déflation). On voit d’ailleurs bien au Japon que si la croissance reste faible, un brutal dérapage de l’inflation peut se produire en provoquant un krach obligataire. C’est le cauchemar que font régulièrement certains gérants de fonds obligations… !

 

Le psychodrame français de la croissance et du déficit

En France, le gouvernement a préparé assez habilement l’opinion publique à ce que les chiffres de croissance et de déficit budgétaires maintenus depuis des semaines par le gouvernement soient revus en baisse. Tout cela ne serait pas trop grave, si le taux de croissance n’était utilisé par tous les acteurs économiques pour anticiper l’avenir de leurs activités, de leurs dépenses et de leurs investissements.

Cela fait des semaines que plus personne ne croit au chiffre de croissance annoncé par le gouvernement. Il n’est pas possible de continuer à manipuler ces chiffres pour des raisons purement politiques les statistiques économiques. C’est pourquoi, le Pacte Budgétaire qui a été signé par la France prévoit que la prévision de croissance du PIB de l’économie française émane d’un organisme indépendant rattaché à la Cour des Comptes et validé par Eurostat. Cela permettrait enfin d’éviter la mise en scène à laquelle on assiste actuellement. Comme le dit très bien Xavier Fontanet ancien Président d’Essilor  "L’état est comme un jockey obèse qui engueule son cheval parce qu’il  ne va pas assez vite"…

 

La compétitivité c’est moins de dépenses publiques et moins d’impôts

Il devient clair que le CICE (Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi) aura très peu d’effet sur la compétitivité de l’industrie française. Quand à l’Accord sur l’Emploi signé entre les partenaires sociaux il est avant tout destiné aux grandes entreprises.  Rien n’a encore été fait pour traiter sérieusement le problème de la formation permanente, ni celui de l’accompagnement des chômeurs qui est très inefficace.

Les impôts des entreprises et des particuliers auront augmenté de 65Md€ en trois ans, dont en gros la moitié attribuable à Nicolas Sarkozy et l’autre à François Hollande. Rien n’a encore été fait sérieusement pour s’attaquer à la racine du mal qui est que la dépense publique dépasse les recettes de 3,5 points de PIB en moyenne chaque année…

Les investissements des entreprises sont d’ailleurs en baisse (-0,8% au T3 et -1,2% au T4). Cette évolution est bien évidemment liée au taux marginal d’imposition de la tranche à 45%. Selon le tableau fourni par Patrick Artus de Natixis, les plus values mobilières tout comme les intérêts réalisées en 2014 sur des titres détenus depuis moins de deux ans seront taxées à 58,2% ; les dividendes seront taxés à 40,20% etc…Aucun pays, dans une économie ouverte n’a jamais été redressé durablement avec de tels taux d’imposition qui punissent les actifs risqués qui pourraient financer l’investissement dont le pays a tant besoin. Pour Sophie Pedder, correspondante de The Economist à Paris, François Hollande fera juste ce qu’il faut pour satisfaire les agences de rating mais il n’aura pas le courage politique de revenir sur toutes les dérives de l’Etat Providence à la Française….

Alors que le monde politique vit dans sa grande majorité en plein déni de réalité, les sociétés françaises exposées à la mondialisation comme PPR ou Hermès ont publié de bons résultats. Il n’y a pas que le luxe dans lequel les entreprises françaises sont performantes puisque Legrand  spécialiste des infrastructures électriques a aussi publié des profits historiques. Ces entreprises sont compétitives, car elles ne dépendent pas du tout de l’état et elles ont depuis longtemps décidé d’aller à l’international pour profiter de la mondialisation…

 

C’est peut être l’année des convertibles européennes

Les obligations convertibles européennes pense Pierre Henri de Monts chez Aberdeen Asset Management sont une classe d’actif intéressante pour faire face à l’environnement compliqué des prochains mois. Les obligations classiques n’offrent plus assez de rendement pour rémunérer les risques encourus. Si les taux augmentaient de 150 points de base les pertes en capital seraient comprises entre 10 et 12%. Pour se prémunir en partie de l’éclatement de la bulle obligataire, les obligations convertibles offrent un couple rendement risque très attractif avec un plancher obligataire élevé en raison du resserrement des spread de crédit depuis le mois de septembre et d’un environnement de taux bas. Depuis le début de l’année, les nouvelles émissions offrent un rendement de 3,57%. Historiquement l’univers des obligations convertibles européennes a toujours été exposé aux secteurs à forte croissance. Comme les services pétroliers et les biens d’équipement. Dans l’hypothèse d’une remontée des taux longs la composante action devrait pouvoir amortir une partie de l’impact.

 

Les matières premières attirent moins les fonds de pension

Certains Fonds de Pension qui étaient exposés de façon significative aux matières premières sont en train de réduire leurs positions. C’est notamment le cas de Calpers, le fonds de pension californien qui gère 244 Md$. La performance des fonds matières premières ayant été décevante depuis deux ans, ils ont perdu 20% de leurs actifs en 2012. La forêt semble avoir échappé à cette tendance puisque Sampension, le premier fonds de pension danois a accru son exposition à la forêt car Henrik Olejasz, gérant de Sampension a augmenté depuis plusieurs années ses investissement en forêts. Pour lui c’est une des rares classes d’actif qui permet d’offrir une protection sur le long terme par rapport aux  récessions qui touchent régulièrement les marchés.

L’or  a  baissé cette semaine de plus de 2%, tombant un moment en dessous de 1600$/T. deux sociétés figurant dans pratiquement tous les portefeuilles exposés à cette classe d’actif (Goldcorp et Newcrest Mining) ont perdu plus de 6%.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Guy Bernard
- 23/02/2013 - 09:29
plus serieusement
la guerre des changes traduit une redistribution geographique de l’économie mondiale, et la politique japonaise est faite en réaction de l'influence croissante du remenbi dans la région.
le Japon vieillissant et proche du défaut n'a pas d'autre solution que la compétitivité par la monnaie
les Etats Unis, qui sont maintenant seuls à racheter leur propre dette, sont en quête de partenariats (pourquoi pas l'Europe) pour essayer de continuer à peser devant l'ogre chinois.
pendant ces grandes manoeuvres, nous ne faisons rien, si ce n'est attendre les bons points de la commission de Bruxelles
Guy Bernard
- 23/02/2013 - 09:19
merci les banques !
la France a eu l’énorme chance d'avoir des banques solides (à l'exception notable de Dexia), et donc de ne pas avoir eu quelques centaines de milliards à débourser en pleine crise.
notre situation, nous l'avons faite tout seuls, comme des grands, un peu aidé, c'est vrai par quelques corporatismes...
merci les banques de nous avoir permis de poursuivre notre modèle de république bannière...
Jean-Jacques Netter
- 22/02/2013 - 15:46
Netter à Sicenetoi
Monsieur
Il a du vous échapper que je ne donnais rigoureusement aucun conseil d'aucune sorte, puisque je ne fais que rendre compte de l'opinion de ceux qui en donnent, en les citant à chaque fois.

Encore un peu de courage. C'est dur de sortir du déni de réalité